Catherine Guigon

  • Sacrées reines de la Belle Époque, Caroline Otero, Liane de Pougy, Cléo de Mérode, Émilienne d'Alençon, Mata Hari et d'autres oubliées font une entrée fracassante dans le demi-monde de la galanterie. Ces « cocottes » font chavirer les coeurs et tourner bien des têtes, de préférence couronnées. Belles, manipulatrices, vénales, cruelles au besoin, elles sont promptes à dilapider les fortunes que l'on dépose à leurs pieds. et à oublier leurs amants sitôt qu'ils sont ruinés.
    Dans Paris, la capitale des plaisirs, les « grandes horizontales » sont aussi des vedettes du music-hall naissant. Elles amusent, séduisent, font l'actualité et alimentent les potins des gazettes mondaines au point d'imposer bientôt leur style et leurs goûts en Europe et jusqu'en Amérique.
    S'appuyant sur une iconographie riche et souvent inédite (photographies d'époque, tableaux, affiches), Catherine Guigon dresse un portrait vivant de ces aventurières libres d'esprit qui ont la rage de vivre chevillée au corps, le sourire enjôleur et la dent dure. à croquer des diamants !
       

  • Châteaux forts et donjons, remparts et courtines, forteresses avec tourelles et échauguettes derrière leurs ponts-levis ont conservé un pouvoir de fascination qui dépasse largement celui d'ordinaire attribué aux vieilles pierres.
    Qu'ils soient pour beaucoup médiévaux, certains datant du xie siècle, ou encore érigés par vauban, le célèbre architecte militaire du roi soleil, les innombrables vestiges de la france fortifiée ne parlent pas seulement de batailles, d'escarmouches ou de rapines. s'ils sont les témoins éloquents de notre histoire, telle qu'elle s'est construite depuis la féodalité avec ses misères et ses félonies, ils traduisent également les progrès de notre civilisation, les évolutions de l'architecture, de l'urbanisme, du commerce, et la naissance d'un art de vivre...
    Des ruines de château-gaillard à celles des châteaux cathares, des remparts de carcassonne aux orgueilleuses tours du château d'angers, de la cité médiévale de provins à la forteresse de fougères en passant par tous les bastions qui défendaient nos frontières... si la guerre pouvait se réclamer d'une vertu, ce serait d'avoir doté la france d'un patrimoine aussi riche et varié.

  • Les musées parisiens abritent des objets insolites ayant appartenu à des personnages célèbres ou qui demeurent associés à des événements majeurs de l'histoire de la capitale.

    Parmi eux, le manteau de saint Vincent de Paul, l'armure de Louis XIII enfant, le fauteuil de Molière, la baignoire de Marat, la clef du cachot de Marie-Antoinette, la méridienne de Mme Récamier, le bicorne de Napoléon, la canne fétiche de Balzac, la palette de Degas, le bordereau de l'affaire Dreyfus, les lunettes de Landru, le bureau de Marie Curie, la petite robe noire de Piaf, la guitare de Brassens... Et tant d'autres. Au total, soixante-dix pièces d'exception qui éclairent tour à tour le caractère frondeur, inventif, populaire ou libertin de Paris.

    Sur commande
  • Au début des années 1870, Théo Archibault, vigneron réputé sur la butte Montmartre, est un homme comblé. Son vin compte parmi les meilleurs du cru et il vient de rencontrer Julie, une jolie serveuse, très discrète sur son passé, dont il ne tarde pas à tomber amoureux. Mais une ombre guette et leur bonheur est vite bousculé par une série de péripéties qui plonge le couple dans de sombres machinations liées à la construction de la basilique du Sacré-Coeur.

    Formidable suite d'aventures, Les Mystères du Sacré-Coeur redonnent voix à la pure tradition des feuilletons populaires du XIXe siècle. L'amour, la haine, la vengeance en sont les ingrédients, pimentés par une bonne dose d'humour. Entre enlèvements, meurtres et séjours au bagne, on croise le bon docteur Clemenceau, le timide Sigmund Freud, l'impétueuse Louise Michel, la divine Sarah Bernhardt et l'inquiétante Mata Hari... Au fil d'un récit haletant, et à travers le regard de ses deux héros, Catherine Guigon fait revivre les années de progrès et de bouleversements qui marquent la IIIe République triomphante.

