Bernard Swysen

  • Impossible de considérer une collection « Les méchants de l'Histoire », sans Staline, "le petit père des peuples", l'homme d'acier de l'URSS, connu pour les purges et la déportation de ses opposants politiques, les déplacements forcés de populations entières et les famines qu'il provoqua. Bilan, plusieurs millions de morts. Avec cette collection, Bernard Swysen n'hésite pas à sauter à pieds joints dans les nids de guêpes de l'histoire en brossant le portrait des vilains et en assaisonnant la réalité historique de son humour pimenté pour s'attaquer à ces grandes figures historiques et tragiques. Joseph Staline est né Iossif Vissarionovitch Djougachvili en 1878 à Gori, en Géorgie. Son père était cordonnier. Il est surtout décrit comme un ivrogne qui battait sa femme et voulait empêcher son fils de suivre des études pour devenir prêtre. À l'école, Staline se détourne de la foi religieuse puis adhère au Parti ouvrier social-démocrate de Russie (POSDR) en 1898.

    Ptiluc, un des plus grands fabulistes animaliers contemporains, s'empare de cette trajectoire dans son trait burlesque en mettant en perspective la manière dont Staline se racontait lui-même. Du décalage naît le rire grinçant de la caricature, à partir d'un récit chronologique rigoureux, qui ne cache rien des ambitions et de l'autoritarisme du dictateur. Staline décède en 1953. Il reste sans doute le fantôme le plus controversé de l'histoire.

  • Maximilien Robespierre est une des figures principales de la Révolution française. C'est un personnage encore aujourd'hui extrêmement controversé. En effet, il entre véritablement en action lorsqu'il est élu député du Tiers-État aux états généraux de 1789. Il prendra position pour ces causes démocratiques fortes : l'abolition de la peine de mort et de l'esclavage, le suffrage universel, la réglementation de la Bourse.
    Surnommé "l'Incorruptible", il poursuivra sa carrière politique au sein des organes révolutionnaires. Il a alors une influence considérable sur les différents groupes politiques. Chef de file des Jacobins, il est partisan d'un pouvoir exécutif fort. C'est en grande partie par lui que le régime de la Terreur sera imposé. Dans cette période de trouble, la toute jeune République semble attaquée de toute part, que cela soit par des révolutionnaires politiques plus modérés, ou par des royalistes déclarés. La Vendée est en pleine insurrection et les pays voisins semblent se coaliser également. La répression devient alors féroce, la guillotine exécutant son office au sein même des groupes citoyens. Robespierre est un des plus fervents défenseurs de cette politique répressive. La Convention nationale le déclarera finalement hors-la-loi et il sera lui aussi décapité.

    Cet ouvrage, préfacé par Patrice Gueniffey, historien, directeur d'études à l'EHESS, propose un regard pimenté et vrai sur ce personnage historique.

  • Victor Hugo

    Bernard Swysen

    Tout le monde a lu dans sa vie au moins un texte de Victor Hugo. Ecrivain prolifique, grande personnalité de son époque, amant passionné. Qui était l'homme ? C'est ce que nous tenterons de faire percevoir au lecteur par le biais de cet album.
    De sa petite enfance à sa mort, les différentes étapes de sa vie sont ici décrites le plus fidèlement possible par rapport à l'histoire. Un cahier de 12 pages agrémente cette biographie en BD de 82 pages. Cet album est une référence en la matière, cautionnée par de nombreux historiens et musées Victor Hugo, qui ont d'ailleurs aidé l'auteur dans ses recherches.

  • Après le succès rencontré par Victor Hugo, Bernard Swysen clôt le deuxième volet de sa trilogie « Trois arts majeurs, trois génies » qu'il consacre cette fois à Léonard de Vinci !
    Car cet auteur ne craint pas de s'attaquer à des monuments ! Tout comme Victor Hugo, Léonard de Vinci est un homme multiple, ancré dans son siècle et le transcendant, il attelle tour-à-tour aux sciences, aux mathématiques, aux technologies, à l'architecture et bien sûr, à la peinture. Lui aussi côtoiera les chefs d'état, influencera son époque et marquera les esprits.

