Anne Bernet

  • Madame Élisabeth, soeur cadette de Louis XVI, meurt à trente ans sur l'échafaud le 10 mai 1794. Dans ce portrait absolument neuf, elle apparaît dans le tumulte de la Révolution, plus résolue et déterminée que son frère - preuve qu'elle était dotée d'un véritable sens politique. Très jolie, remarquablement intelligente, mathématicienne de haut niveau, dotée d'un caractère affirmé, Elisabeth, après l'échec de plusieurs projets de mariage, décide de vivre à sa guise dans un cercle choisi partageant son goût de la retraite et de l'action caritative. Critique muette des manières de la reine, ce choix l'isole au sein de la Cour, et même de la famille royale. Lorsque la Révolution éclate, elle choisit pourtant de rester près de Louis XVI, qu'elle juge trop faible. Elle est aussi sans illusion sur sa propre influence, contrecarrée par la jalousie de Marie-Antoinette. Au coeur d'un réseau de renseignement contre-révolutionnaire, elle essaie d'empêcher la catastrophe. En s'appuyant sur la correspondance de la princesse, celle de ses amis, les mémoires du temps, Anne Bernet débarrasse, pour la première fois, Madame Elisabeth de l'imagerie pieuse qui occulta sa personnalité.

  • « Tant de détestations nées de la période révolutionnaire fermentaient encore dans les coeurs, dans l'attente d'un pardon, d'une réconciliation, d'un oubli qui ne venaient pas... Oui, le monde était malade et seule la miséricorde divine pouvait le guérir. Encore fallait-il des prêtres pour la porter à ces âmes tourmentées qui, trop souvent, rejetaient Dieu comme un ennemi. C'était à celles-là que Michel Guérin rêvait d'aller parce que le Christ avait dit que les bien-portants n'avaient pas besoin de médecin. ».
    Sans charisme exceptionnel, par la patiente mise en oeuvre de la restauration du lieu, des dévotions, de la présence à tous, l'abbé Guérin donna sa vie pour faire d'un village défavorisé, victime de la déchristianisation postrévolutionnaire, un foyer de chrétienté rayonnant.
    Avec toujours beaucoup de style et la précision de l'historienne, Anne Bernet nous conte une page de l'histoire de l'Église, celle d'un humble prêtre de Mayenne, témoin de l'apparition mariale aux enfants de Pontmain. Le procès de béatification de l'abbé Guérin est ouvert depuis 2013, il est actuellement reconnu comme « serviteur de Dieu ».

  • Histoire des gladiateurs

    Anne Bernet

    • Tallandier
    • 4 September 2014

    Le succès mondial en l'an 2000 du film Gladiator a témoigné de la fascination intacte que continuent d'exercer, seize siècles après leur interdiction officielle, les combats de gladiateurs. Mais que sait-on, en réalité, de cette institution emblématique de l'Empire romain ?
    À l'origine, le combat gladiatorien, en latin munus, désignait un don fait à un mort. C'était peut-être une survivance d'anciens sacrifices humains, s'inscrivant dans le déroulement des funérailles patriciennes. Les gladiateurs, dès la fin de la République, tendent à devenir une attraction indépendante, et le cadeau classique des politiciens romains à leurs électeurs. Perdant sa signification religieuse primitive, puis son utilité électorale, le munus, sous l'Empire, deviendra la distraction, de plus en plus sanglante et onéreuse, offerte au peuple par le Prince ou par de riches particuliers, dans la ville comme dans les provinces. Ce n'est qu'au début du Ve siècle que, sous la pression de l'Église, l'empereur Valentinien III interdira définitivement ce divertissement cruel qui déchaînait les passions et les paris des foules.
    Comblant un vide, car les seules études disponibles, déjà anciennes, ne s'adressaient qu'à des spécialistes, ce livre raconte le quotidien de ces hommes, et parfois de ces femmes, esclaves, condamnés de droit commun, mais aussi professionnels libres presque tous volontaires. Il cherche également à comprendre la place tenue par la gladiature et ses compléments (chasses, condamnations aux bêtes, naumachies, courses) dans la société romaine, ses enjeux politiques, économiques, psychologiques, et l'absence de condamnation morale dont elle bénéficia durant cinq siècles.

