Sciences humaines & sociales

  • Spartacus

    Eric Teyssier

    Gladiateur révolté, meneur de la rébellion des esclaves romains en 73 av. J.-C., Spartacus serait avant tout un homme épris de liberté et de justice. Cette légende, née de son épopée, est pourtant bien éloignée de la réalité qu'Eric Teyssier, à partir de sources antiques, s'emploie à rétablir. Il décrit un organisateur de talent, un grand meneur d'hommes, un tacticien au coup d'oeil sûr, mais aussi un chef de guerre cruel et un piètre diplomate, offrant ainsi la biographie de référence de l'esclave qui défia la puissance de Rome.

  • Commode

    Eric Teyssier

    • Perrin
    • 13 September 2018

    Qui ne connait pas Commode, dernier empereur de la dynastie des Antonins, immortalisé par le film "Gladiator" ? On le dit sanguinaire, auteur de la mort de son père et responsable de l'exil de sa soeur. Est-ce seulement vrai ? Pour lever le voile sur cet empereur à la sombre notoriété, Eric Teyssier se réfère aux sources et démêle la légende de l'histoire.
    Etudier Commode, c'est scruter le destin d'un homme dans une période troublée. Lorsque le jeune prince voit le jour, en 161 ; le règne pacifique d'Antonin le Pieux, généralement considéré comme l'apogée de Rome, s'achève. À sa mort, en 192 soit trente-et-un ans plus tard, l'Empire est affaibli. Commode laisse un Empire fragilisé : chute démographique dû à la peste, aux guerres et aux famines ; faiblesse militaire (pour la première fois, les légions peinent à contenir des barbares) ; et, enfin, récession économique.
    Au centre de la crise, Commode semble être à la mesure des malheurs de son temps. Parvenu trop jeune sur le trône, il cède rapidement à toutes les tentations. Parmi celles-ci, sa passion pour les gladiateurs l'incite à souiller la pourpre des Césars dans le sang de l'arène. Tels les symptômes d'un monde romain fébrile, le règne et la vie de Commode reflètent les forces et les faiblesses d'un régime en mutation, à l'aube de son déclin.

  • Pompée, l'anti-César

    Eric Teyssier

    • Perrin
    • 14 February 2013

    A l?époque antique, depuis la fin de la République jusqu?à la fin du Haut Empire romain, Pompée est sans conteste l?un des hommes les plus souvent célébré par les historiens. Aussi réputé que César et souvent plus apprécié que lui, sa vie est une épopée suffisamment épique pour que ses contemporains lui attribuent le titre de Pompée le Grand alors qu?il n?a pas 25 ans. Général à 23 ans, trois fois triomphateur pour des victoires remportées sur trois continents, trois fois consul, fondateur de villes, bâtisseur à Rome, faiseur de rois en Orient, séducteur et diplomate, le parcours de Pompée est digne des plus grands.
    Son existence est également emblématique d?une époque complexe, riche en grands hommes dont les affrontements titanesques ont pour enjeu le sort de la république romaine. Suivre Pompée permet d?observer les derniers soubresauts d?un régime agonisant qui meurt pratiquement avec lui. Entre un sénat arc-bouté sur ses privilèges de caste et la démagogie violente des tribuns du parti populaire, Pompée tente de trouver sa place dans un monde politique en perpétuel mouvement. Si son nom sera finalement éclipsé par celui de César, Pompée demeure le dernier imperator de la République.

  • Nîmes la romaine

    Eric Teyssier

    • Alcide
    • 15 December 2014

    Au carrefour des civilisations, VIIe siècle av. J.-C. - VIIIe apr. J.-C. L'âge d'or de la Nîmes antique commence au tournant de notre ère, sous le règne d'Auguste, peu après la mort de César, et se poursuit jusqu'au IIe siècle. C'est à cette époque que la ville se pare de ses monuments exceptionnels et emblématiques, la Maison Carrée, les arènes. Le pont du Gard est l'ouvrage d'art majeur d'un aqueduc d'une cinquantaine de kilomètres chargé d'amener l'eau qui alimente alors les fontaines mais aussi les thermes et les plus belles demeures de Nîmes. Comment Nîmes est-elle devenue une colonie latine de premier plan ? Son enceinte, dont la tour Magne est la plus exemplaire des tours, fut la cinquième plus importante de tout l'empire romain. Quelle ville gauloise a-t-elle été auparavant ? Comment s'est faite la « conquête » romaine ? Un empereur romain fut-il véritablement originaire de Nîmes ? Est-ce la raison de cette splendeur ? Dans une fresque captivante où la grande Histoire rejoint celle de la cité, Éric Teyssier conte une aventure de 1500 ans, des origines de la source sacrée de la Fontaine, qui fonde la ville de Nemausus, jusqu'à la quasi disparition de Nîmes au milieu du VIIIe siècle. Des Étrusques aux Grecs, des Gaulois aux Romains, jusqu'aux Wisigoths et Sarrazins : cette singulière épopée voit défiler, entre autres, Hannibal, Marius, Pompée, César, Vercingétorix, Auguste, Cléopâtre et la dynastie des Antonins dont Nîmes tire aujourd'hui son surnom de « cité des Antonins ». Une riche iconographie agrémentée de cartes inédites et de repères historiques vient illustrer cette étonnante histoire.
    Agrégé et docteur en histoire, Éric Teyssier est maître de conférences à l'université de Nîmes. Il enseigne l'histoire romaine, l'archéologie expérimentale et l'histoire de l'art antique. Il est l'auteur d'un livre de référence sur les gladiateurs et de biographies remarquées, Spartacus, entre le mythe et l'Histoire et Pompée, l'anti-César (aux éditions Perrin).

