Elsa Valentin

  • Dans la forêt, Mister Wolfy Loupo rencontre une menina que passa. C'est Chaprouchka, qui porte chez Grand-mama une galette et une garrafa de limonada. Wolfy Loupo se hâte taf taf et arrive le premier à sa casa. « C'est le loup, il va me manger ! » s'écrie la mormor qui connaît ses classiques. Mais Wolfy est bien décidé à réécrire l'istòria ! Et ensemble, ils vont réserver à Chaprouchka une drôle de surprise...

  • Chargée d'accompagner une poule rescapée dans une ferme-refuge de Normandie, Aminta est entraînée dans un périple raconté et chanté au son de l'accordéon.
    De la fantaisie, de l'écologie, de belles histoires d'amitié et des chansons inoubliables !

    Un voyage écologique et initiatique en forme de comédie musicale.

  • 4 contes traditionnels wolof, mandingue et peuhl, inédits et revisités par Elsa Valentin. Ils sont lus et chantés par Elsa et Amala Valentin et mis en musique (valhia, mini-guitare, down-doun, djembé, balafon) par Paul Henrik Kuchenbuch.

    1. Abiba, conte wolof.
    Chaque jour, la petite Abiba emmenait son mouton brouter l'herbe au bord du fleuve. Un jour, il lui parla pour la prévenir de la menace qui pesait sur elle.

    2. Thiti Koumba, conte wolof.
    Chaque soir, au coucher du soleil, la mère de Thiti Koumba chantait pour appeler ses deux fils, qui étaient ses préférés.

    3. Comment Yandé a vaincu la sorcière, conte peuhl.
    Pour gagner sa liberté, la belle Yandé devait délivrer le pays de la sorcière Yiguiniya Fayo.

    4. Marimba ou la femme oiseau, conte mandingue.
    La tourterelle amoureuse demanda au fétiche de la transformer en femme...

  • Bou et les 3 zours

    ,

    lu par Elsa Valentin

    La voix d'Elsa Valentin, l'auteure, et le piano de Nicolas Mialocq se sont donnés rendez-vous sur ce CD pour le plaisir des petites oreilles. Ils interprètent ensemble ces histoires dans lesquelles on joue avec les mots.

  • Elsa Valentin raconte un conflit social avec beaucoup d'humour et de malice, dans une langue imaginaire comme elle l'avait fait pour Bou et les 3 zours (plus de 25 000 exemplaires vendus depuis 10 ans). Habile dans l'exercice, ses inventions et mots-valises restent parfaitement compréhensibles. Gouleyant et à lire à haute voix ! Les images de Fabienne Cinquin, mêlant encre de Chine, aquarelle et collage de papiers colorés, d'imprimés de magazines, parfont cette atmosphère joyeuse et révolutionnaire.
    On notera (ou pas) quelques clins d'oeil à Play Time, La Liberté guidant le peuple, des affiches de mai 68... Un album pour donner à voir la force du collectif, de la solidarité. Un album nécessaire en ces temps moroses, et combien plus intéressant que des commémorations.

  • Grâce à la plume toujours aussi inventive et originale d'Elsa Valentin (la talentueuse auteure de Bou et les 3 zours), une nouvelle fréquence radio est née : « Radio Linglangues, la radio qui parlingue à toute berlangue » est une vraie-fausse radio dans laquelle les enfants donnent le la, et qui fait la part belle aux langues du monde entier. L'émission du jour est consacrée aux droits de l'enfant. Tout en humour et en légèreté, on y apprend plein de choses sur leur histoire et sur la convention de Genève aux côtés de petits spécialistes. Mais ce sont aussi des témoignages de mineurs isolés, des petits droits de rien du tout revendiqués très sérieusement, un micro-trottoir hilarant, un reportage dans une école bilingue pas comme les autres, une interview politique et des coups de gueule en pagaille. Le tout est rythmé par des pauses musicales multilingues. Un petit ovni dans le paysage sonore, avec plus de 80 interprètes, 21 langues en tout, et une invitée surprise qui n'a pas sa langue dans sa poche...Greta Thunberg !

  • « Mal au ventre ? À quelle heure ? demande le docteur Lapin-Wicott. - Midi moins le quart, Madame Placard. » Pour son deuxième opus, Elsa Valentin, l'auteure de Bou et les 3 zours, s'amuse encore avec la langue française. À partir de comptines, de rondes, de formulettes et d'adages du patrimoine oral et enfantin, elle tresse une histoire jubilatoire ; celle de madame Mouche qui attrapa la déjeunite de Gloups et s'en alla consulter le docteur Lapin-Wicott. Les illustrations très graphiques de Fabienne Cinquin inscrivent ce récit loufoque dans un sillon culturel fait de cirque, de lapin blanc, de bébés pêchés à l'éprouvette...

