Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Ils auraient dû avoir leur bac en 1943. Certains le passeront à la Libération. D'autres n'en auront jamais l'occasion...
    Décembre 1943. Pour Jacques, François et Jean, le baccalauréat est en ligne de mire. Mais une altercation avec un soldat allemand va bouleverser le cours de leur vie. D'autant que les racines juives de Jacques le mettent maintenant en grand danger. Accompagnés de Colette, cousine de François, et avec ce sentiment qu'un étau se resserre inexorablement sur eux, ils fuient vers la Corrèze. Là-bas, leur seule échappatoire est d'intégrer le maquis, et de résister.

  • L'ultime tome de la saga.


    11 novembre 1918. Si les armes se taisent, les rancoeurs ne s'éteignent pas. Celle qu'entretient Dervilly à l'encontre des survivants de l'Ambulance 13 reste d'autant plus vive que l'ex-maître principal devenu inspecteur de la Sureté, a les moyens de l'exercer. Le hasard plaçant l'Écaille sur son chemin, il n'aura de cesse de le harceler, jusqu'à l'envoyer passer quelques jours à la prison de la Santé.
    Incarcéré, l'Ecaille aggrave son cas en participant à une rixe dans laquelle un gardien est tué. C'est la peine de mort assurée. Louis Bouteloup met alors tout en oeuvre pour défendre son ancien camarade de tranchée.

  • Il s'appelle Louis-Charles Bouteloup. Fraîchement diplômé de la Faculté de Médecine, il se retrouve en première ligne, à Fleury, en décembre 1915.
    Il commande une ambulance hippomobile, surnommée l'As de Pique parce qu'elle est connue aussi bien pour le courage de ses infirmiers, que pour leur manque de soumission au Règlement.
    Bouteloup est un nom qui compte en politique, car le baron Horace, père de Louis, est député, lieutenant-colonel et proche du général Pétain. Cette relation privilégiée, loin de le protéger, fera du jeune officier une cible désignée pour les ennemis de l'élu, entre autres le redoutable Georges Clemenceau.
    Néanmoins, Louis accomplira la tâche épouvantable que la guerre lui impose, en essayant de préserver un humanisme auquel il est attaché jusqu'à la rébellion.

  • La dernière bataille de Bouteloup.

    Fin septembre 1918. Après avoir participé à la fin des combats du front d'Orient, le capitaine Bouteloup est de retour en France. Il prend conscience des menaces, entre autres navales, que fait encore peser une Allemagne dont la capacité militaire est intacte.
    Néanmoins, la fin du conflit est proche et Clémenceau veut se trouver en position de force pour imposer la paix. Ce sera l'offensive finale, menée par des sacrifiés.
    Bouteloup, qui en a trop vu et n'a plus le goût de survivre, y participera en compagnie des derniers tués de la Grande Guerre.

  • Chirurgien, il affirme le pouvoir de la vie dans l'enfer des tranchées. Février 1916, dans le Bois des Caures. Le sous-lieutenant Charles-Louis Bouteloup et les gars de l'Ambulance 13 sont désormais rattachés aux 56 et 59ème Chasseurs, dit les - Diables bleus. Commandés par le légendaire et adoré lieutenant-colonel Emile Driant, les hommes de l'Ambulance 13 vont se retrouver au coeur du premier choc de la bataille de Verdun. Parallèlement, soeur Isabelle de Ferlon, d'origine allemande, est arrêtée, interrogée au sujet de l'affaire de haute trahison dans laquelle était mouillé Bouteloup, avant d'être jetée en pâture à l'opinion publique par Clémenceau. Pour tous, c'est un pas de plus vers l'enfer, d'où tout le monde ne réchappera pas vivant...

  • Il affirme le pouvoir de l'humanité dans l'horreur des tranchées....
    Mis à pied suite à une prise de décision jugée cavalière par ses supérieurs, Charles-Louis Bouteloup , chirurgien, n'est pas tenu en odeur de sainteté par ses supérieurs et risque le Conseil de guerre. Grâce au concours de soeur Isabelle, il sera réintégré et reprendra le commandement de l'Ambulance 13. Une fois encore, au milieu de la première attaque allemande contre le village de Fleury- Devant-Douaumont, l'unité bravera l'âpreté des combats pour protéger les blessés, tous les blessés, y compris ennemis. Parallèlement, le colonel-baron Bouteloup, père de Louis, songe au péril que son fils fait courir à sa carrière politique, tandis qu'Emilie apporte sa gentillesse et son humanité à un permissionnaire que le malheur poursuit jusqu'au seuil de sa maison.

