Langue française

  • Napoléon est revenu !

    Eric Teyssier

    Qu'est-ce qu'il fait ? Qu'est-ce qu'il a ? Qui c'est celui-là ?
    Il est 15 heures ce 6 février 2015 lorsque le bizarre petit bonhomme tambourine à la porte d'Adrien Beaussier. Encore un témoin de Jéhovah ? Non pas. Sa tête dit vaguement quelque chose au professeur d'histoire nîmois... Et pour cause : avec son uniforme vert à revers rouge, ce n'est ni plus ni moins que l'Empereur des Français, Napoléon lui-même, revenu d'entre les morts ! Un sujet d'étude in vivo, livré à domicile par-delà les siècles, au temps de Facebook et du TGV ! Et cette fois, parole de Bonaparte, le Corse n'a pas pour intention de rater son come-back...

    Cet ouvrage a été finaliste du Prix Napoléon Ier.

  • Spartacus

    Eric Teyssier

    Gladiateur révolté, meneur de la rébellion des esclaves romains en 73 av. J.-C., Spartacus serait avant tout un homme épris de liberté et de justice. Cette légende, née de son épopée, est pourtant bien éloignée de la réalité qu'Eric Teyssier, à partir de sources antiques, s'emploie à rétablir. Il décrit un organisateur de talent, un grand meneur d'hommes, un tacticien au coup d'oeil sûr, mais aussi un chef de guerre cruel et un piètre diplomate, offrant ainsi la biographie de référence de l'esclave qui défia la puissance de Rome.

  • Commode

    Eric Teyssier

    • Perrin
    • 13 September 2018

    Qui ne connait pas Commode, dernier empereur de la dynastie des Antonins, immortalisé par le film "Gladiator" ? On le dit sanguinaire, auteur de la mort de son père et responsable de l'exil de sa soeur. Est-ce seulement vrai ? Pour lever le voile sur cet empereur à la sombre notoriété, Eric Teyssier se réfère aux sources et démêle la légende de l'histoire.
    Etudier Commode, c'est scruter le destin d'un homme dans une période troublée. Lorsque le jeune prince voit le jour, en 161 ; le règne pacifique d'Antonin le Pieux, généralement considéré comme l'apogée de Rome, s'achève. À sa mort, en 192 soit trente-et-un ans plus tard, l'Empire est affaibli. Commode laisse un Empire fragilisé : chute démographique dû à la peste, aux guerres et aux famines ; faiblesse militaire (pour la première fois, les légions peinent à contenir des barbares) ; et, enfin, récession économique.
    Au centre de la crise, Commode semble être à la mesure des malheurs de son temps. Parvenu trop jeune sur le trône, il cède rapidement à toutes les tentations. Parmi celles-ci, sa passion pour les gladiateurs l'incite à souiller la pourpre des Césars dans le sang de l'arène. Tels les symptômes d'un monde romain fébrile, le règne et la vie de Commode reflètent les forces et les faiblesses d'un régime en mutation, à l'aube de son déclin.

  • Pompée, l'anti-César

    Eric Teyssier

    • Perrin
    • 14 February 2013

    A l?époque antique, depuis la fin de la République jusqu?à la fin du Haut Empire romain, Pompée est sans conteste l?un des hommes les plus souvent célébré par les historiens. Aussi réputé que César et souvent plus apprécié que lui, sa vie est une épopée suffisamment épique pour que ses contemporains lui attribuent le titre de Pompée le Grand alors qu?il n?a pas 25 ans. Général à 23 ans, trois fois triomphateur pour des victoires remportées sur trois continents, trois fois consul, fondateur de villes, bâtisseur à Rome, faiseur de rois en Orient, séducteur et diplomate, le parcours de Pompée est digne des plus grands.
    Son existence est également emblématique d?une époque complexe, riche en grands hommes dont les affrontements titanesques ont pour enjeu le sort de la république romaine. Suivre Pompée permet d?observer les derniers soubresauts d?un régime agonisant qui meurt pratiquement avec lui. Entre un sénat arc-bouté sur ses privilèges de caste et la démagogie violente des tribuns du parti populaire, Pompée tente de trouver sa place dans un monde politique en perpétuel mouvement. Si son nom sera finalement éclipsé par celui de César, Pompée demeure le dernier imperator de la République.

