Bernard Gazier

  • Considéré comme le plus grand économiste du XXe siècle, l'Anglais John Maynard Keynes (1883-1946) reste un auteur controversé. Après une période de domination presque sans partage durant les années 1960-1970, l'apport du fondateur de la macroéconomie moderne a été radicalement rejeté par de nombreux économistes, pour revenir au premier plan aujourd'hui.
    En présentant les multiples facettes de cette personnalité hors du commun et en analysant la dynamique de son oeuvre, cet ouvrage nous invite à mieux apprécier l'impact des concepts keynésiens sur la pensée économique contemporaine, et à tenter de cerner un homme qui, à l'égal de Christophe Colomb, Charles Darwin ou Sigmund Freud, fut d'abord un découvreur.

  • La crise de 1929 fut avant tout un effondrement généralisé de la production dans la quasi-totalité du monde industrialisé. Violente et contrastée dans son déroulement et ses enjeux, elle a fait subir au monde occidental un recul comparable à celui des deux conflits mondiaux qui l'encadrent chronologiquement.
    À travers des événements convulsifs, c'est la démocratie occidentale qui est apparue en danger, puis victorieuse.
    Cet ouvrage revient sur l'histoire de la « Grande Dépression », ses causes, ses effets. Il analyse les mécanismes économiques en jeu dans cet épisode traumatique du capitalisme contemporain. Il montre enfin comment chaque époque relit cette crise hors norme à l'aune de ses propres urgences et de ses acquis.

  • Cercles de qualité, culture d'entreprise, investissement-formation, gestion prévisionnelle de l'emploi, valorisation de l'initiative individuelle, mais aussi licenciements massifs, « petits chefs », patrons absents, pressions antisyndicales, taylorisme, stress : la façon dont les entreprises traitent leurs salariés conditionne une bonne part de la vie de chacun de nous. Les analystes et les praticiens cherchent souvent à clarifier la partie délibérée de ces choix en parlant de « stratégies des ressources humaines ».
    En quoi ces stratégies consistent-elles ? Peut-on les définir et les analyser ? Que peuvent-elles apporter ? Quelles sont leurs limites ? En utilisant les outils de l'économie du travail et de l'économie des organisations, ce livre montre qu'une grille assez restreinte de stratégies de base résume les possibilités de choix des entreprises, qu'il s'agisse de périodes de prospérité ou de crise, comme celle qui s'est ouverte depuis 2008. Cette grille est ensuite appliquée à trois domaines clés de la gestion des salariés : la formation, les syndicats et la participation. L'auteur l'utilise enfin pour éclairer le débat actuel sur la sécurisation des parcours professionnels et sur l'avenir du capitalisme.

  • Présente les différentes expérimentations en matière de droit du travail et de temps de travail dans les pays de l'Union européenne.

    Sur commande
  • John Maynard Keynes

    Bernard Gazier

    "Considéré comme le plus grand économiste du XXe siècle et comme le fondateur de la macroéconomie moderne, l'Anglais John Maynard Keynes (1883-1946) reste un auteur controversé. Après une période de domination presque sans partage durant les années 1960-1970, son apport a été radicalement rejeté par de nombreux macro-économistes, pour revenir au premier plan dans la crise commencée en 2008.
    Il est aujourd'hui possible d'apprécier, avec le recul de l'Histoire, la part de mythe et la réalité de son héritage et de son projet. En présentant les multiples facettes de la personnalité de Keynes, en analysant la dynamique propre à son oeuvre et les concepts centraux qu'il a exposés dans son livre majeur (Théorie Générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie, 1936), en appréciant son impact sur la pensée économique contemporaine, cet ouvrage montre combien, à l'égal de Christophe Colomb, Freud ou Darwin, Keynes est d'abord un découvreur."

  • La crise de 1929 fut avant tout un effondrement généralisé de la production dans la quasi-totalité du monde industrialisé. Violente et contrastée dans son déroulement et ses enjeux, elle a fait subir au monde occidental un recul comparable à celui des deux conflits mondiaux qui l'encadrent chronologiquement. À travers des événements convulsifs, c'est la démocratie occidentale qui est apparue en danger, puis victorieuse.
    Cet ouvrage revient sur l'histoire de la " Grande Dépression ", ses causes, ses effets. Il analyse les mécanismes économiques en jeu dans cet épisode traumatique du capitalisme contemporain. Il montre enfin comment chaque époque relit cette crise hors norme à l'aune de ses propres urgences comme avec ses acquis.
    Bernard Gazier est professeur d'économie à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne et membre de l'Institut universitaire de France. Il est notamment l'auteur, avec Peter Auer, de L'introuvable sécurité de l'emploi (Flammarion, 2006) et, dans la collection " Que sais-je ? ", de John Maynard Keynes.

