Eric LysoE

  • Dans ce roman fantastique, un compositeur se laisse dicter la fin d'une des ses oeuvres par un cerf, une femme aux cheveux roux meurt d'une mystérieuse chute de cheval...

  • On a souvent évoqué l'existence d'une " tradition " fantastique en Belgique, tradition dont on s'est plu à rechercher les racines dans les oeuvres de Bosch et de Bruegel.
    Le riche panorama que décrivent les oeuvres du XIXe et XXe siècles invite en réalité à un tout autre constat. C'est parce qu'elle a pu faire preuve d'une certaine autonomie à l'égard des modèles parisiens que la terre de Charles De Coster, Camille Lemonnier et Jean Ray a connu durant deux siècles une telle efflorescence. Romantiques et réalistes, naturalistes et parnassiens, ou plus tard romanciers populaires et cependant écrivains exigeants, chacun à sa manière a refusé de se cantonner dans l'étroit domaine balisé pour lui par les instances littéraires françaises, et a participé ainsi à la constitution d'un corpus foisonnant et varié, allant du conte philosophique au récit d'horreur, de la sordide psychologie des marges aux plus pures merveilles de l'esprit.
    Ce deuxième volume consacré au fantastique en Belgique invite le lecteur à prolonger son voyage dans les brumes de l'étrange.

  • On a souvent évoqué l'existence d'une tradition fantastique en Belgique, tradition dont on s'est plu à rechercher, les racines dans les tableaux de Jérôme Bosch et de Pieter Bruegel. Le riche panorama que décrivent les oeuvres des XIXe et XXe siècles invite en réalité à un tout autre constat. C'est parce qu'elle a pu faire preuve d'une certaine autonomie à l'égard des modèles parisiens que la terre de Charles de Coster, de Jean Ray ou de Paul Willems a connu durant deux siècles une telle efflorescence. Les 17 écrivains retenus dans ce quatrième tome, consacré à la période 1945-2000, donnent ici toute la mesure de leur talent et démontrent la vitalité de ce qu'on a appelé parfois " l'école belge de l'étrange " : coups de génie d'auteurs tombés par la suite dans l'oubli (Bernard Manier, Liliane Devis), textes méconnus d'auteurs reconnus (Jacques Sternberg, Guy Vaes, Jean Muno, Jean-Baptiste Baronian) parus de façon confidentielle, voire publiés pour la première fois.

    Sur commande
  • «Lire les contes de Poe dans la traduction de Baudelaire revient autant à assimiler qu'à rejeter, autant à saluer le génie d'un auteur bicéphale qu'à se prémunir contre les gallicismes intellectuels qui parfois en troublent la pensée. Pour singulière qu'elle soit, l'entreprise n'a rien de surhumain. Il suffit d'aplanir quelques obstacles, d'oublier une tradition critique qui a souvent simplifié à l'extrême le message baudelairien, pour retrouver presque intacte la richesse, la variété et l'exceptionnelle modernité de l'oeuvre première.»

  • Anthelme est un jeune apprenti qui veut devenir artiste verrier. Avec son maître Barthelemy, ils sont en route pour restaurer la rosace de l'église d'un monastère. Après la découverte d'un mystérieux choryphèle sur le chemin, le comportement du maître d'Anthelme devient étrange. Quel est le secret que cherche à cacher Maître Barthelemy ? Comment expliquer les phénomènes singuliers qui ont lieu dans la région ?

    Sur commande
  • Hairos et cie

    Eric LysoE

    Fraîchement reconverti à la photographie, Stéphane s'est décidé à abandonner sa vie de tueur à gages. C'était sans compter sa rencontre avec Mme Hairos - prétendument déesse de l'amour - et son angélique disciple. La proposition de contrat est simple : jouer à Cupidon en perçant d'une flèche unique les coeurs des amoureux. Tâche aisée pour Stéphane - et philanthropique même, se dit-il ! Du moins, c'est ce qu'il avait cru comprendre.

