Gallimard-loisirs

  • Le 14 février 1855, la frégate impériale la sémillante quitte toulon pour rejoindre la crimée en guerre.
    à son bord, 301 marins de l'équipage et 392 soldats envoyés en renfort. le lendemain, à la nuit tombée, le bateau affronte une effroyable tempête à proximité des lavezzi, dans le détroit des bouches de bonifacio. l'embarcation se brise sur le rocher de l'achiarinu. il n'y a aucun survivant. en 1856, une chapelle est édifiée à furcone à la mémoire des victimes. de nos jours, le phare de pertusato veille au trafic des 4 200 bateaux qui empruntent chaque année le détroit, parsemé d'embûches, qui sépare la corse et la sardaigne.
    A quelques encablures des lavezzi, bonifacio et sa citadelle, imposante et majestueuse. l'office de l'environnement de la corse, conforté dans sa tâche par les acquisitions réalisées par le conservatoire du littoral, gère dans les bouches de bonifacio une réserve naturelle de 80 000 hectares, qui constitue la partie française du futur parc marin international. celui-ci englobera, à terme, les îles sardes de l'archipel de la maddalena.
    Dans le maquis et sur les pentes de la citadelle, fleurissent l'armoise arborescente, le genévrier de phénicie, la mattiole, l'ornithogale d'arabie et l'astérolide maritime. porté par le souffle du vent, le martinet pâle surveille distraitement le vol du merle bleu. avec bonheur, christian heinrich nous fait partager ses émotions.

empty