  • Nîmes la romaine

    Eric Teyssier

    • Alcide
    • 15 December 2014

    Au carrefour des civilisations, VIIe siècle av. J.-C. - VIIIe apr. J.-C. L'âge d'or de la Nîmes antique commence au tournant de notre ère, sous le règne d'Auguste, peu après la mort de César, et se poursuit jusqu'au IIe siècle. C'est à cette époque que la ville se pare de ses monuments exceptionnels et emblématiques, la Maison Carrée, les arènes. Le pont du Gard est l'ouvrage d'art majeur d'un aqueduc d'une cinquantaine de kilomètres chargé d'amener l'eau qui alimente alors les fontaines mais aussi les thermes et les plus belles demeures de Nîmes. Comment Nîmes est-elle devenue une colonie latine de premier plan ? Son enceinte, dont la tour Magne est la plus exemplaire des tours, fut la cinquième plus importante de tout l'empire romain. Quelle ville gauloise a-t-elle été auparavant ? Comment s'est faite la « conquête » romaine ? Un empereur romain fut-il véritablement originaire de Nîmes ? Est-ce la raison de cette splendeur ? Dans une fresque captivante où la grande Histoire rejoint celle de la cité, Éric Teyssier conte une aventure de 1500 ans, des origines de la source sacrée de la Fontaine, qui fonde la ville de Nemausus, jusqu'à la quasi disparition de Nîmes au milieu du VIIIe siècle. Des Étrusques aux Grecs, des Gaulois aux Romains, jusqu'aux Wisigoths et Sarrazins : cette singulière épopée voit défiler, entre autres, Hannibal, Marius, Pompée, César, Vercingétorix, Auguste, Cléopâtre et la dynastie des Antonins dont Nîmes tire aujourd'hui son surnom de « cité des Antonins ». Une riche iconographie agrémentée de cartes inédites et de repères historiques vient illustrer cette étonnante histoire.
    Agrégé et docteur en histoire, Éric Teyssier est maître de conférences à l'université de Nîmes. Il enseigne l'histoire romaine, l'archéologie expérimentale et l'histoire de l'art antique. Il est l'auteur d'un livre de référence sur les gladiateurs et de biographies remarquées, Spartacus, entre le mythe et l'Histoire et Pompée, l'anti-César (aux éditions Perrin).

  • Chroniques romaines t.1

    Eric Teyssier

    • Alcide
    • 19 November 2015

    Dans la lignée de son émission de radio La minute romaine, Eric Teyssier nous raconte, autour d'une dizaine de thèmes, Nîmes et ses alentours à l'époque des Romains. Un captivant voyage dans le temps, facile d'accès.

  • Les secrets de la Rome antique

    Eric Teyssier

    • Perrin
    • 24 September 2015

    Largement traitée, la chute de Rome éclipse trop souvent sa réussite. L'Empire romain est pourtant une vaste construction politique qui a rassemblé, cinq siècles durant, une multitude d'ethnies parlant des dizaines de langues et priant des dieux plus nombreux encore. Quels secrets ont permis aux Romains de conquérir cet immense empire ? Et si cette conquête est exceptionnelle, que dire de leur capacité à conserver l'unité d'un tel espace ?
    Pour comprendre ces maintes prouesses, Eric Teyssier analyse les mythes fondateurs de Rome, les moteurs de son impérialisme, les raisons de ses victoires militaires, la force morale de sa Res publica, sa capacité à intégrer les étrangers. Peu étudiés, les secrets du succès de l'Empire romain et de sa pérennité offrent un sujet captivant.

