Alain Stella

  • Pour découvrir l'art de vivre des plus grands domaines dans les vignobles de Cognac, Champagne et Bordeaux, sont étudiées les maisons Hennessy, Dom Pérignon, Veuve Clicquot, Moët et Chandon, Krug, Ruinart, Mercier, Château Yquem. Ces lieux ont été édifiés ou acquis par les fondateurs de ces maisons historiques afin de recevoir le mieux possible, et d'exalter leurs produits.

  • "Noir comme le diable, chaud comme l'enfer, pur comme un ange, doux comme l'amour" : ces mots de Talleyrand exprimaient déjà tous les délices et l'ambiguïté d'un nectar prodigue en plaisirs et en arômes envoûtants.
    Mais quel est donc le mystère d'un bon café ? Pourquoi cette boisson, qui nous paraît souvent si banale, devient-elle parfois, lorsqu'elle est préparée avec art, un véritable délice pour les papilles et l'odorat ? Un grand café est en effet beaucoup plus que les simples mélanges d'arabicas ou de robustas que nous consommons chaque jour. Derrière chaque appellation se cache un grand cru, dont les caractéristiques subtiles demandent, pour s'exhaler, autant de soins qu'en exige un grand vin.
    Le Livre du café répond aux questions de vrais amateurs, pour leur plus grand plaisir. Il raconte les secrets de l'art du torréfacteur, compare les mérites de toutes les cafetières et prodigue de précieux conseils pour choisir les saveurs adaptées à tous les moments de la journée : un cru colombien onctueux et doux le matin, un arabica de Sumatra plus corsé à midi, ou un délicat café d'Hawaï le soir.
    Car du breuvage noir et fumant émanent des images de pays lointains, de voyages rêvés : des gouttes de Guatemala, tout le suc de Mysore, la plus suave des essences de Nouvelle-Guinée, nous sont offerts dans une petite tasse pour peu qu'une once de passion soit à l'origine de sa préparation.

  • Edition de luxe sur les vins du label Moët Hennessy : dans les vignobles de Cognac, Champagne et Bordeaux, sont étudiées les maisons Hennessy, Dom Pérignon, Veuve Clicquot, Moët & Chandon, Krug, Ruinart, Mercier, château Yquem.

  • Anglais Book of coffee

    Alain Stella

  • Importatrice de denrées exotiques depuis la seconde moitié du XVIIe siècle, la famille Mariage s'est peu à peu spécialisée dans le négoce du thé. À l'enseigne de «Mariage Frères» à partir de 1854, la maison parisienne importe les thés les plus précieux pour fournir épiceries fines et palaces. En 1983, deux passionnés venus d'ailleurs - un Hollandais, Richard Bueno, et un Thaïlandais, Kitti Cha Sangmanee - recueillent cet héritage et entreprennent de lui donner une dimension nouvelle.
    Rejoints en 1987 par un autre grand amoureux du thé, Franck Desains, les hommes de Mariage Frères ont bâti en quelques années tout un monde qui avant eux n'existait pas : celui de la gastronomie du thé, autrement dit du «thé français». À eux trois, ils ont inventé tout ce qui paraît aujourd'hui évident dans l'univers le plus raffiné du Camellia sinensis : l'offre au détail des meilleurs «crus» de la planète dont les plus précieux thés verts et thés blancs, la mise en valeur des thés de saison, la composition de mélanges radicalement nouveaux, l'élaboration de tout un vocabulaire du thé aujourd'hui adopté partout dans le monde, l'invention de la cuisine au thé et des parfums de thé, la création de services et de théières - dont la plus célèbre demeure la théière en fonte, inspirée des anciennes bouilloires japonaises. C'est l'histoire de cette prestigieuse maison - aujourd'hui célèbre dans le monde entier - et de la véritable révolution qu'elle a accomplie dans l'univers du thé, que ce beau livre vous invite à découvrir.