  • Monique, mère de saint Augustin

    Anne Bernet

    • Artege
    • 10 April 2019

    Née dans une famille de la classe moyenne de Thagaste, modeste bourgade de Numidie, en 331, Monique aurait dû, à l'instar de ses contemporaines, sombrer dans l'oubli absolu de l'anonymat. Il n'en sera rien, parce que son troisième enfant, Augustin, emplira l'histoire de sa présence et de son génie.Après une jeunesse dissipée et l'abandon du catholicisme maternel, il revient à la foi et demande le baptême en 387. Il attribuera toujours sa conversion aux prières, aux sacrifices et aux larmes de sa mère.Si, à lire Les Confessions, Monique n'apparaît pas toujours exemplaire, il n'en reste pas moins qu'avoir donné à l'Église l'une de ses plus grandes figures l'a haussée à son tour à la sainteté.
    D'une plume élégante et cultivée, Anne Bernet retrace le destin d'une mère ardente et femme intrépide des premiers siècles de l'Église.

    Auteur d'une quarantaine d'ouvrages historiques traduits en une douzaine de langues, Anne Bernet est spécialiste de l'histoire de la primitive Église et des Pères latins.

  • Le cardinal Thuan ; un évêque face au communisme

    Anne Bernet

    • Tallandier
    • 1 November 2018

    Dans un Vietnam ravagé par la guerre, le jeune évêque François-Xavier Nguyen van Thuan oppose l'évangile au communisme. Cela suffit pour qu'il soit jeté en prison. Il y restera treize ans, dans des conditions terribles. Libéré, exilé à Rome, fait cardinal par Jean-Paul II, il meurt en odeur de sainteté en 2004. Ses écrits témoignent aujourd'hui encore d'une résistancepacifique mais invincible à l'oppression.

    1975 : Saigon et le Sud Vietnam tombent au pouvoir des communistes. Pour affronter l'épreuve qui attend l'Église, Paul VI nomme coadjuteur d'Ho Chi Minh Ville le jeune évêque de Nha Trang, François-Xavier Nguyen van Thuan. Ce choix, les autoritésne l'accepterontjamais.
    Né dans une famille mandarinale catholique, neveu du défunt président du Sud Vietnam, Diem, Mgr Thuan, connu pour ses prises de position courageuses et son activité caritative qui a mobilisé en faveur de son pays en guerre des donateursdu monde entier, est une menacepour le pouvoir.
    Arrêté, il entame un long calvaire, passant de prison en prison, soumis aux pires privations sensorielles et conditions d'incarcération, totalement isolé, dans l'espoir de lui faire avouer des crimes inexistants : rien ne parviendra à le briser.
    En 1988, sous la pression internationale, Hanoi le libère, mais le force à l'exil. Nommé président du dicastère Justice et Paix par Jean-Paul II, Mgr Thuan devient cardinal en 2001. Décédé à Rome en 2004, il a été déclaré vénérable en 2017.

  • Bernadette soubirous

    Anne Bernet

    • Tempus/perrin
    • 3 January 2008

    A l'occasion du 150e anniversaire des apparitions de Lourdes, cette biographie, qui fait référence, est enfin disponible en Tempus. C'est l'histoire d'une adolescente pauvre, analphabète, souffreteuse, qu'on déclare folle ou complice d'une escroquerie quand, en 1858, elle raconte avoir vu la Vierge dans la grotte de Massabielle, à Lourdes. Mais ses propos, suivis par les premières guérisons miraculeuses, suscitent une ferveur populaire telle qu'elle choisit de fuir son involontaire célébrité dans un couvent à Nevers, jusqu'à sa mort précoce, à 35 ans.