    Sur commande
  • Dans la vingtaine d'années précédant la guerre de 1914 se déploie dans les cercles fortunés de la vie parisienne un goût immodéré pour l'argent, l'apparence, le luxe, le plaisir, l'extravagance et... les femmes. Une poignée d'entre elles font une entrée spectaculaire dans l'histoire de la galanterie. Elles sont artistes, dévoilant leur corps sur les scènes des récents music-halls ; elles sont séductrices, assez cultivées pour susciter la passion chez les têtes couronnés de l'Europe entière. Elles sont aussi cruelles, vénales et manipulatrices, promptes à dilapider les fortunes que l'on dépose à leurs pieds et à oublier leurs amants sitôt qu'ils sont ruinés.
    Sacrées « reines du Paris 1900 », Caroline Otero, Liane de Pougy, Émilienne d'Alençon, Cléo de Mérode, Mata Hari et d'autres moins connues, Clémence de Pibrac, Lina Cavalieri, Lise Fleuron, Marion Delorme... appartiennent à ce demi-monde sulfureux qui alimente les chroniques du temps. Les moindres frasques de ces people avant l'heure sont épiées et commentées. Mieux, elles revendiquent leur situation, cultivent leur image et assument les qualificatifs dont on les affuble : « amazones », « scandaleuses » et surtout « cocottes », un mot d'origine incertaine évoquant à la fois le caquet des coquettes emplumées dans les lieux à la mode et le métier de courtisane.
    Dans un Paris s'imposant comme « la capitale des plaisirs », les cercles respectables copient les robes des courtisanes, mitonnent des recettes de cuisine à leur façon et leur attribuent des cabrioles qu'elles n'ont peut-être pas commises... Mais ces cocottes sont avant tout des femmes d'exception, sachant à merveille bousculer les conventions et assurer leur promotion. Représentatives de la sensualité de leur temps mais très contemporaines par leur indépendance, elles ont le sourire enjôleur, la langue acérée et la dent dure... À croquer des diamants. Voilà pourquoi leurs aventures, surtout les plus piquantes et amorales, subjuguent encore.

  • Ce nouvel album GEO nous fait découvrir cet aspect inestimable du patrimoine culturel français que sont les cathédrales.
    Témoins du formidable élan spirituel qui s'empare du Moyen Âge entre le XIIet le milieu du XVI siècle, les cathédrales gothiques ont beaucoup plus à raconter qu'une belle histoire d'architecture, quand la pierre allégée par la voûte d'ogive s'envolait vers le ciel... Au coeur de la cité, elles sont aussi affaire politique, à une époque où l'Église affichait sa puissance temporelle et défiait l'avenir. Elles évoquent aussi le talent de ces artistes souvent anonymes, tailleurs de pierre ou maîtres verriers qui maniaient le ciseau pour donner une âme à des visages énigmatiques et le fer rougi au feu pour découper le verre coloré des vitraux...
    Et l'entreprise se prolonge jusqu'à nos jours car les cathédrales, ébranlées par les guerres et les révolutions, ont traversé bien des vicissitudes pour nous fasciner encore, toujours émouvantes, sinon intactes... Plus qu'un "livre de pierres", les majestueuses cathédrales de Paris, Amiens, Chartres, Strasbourg... illustrent ici une extraordinaire aventure, débordante de vie, de ferveur et d'émerveillement.

  • Palais-bourbon

    Catherine Guigon

    • Seuil
    • 1 October 1988
    Sur commande
  • Un nouvel ouvrage dans la collection des GEO régionaux : un magnifique panorama de l'art roman français.

    Après les périodes obscures du Haut Moyen Âge, la France va développer, du Xème au XIIème siècle, le premier art d'Occident : l'art roman. Celui-ci s'exprime non seulement dans la pierre, mais aussi dans la peinture, la sculpture et autres reliquaires, et laisse subsister jusqu'à nos jours un patrimoine d'une rare délicatesse dans son dépouillement. La France Romane vue par Géo propose une promenade à travers l'art roman et ses écoles régionales : Provence, Bourgogne, Auvergne, Poitou, Île-de-France, Normandie...Au total, plus d'une cinquantaine d'édifices revisités parmi lesquels l'imposante abbaye de Cluny, les soeurs cisterciennes de Sénanque, de Silvacane et du Thoronet, la basilique de Vézelay, Jumièges ou encore Saint-Guilhem-le-Désert, Saint-Bénigne de Dijon...sans oublier les bâtiments civils comme le pont d'Avignon. A travers sa très riche iconographie, ce livre souligne jusque dans les détails des voûtes, clochers, déambulatoires ou chapelles rayonnantes, les innovations de cet art. La France Romane vue par Géo prétend enfin ressusciter l'époque médiévale, telle qu'elle se présente au tournant de l'an mil, avec ses conflits féodaux, son culte des reliques ses traditions, ses croyances et ses peurs, ses espoirs aussi dont l'art roman se fait magnifiquement écho.