    Sur commande
  • Qui peut vous dépanner si la puce de programmation de votre troisième bras électronique est défaillante ? Que voir lors d'une visite à Lupertulu, et surtout quel moyen de transport est le plus commode ? A qui s'adresser sans paraître fou, lorsque l'on atteint les 200 ans et que l'on a un problème de santé ? Peut-on se faire rembourser un rêve que l'on vous a attribué alors que vous ne l'avez absolument pas commandé ? Et que faire des clones de votre chatte, alors que ceux-ci envahissent l'espace public (et que, pour une fois, vous n'y êtes absolument pour rien) ? Ces questions, bien légitimes au demeurant, et tant d'autres, Eric Lysøe se propose d'y répondre dans les treize nouvelles de cet ouvrage. Des thèmes importants directement tirés des arrière-mondes, qu'il fallait bien aborder à un moment, avec une rigueur quasi-scientifique, mêlée cependant d'une certaine touche de poésie. Un voyage vers ailleurs et demain, qui vous apportera sans aucun doute des savoirs qui vous serviront peut-être, un jour ou l'autre.

    Sur commande
  • Ouvrez les yeux sur un bestiaire enchanté et méconnu : au travers de ces histoires se jouent les destins des hommes et des créatures fabuleuses qui croisent leurs chemins. Nul doute que vous aurez du mal à croire les récits qui vous seront contés ici, pourtant ils plongent leurs racines au plus profond de l'imaginaire fertile des humains que nous sommes.
    Et si vous doutez toujours, il n'existe qu'une seule solution : tournez une à une les pages de ce livre, et suivez ces héros au coeur d'aventures troublantes et fantastiques...
    Eric Lysøe est un conteur hors pair, amoureux des mots, magicien et poète. Il vous emmène ici dans son univers, pour vous narrer vingt belles histoires, en vous promenant au milieu de ses jardins d'acclimatation un peu particuliers.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Avez-vous gardé votre regard d'enfant, celui qui vous permettait, en un fragment de seconde, de vous imaginer en explorateur du monde, en témoin d'aventures lointaines que seuls les livres peuvent encore vous narrer aujourd'hui? Possédez-vous toujours en vous cette étincelle curieuse, tout au fond de votre âme, qui vous poussait jadis à vouloir découvrir les mystères passés? Si vous la ressentez, ce livre est fait pour vous.. plongez avec délice au coeur de ces récits qui parcourent le temps des débuts de l'Histoire jusqu'à nos jours présents... et si jamais vous constatez, au contraire, que la part de rêve qui vous enchantait ne brûle plus en vous, ne désespérez pas.. Eric Lysoe vous accompagne tout au long de ce recueil, et vous conte ces voyages au travers de vingt et une histoires à remonter le temps...

    Sur commande
  • Amours amères

    Eric LysoE

    Si l'on en croit la chanson, les histoires d'amour finissent mal, en général.
    Telle est aussi la leçon qu'on pourrait tirer des sept contes rassemblés dans ce recueil. Et pourtant !
    Depuis les plateaux du Tassili jusqu'au Pavillon de la Grue jaune, depuis une île oubliée par les cartographes du XVIIIe siècle jusqu'à un pénitencier aux règles insondables, depuis le Morvan profond jusqu'aux vallées de Virginie, l'amour ouvre ici des portes sur les mondes les plus fantastiques. Il permet des rencontres extraordinaires, la découverte d'horizons infinis ou mystérieux, des instants d'intense communion charnelle.
    Mais il confronte aussi les couples à des phénomènes étranges, inconnus et troublants qui changeront à jamais le cours de leur existence : brouillard blanc et pâteux où s'enfonce le voyageur sans bagages, règles sociales qui organisent toute vie autour des chevaux, lumière ultra-violette capable de transpercer les corps et de révéler des sentiments qu'on aurait préféré garder secrets.

    Sur commande
  • Bois morts

    Eric LysoE

    Quand il a besoin de solitude et de silence, le compositeur Athanasius Pearl rejoint une vallée des Alpes inconnue des touristes. Il peut s'isoler alors dans un chalet perdu au milieu de la forêt et faire alterner les promenades à skis, havresac sur le dos, et les séances de composition, bien au chaud devant l'unique cheminée de l'habitation. Durant l'hiver 1937 cependant, tandis qu'il se prépare à un séjour sans histoire, cette agréable routine se trouve soudain bouleversée. Quelle maladie s'est donc abattue sur les arbres du voisinage ? Qui a pu s'employer à disposer de place en place une série de repères identiques : une croix formée de deux bois morts reliés, par une attache de cuir, à une sorte d'écusson ? Vers quelle mystérieuse destination mène donc le chemin ainsi balisé ?