    Mais le défi à relever était de taille. Car Léonard de Vinci a la bougeotte, on le retrouve tant en Toscane qu'à Rome ou en Touraine. Et ses écrits, multiples, sont autant d'énigmes. C'est donc à un réel travail d'historien enquêteur que s'est à nouveaux livré Bernard Swysen, confrontant les sources, convoquant les témoignages, scrutant les écrits et traquant les pièges, pour nous offrir cet album très complet dont il signe, cette fois encore, le dessin, sombre ou aéré qui permet de faire revivre l'énigmatique Léonard de Vinci dans le décor de la Renaissance florissante qui était le sien.

    Sur commande
  • Le temps se fait long à bord, Pénélope, Antiope, Lampédo, Marpésia, et le fidèle Argos sont complètement perdus en mer et la tension monte. C'est aux portes des enfers que Pénélope révèlera tout son potentiel héroïque. Chiron le passeur squelettique, Cerbère le chien à trois têtes, une armée de mort-vivants, rien ne l'arrête. C'est alors que lui apparait Anticlée, sa belle-mère...

  • Si la Seconde Guerre mondiale et la Shoah sont bien le point d'orgue du règne d'horreur d'Hitler, l'histoire a commencé bien avant cela. Pour comprendre comment et pourquoi l'indicible a pu se produire, il faut remonter un peu avant la naissance d'Hitler lui-même, au moment où son père adopte ce patronyme. Toute l'enfance d'Adolf Hitler, ses choix, ses échecs vont former un homme complexe et vont le mener à son "combat", comme il le raconte lui-même. Convaincu comme beaucoup d'hommes de son temps de la culpabilité des Juifs après la Première Guerre mondiale, il va développer un antisémitisme violent. Recruté par un parti politique en 1919, celui-ci va servir de terreau pour ses aspirations. Il se découvre alors un talent d'orateur qui va lui permettre d'électriser les foules et, malgré les approximations qu'il raconte, de les rallier à son parti. Il en prendra le contrôle quelques mois après... la machine est alors lancée.

    Les deux auteurs reviennent sur ce parcours surréaliste et sur cet enchaînement de circonstances atroces qui ont permis à Hitler d'accéder au pouvoir. Au fil des pages, des histoires plus petites se dessinent en creux, comme celle de Kurt Gerstein, officier nazi qui aura tout fait pour prévenir les forces libres des camps d'extermination, ou celle de von Gersdorff, qui a fait partie de la résistance au sein même du parti nazi.

  • Et si c'était Pénélope qui avait affronté les Tritons, les Cyclopes et autres monstres? Et si pendant ce temps, Ulysse était resté bien peinard à Ithaque à faire et défaire un machintrucbazar pour éviter de devoir prendre une autre épouse ? Alors, flanquée de ses « Amazones », Antiope, Lampédo et Marpésia, et du fidèle chien Argos, Pénélope aurait été l'héroïne d'une palpitante croisière qui ne s'amuse pas toujours !

  • À Londres, le 16 avril 1889, un petit garçon voit le jour. Charles Chaplin va vivre son enfance avec sa mère et son frère Sydney. Une enfance misérable mais heureuse jusqu'au jour où sa mère se fait interner en asile psychiatrique. Avec son frère, ils montent très tôt sur les scènes de music-hall anglais et apprennent les ficelles du métier. Pantomime, danse, chant... tout y passe.

    C'est à l'âge de 19 ans qu'il est repéré par l'impresario Fred Karno, qui va l'envoyer en tournée aux États-Unis. Il reviendra s'y installer définitivement et en 1914, il créera pour les besoins d'un film un personnage burlesque. Pantalon ample, petit chapeau, moustache noire et canne. Un costume qui va le rendre célèbre à travers le monde en un éclair. Acteur et scénariste de génie, sa filmographie court sur 65 ans au fil de plus de 80 titres !