  • «Noir comme le diable, chaud comme l'enfer, pur comme un ange, doux comme l'amour» : ces mots de Talleyrand exprimaient déjà tous les délices et l'ambiguïté d'un nectar prodigue en plaisirs et en arômes envoûtants. Mais quel est done le mystère d'un bon café ? Pourquoi cette boisson, qui nous paraît bien souvent si banale, devient-elle parfois, lorsqu'elle est préparée avec art, un véritable délice pour les papilles et l'odorat ? Un grand café est en effet beaucoup plus que les simples mélanges d'arabicas ou de robustas que nous consommons chaque jour. Derrière chaque appellation se cache un grand cru, dont les caractéristiques subtiles demandent, pour s'exhaler, autant de soins qu'en exige un grand vin. Le Livre du café répond aux questions des vrais amateurs, pour leur plus grand plaisir. Il raconte les secrets de l'art du torréfacteur, compare les mérites de toutes les cafetières et prodigue de précieux conseils pour choisir les saveurs adaptées à tous les moments de la journée : un cru colombien onctueux et doux le matin, un arabica de Sumatra plus corsé à midi, ou un délicat café d'Hawaï le soir. Car du breuvage noir et fumant émanent des images de pays lointains : des gouttes de Guatemala, tout le sue de Mysore, les essences de Nouvelle-Guinée, nous sont offerts dans une petite tasse pour peu qu'une once de passion soit à l'origine de sa préparation.

  • Source perpétuelle de l'inspiration créative de Christian Dior, la passion des fleurs et des jardins est au coeur de l'ensemble de son oeuvre. Pour le créateur, la fragrance d'un parfum offrait une "porte ouverte sur un monde caché ". Miss Dior, son premier parfum, inspiré des jardins luxuriants de son enfance normande, marque le lien inextricable entre ses carrières de couturier et de parfumeur. De ses soirées dans son havre de paix du sud de la France, éclairé de lucioles et parfumé au jasmin, d'autres parfums verront le jour.
    Toute sa vie, Christian Dior a fait de ses jardins des havres de verdure et des sanctuaires pour sa créativité. Certains sont aujourd'hui encore empreints de son esprit. Les fleurs et les jardins ont également été essentiels dans la carrière du couturier Dior, à l'image des " femmes-fleurs " qui ont inspiré le New Look de la fin des années 1940 et des années 1950, ou des élégantes robes de soirée brodées des luxueux motifs floraux qu'il a dessinées toute sa vie.
    La réappropriation moderne des inspirations florales restera centrale pour les créations de ceux qui lui ont succédé à la maison Dior, d'Yves Saint Laurent à Maria Grazia Chiuri, en passant par Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano ou Raf Simons. Cet élégant ouvrage réunit une série d'essais originaux rédigés par des historiens de la mode, des écrivains et une architecte paysagiste, et traite du dialogue permanent que le créateur entretenait avec la nature.
    On y trouve aussi des entretiens avec les directeurs artistiques Maria Grazia Chiuri, François Demachy, Victoire de Castellane, Kim Jones et Peter Philips, qui confient comment l'amour de Christian Dior pour les fleurs a façonné leur propre vision artistique. Une sélection de portraits de roses de Nick Knight, des documents d'archives inédits mettant en vedette Christian Dior et ses jardins, des croquis de mode, des parfums, des photographies dévoilant les détails exquis de broderies et de tissus racontent une histoire fraîche et captivante de la maison Dior.
    NICK KNIGHT, photographe visionnaire et influent, est connu pour ses nombreuses contributions au magazine Vogue et pour ses campagnes publicitaires pour les maisons de mode. Il a réalisé certaines des plus belles images de fleurs de l'art contemporain. JUSTINE PICARDIE, romancière de renom, rédactrice de mode et biographe, a été rédactrice en chef pour Harper's Bazaar et pour Town & Country. NAOMI SACHS, architecte paysagiste, a publié de nombreux ouvrages sur le rôle positif de la nature sur la santé et le bien-être et a participé à des conférences dans le monde entier.
    JERÔME HANOVER est journaliste spécialisé dans le domaine de la mode et du luxe. Il collabore régulièrement avec Vogue Paris ou Le Figaro. ALAIN STELLA a écrit de nombreux ouvrages, parmi lesquels Jacques Garcia : Vingt ans de passion, le château du Champ de Bataille, Demeures historiques de Paris et L'Esprit des vignobles, tous publiés par Flammarion.

