Didier Jeunesse

  • "Voici 28 berceuses, traditionnelles ou écrites par des chanteurs d'aujourd'hui (Anne Sylvestre, Gérard Delahaye, Jean-Jacques Margueritat, Gilles Vigneault, Pierre Chêne, Jacques Charpentreau, etc.), sélectionnées par Yves Prual et présentées par Anne H. Bustarret, pour donner envie aux parents de partager de jolis moments d'émotion avec leurs enfants. "Sur le CD, on retrouve des voix mêlées d'enfants et d'adultes dans une ambiance chaude et naturelle. Les arrangements de François Barré marient les sons boisés des flûte, basson, clarinette, hautbois et cor anglais (Laurent Dubot, Olivier Hirel, Pierre Gallier, Frédéric Potet), sous la direction musicale de Bruno Gillet." Les images raffinées d'Isabelle Chatellard et de Stéphane Girel invitent au voyage et à la douceur..."Un album devenu un classique."

  • Au Bazar Circus, c'est la panique ! Le roi a décidé d'assister à la représentation du soir. et chacun en fait un peu trop ! Angelo, l'homme canon, est même envoyé si loin qu'il ne retombe pas. Le roi, furieux, décide alors de bannir le cirque de son royaume...

  • "« Paré pour virer, envoyez la grand-voile ! Tiens bon matelot, le vent s'est levé, chantons pour les étoiles sur la route de San Franciso... » 29 chansons qui sentent bon la mer et donnent envie de grimper sur le mât pour guetter la terre ferme ! Collectés par Yves Prual, ces chansons d'auteurs qui swinguent ou chants traditionnels a capella, sont réarrangés par François Barré pour des voix d'enfants et des choeurs d'hommes. Au piano, Philippe Bizais et aux percussions Bertrand Ripoche, l'équipe de À pas de géant. Nathalie Tual, de sa voix joyeuse, s'amuse à varier les styles et fait rire aux éclats les bébés ! Beaucoup de polyphonies masculines, dans ce CD aux mille saveurs, qui rendent présents les marins et font sentir leurs joies et leurs peines.
    Un répertoire drôle (La chorale des crevettes) ou poignant (Brave marin), traditionnel (Maman les p'tit bateaux) ou contemporains (La Baleine bleue), qui offre, dans sa variété, de quoi entonner à tous les âges !
    Toutes les partitions sont reproduites et une préface d'Évelyne Resmond-Wenz sur la symbolique de l'eau complète l'ouvrage.
    De leur palette subtile, Isabelle Chatellard et Stéphane Girel, à qui l'on doit déjà A pas de velours, jouent avec les poissons et les bateaux et donnent à voir la puissance de la mer et sa tendresse, dans des tons inattendus, magnifiques camaïeux de verts, prunes et ocres."

  • Toutes recroquevillées dans la neige et le froid de l'hiver, deux chaussures de petite taille ne voulaient plus avancer. Il n'y a pas si longtemps, elles étaient aimées de tous, seulement voilà, un jour on leur a demandé de faire attention où elles mettaient les pieds...
    Gigi Bigot et Pépito Matéo évoquent la guerre, la fuite et la peur dans un album extrêmement touchant, oscillant entre poésie des mots et espoir. Les décors d'Isabelle Chatellard, sobres et contrastés, sont splendides. L'illustratrice suggère la présence de l'assaillant par des jeux d'ombre et choisit de montrer l'enfant, démesurément petite, perdue au milieu de paysages enneigés et villes déserte.
    Un album indispensable pour dire des réalités terribles avec subtilité et pudeur.
    Les auteurs reversent leurs droits à la CIMADE (Comité inter-mouvements auprès des évacués).

  • Revisité par la plume décapante de Jean Pierre Kerloc'h, le texte traditionnel de Charles Perrault se redécouvre avec le plaisir d'une première fois.

    Truffé d'allusions étonnantes, d'expressions mordantes et inattendues, ce conte mis en scène avec force par Isabelle Chatellard fera le bonheur des grands comme des petits.

  • La mine patibulaire et les oreilles en bataille, Ti Chien adopte les postures les plus improbables. Il fait la joie de ses maîtres qui lui témoignent une affection sans bornes : Est-ce qu'il veut un susucre, un ti susucre sur son ti museau ? Mais l'animal aimerait parfois échapper à ces assauts de tendresse... Un joli livre réalisé à la mine de plomb à la manière d'un carnet de croquis. Un album drôle et décalé.

  • Quatre dames fort coquettes font leurs préparatifs.

    Mais où vont-elles, madame Bretelle oe Au théatre pardi !

    Si on y allait, madame Balai ?

  • Cré-moé, cré-moé pas, quéqu' part en Alaska, y'a un phoque qui s'ennuie en maudit Sa blonde est partie gagner sa vie dans un cirque aux Etats-Unis.
    Ça ne vaut pas la peine, de laisser ceux qu'on aime, pour aller faire tourner des ballons sur son nez.



    Isabelle Chatellard a su rendre à merveille la demi-teinte de cette ballade à la fois triste et belle : le temps qui s'écoule malgré l'éloignement, le drôle d'état dans lequel nous laisse le départ de l'aimé(e).

empty