  • Jouer à la famille ours, se déguiser en super héroïne, faire du roller à patins. Elsa Valentin et Ilya Green n'ont pas leurs pareilles pour parler et s'amuser des jeux d'enfants et de leur goût immodéré pour la mascarade.

  • Derrière le mur

    ,

    • Alice
    • 9 September 2010

    Le jeune héros de ce livre est en plein désarroi : il compte les jours, les semaines, puis les mois depuis que son papa n'est plus venu le chercher à l'école, ne lui a plus préparé de lasagnes, ne lui a plus fait de câlin avant qu'il s'endorme... L'absence du père est illustrée par des scènes du quotidien : celles où le papa est présent, où l'on voit la complicité de l'enfant avec son enfant, et celles où l'enfant est seul... On voit aussi la tristesse de la maman et l'imcompréhension de l'enfant face à la situation. Ce n'est que dans les dernières pages que le lecteur comprend que le papa est en prison et qu'il ne voit plus sa famille que pendant les visites autorisées au parloir. Si Elsa Valentin, l'auteur du texte, maintient volontairement le suspense, c'est pour mettre en valeur le thème principal du livre : ce n'est pas la prison (on ne sait pas pour quel motif le papa est incarcéré, ni quand il sortira) mais la peine causée à sa famille par son absence. Un thème très difficile, rarement abordé dans la littérature pour la jeunesse, du moins pour les enfants les plus jeunes. Bien souvent, ce sujet reste tabou : on n'ose pas parler de la prison, ni aux enfants - pour ne pas les effrayer ou ternir l'image qu'ils ont de leurs parents, ni à l'entourage - qui pourrait faire preuve d'intolérance et rejeter toute la famille. Avec pudeur et empathie, Elsa Valentin trouve les mots pour expliquer l'essentiel à l'enfant : rien ne peut changer l'amour qu'il porte à son papa et que celui-ci lui porte. Les adorables personnages atypiques d'Isabelle Carrier, l'illustratrice (qui vient de remporter le Prix Sorcières 2010 pour son album La petite casserole d'Anatole), apportent la touche indispensable de fantaisie et de tendresse. Les touchantes saynètes entre le père et son fils font sourire avant de bouleverser car elles sont suivies de scènes de solitude et d'abandon. Un ouvrage indispensable pour ceux qui vivent cette situation difficile, mais aussi pour les autres, qui au lieu de juger et condamner, pourront faire preuve de compassion pour ceux qui souffrent sans avoir rien fait pour le mériter. Un sujet peu banal mais un magnifique défi relevé brillamment par les deux auteurs.

  • Mina n'a pas de maison avec des murs et un toit. C'est sa maman sa maison. Chaque nuit, avec sa soeur Fanette, elles dorment sur un canapé chez tante Lulu, ou sur un matelas dans une chambre d'ami.
    Chaque matin, avant de partir au travail, maman part chercher un toit pour y abriter ses enfants.
    Elle va de bureau en guichet, remplit des dossiers, coche les bonnes cases... En vain.
    Jusqu'au jour où une rencontre changera le cours de leur vie.

  • Élinor est une trouveuse de trésors. Là où les autres passent, bille en tête, elle s'arrête. Elle a vu : la racine tordue, le caillou rond, la coquille d'escargot... Des trésors !

  • Ce volume collectif rassemble en 128 pages les récits, contes, lettres, scénettes, vers libres, haïkus et autres calligrammes de quelques 252 écoliers et collégiens de l'académie de Caen. Ces formes multiples ont été explorées en classe sous la conduite de trois auteurs accueillis en résidence de création à l'IMEC : Rémi David, Christine Jeanney et Elsa Valentin. Au fil des séances, le goût de l'écriture s'est affi rmé, avec inventivité et sérieux, dans des recherches personnelles ou en groupe, du premier jet jusqu'au livre ici publié.

    Une opération d'éducation artistique et culturelle proposée conjointement par le Rectorat de l'académie de Caen et l'IMEC, avec l'appui du Ministère de la Culture - DRAC Normandie et de Normandie Livre & Lecture.

    Sur commande
empty