    Sa vie privée est plus délicate, séparations et procès vont émailler ses histoires amoureuses. Il aura également maille à partir avec les États-Unis, accusé d'être communiste et de nuire aux valeurs américaines. Il se verra même enlever son visa et s'exilera en Suisse. Mais impossible aujourd'hui de ne pas reconnaître dans "Les Temps modernes", "Le Dictateur", ou encore "La Ruée vers l'or", des oeuvres fondatrices du 7ème Art.

  • L'empire des Huns, dans les années 390, s'étend du Danube jusqu'au Caucase. Territoire immense composé de multiples tribus, il n'est pas constitué à proprement parler d'un seul peuple. Il s'agit plutôt de nombreuses tribus qui reconnaissent plus ou moins la suzeraineté des Huns et l'autorité du roi Ruga, oncle d'Attila. Ce sont surtout les Romains qui traitent avec Ruga, en lui versant un tribut d'or, ce qui leur permet d'utiliser les Huns en tant que mercenaires sur les frontières de leur vaste empire. Quand, en 434, Ruga décède, Attila prend le pouvoir avec son frère Bleda. Mais ce dernier mourra dans des circonstances étranges et Attila deviendra alors le seul et unique roi des Huns en 444.

    Fin stratège politique, Attila va se battre à la fois contre l'Empire romain d'Occident et l'Empire romain d'Orient. Il ne parviendra jamais à contrôler Rome ou Constantinople mais leur fera payer des rançons et des tributs considérables. Il soudera surtout toutes les tribus : Huns, Ostrogoths, Alains, etc., en punissant sévèrement les traîtres tentés de servir l'ennemi. Il mourra en 453, laissant un empire immense que ses héritiers ne sauront pas garder uni.

  • Eden, cité florissante, il y a 300.000 ans... Yab est la risée de sa classe et n'a guère l'occasion de briller auprès de la belle Soléa, dont il est secrètement amoureux. À l'institut des sciences, le professeur Haroun tente, en vain, de mettre en garde les gouvernants sur les dangers que représente la progression de l'ordinateur central, qui contrôle tout, dans les entrailles de la Terre. Parallèlement, Soléa a trouvé un passage oublié de tous qui permet, malgré la formelle interdiction, de sortir de la ville...

  • En 1474, Isabelle de Castille devient enfin reine, après bien des péripéties. Elle a épousé quelques années auparavant Ferdinand, héritier de la couronne d'Aragon dont il héritera en 1479. À eux deux, ils réunifient ainsi l'Espagne et deviennent "les rois catholiques". À eux deux seulement ? Non. Dans leur ombre agit un moine bénédictin particulièrement austère et dévot : Tomas de Torquemada. Issu d'une famille de juifs convertis quelques générations auparavant, il est convaincu que les royaumes de Castille et d'Aragon doivent être sauvés des hérétiques. Il y consacrera sa longue vie.
    Véritable stratège politique, il va réussir par l'intermédiaire royal à récupérer les pleins pouvoirs de la part de l'Église catholique sur les tribunaux de l'Inquisition. Il les unifiera dès lors et en deviendra le chef suprême durant quinze ans. Premier Grand Inquisiteur espagnol, ombre noire du pouvoir, il va donner une dimension brutale et violente aux jugements et persécutera les juifs espagnols sans relâche. Sous sa gouvernance, l'Inquisition aura un pouvoir sans précédent.
    Il mourra à 77 ans après avoir rédigé le Code de l'inquisiteur qui sera utilisé durant des années. Il serait responsable de 2 000 exécutions et de 100 000 cas examinés au cours de sa carrière.

    Cet ouvrage, préfacé par Jean-Pierre Dedieu (historien spécialiste de l'Histoire de l'Espagne et de l'Inquisition espagnole) ;, propose un regard pimenté et vrai sur ce personnage historique.

  • Seuls survivants, à la recherche d'autres représentants de l'espèce humaine, Yab et Soléa vont rencontrer d'étranges créatures qui, plus tard, seront vénérées comme étant les divinités égyptiennes.
    Ils vivront en direct le mythe d'Osiris. Nos deux héros seront mêlés à une lutte fratricide et à la naissance d'une des plus grande civilisation que la Terre connaîtra. Après bien des rebondissements, ils reprendront leur quête : trouver des gens comme eux pour mener une nouvelle vie.