  • "La crise de 1929 fut avant tout un effondrement généralisé de la production dans la quasi-totalité du monde industrialisé. Violente et contrastée dans son déroulement et ses enjeux, elle a fait subir au monde occidental un recul comparable à celui des deux conflits mondiaux qui l'encadrent chronologiquement. À travers des événements convulsifs, c'est la démocratie occidentale qui est apparue en danger, puis victorieuse.
    Cet ouvrage revient sur l'histoire de la « Grande Dépression », ses causes, ses effets. Il analyse les mécanismes économiques en jeu dans cet épisode traumatique du capitalisme contemporain. Il montre enfin comment chaque époque relit cette crise hors norme à l'aune de ses propres urgences comme avec ses acquis." Bernard Gazier est professeur d'économie à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne et membre de l'Institut universitaire de France. Il est notamment l'auteur, avec Peter Auer, de L'introuvable sécurité de l'emploi (Flammarion, 2006).

  • Cet ouvrage propose une une synthèse sur une question d'actualité : les stratégies des ressources humaines. En quoi consistent-elles ? Comment peut-on les définir et les analyser ? Que peuvent-elles apporter ? Quelles sont leurs limites ? Il montre également la divergence entre l'idée de stratégies de ressources humaines et celle de valorisation des salariés.

  • La crise de 1929

    Bernard Gazier

    La crise de 1929 fut avant tout un effondrement généralisé de la production dans la quasi-totalité du monde industrialisé. Violente et contrastée dans son déroulement et ses enjeux, elle a fait subir au monde occidental un recul comparable à celui des deux conflits mondiaux qui l'encadrent chronologiquement. A travers des événements convulsifs, c'est la démocratie occidentale qui est apparue en danger, puis victorieuse. Cet ouvrage revient sur l'histoire de la " Grande Dépression ", ses causes, ses effets. Il analyse les mécanismes économiques en jeu dans cet épisode traumatique du capitalisme contemporain. Il montre enfin comment chaque époque relit cette crise hors norme à l'aune de ses propres urgences comme avec ses acquis.

  • Un nouveau modèle social s'invente aujourd'hui en Europe. De multiples expériences, dans divers pays, en donnent les éléments pour l'instant dispersés: rotation des emplois au Danemark, fondations de travail en Autriche, politique du temps des villes italiennes, congés parentaux à la suédoise, compte-épargne-temps un peu partout... Leur trait commun est de donner plus de droit aux travailleurs, pour maîtriser les choix de leur vie et leur permettre de passer d'une étape de leur carrière à une autre en toute sécurité. De nouveaux droits apparaissent ainsi en pointillé: le droit de changer d'avis, de métier, le droit à la découverte de soi-même. Serions-nous en passe d'imiter le modèle des "Sublimes", ces ouvriers très qualifiés qui, au XIXe siècle, travaillaient à leur guise pour une durée qu'ils déterminaient eux-mêmes, puis, grassement payés, dépensaient leurs revenus dans les ginguettes et les estaminets?
    Ce livre explore les ressorts de ce nouveau modèle social qui recherche un autre plein-emploi respectueux de l'égalité des sexes et des rythmes de vie.


  • alternatives économiques, " bernard gazier met tout à plat.
    un excellent petit livre qui vient à point pour mettre à mal l'idée trop répandue selon laquelle stratégie des ressources humaines se conjugue nécessairement avec valorisation des salariés. ". la gestion en résumés, " l'intérêt des firmes peut-il correspondre à celui des salariés ? ". cadres cfdt, " a la fois bref, clair et complet. ". cnrs info, " utilisant les outils de l'économie du travail et de l'économie des organisations, ce livre montre qu'une grille assez restreinte de stratégies de base résume les possibilités de choix des entreprises.
    cette grille est ensuite appliquée à trois domaines clés de la gestion des salariés : la formation, les syndicats et la participation. ce qui bouleverse quelques idées à la mode et fait rebondir le débat sur l'avenir du capitalisme. ".

    Indisponible
  • Peut-on faire reculer le chômage ? Endiguer les emplois précaires ? Le Smic réduit-il le nombre d'emplois peu qualifiés ? À quoi servent les syndicats ? Comment lutter contre la discrimination ? Où en est-on de l'égalité entre les hommes et les femmes ? L'économie du travail et de l'emploi traite de ces multiples enjeux.
    Loin de tout jargon et avec le souci de réduire au maximum le formalisme mathématique, ce manuel propose un panorama actualisé de l'économie du travail et de l'emploi. Il adopte une perspective systématique et pluraliste car plusieurs points de vue coexistent au sein de la discipline.
    Cette cartographie montre une économie du travail en mutation, qui accorde beaucoup d'importance aux travaux empiriques et échange de plus en plus avec les disciplines connexes, telles que la psychologie, la sociologie et le droit du travail.
    Comme tout bon manuel, ce livre est un outil à destination des étudiants. Mais les thèmes abordés et l'effort de pédagogie en font aussi un ouvrage susceptible d'intéresser un public plus large, désireux de connaître l'état du savoir sur ces questions.