  • Il s'appelle Louis-Charles Bouteloup. Fraîchement diplômé de la Faculté de Médecine, il se retrouve en première ligne, à Fleury à la fin 1915. Il commande une ambulance hippomobile dont les infirmiers sont connus autant par leur courage que par leur aversion du règlement. Bouteloup est un nom qui compte en politique, car son père est député, lieutenant-colonel et proche du général Pétain. Cette relation privilégiée, loin de le protéger, fera du jeune officier une cible désignée pour les ennemis de l'élu, entre autres le redoutable Georges Clemenceau. Néanmoins, Louis accomplira la tâche épouvantable que la guerre lui impose, en essayant de préserver un humanisme auquel il est attaché jusqu'à la rébellion.

  • Chirurgien, il affirme le pouvoir de la vie dans l'enfer des tranchées.

  • Février 1916. Le sous-lieutenant Bouteloup et les gars de l'Ambulance 13 vont se retrouver au coeur du premier choc de la bataille de Verdun. Parallèlement, soeur Isabelle de Ferlon, d'origine allemande, est arrêtée, interrogée au sujet de l'affaire de haute trahison dans laquelle était mouillé Bouteloup, avant d'être jetée en pâture à l'opinion publique par Clémenceau. Pour tous, c'est un pas de plus vers l'enfer, d'où tout le monde ne réchappera pas vivant...

  • Du front aux services de renseignements, un chirurgien de tranchées traverse la guerre et ses ravages. Après la mort d'Émilie, Bouteloup est désespéré. Ses deux amours, son père et trop de ses amis ont été tués au cours de la Grande Guerre. Mutilé de la face et mis en disponibilité, il se sent inutile. Jusqu'au jour où le lieutenant-colonel d'Avrainville lui demande d'accompagner la folle équipée du général Jouinot-Gambetta en Orient.

    Louis accepte, à condition de reformer l'Ambulance 13.
    Au terme du voyage : Uskub, théâtre à venir de la dernière charge de la cavalerie française.

  • En plein coeur de la bataille de Verdun, la religieuse Isabelle de Ferlon est condamnée au peloton d'exécution pour être intervenue en faveur du sous-lieutenant Bouteloup, accusé de haute trahison. Parallèlement à ce drame personnel, l'horreur collective de la guerre continue. Mais une lueur d'humanité apparaît en la personne de Marie Curie, mandatée sur le front pour y présenter son invention de radiographie mobile destinée à soulager blessés et médecins d'opérations inutiles. L'autochir L'Ambulance 13 est choisie pour l'expérimentation. C'est l'occasion pour Émilie, la dessinatrice montmartroise auteure des plans de l'appareil, de revoir son amour, Bouteloup. Un album où les femmes dans la guerre ont la part belle...

  • Du front aux services de renseignements, Bouteloup traverse la guerre et ses ravages.
    Après la mort d'Émilie, Bouteloup est désespéré. Ses deux amours, son père et trop de ses amis ont été tués au cours de la Grande Guerre. Mutilé de la face et mis en disponibilité, il se sent inutile. Jusqu'au jour où le lieutenant-colonel d'Avrainville lui demande d'accompagner la folle équipée du général Jouinot-Gambetta en Orient. Louis accepte, à condition de reformer l'Ambulance 13. Au terme du voyage : Uskub, théâtre à venir de la dernière charge de la cavalerie française.

  • Chirurgien, il affirme le pouvoir de la vie dans l'enfer des tranchées. En cette année 1917, le jeune médecin de première ligne Louis-Charles Bouteloup est un officier dérangeant, car il refuse de fermer les yeux sur les aberrations de la hiérarchie. Faute de réussir à lui faire plier la nuque, l'état-major l'affecte à un secteur moins sensible, en Alsace, où Bouteloup a pour mission de former les futurs chirurgiens de tranchée américains qui s'apprêtent à entrer dans le conflit. Il a la surprise d'y côtoyer les parias de l'armée, les têtes brûlées des Corps francs, et les Peaux-Rouges, arrachés à leur réserve pour tester les défenses ennemies. Bouteloup, une fois encore, ne manquera pas de sujets de rébellion.

  • Chirurgien militaire, Louis Bouteloup est désormais entre les mains de ses pairs. Grièvement blessé et défiguré sur le front alsacien, il peut cependant compter sur les talents de sculpteur d'Émilie pour retrouver un visage. Mis hors du cadre de l'armée, Louis est confronté aux peurs de l'arrière, aux monstrueux canons bombardant la capitale. Il découvre aussi le sentiment profond qu'il éprouve pour Émilie. Sera-t-il trop tard pour reconstruire leur vie ?