  • La gladiature est un phénomène économique et social fondamental pour la compréhension de la civilisation romaine. Complexe et diverse, elle est souvent caricaturée pour ne voir dans cette pratique qu'une exaltation des penchants sanguinaires et barbares des Romains. Depuis les premiers auteurs chrétiens, ce phénomène est toujours abordé avec une certaine distance et un a priori moral constant. Pourtant, malgré la condamnation de ces tueries, ce spectacle continue à passionner par le biais de péplums qui s'appuient toujours sur la vision moralisante et voyeuriste du xixe siècle. Pour éviter ce travers, il est nécessaire de poser certaines questions : pourquoi ce qui n'est au départ qu'un rituel funéraire prend-il une telle ampleur, et pourquoi ces gladiateurs esclaves, qui se révoltent avec Spartacus, deviennent-ils ensuite des volontaires idolâtrés par les foules ? Il convient également de percevoir le caractère fondamentalement technique des gladiateurs : le mirmillon, le rétiaire ou le thrace sont le fruit d'une évolution séculaire et ont leur propre signifi cation aux yeux du public. Ce phénomène doit aussi être apprécié sous l'angle économique : quels ressorts financiers et politiques permettent d'entretenir des milliers de gladiateurs pendant trois siècles ?
    Cet ouvrage introduit aussi le lecteur dans le ludus, là où vivent et où s'entraînent les gladiateurs, là où leurs armes sont élaborées. On suit enfi n les gladiateurs dans l'arène, jusqu'à l'instant crucial où le vaincu remet son sort entre les mains du public.
    Ainsi, en s'appuyant sur les textes et l'épigraphie, sur un corpus iconographique de plus de mille cinq cents représentations de gladiateurs et sur les enseignements les plus récents de l'archéologie expérimentale, il est possible de mieux comprendre la réalité de la gladiature. Par son universalité et sa durée, elle constitue une composante forte de la pax romana, et non une marque de décadence.

  • Du mythe à la désintégration : 46 fiches pour tout savoir sur l'Antiquité romaine.

    - Un panorama complet, clair et synthétique de 16 siècles d'histoire romaine.
    - 46 fiches, 46 cartes, plans et images.
    - Des cartes inédites en bichromie.

    Des origines mythiques de Rome à la fin de de l'empire et des rives de la Méditerranée aux frontières du Nord et de l'Asie, ce sont dix siècles et de gigantesques espaces que présente en 42 fiches cet ouvrage. Il dresse le tableau le plus complet de la très longue histoire de l'Antiquité romaine, depuis les origines mythiques de Rome, au VIIIe s. av. J.-C., jusqu'à la bataille de Poitiers en 732 où triomphent les Francs, bâtisseurs d'un royaume occidental sur les ruines de l'Empire.
    Evénements politiques et administratifs, religieux et culturels, sociaux et économiques, grandes figures du temps sont ici présentés chronologiquement et permettent au lecteur de découvrir et comprendre cette longue période qui a marqué à jamais l'Europe et le monde.
    Un très important appareil cartographique en bichromie, des documents iconographiques complètent chacune des fiches et donnent à l'étudiant de nouvelles clés de compréhension.

  • 15 mai 1940. Les chars allemands ont percé à Sedan. Paul Reynaud, président du Conseil, n'a d'autre choix que de se tourner vers son allié britannique, Winston Churchill, pour le supplier d'envoyer du renfort. Au même moment, à Dunkerque, Claudine Vermotte attend désespérément des nouvelles de son mari, au front depuis huit mois. Les réfugiés belges affluent dans la ville - doit-elle faire ses valises elle aussi, pour ne pas subir l'occupation allemande ? De tout son coeur, elle espère que les Français vont repousser les panzers allemands à Sedan... Sedan, où se trouve son mari. Le sergent René Vermotte combat à bord d'un B1 bis, un char de combat de 32 tonnes d'acier. Le lieutenant ardéchois Dumas, Boissier, le radiotélégraphiste du Sud-Ouest, Mérindol, le jeune pourvoyeur provençal, et Ziegelmeyer le mécanicien originaire d'Alsace, sont ses compagnons de lutte. Enfermés dans le ventre métallique de leur engin, ces cinq hommes incarnent une nation meurtrie par la Première Guerre mondiale, mais prête à se battre encore une fois pour sa survie.