  • Délocalisations, précarité, chômage: les grandes peurs sont devant nous.
    Que restera-t-il de nos emplois demainoe avec quels salaires, quelles conditions de travail?. que faire pour fonder un nouvel espoir?. d'abord, considérer ce qui marche à l'étranger, des modèles nordiques aux "fondations de travail" autrichiennes. ensuite, repenser la " flexicurité ". comment combiner flexibilité du travail et sécurité des personnesoe en admettant que les travailleurs ne s'accrochent à leur emploi que parce que le chômage est massif.
    Avec des garanties collectives et des parcours professionnels stabilisés, on peut reconstruire la confiance. cela suppose une nouvelle organisation sociale : ce livre la met au jour. nous avons les expériences, nous avons la boussole, il est temps d'avancer vers le modèle social européen du xxie siècle

  • La sécurisation des parcours professionnels apparaît en France comme un objectif d'actualité, alors qu'elle reste pourtant mal définie. Des actions très diverses ont été engagées, d'abord par les gouvernements successifs et par les institutions en charge de l'emploi ? au premier rang desquelles Pôle Emploi ?, mais aussi par les régions, les départements, les communautés urbaines : citons notamment les emplois d'avenir, contrats de génération, ou encore les accords de branche territoriaux visant à favoriser les actions de formation continue dans le cadre de l'activité partielle. Sur le plan du dialogue social, les deux ANI de 2008 et 2013 visant directement la sécurisation, ainsi que l'ANI de 2014 sur la formation continue témoignent d'une activité très soutenue, en stratifications successives, dans ce domaine. Cet ouvrage est basé sur les travaux de la 33e session nationale de l'Institut national du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (INTEFP) qui propose une démarche active et une réflexion collective réunissant représentants institutionnels, élus, dirigeants et DRH, partenaires sociaux, enseignants-chercheurs, journalistes. Les auteurs analysent ce sujet d'actualité et s'attachent à en approfondir la question relative aux initiatives et aux responsabilités des multiples acteurs. Ils mettent également en perspective la situation de l'Hexagone avec celle de l'Allemagne et des Etats-Unis où, face à des problématiques similaires, les réponses apportées sont très différentes. Les coordonnateurs : Bernard GAZIER, économiste du travail et spécialiste des politiques de l'emploi, professeur émérite à l'Université Paris I - Sorbonne, et Carole TUCHSZIRER, socio-économiste au Centre d'études de l'emploi.

    Sur commande
  • Le système français de protection sociale a permis de consolider la cohésion sociale, de lutter contre la pauvreté et d'amortir les effets dévastateurs de la crise actuelle. Mais, bâti sur le modèle d'un homme chef de famille ayant à charge femme et enfants, il entérine les inégalités entre les sexes et néglige, voire pénalise, les évolutions de carrière.

    Dessinant une nouvelle architecture pour la protection sociale, ce livre montre qu'il est urgent et possible de refonder ce système. Sa métamorphose doit s'appuyer sur l'exigence d'égalité des sexes, sur l'accompagnement de carrières diversifiées et sur l'investissement social en amont, en faveur des enfants et des jeunes, afin de garantir à chacun-e le droit à une vie personnelle et professionnelle de qualité.

    Cette seconde génération de droits sociaux combineprotection et promotion sociale pour toutes et pour tous, afin de construire une société de semblables.

  • La pasionaria

    ,

    • Naive
    • 17 September 2015

    Une nouvelle femme fait son entrée dans la collection de bandes dessinées « Grands Destins de Femmes » : La Pasionaria !
    Les deux auteurs, Michèle Gazier et Bernard Ciccolini, retracent la vie de Dolorès Ibárruri, mieux connue sous le nom de La Pasionaria, figure légendaire de la Guerre d'Espagne. Personnage complexe et obstiné, La Pasionaria, dont le surnom est une référence à la Passion du Christ, a mis son existence au service de ses idées et en a toujours payé le prix.
    Éclairant des pans parfois méconnus de son histoire, notamment les années qui précèdent et qui suivent la guerre elle-même, ce récit dessiné entend représenter la vie héroïque d'une femme que rien, a priori, ne destinait à devenir un tel mythe.
    De sa naissance en 1895, dans un milieu très modeste de Biscaye, province du Pays Basque espagnol, à sa mort à Madrid en 1989, en passant par un exil forcé de plus de trente ans en URSS suite à la victoire des forces franquistes, c'est un siècle de l'histoire espagnole, européenne et mondiale qui est donné à voir.


  • Propose aux responsables du travail en France d'ouvrir leurs pratiques aux modèles existants dans d'autres pays d'Europe pour relancer l'emploi et offrir la possibilité d'une réelle flexibilité et d'une sécurité d'emploi aux travailleurs français.


    Sur commande
empty