Alain Lombardi

  • 1788. Le bruit court à Saint-Vougay, dans le Haut-Léon en Finistère, que Gabrielle, héritière du marquisat de Kerjean s'est laissé séduire par Goulven, le fils du forgeron du château.
    Afin de laver cet affront, Jozon, le père du galant, demande au marquis Édouard de Hautefort la main de Gabrielle pour son aîné. Le châtelain refuse de déroger et rumine un plan diabolique. La nuit de Noël, tandis que Jozon bat le fer sur l'enclume, l'Ankou, le messager de la mort fait une terrifiante apparition. Les croyances ancestrales liées au trépas sont vivaces en Bretagne. La peur du forgeron est telle que son coeur fragile se brise. Délivré de l'importun, Édouard donne un bal pour les dix-sept ans de sa fille à l'issue duquel elle désignera son futur époux ou prendra le voile. Résignée à faire un mariage de raison, Gabrielle tombe dans les griffes d'un libertin, le marquis de Beauregard.
    Grâce aux idées nouvelles propagées par les philosophes des Lumières, les amants déchus triompheront-ils des obstacles liés à leur rang?
    Sur fond de Révolution, l'intrigue policière et amoureuse nous amène à croiser des personnages attachants qui, parfois, nous glacent le sang. Les sentiments les plus purs de la condition humaine s'affrontent en un duel éternel et universel: amitié, désir, passion; trahison, jalousie, haine ou vengeance. Si l'honneur est le maître mot, l'infamie est à l'affût tandis que vice et vertu s'unissent en un même lit. Sous les faux-semblants, enfouie dans le secret des âmes, aussi blessante que le tranchant d'une lame acérée, la vérité éclate comme un rayon de soleil dans un ciel obscur.

    Alain Lombardi écrit avec l'inspiration d'un observateur éclairé, avec la curiosité d'un reporter. L'homme de télévision saisit l'image, l'instant, le détail avec les yeux du réalisateur qu'il est depuis 40 ans. Les mots ont pris le relais de l'image, la plume a remplacé la caméra, mais la passion qui l'anime reste la même et l'écrivain prend appui sur le réalisateur.

    Sur commande
  •   À la fin du XIXe siècle, une jeune institutrice, libre d´esprit, à la fois naïve et avant-gardiste, guidée par sa seule passion, s´engage sur le chemin aventureux d´un amour interdit. Prête à bousculer tous les obstacles, elle est prise au piège d´une société régie par des hommes attachés aux codes de l´honneur et aux coutumes ancestrales. Cet amour contrarié saura-t-il tel le Phénix renaître de ses cendres ?    Manipulations, trahisons, vendettas... Le récit nous entraîne dans les profondeurs de cet «Ogre vert» : le maquis corse ! Il ne met pas seulement en scène une histoire d´amour et une enquête policière haletante, il rend hommage à la Corse, sa culture, ses traditions et ses valeurs.

    Sur commande
  • « La révélation d'Ezilda plonge ses parents dans la stupéfaction et les laisse sans voix l'espace d'un instant, le temps qu'une bouffée de colère monte en eux. Pierra s'emporte le premier. Le courroux plisse tout à coup son front. Il ôte la pipe de sa bouche rageusement.

    - Ne me dis pas que tu as fauté avec ce garçon. Tu n'as pas osé faire une chose pareille... ».

    Agriculteurs souletins, Pierra et Marie commencent enfin à récolter les fruits d'un travail quotidien acharné. A Ezilda, leur première-née qui vient de fêter son dix-huitième anniversaire, ils lèguent avec émotion un patrimoine et une réputation intacts. Tourmentée par un terrible secret, la jeune femme renonce aux devoirs de sa charge. à contre courant, elle se jette à corps perdu dans le tourbillon des passions que déchai^nent son étrange beauté et son caractère brûlant. écartelée entre le bien et le mal, déchirée entre l'amour et la haine, fera-t-elle le choix d'une vie conforme à la tradition et renouer avec la paix de son âme ?

    Au fil d'une intrigue sentimentale et policière haletante, Alain Lombardi nous entrai^ne sur les chemins pyrénéens de la transhumance dans un livre foisonnant. à ses côtés, nous partageons le quotidien des bergers et des « Hirondelles », ces jeunes filles venues de Navarre et d'Aragon qui s'embauchent dans les usines sandalières de Mauléon à l'aube de l'âge d'or de l'espadrille. Il guide nos pas à Saint-Jean-de-Luz, à la rencontre des kaskarotes, ces femmes de marins-pêcheurs impudiques qui font tourner bien des têtes et chavirer les coeurs. De Biarritz à Bayonne et jusqu'aux forges de l'Adour, nous nous mêlons à la foule des paysans, ouvriers, parias, bourgeois et autres anarchistes. Qu'ils soient héros ou « salauds », aucun ne nous laisse indifférents, tant il est difficile de distinguer les uns des autres. La Pénitente d'Euskal Herria fait suite à son premier roman Le Pénitent de Sartène, paru aux éditions du Panthéon.

    Sur commande
empty