    Road trip historique, de Sedan à Montpellier en passant par Compiègne et Orléans, La Bataille de France, nous fait traverser le pays à bord d'un blindé plus puissant que tout ce que possède alors l'armée allemande.
    En croisant trois visions de la guerre - celle des gouvernants, des soldats et des civils -, Éric Teyssier signe une fantastique fresque humaine. Entre témoignage historique et récit romanesque, il fait revivre six semaines de combat aussi tragiques que cruciales pour l'histoire de France.
    Inspiré de faits réels, L'an 40 rend hommage aux 65 000 soldats français tombés au terme de combats acharnés. La Bataille de France est le premier tome d'une série consacrée à la Seconde Guerre mondiale des Français.

  • Comment vivait-on sous l'Empire romain ? Quels dieux étaient vénérés ? Et aujourd'hui, que nous reste-t-il de cette période ? Des questions simples et des réponses claires pour tout connaître sur cette grande civilisation.

  • Avec Alix, entrez dans les coulisses des combats de gladiateurs.

    Glaive, lance, trident, filet... Quelle sera votre arme ? Pénétrez dans les plus illustres arènes de la Rome Antique telle que Nîmes et Pompéi, etc. Découvrez avec Alix et Enak, le monde dangereux des gladiateurs, leur préparation, leur mode de vie. Peuplé d'animaux féroces, de traditions, de combats, de naumachies, l'univers des gladiateurs est expliqué et illustré.
    En détails apprenez à mieux connaître les types de combattants, leurs armes, leurs lieux, leurs adversaires. Foulez le sol de l'arène !

  • Infâme ou glorieuse, la piraterie est née avec les premiers bateaux, dans l'Antiquité. Elle a créé une mythologie d'aventures qui a fasciné des générations d'enfants. À l'abordage !

  • Les gladiateurs connaissent un tel succès du temps des Romains qu'on invente les arènes pour mettre en scène leurs combats. L'empereur Commode sera même tellement épris de ces spectacles qu'il deviendra occasionnellement gladiateur... il est vrai en réservant à ses adversaires des armes en bois ! Mais qui étaient vraiment les gladiateurs ? Des prisonniers, des esclaves ou des professionnels ? Qui fut Spartacus ? Quelles étaient les différentes panoplies des combattants ? Comment se déroulaient les affrontements ? Y avait-il toujours une mise à mort ? Au fil du temps, les gladiateurs sont devenus de véritables stars admirées pour leur courage. Comme Hermès, l'agile hoplomaque, et Colombus le mirmillon, véritable colosse, qui livrèrent des combats d'anthologie. Des origines des gladiateurs à leur disparition, Des origines des gladiateurs à leur disparition Éric Teyssier fait un récit fourmillant d'anecdotes de cette histoire qui fascine encore de nos jours.

  • Les aqueducs sont peut-être les ouvrages les plus significatifs de la civilisation romaine : chaque ville souhaitait disposer d'une eau abondante pour alimenter les fontaines et les thermes auxquels étaient particulièrement attachés les Romains. Rome a compté jusqu'à onze aqueducs ! Celui de Nîmes, construit au Ier siècle de notre ère, fait 50 kilomètres de long pour seulement 12 mètres de pente... soit 25 centimètres par kilomètre. Les prouesses des géomètres et architectes romains ne s'arrêtent pas là. Pour franchir les gorges du Gardon, il a fallu bâtir le pont du Gard. Comment ? Combien d'ouvriers ont travaillé à cechantier ? Pourquoi l'ouvrage a-t-il survécu aux siècles ? Quand a-t-il pris son nom ? L'historien Eric Teyssier raconte la construction de cet ouvrage unique au monde, les défis techniques qu'il a fallu surmonter. Au delà c'est toute l'histoire des aqueducs romains qui est évoquée ainsi que la vie quotidienne de l'époque ou l'eau joue un role primordial.

