Denis Reynaud

  • Quel écrivain conçoit l'écriture d'un roman comme un strip-tease à l'envers ?
    Quel confrère voulut bâtir son oeuvre comme une robe, au motif qu'une nouvelle mode de Worth avait autant d'importance que la guerre de 70 ? Lequel soutient que nous ne changeons pas plus d'opinions et de maîtres que de chaussettes ? Quel poète aurait préféré être renversé et dardé par l'éblouissement d'une jupe relevée plutôt que par un garçonnier pantalon? Quel personnage célèbre ne porta jamais de bonnet de nuit, ni de robe de chambre, ni de peignoir, ni de pantoufles ?
    Le lecteur amateur de vêtements et de livres trouvera la réponse à ces questions considérables - et à bien d'autres encore - dans ce livre frivole et savant qui explore les liens multiples entre mode et littérature.

  • " Vous me demandez ce que vous pouvez lire d'intéressant ; madame, lisez les gazettes: tout y'est surprenant comme dans un roman.
    On y voit des vaisseaux chargés de jésuites [...], on y voit les Français battus dans les quatre parties du monde [...], nos ministres dégringolant l'un après l'autre comme les personnages de la lanterne magique. Une récapitulation de tout cela pourrait composer un volume qui ne serait pas gai, mais qui occuperait l'imagination ", écrivait Voltaire à Mme du Deffand. À défaut de partager la jubilation de l'abonné de Ferney, on peut se demander aujourd'hui comment ces fragments de texte qui composent la gazette jouent ensemble et donnent à voir les fragments d'un monde.
    Une série d'études portant sur une dizaine de périodiques du début du règne de Louis XVI (les gazettes d'Amsterdam, de Cologne, des Deux-Ponts, de France, de Leyde, des Pays-Bas, d'Utrecht ; le Courier du Bas-Rhin et quelques autres) montre comment les gazettes inventent un mode de représentation propre, distinct du discours historique ou romanesque.

    Sur commande
empty