  • Multimillionnaire, le jeune Max Lebaudy est connu du Tout-Paris de la Belle Époque pour ses frasques et ses dépenses somptuaires qui lui valent le surnom mi-affectueux, mi-moqueur de " Petit sucrier ", en référence à son père, richissime propriétaire des sucreries Lebaudy. L'argent lui brûle les doigts. Il en use pour de bonnes causes, mais entretient également une bande d'aigrefins qui vit sans scrupule à ses dépens. La presse mondaine, elle, surveille et commente ses moindres faits et gestes et parmi les journalistes du temps, la célèbre Séverine devient sa pire ennemie. Elle ne lui accordera aucun répit, aucune excuse.
    Fin 1894, Max est appelé sous les drapeaux pour un service militaire de trois ans, en même temps qu'il se découvre atteint d'un mal redoutable en cette fin de siècle : la tuberculose. La presse l'accuse alors de vouloir acheter son exemption et invite la Grande Muette à remplir son devoir d'équité républicaine. Commence ainsi, pour ce jeune homme " très doux, fils étourdi de parents trop économes, et qui valait mieux que son triste sort ", selon les mots de Gaston Calmette, patron du Figaro, une inexorable descente aux enfers.

    Sur commande
  • Voici réunis les pôles de notre planète :Le Grand Nord et Le Pôle Sud en un seul livre.

    Comment la mer devient-elle banquise ? Construit-on encore des igloos ? Où se trouve le pôle Nord ? Qu'est-ce qu'une aurore boréale ? Qui habite au Groenland ? Comment reconnaît-on les icebergs du pôle Sud ?.
    Les immensités blanches, lointaines et mystérieuses, fascinent depuis toujours les enfants, soulevant bien des questions. Francis Latreille, ébloui dès son plus jeune âge par la beauté du froid, connaît par coeur ces régions qu'il a parcourues au cours de nombreuses expéditions. En compagnie de Catherine Guigon, il nous invite au voyage dans le pays des extrêmes :
    L'Arctique, l'un des derniers espaces sauvages de la planète, où il n'y a ni route ni chemin de fer, où la nuit polaire est interminable en hiver, mais où la toundra reverdit l'été et les aurores boréales sont inoubliables.
    L'Antarctique, aussi lointain mais tellement différent ! Balayé par des vents violents, c'est le royaume des manchots, des baleines, des phoques et des otaries. Aucun homme n'y vit, sauf les scientifiques de passage.
    Catherine Guigon et Francis Latreille nous ouvrent les portes de territoires bien peu arpentés : une expédition polaire incomparable !

  • Quel est l´animal qui a le plus de dent ? Comment fait un éléphant pour descendre d´un arbre ? Que peux-tu faire si tu es sur un cheval blanc, poursuivi par un lion rouge et survolé par un aigle violet ? En voilà des questions !

  • Le Sahara est plein de surprises : connaissez-vous l'acacia, l'arbre qui défie le désert ? Saviez-vous que les Peuls se déplacent en fonction des besoins de leurs troupeaux de vaches ? Avez-vous déjà vu le bleu profond des montagnes d'Izouzaouene ? Faune, flore, histoire, vie humaine, géologie... autant de thèmes qui éveillent notre imaginaire et ouvrent sur l'ailleurs. A travers trente et une photographies, c'est un voyage de l'oeil et de l'esprit que nous convie Philippe Bourseiller, pour découvrir le plus grand désert du monde : le Sahara.

  • Monastères et abbayes, églises et cathédrales, hauts lieux de la spiritualité chrétienne et trésors du patrimoine français fascinent toujours par leur beauté architecturale et leur richesse historique, mais aussi par la sérénité qu'ils dégagent en rupture avec le stress de notre époque. Catherine Guigon, journaliste spécialiste du patrimoine religieux français, et Olivier Martel, photographe et reporter, nous offrent ici un magnifique ouvrage qui nous révèle les plus secrets, les plus étonnants et parfois les plus émouvants visages de la France du sacré. Leur livre est divisé en cinq grands thèmes : La route des abbayes (de Jumièges à la Chaise-Dieu en passant par Cîteaux ou Fontenay), La route des cloîtres (au coeur de la vie monastique), La route des pèlerinages (pardons bretons, Compostelle, Mont-Saint-Michel, Tro Breiz, Lourdes...), La route des nécropoles (des sarcophages d'Alyscamps à la crypte royale de Saint-Denis), La route des trésors religieux (maîtres-autels, polychromie, tympans...). Une découverte de l'Histoire, du patrimoine, des croyances et du quotidien des moines et moniales, mais aussi du présent, marqué par le renouveau des pèlerinages et la remise en valeur des traditions.

