Edward Luttwak

  • Dès sa parution aux etats-unis en 1976, cet ouvrage s'est imposé comme un classique.
    Edward luttwak répond à une question qui a longtemps intrigué les stratèges : comment rome a-t-elle pu maintenir si longtemps sa domination de la britannia (grande-bretagne) à l'euphrate avec une trentaine de légions seulement (200 000 hommes environ) ? avec autant d'érudition que de finesse, edward luttwak montre que cette réussite résulte d'une combinaison subtile de force militaire (des légions très mobiles et supérieurement entraînées et armées), de diplomatie (un réseau complexe d'alliances et de clientèles) et d'infrastructures fixes (le limes).
    Ce système a su évoluer avec le temps : à l'expansion territoriale des julio-claudiens a succédé la défense avancée des frontières à partir des flaviens, puis une défense en profondeur quant la pression barbare s 'est accentuée. la réussite de rome est aussi une réussite stratégique. la grande stratégie de l'empire romain marqua une rupture dans l'étude de l'empire et de ses frontières ; trente années après sa parution, l'ouvrage n'a rien perdu de sa force ni de sa pertinence.
    Cette nouvelle édition française est augmentée d'une préface de pierre laederich et d'un article d'everett wheeler, qui apportent un éclairage complémentaire sur la stratégie romaine, le travail de luttwak et la manière dont il a été commenté par les historiens du monde antique.

  • Pourquoi donc Byzance a-t-elle survécu deux fois plus longtemps que Rome, son équivalent d'Occident ? Cette endurance extraordinaire est d'au-tant plus remarquable qu'elle n'était favorisée ni par la géographie ni par une prépondérance militaire. Selon Edward Luttwak, cette performance est due à l'habileté de ses souverains qui ont su s'adapter aux circonstances et inventer de nouveaux moyens de faire face à leurs ennemis successifs. La stratégie reposait donc moins sur la force militaire que sur la persuasion. Et, même au combat, les Byzantins étaient moins portés à détruire leurs adversaires qu'à les contenir. Apparue au Ve siècle face à la formidable menace représentée par les Huns d'Attila, vaincus avec un minimum de forces, cette méthode a continué à s'affiner au fil des siècles. Edward Luttwak analyse avec une extraordinaire précision tous les aspects de cet incomparable art de la guerre, étudiant aussi bien la religion et le pouvoir à Byzance que sa diplomatie, ses pratiques dynastiques, ses armes, sa tactique, son système fiscal ou encore ses méthodes d'espionnage. La " résilience " de Byzance : une leçon pour les grandes puissances de demain ?

  • Découvrez La montée en puissance de la Chine et la logique de la stratégie, le livre de Edward Luttwak. Si elle poursuit toujours plus dans la voie du développement économique, on peut craindre que la Chine n'en vienne aussi à se doter d'une puissance militaire réellement mondiale et ne cherche à peser davantage sur l'échiquier international. Ce scénario d'une Chine hégémonique déclenchant par réaction un vaste conflit est-il vraiment probable ? La logique même de la stratégie n'impose-t-elle pas aux dirigeants chinois d'opter pour une autre voie ? Sauront-ils le comprendre ? Et que faire, partout, pour endiguer cette dangereuse montée en puissance qui pourrait de nouveau faire basculer le monde dans le chaos et la guerre ? Stratège hors pair autant qu'historien, grand connaisseur du monde asiatique, Edward N Luttwak analyse en profondeur ce qui inspire la politique récente de la Chine, ainsi que ses biais culturels, ses limites, ses erreurs, ses maladresses, ses tromperies aussi. Il en met au jour tous les dangers, si nous ne prenons pas soin, dès aujourd'hui, de réagir vigoureusement et adéquatement. Décryptant tous les enjeux au coeur des relations qu'entretient la République populaire avec les Etats-Unis aussi bien qu'avec l'Australie, le Japon autant qu'avec la Corée du Sud ou le Vietnam, la Mongolie ou encore la Russie, il souligne les échecs et les réussites des uns et des autres. Un ouvrage essentiel pour mieux comprendre l'impact de la Chine sur le monde.

  • Un enseignement en ruine, des dettes en cascade, des inégalités de revenus toujours plus grandes, des élites soucieuses de leur seule prospérité, des procès et des chicanes qui brident toute créativité, des villes insalubres, des emplois fragiles, des jeunes qui n'ont pour avenir que la drogue : les signes du déclin de l'empire américain sont nombreux. Portrait au vitriol d'un pays qui a sacrifié sa cohésion sociale et ses valeurs à la recherche du dynamisme économique à tout prix, ce livre est aussi un avertissement : Français, ne cédez pas aux sirènes qui ont séduit plusieurs générations d'Américains ! Edward N. Luttwak est expert en stratégie et en économie auprès de nombreuses instances officielles, aussi bien aux États-Unis qu'en Europe.
    />

    Sur commande
  • Découvrez , le livre de Edward Luttwak. " Si tu veux la paix, prépare la guerre ", " la meilleure défense, c'est l'attaque " : la sagesse populaire reconnaît la nature paradoxale de la stratégie. À la guerre, le mieux est souvent l'ennemi du bien ; un affaiblissement délibéré peut conduire à la victoire et l'excès dans la victoire peut conduire à la défaite ; la supériorité matérielle est parfois un handicap et l'infériorité numérique un avantage. " On pourrait croire que chaque expérience d'un conflit est unique en son genre. Pourtant, au fil des ans, j'ai découvert que la stratégie est faite de paradoxes, d'ironie, de contradictions. Qui plus est, elle se développe dans deux directions : les affrontements horizontaux entre adversaires et l'interaction verticale des différents niveaux - technique, tactique, opérationnel, etc. - sur lesquels se déroule le conflit. Ce livre est donc la carte d'une exploration. " E. L. Riche d'exemples classiques ou plus récents, il met au jour la logique universelle qui gouverne toutes les formes de guerre autant que les tractations entre nations opposées en temps de paix.

    Sur commande
  • Prenant au sérieux la nature paradoxale de la stratégie (Si tu veux la paix, prépare la guerre), l'auteur en développe une analyse ambitieuse, nourrie d'exemples tirés de l'histoire et de la politique internationale. Considéré comme l'un des stratèges majeurs de notre temps, Edward N. Luttwak travaille au Centre d'études stratégiques de Washington.

  • " Ses avocats l'appellent liberté des échanges.
    Mais c'est bien davantage que la liberté de vendre et d'acheter qu'ils prônent. C'est l'absence de tout contrôle politique, la fin des syndicats, le mépris pour le sort des salariés, la volatilité absolue des capitaux, sans plus de régulation. Ce qu'ils prêchent, c'est la privatisation à tout crin, des universités aux prisons, des écoles aux maisons de retraite, qu'il faudrait transformer en entreprises soucieuses du seul profit.
    Ce qu'ils promettent, c'est une économie dynamique qui créera de nouvelles richesses. Ils oublient simplement de préciser à qui elles reviendront. Sûrement pas à tous. Voilà ce que j'appelle turbo -capitalisme. " E. L. Un tableau au vitriol des inégalités et des déséquilibres créés par les mutations les plus récentes de l'économie globale, ainsi que de leurs effets pervers sur les individus et la société.

    Sur commande
  • Sur commande
empty