In Press

  • Qu'est-ce que le sentiment d'humiliation ? Sous quelles formes s'exprime-t-il ? Quels sont ses origines, ses effets politiques, les processus qui le sous-tendent, les situations qui le provoquent ? Cet ouvrage entreprend d'éclairer la genèse de l'humiliation dans la modernité, les formes d'expression et les effets de ce sentiment dans les processus d'individualisation du XVIIIe siècle à nos jours.
    Les sentiments et le politique sont en effet étroitement imbriqués dans la construction de l'individu moderne ; et l'humiliation, au coeur des sensibilités et du politique, touche au plus profond de l'individu : à son être, son identité, son sentiment même d'existence. L'analyse de ce sentiment nécessite donc une approche transversale. C'est pourquoi les auteurs adoptent tour à tour un angle historique, politique, philosophique, anthropologique et psychanalytique : capitalisme et humiliation, politique coloniale et humiliation, humiliation et insoumission, ou encore humiliation et amour-propre...
    Sont aussi examinées les formes extrêmes d'individualisation de nos sociétés contemporaines qui génèrent une indifférence généralisée, provoquant chez les individus délaissés un sentiment d'humiliation radical. L'humiliation relèverait ainsi de l'accumulation d'éléments - apparemment insignifiants et quotidiens -, de leur répétition, tout autant que de leur intensité de type traumatique. Fractures sociales, violences urbaines, révoltes de jeunes...
    L'élucidation du sentiment d'humiliation apparaît alors comme un enjeu déterminant pour comprendre les évènements majeurs du présent.

empty