Alain Joxe

  • Pendant trois ans, l'expérience chilienne a passionné et divisé le monde. Voici rassemblés pour la première fois les textes fondamentaux du Chili sous Allende : interviews et programmes, discours et journaux tissent la trame d'une histoire encore vive, et disent les incertitudes d'une révolution légaliste, les espoirs et la colère d'un peuple. À travers l'analyse minutieuse des forces en présence et des moments de la lutte, Alain Joxe retrouve le sens de l'aventure et la dimension de l'échec.

  • « Nous sommes habitués, par les luttes passées, à penser le fascisme comme un national-socialisme. Aujourd'hui, il faut parler d'impérial-militarisme si on veut désigner l'espace et les moyens du totalitarisme nouveau qui menace de gérer la crise du capitalisme par l'établissement de la coercition à toutes les échelles du tissu social. De même pour le totalitarisme gérant la crise du «socialisme réel».
    On critique ici, comme difficilement utilisables, certains concepts marxistes devenus trop «fermés», trop abstraits ou trop économistes, comme celui de mode de production. On propose le concept de formation impériale comme forme générale élémentaire du pouvoir de domination des classes sociales dans l'histoire ; et ceux de forces, relations et modes de destruction comme lieux d'une définition de la violence comme «facteur économique», proposée succinctement par Marx. » A. J.

    Sur commande
  • L'empire du chaos

    Alain Joxe

    Cet essai pose le problème de l'avenir de l'empire américain, à partir d'une question clé : le pouvoir des États-Unis est-il surtout économique ou, finalement, essentiellement militaire ? Pour y répondre, Alain Joxe revisite d'abord les fondements de l'État, de la République et de l'empire chez Machiavel, Hobbes et Clausewitz : c'est par la fonction de protection, y compris économique, que l'Etat légitimise le monopole de la force armée et éloigne la " guerre de tous contre tous ", cet état de nature dont on émerge à la fin du Moyen Âge.
    Or on parait aujourd'hui y retomber, sous la forme notamment d'une religiosité fanatique politisée par des clergés abusifs dans les trois religions du Livre. En analysant ensuite l'évolution de la doctrine stratégique américaine depuis la guerre du Golfe, l'auteur éclaire les causes profondes des petites guerres " qui éclatent partout : les Etats-Unis, malgré leur pouvoir, ne se soucient ni de conquérir le monde pour y faire régner l'ordre et la paix, ni de prendre en charge la protection générale des citoyens.
    Ils cherchent seulement à réguler le désordre par des coalitions de circonstance, en dehors du droit international. Ils pratiquent la répression des symptômes de désespoir ou la punition des crimes terroristes, sans s'attaquer aux causes créant partout des " processus de paix en panne ". D'où l'importance, pour l'auteur, que les Républiques groupées en Europe organisent à l'échelle globale une résistance à ce " chaos impérial ".
    " Ce n'est pas le moindre mérite de ce livre que de sortir des tourmentes fascinantes de l'actualité pour en revenir aux théories fondatrices de l'État contemporain, de la souveraineté des nations, du jeu des pouvoirs et de l'enchaînement des guerres [...].
    Nul ne peut être indifférent à la portée de ce livre et aux audaces de son auteur. " La Revue Internationale et Stratégique.
    " [En avril 2002], Alain Joxe publiait L'Empire du chaos, brillant essai qui pouvait paraître alarmiste. Il faut, à la lumière des événements récents, (re)lire aujourd'hui cet ouvrage qu'on résiste à qualifier de prémonitoire tant la divination n'est pas vraiment le genre de la maison.
    " Les Inrockuptibles.

  • Sur commande
  • Crise de l'euro et des dettes souveraines, occupations qui s'éternisent en Afghanistan ou en Palestine, restrictions des libertés liées à la lutte antiterroriste, corruption des élites, soulèvements des peuples : comment comprendre ce sombre panorama des premières années du XXIe siècle ? Comment expliquer que les États et l'ONU ne parviennent pas à enrayer cette spirale de désordres ?
    Dans cet essai ambitieux, Alain Joxe répond à ces questions en analysant toutes les dimensions de l'empire global du néolibéralisme - qui déborde l'empire américain. La mondialisation de l'économie et de la finance vise à accumuler des profits sans limites, à enrichir les riches et appauvrir les pauvres. Une nouvelle noblesse rentière dénationalisée consacre ainsi la souveraineté des entreprises, au détriment de la fonction protectrice des États. Cette profonde mutation politique conduit à transformer les missions militaires en doctrines policières. Et un nouvel arsenal informatisé surgit (drones et munitions spéciales), utilisable contre les soulèvements populaires dans les pays du Sud comme du Nord. Alain Joxe montre ainsi comment la « révolution électronique » a entraînéà la fois la gestion informatisée des « marchés » et la robotisation de la guerre.
    Mutations économiques, militaires et technologiques se combinent dans une accélération des décisions qui efface le temps long du politique et fabrique un système incapable de réguler la finance ni la violence. Pour en finir avec la dictature des marchés, une mobilisation éthique commence en faveur de la conversion de l'Ancien Monde en union fédérale solidaire, qui seule pourra restaurer la démocratie sociale à bonne échelle en maîtrisant la crise économique.

    Sur commande
empty