    Sur commande
  • Signes de feu

    Eric LysoE

    Depuis l'origine de la horde, le foyer est au centre de notre représentation du monde. Il est le point focal de la demeure... Image rassurante et chaleureuse du foyer à proximité duquel veille quelque vestale mystique... Une clarté un rien angoissante, cependant... Au-delà des clichés, le foyer est le point précis de l'imaginaire où le caractère confortable de la chaleur peut soudain s'inverser. On comprend que le discours métalittéraire en ait fait l'un des objets privilégiés et que le livre y a découvert ses capacités de rayonnement.

    Sur commande
  • Voyage à visbecq

    Lysoe/Eric


    voici un roman surréaliste anonyme belge écrit vers 1794 et dont le manuscrit était à ce jour resté inédit.
    autrement dit, un roman bizarre - et joyeux ! un jeune bruxellois, s'étant muni d'opium pour tuer le temps dans l'attente de retrouvailles au château de visbecq, tombe en chemin dans un puits. il opère de là une longue glissade qui le propulse au centre de la terre, un monde éclairé par un astre vert oú l'horizon s'incurve vers le haut, et oú l'on croise éléphants orange, lions à crinière verte et autres arbres portant des fruits multicolores ou des têtes de lapin.
    des magiciens y rivalisent d'improbables métamorphoses pour gagner le précieux coquillage d'une princesse. habité par les incohérences apparentes du rêve, le voyage à visbecq, écrit d'une plume enthousiaste, baigne dans un merveilleux ébouriffé proche des aventures du baron de münschausen, anticipe l'alice de lewis carrol et participe de l'écriture automatique, sans bouder le plaisir inopiné d'un poème épique, courtois et patriotique.
    ainsi ce roman mystérieux, après deux siècles de sommeil, verse dans une littérature indéterminée et s'introduit avec malice dans la foire des météores littéraires sans âge.

  • Dérivé du latin spatium, qui désigne le « champ de course » ou l'« arène », l'espace renvoie d'emblée à la tension, à la dynamique duelle qui l'organise. On peut même supposer qu'il n'émerge comme notion fondamentale qu'à partir du moment où la conscience humaine procède au découpage significatif qui consiste à opposer le profane au sacré - ou plus simplement le masculin au féminin. Nombre de cosmogonies imaginent d'ailleurs l'engendrement de l'espace à partir d'un acte de division, de sexualisation. Une fois la lumière créée et réglée l'alternance des nuits et des jours, le dieu de la Genèse met fin au towu-bowu originel en séparant les eaux d'en haut de celles d'en bas. L'Enuma Elish, récit babylonien de la création, devance sur un mode plus dramatique le geste de Yahvé. À l'instant de devenir le dieu des dieux, Mardouk affronte Tiamat, sa mère, en combat singulier, afin d'affirmer la suprématie des divinités de la seconde génération sur celles de la première. Il finira par couper en deux le corps de cette génitrice primordiale pour en constituer l'univers : le ciel sera fait d'une moitié de sa chair, la terre de l'autre moitié... À se concevoir, se reconstruire intellectuellement, l'espace suppose donc toujours une forme de perte, d'abstraction, de castration. Il n'est pas seulement fils de la frontière - entre ici et là-bas, entre droite et gauche ou devant et derrière. Il est aussi lieu de la dissolution, du manque. Il s'élabore comme un champ de manifestation du désir. Il n'est pas que tension, il est passion, à tout le moins élection.
    Tel est en tout cas le principe paradoxal à partir duquel la trentaine d'études réunies dans ce volume explorent l'espace européen - un espace « littéraire » au sens large du terme - selon des méthodes qui empruntent autant à la critique romanesque, poétique et théâtrale qu'aux sciences historiques, politiques ou encore linguistiques.

empty