Eugène Fromentin

  • " Rubens est un lyrique et le plus lyrique de tous les peintres. Sa promptitude imaginative, l'intensité de son style, son rhythme sonore et progressif, la portée de ce rhythme, son trajet pour ainsi dire vertical, tout cela c'est du lyrisme. " Eugène Fromentin (La Rochelle, 1820-1876), écrivain et peintre, nous décrit ici le peintre qui renouvela la face de la peinture de son époque : Rubens (1577-1640), le peintre de la vie et du mouvement, le grand maître du dessin et de la couleur, le génie de l'oeuvre immense de par la quantité et de par sa prodigieuse qualité.

  • Dominique

    Eugene Fromentin

    Dominique a longtemps été classé comme un chef-d'oeuvre du "roman psychologique".
    L'oeuvre n'est-elle pas comme hantée par le souvenir d'un amour de jeunesse ? Mais cette tradition n'est pas conforme à la vérité. Dominique, nous révèle Pierre Barbéris, est aussi fondamentalement un des plus grands romans politiques de la littérature française, un roman de l'Histoire et un roman dans l'Histoire.
    Ancien combattant de 1848 et de tout un "romantisme", Dominique vit en province, retiré et en apparence "rallié". Mais il n'est pas guéri de ses illusions de jeunesse et de l'échec de ses ambitions politiques.

  • Eugène Fromentin (1820-1876) a réussi la prouesse d'être à la fois peintre et écrivain.
    On peut en effet lire encore aujourd'hui : Dominique, ce remarquable roman autobiographique, inspiré par un amour d'adolescence et dédicacé à George Sand, comme on peut toujours dans de nombreux musées français (Le Louvre, Orsay, Chantilly, La Rochelle...) croiser son oeuvre picturale qui le classe parmi le courant orientaliste et qu'Eugène Fromentin entreprend après des études d'art à Paris et un premier voyage en Algérie (il y en aura trois en tout). Voilà déjà qui devrait nous conduire à considérer Fromentin comme un grand voyageur dont les belles escapades feront l'objet de plusieurs récits aux titres évocateurs : Un été dans le Sahara, en 1856, et Une année dans le Sahel, deux années plus tard. L'aventurier est donc un véritable explorateur, à même encore d'entreprendre, à la fin de sa vie, un dernier périple, en Belgique et Hollande cette fois, à la rencontre des plus grands peintres, comme Hals, Rubens, Rembrandt, Ruysdael... Un dernier périple donc, dont Fromentin saura tirer un traité d'esthétique magistral, intitulé : Les Maîtres d'autrefois. Voyage, traité, dont le dernier épisode ou le dernier chapitre (Belgique - Les van Eyck et Memling) est une invitation à la découverte et la contemplation de ce qu'il peut y avoir de grâce et de splendeur chez les plus grands maîtres. En l'occurrence, deux chefs-d'oeuvre de l'art primitif flamand :
    Le retable de L'Adoration de l'Agneau mystique, de Jan et Hubert van Eyck, et Le Tryptique du Mariage mystique de sainte Catherine, de Hans Memling.

  • Pour la première fois, l'ensemble de l'oeuvre de Fromentin est rassemblé en un volume. Aussi cette édition est-elle appelée à faire date.
    On y trouve naturellement les textes publiés par Fromentin : Un été dans le Sahara, qui le fit connaître et inaugura peut-être un genre littéraire, Une pensée dans le Sahel, Dominique, Les Maîtres d'autrefois. La plupart de ces oeuvres, à l'exception du célèbre roman Dominique, étaient jusqu'à ces dernières années peu accessibles au grand public.
    Mais c'est un Fromentin inconnu que l'on découvrira dans la section intitulée «oeuvres laissées inédites par Fromentin ou non publiées par lui en librairie». Elle compte plus de 400 pages. On y a rassemblé des textes publiés en revues, et qui n'ont jamais été repris depuis le XIXe siècle ; des carnets de notes de voyages, dont seuls certains fragments avaient été publiés dans des revues ou des éditions qui ne sont plus disponibles ; enfin une bonne part d'inédits.
    On trouvera en outre dans l'appareil critique de nombreux brouillons, ébauches, esquisses. C'est en effet la première fois que l'ensemble des archives de Fromentin a pu être inventoriée.
    Une présentation générale de l'homme et de l'oeuvre, une chronologie, une bibliographie, de nombreuses notices introduisant chacun des textes, un répertoire des artistes cités par Fromentin complètent cette édition. On peut sans exagérer la considérer comme celle à laquelle il faudra obligatoirement faire référence pour toute «lecture» de Fromentin.