  • À l'abri des regards, un grand nombre de demeures historiques sont devenues des résidences d'ambassadeurs en poste à Paris. Ce sont des lieux d'histoire et de patrimoine fermés au grand public. Bienvenue en France nous a ouvert les portes de ces demeures aux particularités uniques. Que ce soit un hôtel particulier du XVIIe siècle, un palais Belle Époque ou une demeure au style résolument contemporain, ces résidences rivalisent en beauté et en collections d'art. L'art de la diplomatie s'y exerce, porté par un art de vivre au raffinement accompli.
    De la Chine au Pérou en passant par l'Égypte et la Pologne, Alain Stella et Francis Hammond nous invitent à pénétrer au coeur des plus prestigieuses chancelleries et résidences d'ambassadeurs à Paris. Des tapisseries d'après des cartons de Goya parent les salons feutrés de la résidence de l'ambassadeur d'Espagne. Sur la rive droite de la Seine, à la résidence du Japon, Jean Prouvé et Charlotte Perriand ont signé un décor aux lignes minimalistes qui n'est pas sans l'appeler le style épuré de la maison japonaise traditionnelle. Sur la rive gauche, le palais d'Eugène de Beauharnais, résidence des ambassadeurs d'Allemagne, conserve intact, depuis Joséphine, le faste du style Empire.
    De superbes photographies, spécialement réalisées pour ce livre, nous dévoilent les secrets de ces trésors artistiques et architecturaux insoupçonnés.
    Inédit , cet ouvrage divulgue l'intimité de lieux exceptionnels et rend hommage aux représentations étrangères qui s'emploient à redonner vie à ce précieux patrimoine commun. Aussi, aujourd'hui, les ambassades se posent-elles en dignes héritières de ces hôtels particuliers qui, au fil du temps, ont tant contribué au rayonnement culturel et artistique de Paris.

  • Ce beau livre est un hommage à un lieu à la fois hors du temps, et dans l'Histoire, connu dans le monde entier comme le centre d'un certain art de vivre à la française. Aujourd'hui trois fois centenaires, les façades élevées par Jules Hardouin-Mansart à partir de 1699 sont l'un des théâtres où s'est écrit l'Histoire de Paris et de la France.
    Réalisé dans le cadre des 80 ans du Comité Vendôme, alors que l'Hôtel Ritz et la colonne Vendôme ont été rénovés, cet ouvrage s'ouvre par une préface de Jean d'Ormesson et un récit en 5 tableaux présentant la Place Vendôme au fil de l'histoire. Une carte blanche photographique a été confiée aux photographes Yves Marchand et Romain Meffre connus notamment pour leurs travaux sur Détroit.