  • - Un livre photo documentaire consacré à la découverte des pôles (du pôle Nord et du pôle Sud), dans un seul et unique ouvrage. Une manière intéressante de comparer leurs ressemblances, leurs spécificités, et de décrire les activités animales et humaines, dans un milieu des plus hostiles.Un texte clair et informatifLes informations essentielles pour comprendre comment naissent les glaciers, leur évolution au fil des siècles, les différentes missions scientifiques qui se sont succédées jusqu'à aujourd'hui, les conséquences du réchauffement climatique, comment la vie (animale et humaine) s'y organise par de si grands froids. Le tout traité en doubles pages pour une lecture simple et rapide.Des informations précises et multiples- Qu'est-ce qu'une aurore boréale, comment se forme-t-elle ?- Quelle température fait-il lors de l'été polaire ?- Quel type de végétation trouve-t-on au pôle Nord ?- Quelles sont les températures extrêmes enregistrées aux pôles- Quel est le mode de vie des animaux vivant sous des températures si froides ?- Les croyances des habitants du pôle Nord, leurs coutumes, leur habitat, leurs vêtementsDes petits +- Des cartes montrant précisément l'emplacement et les différences entre le pôle Nord et le pôle Sud- Des illustrations apportant des informations complémentaires sur le sujet traité Une mise en page non seulement didactique mais aussi ludique, grâce à 15 animations présentées sous forme de rabats à soulever.Des volets privilégiant l'information- Les différentes missions d'exploration qui se sont succédées au pôle Nord et au pôle Sud, des premiers pas des grands explorateurs (Magellan, Paul-Émile Victor...) aux missions scientifiques de pointe (navire Tara, base Concordia).- Les habitudes des oiseaux migrateurs, la reproduction des Albatros et celle des manchots. - Le conditions de vie et d'habitat des populations du pôle Nord.Un point fort sur une photo étonnante et son explication détaillée- La découverte des mammouths momifiés dans les glaces- Que se passe-t-il sous le niveau de la mer ?- Les scientifiques et leur matériel des plus sophistiquésUne iconographie très riche- Des photos inédites des missions d'exploration les plus récentes- Des clichés impressionnants sur l'immensité des murs de glaces et des icebergs.- La vie quotidienne des habitants pris sur le vif.- Des photos magnifiques d'animaux surpris dans leur milieu naturel - Catherine Guigon est journaliste et écrivain. Elle s'est spécialisée dans les voyages et la découverte du monde. Aux éditions de la Martinière Jeunesse, elle a déjà publié Le Désert raconté aux enfants, avec des photos de Philippe Bourseiller, Le Grand Nord raconté aux enfants et le pôle Sud raconté aux enfants, avec des photos de Francis Latreille. Elle vit à Malakoff.Francis Latreille a commencé son travail de reporter en 1967. Il a participé à la création des magazines Best et Cheval avant de rejoindre France-Soir qu'il a quitté en 1995 pour sillonner, en compagnie de Jean-Louis Étienne, les terres australes et boréales.Il a obtenu plusieurs prix et a publié ses reportages à la une de magazines tels que Géo, Paris-Match, Life, Time ... Il a publié Le Grand Nord raconté aux enfants et le pôle Sud raconté aux enfants (Editions de la Martinière Jeunesse, 2006 et 2008). Il vit à Juan-les-Pins.Lucile Thibaudier est née à Lyon en 1984. Après un bac scientifique, elle opte pour le dessin. Elle est diplômée de l'école Emile Cohl et a déjà réalisé plusieurs livres pour Vilo, Scarabea. Elle vit à Lyon.

  • Comment la mer devient-elle banquise ? Construit-on encore des igloos ? Où se trouve le pôle ? Qu'est-ce qu'une aurore boréale ? Qui habite au Groenland ?... Les immensités du Grand Nord, lointaines et mystérieuses, fascinent depuis toujours les enfants, soulevant bien des, questions et des interrogations. Francis Latreille, ébloui dès son plus jeune âge par la beauté du froid, connaît par coeur cette région, qu'il a parcourue au cours de nombreuses expéditions (son premier périple dans le Grand Nord avec Jean-Louis Etienne remonte à 1987). En compagnie de Catherine Guigon, il nous invite au voyage, dans le pays des extrêmes.

  • à plus de 15 000 km des côtes françaises, se trouve l'antarctique.
    Balayé par des vents violents, c'est le royaume des manchots, des baleines, des phoques et des otaries... aucun homme n'y vit cependant, sauf les scientifiques qui viennent y faire leurs recherches. comment vivent les animaux sur le continent blanc ? comment reconnaît-on les icebergs du pôle sud ? comment font les hommes pour se déplacer alors qu'il n'y a pas de routes ?. dans le pôle sud raconté aux enfants, catherine guigon et francis latreille nous ouvrent les portes de ce continent lointain et mystérieux

empty