  • Empire USA t.2

    ,

    • Dargaud
    • 18 September 2008

    Dans quelques heures, une attaque chimique sur le sol des Etats-Unis plongera le pays dans un cycle infernal. Annulation des élections présidentielles, révision de la Constitution, restriction des libertés. Dommage que le seul homme capable de déjouer cet attentat soit sur le point de mettre fin à ses jours !

  • Exit t.3

    , ,

    • Glenat
    • 11 September 2002

    Qui se cache derrière la mystérieuse et tentaculaire organisation d'Exit ? Après avoir échappé, grâce à l'intervention d'un allié inopiné, à l'infernale chasse à courre dont elle était le gibier "(Exit 2)", Amandine va mettre à jour un à un les rouages de cette machine diabolique, dont les réseaux se confondent avec ceux de l'État même. Ainsi retrouvons-nous, dans le troisième volet de ce palpitant thriller, une Amandine plus battante que jamais, un commissaire aussi perspicace qu'obstiné, un ministre animé de louches ambitions...Avec Kafka, le chat, qui tirera notre héroïne de plus d'un mauvais pas, et Gabriel Nemrod, le jeune inventeur fou qui va devenir son compagnon dans l'aventure comme dans la vie, voilà constitué un vrai trio de choc qui va propulser la série vers de nouveaux sommets. Car comme on pouvait le supposer, la saga est loin d'être terminée. Pour notre plus grand plaisir, Bernard Werber nous tiendra en haleine jusqu'au dernier souffle.

  • Vous n'avez rien à craindre si vous n'en faites pas partie...

  • His name is Louis-Charles Bouteloup. A recent graduate of the Faculty of Medicine, he has been sent to the front lines at Fleury in January 1916 as a military surgeon. He will be assisted there by men of all backgrounds: a priest, a pimp, a young man of means, a union member, a photographer, and others. Their nicknames are Satan, Mack, Kosher, Lemony and Element. None of them have chosen to fight, but they are all risking their lives to make the war a little less inhuman. From Fleury to Chemin des Dames via Bois des Caures and the Somme, Officer Candidate Bouteloup will experience horror on a daily basis.

  • Le XXIe siècle sera celui de l'hégémonie américaine.
    Poussé par sa puissance scientifique et militaire, l'empire USA ne permettra à aucun ennemi de contester sa supériorité. Pourtant à Moscou et à Londongrad, le quartier de Londres où vit l'élite des oligarques russes, un vieil ennemi, qui a changé de nom et d'idéologie, prépare le retour d'une nouvelle guerre froide. Sur la piste des assassins de son partenaire, Jared Gall se retrouve désormais au cour d'un affrontement de haine et de passion, de jalousie et de pouvoir entre milliardaires.
    Un combat qu'il est sans doute le seul à pouvoir encore arrêter !

  • Amandine est une jeune femme comblée : un job qui lui plaît, un petit ami mignon tout plein, et plein de copains virtuels sur Internet. Mais ce bonheur tranquille va basculer en l'espace d'une journée : d'abord, elle démissionne et, quand elle rentre chez elle, elle trouve son petit ami en pleins ébats amoureux. Ses nerfs lâchent, tout s'effondre, et viennent alors la déprime et le mal-être. Amandine décide d'en finir et se jette dans la Seine. mais quelqu'un qui l'a vue sauter la sauve in extremis. Quelques tentatives de suicide plus tard, elle se décide à contacter « www.sos.dprim.fr » dont les publicités sont affichées sur tous les murs de la capitale. Là, le site lui répond que son cas est inhabituel, et qu'elle devraitessayer un de leurs services parallèles. C'est comme cela qu'elle souscrit à « EXIT », dont le slogan semble totalement adapté à ses souhaits : « Vous avez raté votre vie ? Réussissez votre mort ! » Un concept audacieux et provocateur (une organisation occulte prend en charge le suicide de ceux qui ont assez vécu mais veulent partir avec un dernier sursaut d'émotions fortes), pour un thriller machiavélique signé Bernard Werber, l'écrivain français qui a connu un succès retentissant avec son célèbre cycle des Fourmis.

  • Redécouvrez le deuxième cycle de l'Ambulance 13 dans un écrin à tirage limité.

  • En plein coeur des commémorations de la Grande Guerre, Grand Angle vous propose de redécouvrir les deux premiers cycles de l'Ambulance 13 dans deux écrins à tirage limité.

empty