  • Peintre, auteur de chroniques de voyages et d'un roman, Eugène Fromentin (1820-1875) signe avec Les Maîtres d'autrefois son unique livre de critique d'art, lequel a connu un succès considérable et de nombreuses rééditions après sa première publication en 1875.
    L'ouvrage est rédigé immédiatement après un voyage de plusieurs semaines en Belgique et aux Pays-Bas, pendant lequel Fromentin visite les musées et églises de Bruxelles, Malines, Anvers, La Haye, où il admire Rubens, Ruysdael et Van Dyck.
    Puis il séjourne à Amsterdam pour voir les Rembrandt, passe à Haarlem pour les Frans Hals, se rend ensuite à Gand et à Bruges pour Memling et Van Eyck, avant de finir sa tournée à Bruxelles à la découverte des primitifs flamands.
    Fruit de notes abondantes, Les Maîtres d'autrefois est donc un récit de voyage centré sur la peinture, considérée d'un point de vue historique et technique, sans exclure l'exposé des sentiments qu'elle éveille ni la description des sujets qu'elle représente : les pages lumineuses consacrées à Rubens constituent à cet égard un magnifique exemple.
    Un autre point essentiel de la méthode de Fromentin est l'importance qu'il accorde à l'analyse stylistique.
    Peintre lui-même, il excelle à cet exercice, présenté comme une sorte de conversation picturale adressée aux artistes, ce qui lui permet de traduire une vision spontanée, de soulever des idées et d'exprimer ses opinions. Ainsi ce texte n'est-il pas qu'une simple revue critique de l'art du passé, c'est aussi une réflexion passionnée sur l'art français de son époque, exprimée dans une langue d'une grande élégance et particulièrement vivante.


  • a laghouat, dans le sahara algérien, pendant la
    conquête française, eugène fromentin (1820-1876)
    se rassasie de lumière, de paysages sublimes et
    d'événements pittoresques.
    a son retour, pour dire ce
    que la peinture ne peut exprimer, il publie un été dans
    le sahara. défendu par gautier et sand, l'ouvrage
    consacre le jeune peintre romantique comme écrivain. texte extrait de un été dans le sahara,
    publié en 1856.

  • Un été dans le Sahara est le récit du voyage d'Eugène Fromentin à travers le sud algérien et de son séjour à Laghouat pendant l'été 1853.
    C'est aussi le premier livre d'un peintre. Son étrangeté et sa justesse viennent de là. Fromentin y a inventé une écriture du regard aussi éloignée du "style artiste" que de l'effusion romantique. Il s'agissait pour lui de rendre sensible à l'imaginaire d'un lecteur une présence du soleil et du vide si puissante et si absolue qu'elle ne pouvait se traduire par la peinture, et de témoigner d'une ville restée marquée par la mort après le siège cruel dont elle venait d'être le théâtre.
    L'édition proposée ici tente d'éclairer cette expérience à la fois humaine, visuelle et littéraire en l'accompagnant d'un choix de dessins et des extraits les plus significatifs du manuscrit.

  • Au terme de trois voyages en algérie (1846, 1847-48, 1852-53) où il avait réalisé des centaines de dessins et croquis, fromentin commença à écrire ce qui ne pouvait se peindre, donnant à la littérature de voyage deux chefs-d'oeuvre : un été dans le sahara et une année dans le sahel.
    La présente édition est le fac-similé de l'édition de 1887, la première et jusque-là la seule à proposer réunis les deux journaux algériens, illustrés de 17 gravures originales d'après les dessins du peintre. ces récits des voyages de 1852 et 1853 démontrent que l'écrivain comme le peintre savait, selon le mot de baudelaire, " saisir les parcelles du beau égarées sur la terre ". avant-propos par henri gourdin.

  • En 1869, sont conviées à l'inauguration du canal de Suez, percé par Ferdinand de Lesseps, des délégations internationales comprenant altesses et hautes figures des milieux scientifiques, littéraires et artistiques.
    Eugène Fromentin (1820-1876) est présent. Soucieux de clore la trilogie commencée avec Un été dans le Sahara (1856) et Une année dans le Sahel (1858), il rédige ses notes de voyage, destinées pourtant à rester inachevées. Elles seront d'abord publiées par Louis Gonse en 1881, puis par Jean-Marie Carré en 1935. Plus que les tableaux de Fromentin inspirés par le séjour égyptien, souvent d'après les photographies prises sur place, les notes des carnets enregistrent la vision pure d'un peintre fou de couleurs, résolument indifférent à l'archéologie.
    Elles nous séduisent comme autant de tableaux rêvés, qu'elles suscitent aussi en chacun de nous.

  • Sahara et Sahel. Un été dans le Sahara / Eugène Fromentin http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1030903

    Sur commande
  • Dominique - tome i

    Eugène Fromentin

    • Stfm
    • 1 January 1966
    Sur commande
  • Les maîtres d'autrefois : Belgique, Hollande (8e éd.) / Eugène Fromentin http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55049j

    Sur commande
  • Sahara et Sahel. Une année dans le Sahel / Eugène Fromentin http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5525439j

  • Un été dans le Sahara (Quatrième édition) / par Eugène Fromentin http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k29544j

    Sur commande
empty