  • Michel Guérin ; le curé des apparitions de Pontmain

    Anne Bernet

    • Peuple libre
    • 23 September 2020

    En 1836, le jeune prêtre, Michel Guérin est nommé curé de Pontmain, un village situé au bout du monde, où plus aucun prêtre ne souhaite aller. Sans charisme particulier, doté d'une grande dévotion mariale et eucharistique, le curé de Pontmain va renouveler la foi de ses paroissiens. Le 15 janvier 1875, les armées prussiennes sont aux aux portes de Pontmain ; le curé fait prier ses paroissiens. Deux jours plus tard un petit garçon voit une belle dame dans le ciel, à ses cris les villageois accourent et d'autres enfants sont témoins de la même apparition. Quelques jours plus tard, l'armistice est signée entre la France et la Prusse. La cause de béatification de Michel Guérin a été introduite en 2013.

  • Les enfants du Palatin

    Anne Bernet

    • Clovis
    • 27 February 2020

    A Rome, vers l'an 79, sous le règne de l'empereur Vespasien, Alexamenos essaie de surmonter les cruautés que lui infligent les maîtres de son école. Il fait la connaissance d'une grande famille patricienne et se lie d'amitié avec le jeune Titus. Alors qu'il s?intéresse à la foi chrétienne de son ami, il est victime d'un complot.

  • Histoire générale de la chouannerie

    Anne Bernet

    • Perrin
    • 24 March 2016

    Si la chouannerie a inspiré les romanciers et donné lieu à des histoires consacrées à ses « figures » ou à des épisodes particuliers, elle a suscité peu d'ouvrages d'ensemble, parce qu'elle est bien loin d'avoir l'unité de l'insurrection vendéenne. L'auteur raconte avec brio les personnages et les moments significatifs de cette mosaïque de révoltes dispersées en Bretagne, en Normandie et dans le Maine, entrecoupées de trêves et d'intrigues. Le phénomène s'étend de la rébellion du Mainiot Jean Cottereau, dit Jean Chouan, en 1792, à l'exécution de l'irréductible Morbihannais Cadoudal, capturé à Paris en mars 1804.

    Entre ces deux dates, on se passionne pour cette « guérilla du clair de lune », toute de surprises et d'esquives, de cris de chouette et de soldats fantômes, menée par des bandes dont la manière, parfois critiquable, est étroitement liée à la personnalité de ses chefs, qu'ils soient nobles ou paysans. Parmi ceux-ci, Cadoudal, que Napoléon tente de rallier, Boishardy, tué le jour de ses noces avec l'amazone Joséphine de Kercadio, Picot qui sévit en pays d'Auge, le comte de Frotté, âme de l'insurrection normande.

    Un livre d'histoire qui se lit comme un roman d'aventures.

  • La vie monastique est un chemin de vérité. Elle est une conquête, lente et quotidienne, de l'Évangile. C'est ce que prouve le récit de la vie de Père Jérôme (1907-1985), dans une époque où tout semble contrarier ce désir d'absolu.

    Moine trappiste de l'abbaye de Sept-Fons, en Bourbonnais, Père Jérôme a été révélé au public comme l'un des grands maîtres spirituels du xxe siècle. C'est tout le mérite d'Anne Bernet, à travers ce portrait vivant et habité, de nous faire découvrir le visage de cet homme de Dieu qui a offert à toute sa génération des sentiers dans un monde désorienté.

    Rédigée à partir d'archives inédites conservées à Sept-Fons, cette première biographie retrace une existence passée dans un cloître, vouée au silence et à la prière, au travail manuel et à l'étude. La vie simple d'un moine, à l'image des Pères du désert, qui fut, depuis son monastère, le contemporain et le pédagogue de ses frères chrétiens.

    Un livre pour retrouver vivant, tel qu'en lui-même, Père Jérôme ; recueillir et accueillir sa parole jaillissante de la prière et de la foi.

  • Titus clemens

    Anne Bernet

    • Clovis
    • 1 January 2015
  • Pendant trois siècles, au rythme des empereurs qui se succèdent, Rome cherche à éradiquer avec plus ou moins de vigueur les chrétiens. Ce livre nous conte cette progression pleine de chaos qui mena cette société des persécutions à la conversion.

