Sciences humaines & sociales

  • Le souci environnemental né du constat d'une pression dommageable exercée par les activités économiques sur la biosphère a conduit à la multiplication d'initiatives et de régulations destinées à endiguer les destructions. À la mise en économie de l'environnement qu'effectuent de fait les activités économiques quand elles prélèvent des ressources, répondent les efforts de la théorie économique pour penser ces questions et l'élaboration d'instruments de politique économique destinés à intervenir.

    Cet ouvrage pluridisciplinaire (économie, sociologie, histoire, STS) explore les multiples facettes de ces mises en économie de l'environnement (par l'exploitation, par la théorie économique et par les politiques environnementales) à partir d'analyses historiques et contemporaines destinées à en montrer les enjeux, limites et opportunités.
    Le bilan reste contrasté, ces différentes façons de faire l'économie de l'environnement pouvant tendre à négliger les spécificités biogéochimiques de la nature jusqu'à faire l'économie d'une prise en compte ambitieuse de l'environnement.

  • Nos sociétés sont de plus en plus régulées par des mécanismes qui se réclament de la gestion et la place des outils (normes, indicateurs, tableaux de bord, système d'information...) y est devenue considérable. Ils ont gagné l'économie sociale, l'État, les organisations publiques et la société tout entière.

    Le projet de ce livre est d'introduire dans l'analyse des phénomènes sociaux, organisationnels et économiques, des objets, les outils de gestion, peu visibles jusque-là malgré leur omniprésence, et de les utiliser comme des analyseurs de situations spécifiques qui marquent notre époque.

    Ont également collaboré à cet ouvrage : Céline Baud (GregHEC UMR CNRS 2959), Marion Brivot (Université de Laval au Québec), Carine Chemin Bouzir (Reims Management School), Corine Eyraud (Université de Provence) et Bénédicte Grall (GregHEC UMR CNRS 2959).

empty