Eric Genetet

  • Marina mène une vie accomplie, et ressemble à ce qu'on appelle communément une jeune femme heureuse. Elle regrette juste de ne pas connaître l'amour passion ! La chance lui sourit quand elle retrouve sur les réseaux sociaux Thorsten, un flirt d'adolescence, toujours aussi beau et séduisant.
    Leur attraction magnétique suffit pendant quelques mois à les convaincre du bonheur. Mais au fils des mois, cette liaison enivrante se fissure, révélant une réalité plus sombre. Thorsten est instable, colérique et même brutal. Emportée par son amour, Marina pardonne ses excès et s'habitue insensiblement à l'inacceptable. Sans même s'en rendre compte, elle se laisse manipuler, humilier jusqu'à perdre toute confiance en elle et sombrer dans l'apathie.
    Un bonheur sans pitié est le récit poignant d'une addiction. Avec justesse et sensibilité, Éric Genetet brosse le portrait d'une relation toxique alimentée par la violence physique et morale qui finit par gangrener des existences entières.

  • Septembre 2017, j'arrive aux Pins de Haguenau. C'est la première fois. C'est un quartier prioritaire. Prioritaire, tout est dit. Mais rien n'est dit. Un quartier où cohabitent une quarantaine de nationalités, ce qui me rend très heureux, je me sens toujours très bien quand on se mélange quelque part, ça m'évoque le voyage. Et puis, cet endroit me rappelle ceux de mon enfance, des petites cités sans fleurs, des villes dans la ville, calmes et ordonnées vues de loin, assemblées on ne sait comment. C'est mon enfance en skate-board, en short, en genoux écorchés, mais aussi l'odeur des bonbons de toutes les couleurs, la fraîcheur des cages d'escaliers, le rêve du supermarché. Les Pins et ses 1200 habitants, c'est ma madeleine de Proust.
    Je viendrai ici une fois par semaine, parfois deux, pendant un an. L'idée est de raconter les Pins à travers les yeux et la mémoire de ses habitants, d'écrire des portraits, une photographie avec pour pixels les semaines qui passent. Mon ambition ? Être à la hauteur, rester simple, écrire simple, ne pas surjouer, coller à la réalité.

  • Tomber

    Eric Genetet

    Sa mère les a quittés. Elle n'est plus qu'une question sans réponse. Mariano est confié à son père, inspecteur de police, qui lui préfère largement la bière. Face au désespoir de ce dernier, Mariano se réfugie dans ses rêveries, ses amitiés avec les « durs » du lycée, et surtout sa passion, le sport, incarnée par un homme : Yannick Noah. Nous sommes en juin 1983 et Mariano trépigne d'impatience, Noah va jouer la finale de Roland Garros ! L'excitation est à son comble, mais c'était sans se douter que cette journée, bien au-delà de l'exploit sportif, changera le cours de sa vie.
    Tomber est le récit poignant d'un enfant blessé, en échec scolaire, dont le rêve, simple et pourtant inaccessible, est d'être aimé par ses parents. Portrait d'une adolescence douloureuse racontée avec douceur, justesse et empathie.

  • Solo

    Eric Genetet

    Antoine, artiste sculpteur, va de fille en fille, des filles-pansements pour ses plaies au coeur ; entre celles qui l'envoient balader, celles qui partent, celles qui voudraient rester, celles qu'il quitte, Antoine ne laisse aucune chance l'amour. Jusqu'à ce qu'il se décide au combat...

  • On pourrait croire que ce sont des larmes Nouv.

  • Toujours entre deux hôtels, entre deux filles, entre deux missions, Arno Reyes, la quarantaine, n'aime rien tant que son indépendance. Libre, sans attaches, il voyage et vit léger. Malgré sa désinvolture, il attend l'Héroïne romantique qui bouleversera sa vie. Et Giannina, avec son petit air d'Anna Karina, chanteuse de jazz à la gloire montante, semble bien l'inaccessible étoile qui lui donnera le premier rôle. Leur histoire débute intensément, avant d'être consacrée par la naissance de Zacharie. Mais l'habitude et le temps usent les plus belles passions. Arno s'éloigne de Giannina, s'éprend d'une autre femme, blanchit ses nuits au poker. Lorsque la santé de sa femme devient préoccupante, c'est l'électrochoc et le retour à l'essentiel.
    Des décors façon La Lune dans le caniveau, une ambiance à la Diva, cette histoire d'amour sur fond de jazz est évidente et déchirante, comme un standard.


  • 1974, zaïre.
    " le plus grand moment de l'histoire de la boxe ". georges foremon, champion du monde poids lourd, favori, et muhammad ali se retrouvent sur un ring ; ali gagne au huitième round. 2003, france. antoine, artiste sculpteur, va de fille en fille, des filles-pansements pour ses plaies ou coeur ; entre celles qui l'envoient balader, celles qui portent, celles qui voudraient rester, celles qu'il quitte, antoine ne laisse aucune chance à l'amour jusqu'à ce qu'il se décide ou combat, comme ali autrefois.
    chacun son foremon. dans une écriture contemporaine, claire et tranchante, éric genetet ouvre une fenêtre sur la vie.

    Sur commande
  • Alberto et Isabella forment un couple harmonieux. Le soir de son vingtième anniversaire, leur fils leur annonce qu'il quitte Strasbourg et part s'installer à New York. Cette nouvelle met Alberto KO tandis qu'Isabella profite de cet envol pour saisir une opportunité professionnelle à Bruxelles. Resté seul en Alsace, Alberto mène une existence terne. Pourtant, toujours amoureux de sa femme, il est déterminé à la reconquérir, mais ses tentatives de séduction ne sont pas concluantes. Grâce à des retrouvailles inattendues avec Limonade, un garçon infirme qu'il avait connu à l'adolescence, le passé d'Alberto refait surface. Et la solution à ses problèmes surgit là où il ne l'attendait plus.

empty