  • Chroniques romaines t.1

    Eric Teyssier

    • Alcide
    • 19 November 2015

    Dans la lignée de son émission de radio La minute romaine, Eric Teyssier nous raconte, autour d'une dizaine de thèmes, Nîmes et ses alentours à l'époque des Romains. Un captivant voyage dans le temps, facile d'accès.

  • Les secrets de la Rome antique

    Eric Teyssier

    • Perrin
    • 24 September 2015

    Largement traitée, la chute de Rome éclipse trop souvent sa réussite. L'Empire romain est pourtant une vaste construction politique qui a rassemblé, cinq siècles durant, une multitude d'ethnies parlant des dizaines de langues et priant des dieux plus nombreux encore. Quels secrets ont permis aux Romains de conquérir cet immense empire ? Et si cette conquête est exceptionnelle, que dire de leur capacité à conserver l'unité d'un tel espace ?
    Pour comprendre ces maintes prouesses, Eric Teyssier analyse les mythes fondateurs de Rome, les moteurs de son impérialisme, les raisons de ses victoires militaires, la force morale de sa Res publica, sa capacité à intégrer les étrangers. Peu étudiés, les secrets du succès de l'Empire romain et de sa pérennité offrent un sujet captivant.

  • La gladiature est un phénomène économique et social fondamental pour la compréhension de la civilisation romaine. Complexe et diverse, elle est souvent caricaturée pour ne voir dans cette pratique qu'une exaltation des penchants sanguinaires et barbares des Romains. Depuis les premiers auteurs chrétiens, ce phénomène est toujours abordé avec une certaine distance et un a priori moral constant. Pourtant, malgré la condamnation de ces tueries, ce spectacle continue à passionner par le biais de péplums qui s'appuient toujours sur la vision moralisante et voyeuriste du xixe siècle. Pour éviter ce travers, il est nécessaire de poser certaines questions : pourquoi ce qui n'est au départ qu'un rituel funéraire prend-il une telle ampleur, et pourquoi ces gladiateurs esclaves, qui se révoltent avec Spartacus, deviennent-ils ensuite des volontaires idolâtrés par les foules ? Il convient également de percevoir le caractère fondamentalement technique des gladiateurs : le mirmillon, le rétiaire ou le thrace sont le fruit d'une évolution séculaire et ont leur propre signifi cation aux yeux du public. Ce phénomène doit aussi être apprécié sous l'angle économique : quels ressorts financiers et politiques permettent d'entretenir des milliers de gladiateurs pendant trois siècles ?
    Cet ouvrage introduit aussi le lecteur dans le ludus, là où vivent et où s'entraînent les gladiateurs, là où leurs armes sont élaborées. On suit enfi n les gladiateurs dans l'arène, jusqu'à l'instant crucial où le vaincu remet son sort entre les mains du public.
    Ainsi, en s'appuyant sur les textes et l'épigraphie, sur un corpus iconographique de plus de mille cinq cents représentations de gladiateurs et sur les enseignements les plus récents de l'archéologie expérimentale, il est possible de mieux comprendre la réalité de la gladiature. Par son universalité et sa durée, elle constitue une composante forte de la pax romana, et non une marque de décadence.

  • Du mythe à la désintégration : 46 fiches pour tout savoir sur l'Antiquité romaine.

    - Un panorama complet, clair et synthétique de 16 siècles d'histoire romaine.
    - 46 fiches, 46 cartes, plans et images.
    - Des cartes inédites en bichromie.

    Des origines mythiques de Rome à la fin de de l'empire et des rives de la Méditerranée aux frontières du Nord et de l'Asie, ce sont dix siècles et de gigantesques espaces que présente en 42 fiches cet ouvrage. Il dresse le tableau le plus complet de la très longue histoire de l'Antiquité romaine, depuis les origines mythiques de Rome, au VIIIe s. av. J.-C., jusqu'à la bataille de Poitiers en 732 où triomphent les Francs, bâtisseurs d'un royaume occidental sur les ruines de l'Empire.
    Evénements politiques et administratifs, religieux et culturels, sociaux et économiques, grandes figures du temps sont ici présentés chronologiquement et permettent au lecteur de découvrir et comprendre cette longue période qui a marqué à jamais l'Europe et le monde.
    Un très important appareil cartographique en bichromie, des documents iconographiques complètent chacune des fiches et donnent à l'étudiant de nouvelles clés de compréhension.

empty