  • Si le personnage du comte Dracula parle à tout le monde, peut-être est-ce moins le cas de Vlad III Basarab, dit "l'Empaleur". Pourtant, le vampire de Bram Stoker s'inspire directement de ce prince de Valachie aux méthodes sanguinaires, qui régna durant le XVe siècle. Bien qu'il soit resté célèbre pour avoir souvent eu recours à la torture dite du "pal", on méconnaît cependant sa véritable personnalité.

    Ce portrait se veut aussi véridique que possible : basé sur des sources historiques, cautionné par l'historien et chercheur au CNRS Matei Cazacu, il propose une vision instructive et humoristique de ce "fils du Dragon" si décrié.

  • Né Caius Julius Caesar Germanicus, Caligula (12-41) est le troisième empereur romain. Celui que l'on surnomma "l'empereur fou", inventeur de la fameuse devise "Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent !", eut un règne bref et chaotique, achevé dans le sang malgré des débuts prometteurs. Il reste dans l'Histoire comme l'un des symboles de la déraison et du pouvoir criminel. Mais Caligula était-il aussi fou et méchant que cela ?

  • Rachida Dati est à la fois un symbole, une star et une énigme. Qu'elle séduise ou irrite, la député européenne, ex ministre de Sarkozy, ne laisse personne indifférent.

    S'appuyant sur une enquête rondement menée par un mystérieux détective qui cherche à découvrir l'identité du père de sa fille Zohra, les auteurs revisitent avec humour l'incroyable parcours de la « beurette de Chalon-sur-Saône », celle qui rêve désormais de s'installer à l'Hôtel de Ville de Paris...

    Sur commande
  • Qui est l'agresseur de la belle Mathilde Stangerson ? Et surtout, comment a t il pu s'échapper de la chambre jaune qui était fermée de l'intérieur ? Le jeune reporter Rouletabille va doubler les plus fins limiers en résolvant cette énigme... Avant de se lancer sur la piste du parfum de la dame en noir. Les deux plus célèbres aventures de Rouletabille en bande dessinée : le mystère de la chambre jaune et le parfum de la dame en noir, étaient devenues introuvables. Les voici enfin rééditées dans une nouvelle édition qui prolonge le suspense avec des énigmes inédites de Swysen et Duchâteau.

  • Un humour aussi efficace qu'une bonne série TV : Adeline Blondieau et Bernard Swysen nous offrent de savoureuses tranches de vie pour une bonne tranche de rire. Après une dure journée, les enfants sont déchaînés, mais les parents ne sont pas en reste. Parce que patienter ensemble à la grille de l'école, au fil des jours, ça. créé des liens ! Toutes les conversations, qu'elles soient intimes ou décalées, sont de mise. De la femme trompée à l'homme au foyer, de la croqueuse d'homme jalousée par ses amies au séducteur de quartier, "L'Heure de la sortie", c'est un regard amusé sur les rapports humains, la vie de couple, la sexualité, l'amitié, et tout ce qui fait le sel de la. vie. Nul doute que vous vous y retrouverez...

  • Entre la fin de la première Guerre Mondiale et le début de la seconde, un homme et une femme ont grandi et appris dans l'horreur jusqu'où pouvait s'abaisser l'être humain. Tous deux miraculés des camps de concentration, ils se rencontrent dans le train qui les rapatrie.
    Éternellement atteints, ils croient pouvoir panser ensemble leurs blessures. Mais, trop faible, elle ne survivra pas à son premier accouchement. Reste le père, l'enfant (Sarah), et une immense revanche à prendre sur l'existence.
    Pendant ce temps, Simon, fraîchement émancipé de la DASS, se retrouve en prison pour recel de disques et de matériel audio. Simon et Sarah sauront-ils mieux que leurs parents déjouer les pièges de l'Histoire ?

empty