  • Les grandes heures de la chouannerie

    Anne Bernet

    • Perrin
    • 5 March 1993

    Si la chouannerie a inspiré les romanciers et donné lieu à des histoires partielles consacrées à ses figures ou à des épisodes particuliers, elle a suscité peu d'ouvrages d'ensemble, parce qu'elle est bien loin de présenter l'unité de la vendée.
    Anne bernet raconte avec brio les personnages et les moments significatifs de cette mosaïque d'insurrections dispersées en bretagne, en normandie et dans le maine, entrecoupées de trêves et d'intrigues. le phénomène va de la rébellion du mainiot léon cottereau, dit jean chouan, en 1792, à l'exécution de l'irréductible morbihannais cadoudal, capturé à paris en mars 1804. entre ces deux dates, on se passionne pour cette guerre du clair de lune, toute de surprises et d'esquives, de cris de chouette et de soldats fantômes, menée par des bandes dont la manière, parfois critiquable, est étroitement liée à la personnalité des chefs, qu'ils soient nobles ou paysans.
    Parmi ceux-ci, cadoudal, que napoléon tente de rallier, boishardy, tué le jour de ses noces avec l'amazone joséphine de kercadio, picot qui sévit en pays d'auge, le comte de frotté, âme de l'insurrection normande. un livre d'histoire et d'aventures qui montre toute la différence entre la guerre de vendée et la chouannerie, trop souvent confondues.

  • Saint Grégoire

    Anne Bernet

    • Clovis
    • 1 February 2004

    Retrace la vie et l'oeuvre du pape Grégoire Ier (540-604), élu pape en 590, canonisé sous le nom de saint Grégoire le Grand, et reconnu comme l'un des quatre Pères de l'Eglise. Présente son oeuvre de réformateur de l'Eglise et de la liturgie ainsi que son parcours spirituel.

  • Clotilde, épouse de Clovis

    Anne Bernet

    • Pygmalion
    • 6 November 2013

    Quelle place, dans la Gaule du Ve siècle finissant, une princesse pouvait-elle tenir ? Aucune, en principe, dans un univers entièrement dominé par la violence et la sauvagerie des hommes... Lorsque, à vingt ans, Clotilde, princesse burgonde et catholique, épargnée dans son enfance lors de l'assassinat de ses parents, accepte d'épouser le jeune roi païen des Francs, Clovis, elle est destinée à devenir le pion docile d'une vaste stratégie diplomatique où des souverains barbares ambitionnent de se tailler des royaumes. Mais elle refuse de jouer ce rôle. Restée fidèle au catholicisme, elle devient l'alliée de l'Église et conduit, malgré les épreuves, son époux à la foi de Rome, décidant ainsi du destin de la France. Veuve à trente-cinq ans, elle est confrontée aux haines, rivalités et meurtres qui minent sa famille. Elle se retire dans un monastère de Tours où elle finit sa vie, en 545, dépouillée de toute vanité terrestre.

  • Pack activités de l'été

    Anne Bernet

    • Tequi
    • 15 July 2020

    Idéal pour réviser l'histoire de France et le catéchisme en s'amusant, ce pack Téqui regroupe 2 livres de coloriage et un livret de jeux offert.

    Les grands personnages de l'Histoire de France Un cahier pour découvrir 28 grandes figures de l'Histoire de France d'une façon ludique et récréative !
    L'enfant pourra les colorier, attentif à leurs costumes et attributs, tout en se familiarisant avec leur histoire et leurs exploits.


    Les Commandements de Dieu en 10 tableaux à colorier Avec ses jolis modèles en couleurs et un texte évangélique lumineux, cet album de coloriage permet aux enfants de connaître et de comprendre ce que Dieu demande à tous les hommes : l'adorer, l'aimer, le servir, et aimer notre prochain.
    De même inspiration que l'album Vie de Jésus en 20 tableaux à colorier, c'est un véritable outil pédagogique pour la transmission de la foi.