  • Depuis des millénaires, les épices fascinent et émerveillent. Aujourd'hui, alors que leur usage s'est largement répandu et que leur prix les rend accessibles à tous, elles nous font pourtant encore rêver. Délicates graines de cardamome, précieuses fleurs de safran, rutilantes guirlandes de piments, poivres de toutes les couleurs, sans oublier les bouquets d'épices que sont les masalas on les caris : chacune de ces merveilles a ses usages, ses accords parfaits, ses succulents secrets dévoilés ici par Alain Stella, après une longue enquête auprès des meilleurs professionnels. Spécialement réalisées pour cet ouvrage, les superbes photographies qui l'accompagnent permettent d'admirer, et le plus souvent de découvrir, tout l'authentique beauté des épices dans leur plus haut degré de qualité et de fraîcheur. Invitant à une promenade dans le monde enchanteur des épices, à travers leur histoire, leurs usages et leurs traditions, voici le livre complet que l'on attendait, préfacé par Olivier Roellinger, le chef français le plus amoureux des épices.
    Donnant des saveurs inédites aux mets les plus simples, les épices métamorphosent avec grâce toutes les cuisines. À commencer par la cuisine allégée et diététique à laquelle elles donnent d'irrésistibles parfums et couleurs. Et si elles inspirent toujours davantage les grands chefs, nul besoin de porter toque blanche pour râper un peu de gingembre sur des feuilles de laitue, pour saupoudrer de paprika un chèvre frais ou de poivre des fraises.
    Il fut un temps où cela n'était pas si simple : un sachet de poivre équivalait à un véritable trésor et une poignée de cardamome au salaire annuel d'un manoeuvre. Pour ces saveurs rares et convoitées, la compétition fut acharnée entre les grandes nations. De l'Antiquité à nos jours, de l'archipel des Moluques aux Antilles en passant par le Moyen-Orient et la vieille Europe, Alain Stella vous entraîne d'abord sur les ancestrales routes des épices, riches d'aventures, de passions et d'exploits. Puis il vous invite à découvrir une à une les « épices reines » d'aujourd'hui : fleur ou graine, écorce ou fruit, rhizome ou noix, elles sont douces ou piquantes, subtilement amères ou divinement sucrées. Qu'elles s'appellent girofle, vanille, piment ou muscade, elles sont une douzaine à fasciner depuis toujours les cuisiniers et à s'être imposées, par l'enchantement de leurs parfums, de leurs couleurs, de leurs saveurs, dans toutes les gastronomies du monde.
    Le livre est complété par un cahier de recettes offrant le meilleur des cuisines marocaine, antillaise, mexicaine, chinoise, indienne, italienne, ou tout simplement basque et alsacienne, et par un guide de l'amateur révélant les meilleures adresses pour acheter des épices de qualité, des chocolats, des thés, des confitures ou des vins aux épices, ainsi que de précieuses suggestions d'emplois par les plus grands chefs, un glossaire et un guide des marques.

  • A l'abri des regards, un grand nombre de demeures historiques sont devenues des résidences d'ambassadeurs en poste à Paris.
    Ce sont des lieux d'histoire et de patrimoine fermés au grand public. "Bienvenue en France" nous a ouvert les portes de ces demeures aux particularités uniques. Que ce soit un hôtel particulier du XVe siècle, un palais Belle Epoque ou une demeure au style résolument contemporain, ces résidences rivalisent en beauté et en collections d'art. L'art de la diplomatie s'y exerce, porté par un art de vivre au raffinement accompli.
    De la Chine au Pérou en passant par l'Egypte et la Pologne, Alain Stella et Francis Hammond nous invitent à pénétrer au coeur des plus prestigieuses chancelleries et résidences d'ambassadeurs à Paris. Des tapisseries d'après des cartons de Goya parent les salons feutrés de la résidence de l'ambassadeur d'Espagne. Sur la rive droite de la Seine, à la résidence du Japon, Jean Prouvé et Charlotte Perriand ont signé, un décor aux lignes minimalistes qui n'est pas sans rappeler le style épuré de la maison japonaise traditionnelle.
    Sur la rive gauche, le palais d'Eugène de Beauharnais, résidence des ambassadeurs d'Allemagne, conserve intact, depuis Joséphine, le faste du style Empire. De superbes photographies, spécialement réalisées pour ce livre, nous dévoilent les secrets de ces trésors artistiques et architecturaux insoupçonnés. Inédit, cet ouvrage divulgue l'intimité de lieux exceptionnels et rend hommage aux représentations étrangères qui s'emploient à redonner vie à ce précieux patrimoine commun.
    Aussi, aujourd'hui, les ambassades se posent-elles en clignes héritières de ces hôtels particuliers qui, au fil du temps, ont tant contribué au rayonnement culturel et artistique de Paris.

    Sur commande
empty