Diane Bernard

  • Marquant un décalage à l'égard d'une littérature massivement consacrée à la définition et à la justification critique de la peine, ce volume vise à interroger la pluralité de(s) sens de la peine, à partir d'une réflexion sur la double polysémie des « sens » de la « peine ». Sont ainsi élucidés les sens social, politique ou civique de la peine imposée (1), la dimension sensible de la peine vécue (2) et l'orientation donnée au phénomène pénal (3). Le pari est ici que la distinction entre ces trois acceptions permet de dépasser la dénonciation de nos pratiques pénales contemporaines « insensées » : c'est en une pluralité de sens que doit se dresser ce constat et se dire ce déficit de sens - tant scientifiquement, par une dialectique entre disciplines et points de vue, que politiquement, au nom de la démocratie.

  • Porté par l'asbl Fem&L.A.W., ce Code commenté de droits des femmes illustre une position ambivalente à l'égard du droit : ce dernier y apparaît à la fois comme un outil indispensable pour défendre et promouvoir les droits des femmes, d'une part, et comme l'un des rouages composant une structure sociale encore androcentrée, appelée à évoluer, d'autre part. On y trouvera dès lors de nombreuses informations pratiques et techniques à destination de celles et ceux qui, au quotidien, sont aux prises avec certaines problématiques propres aux femmes ainsi que diverses propositions pour améliorer les règles qui constituent l'ordre juridique belge d'aujourd'hui.
    Ouvrage sans précédent sur le fond comme quant à la forme, ce Code est composé de deux parties. Un index argumenté renvoie d'abord aux textes pertinents tout en explicitant la mesure dans laquelle chacun de ses mots-clefs vise une problématique touchant singulièrement les femmes. Dans une seconde partie, divers instruments juridiques sont commentés et classés par branche de droit ; ils ont été sélectionnés parce qu'ils marquent une avancée intéressante quant aux droits des femmes ou, à l'inverse, sont grevés de failles qui en appellent à une évolution du texte et des moeurs juridiques.

    « Boîte à outils » à destination des personnes qui pratiquent le droit au quotidien autant que « caisse de résonnance » analytique invitant à la réflexion, ce Code vise à renforcer l'effectivité de l'égalité entre toutes et tous.

  • De la structure au fonctionnement et au sens du droit international pénal, l'auteur développe trois pistes de théorisation, dans une tension entre la doctrine initialement très enthousiaste et les critiques de plus en plus marquées à l'égard de la "justice pour les crimes les plus graves". Sa conception plurielle du monde (juridique) mène à questionner tant la pratique que les discours dominant la matière, esquissant une conceptualisation de cette branche de droit in situ nascendi.

  • Au long d'une analyse détaillée du principe ne bis in idem, l'auteur décortique les fonctions de la règle et démontre qu'en matière de crimes internationaux, il vise moins la protection de l'accusé que l'articulation des compétences entre instances.

    Sur commande
  • Le présent volume constitue les Actes du LXIe colloque international d'Études Humanistes, organisé à Tours du 2 au 5 juillet 2018 au Centre d'études supérieures de la Renaissance (CESR). Il s'ouvre sur un Hommage à Christophe Plantin, célèbre imprimeur de la Renaissance né dans la région de Tours dont notre groupe de recherche et cette collection portent le nom. Dans la lignée des travaux sur le transfert des savoirs qui s'est accompli de l'Antiquité à la Renaissance, le livre s'interroge sur la façon dont les femmes illustres de l'Antiquité grecque ont été perçues et réinterprétées du XIVe siècle à la fin du XVIe siècle. Divisé en quatre chapitres, l'ouvrage s'organise autour de quatre questions : quel a été le rôle de Boccace dans l'intérêt porté aux femmes grecques antiques ? Dans quelle mesure les figures mythologiques et les constructions allégoriques ont-elles été un instrument de moralisation et de christianisation de l'héritage païen ? Comment les grandes figures poétiques comme Sappho et les personnages issus des tragédies et romans grecs ont-ils été accueillis et transformés à la Renaissance ? En quoi ces femmes grecques antiques entrent-elles en résonance avec les réflexions menées à la même époque sur le rôle et la place de la femme dans la société ? Dans une perspective résolument transversale, cet ouvrage associe analyses philologiques et littéraires, études iconographiques, recherches historiques et philosophiques.

    Les auteurs :
    Georgios Arabatzis, Renzo Bragantini, Davide Canfora, Sergio Cappello, Diane Cuny, Anne Debrosse, Pierre Delsaerdt, Sabrina Ferrara, Paul Hoftijzer, Virginie Leroux, Maria Maslanka-Soro, Franziska Meier, Bruno Méniel, Bernard Pouderon, Giulia Puma, Maria Teresa Ricci, Massimo Scandola, Antonio Sotgiu, Richard Trachsler, Massimiliano Traversino Di Cristo, Jean-Jacques Vincensini, Paolo Viti, Claudia Zudini

    Sur commande
empty