    + Carnet de bord du petit mousse Jeux, mots mêlés, points à relier, coloriages, etc.
    Autant d'activités ludiques sur la Bible pour t'amuser en vacances !
    Tu y trouveras ses grands thèmes de la mer : Jonas, le déluge, la pêche miraculeuse...
    Avec des crayons de couleur et de l'observation, tu conduiras ton équipage à bon port !

  • Memoires de ponce pilate

    Anne Bernet

    • Pocket
    • 7 December 2000
  • Le mystère du quatrième archange

    Anne Bernet

    • Editions de paris
    • 10 February 2009

    Ranulf le Pérégrin, fresquiste médiéval surnommé « le Maître du quatrième archange » a commencé à réapparaître d'un bout à l'autre de l'Europe en d'étranges circonstances. Alors que vient d'être mis au jour le plus bel ensemble du Pérégrin jamais découvert, le professeur Messager, hanté par les coïncidences qui semblent lier leurs deux destinés, reçoit un appel de détresse d'une amie, devenue une photographe célèbre et scandaleuse. À la lumière du parcours de la jeune femme s'éclaire peu à peu celui de Ranulf, qui, comme elle, dévoya jadis les dons du Ciel. Les destinées mises en miroir des deux artistes au long de vies parallèles, rappellent l'enseignement de l'Église sur les anges et les démons et la place qu'ils tiennent dans nos vies, sans que nous en prenions toujours conscience.

  • Comment Marie, mère de Jésus et reine de France, peut-elle aider notre société à retrouver une âme ? Comment parle-t-elle aujourd'hui aux coeurs blessés par les idoles du rationalisme, du matérialisme et du laïcisme ? Quels remèdes oppose-t-elle aux " Lumières " d'une Liberté, Égalité, Fraternité défiant son divin Fils jusqu'au meurtre des plus faibles de ses enfants ou vieillards ? Quel regard de délivrance porte-t-elle sur la France défigurée par les sectaires de la culture de mort ? C'est à ces questions essentielles qu'Anne Bernet répond ici en femme et historienne attentive à l'exemple et aux messages de Notre Dame pour notre temps.

  • Saint jerome

    Anne Bernet

    • Clovis
    • 1 June 2002
  • Les Chrétiens dans l'empire romain : des persécutions à la conversion ; Ie-IVe siècle Nouv.

    De la persécution déclenchée contre eux par Néron, qui cherchait un bouc émissaire à l'incendie de Rome en juillet 64, à la tentative de restauration du paganisme par Julien en 362-363, les chrétiens, pendant trois siècles, auront douloureusement servi de révélateurs aux problèmes qui minaient l'empire romain.
    Tantôt pourchassés, spoliés, suppliciés, tantôt tolérés, au gré des intérêts passagers du pouvoir, les fidèles du Christ auront focalisé sur eux craintes, fantasmes et haines populaires, dans un monde dont ils remettaient en cause les fondements par leur existence même, devenant un facteur de déstabilisation.
    Dans une synthèse complète et accessible, Anne Bernet, spécialiste de la primitive Eglise, retrace l'affrontement entre l'Évangile et un monde reposant entièrement sur la force.

    awaiting publication

  • Histoire des reines de France ; Frédégonde, épouse de Chilpéric 1er

    Anne Bernet

    • Pygmalion
    • 11 February 2012

    Paysanne gauloise sans fortune, belle, intelligente et d'une farouche volonté, Frédégonde séduit Chilpéric, fils du roi franc Clotaire.
    En 568, elle devient reine de Neustrie. Mais elle doit mener une lutte implacable pour survivre et conserver, après le meurtre de son mari, le royaume à son fils, Clotaire II. Face à elle, sa belle-soeur, la reine Brunehilde (Brunehaut) d'Austrasie. Entre les deux régentes, le combat devient sans merci. Maltraitée par les historiens, Frédégonde n'avait pas fait l'objet d'une grande biographie. Reprenant toutes les sources disponibles, Anne Bernet trace le portrait d'une femme singulièrement forte, qui usa de toutes les armes à sa disposition pour défendre les siens.
    Sans scrupules mais avec une habileté et une détermination qui forcent l'admiration.

empty