  • En quelques siècles, Rome est passée du statut de simple village à celui de capitale d'un immense empire qui a rayonné sur toute la Méditerranée.
    Par la conquête, elle a diffusé sa culture et son mode de vie, notamment en Gaule et en Égypte. Comment vivaient les Romains ? De la République à l'Empire, de l'organisation politique à la religion en passant par le commerce, l'éducation, l'agriculture, les jeux, la guerre. Les Romains à petits pas explique le fonctionnement de cette société qui a laissé de nombreuses traces et qui a considérablement influencé la nôtre.

  • Dès le IVe siècle avant J.-C., Nîmes est un oppidum, une petite ville gauloise. Elle abrite une source et un bois sacré. C'est un lieu de culte important pour le peuple gaulois des Volques arécomiques. C'est entre l'an 0 et l'an 100 que Nîmes devient une ville romaine très prospère. Elle s'embellit alors d'un temple, la Maison Carrée, et d'arènes pour accueillir les combats de gladiateurs. La ville finance même un aqueduc de 50 kilomètres pour alimenter ses fontaines et ses thermes : le pont du Gard est construit pour cela ! Nîmes est alors une colonie latine de premier plan. Son rempart, dont la tour Magne fut la plus haute des tours, fut le cinquième plus important de tout l'Empire romain. Le territoire de la cité s'étend jusqu'à la mer. Mais comment s'est faite la « conquête » romaine ? Un empereur romain fut-il véritablement originaire de Nîmes ? Est-ce la raison de cette splendeur ? Éric Teyssier nous entraîne dans une captivante aventure où l'on croise les principaux personnages de l'Histoire, d'Hannibal à Marius, de César à Vercingétorix, d'Auguste à Cléopâtre tout en accompagnant les Romains dans leur vie quotidienne.

  • Redoutés par les marins, les pirates ont écumé les mers depuis l'Antiquité, car la domination des eaux de navigation a de tout temps représenté un enjeu économique considérable. Les auteurs des Romains à petits pas et de La Grèce antique à petits pas nous font ici découvrir un monde particulier où règnent la violence, les rapts et les vols. Pirates, corsaires ou flibustiers ont, jusqu'à aujourd'hui, fait régner la terreur sur les océans et dans les ports mais ont permis aussi la découverte de nouveaux territoires et nous ont laissé des légendes et des noms illustres : de Barbe-Noire à Jack Rackham (oui, celui de Tintin !), de Jean Bart à Dugay-Trouin, ces hommes intrépides nous font toujours rêver.

  • Comment le peuple grec s'est-il implanté en Méditerranée ? Qui furent les grands guerriers et les hommes politiques célèbres ? Comment était la vie quotidienne à Athènes, à Sparte ?
    Explorer l'histoire de la Grèce antique, c'est découvrir une civilisation dont la richesse culturelle n'a cessé de rayonner sur le monde occidental. Les Grecs anciens ont inventé la démocratie, la philosophie, le théâtre. Précurseurs dans les domaines des sciences et de la médecine, de l'économie, de l'urbanisme, ils nous ont légué - outre un modèle d'organisation sociale - de somptueux monuments et une mythologie dont les dieux et les héros peuplent les arts et la littérature.

  • Un retour en images sur ces deux sites d'exception, connus dans lemonde entier comme des chefs d'oeuvre de l'urbanisme et de l'architecture de laRome antique. À l'appui du remarquable travail d'illustration accompli ici par le dessinateur Jacques Denoël, on retrouve le sens du détail et l'exigence documentaire, toujours très fouillée, que connaissent bien les fidèles de JacquesMartin.

empty