Akira Oze

  • Natsuko no sake T.1

    Akira Oze

    Natsuko Saeki est une employée de bureau à Tokyo, mais elle ne s'épanouit pas dans son travail. Ses supérieurs ne voient en elle qu'une subalterne juste bonne à faire des photocopies et servir du café.
    Mais un jour son frère tombe malade et l'opportunité s'offre à elle de rentrer auprès de sa famille pour l'aider. Or Natsuko est issue d'une famille de modestes brasseurs de saké, et tente depuis des années de brasser un saké particulièrement savoureux et unique. Motivée par ce défi familial, Natsuko, remplaçant son frère, va se plonger corps et âme dans le travail du saké et tenter de se faire une place dans un milieu très traditionnel et dominé par les hommes.
    Réussira-t-elle a brasser le meilleur saké du monde, issu d'un riz unique, réputé impossible à cultiver ?

  • Après avoir quitté son travail et l'assurance d'un avenir stable, Shota, un jeune homme sans affinités particulières avec le milieu du rakugo, est devenu Doraichi, le disciple de Maître Doraku Sekishuntei.
    Il fait désormais ses débuts sur scène.

  • Shota, 26 ans, est un instituteur de maternelle banal. Il n'a, dans sa vie professionnelle et privée, aucun lien avec le rakugo. Un jour, pour occuper les enfants, il leur lit Histoire du rakugo, un livre écrit par un maître de cet art : Doraku Sekishuntei. C'est une révélation pour Shota qui se précipite dans un yose (salle de performances de Rakugo) pour écouter Doraku conter et l'implore de faire de lui son disciple. Shota abandonne sa vie tranquille d'instituteur et prend le nom de Doraitchi Sekishuntei. C'est le début d'un apprentissage long et fastidieux qui le mènera - peut-être - au rang suprême de shin-uchi... Créé à l'époque Edo, le rakugo comprend deux courants, celui de Tokyo et celui d'Osaka. Le premier se distingue par une gestuelle plus raffinée. Une soirée dans un théâtre de rakugo voit se succéder deux à quatre conteurs. Les histoires jouent sur le registre de l'humour, des sentiments ou de la peur avec les histoires de fantômes. Le Japon compte aujourd'hui environ 600 rakugo-ka. Avant de devenir conteur confirmé (shin-uchi), l'élève accomplit trois ans d'apprentissage auprès d'un maître et doit ensuite franchir deux grades (zenza et futatsume). Le rakugo est très populaire au Japon grâce à une émission télévisée qui diffuse tous les dimanches après-midi depuis 45 ans - ce qui en fait la plus ancienne émission de télévision - des joutes d'improvisations de conteurs.

  • Le disciple de Doraku T.2

    Akira Oze

    Shota, 26 ans, est un instituteur de maternelle banal. Il n'a, dans sa vie professionnelle et privée, aucun lien avec le rakugo (spectacle littéraire japonais). Un jour, pour occuper les enfants, il leur lit Histoire du rakugo, un livre écrit par un maître de cet art : Doraku Sekishuntei. C'est une révélation pour Shota qui se précipite dans un yose (salle de performances de rakugo) pour écouter Doraku conter et l'implorer de faire de lui son disciple.
    Shota abandonne sa vie tranquille d'instituteur et prend le nom de Doraitchi Sekishuntei. C'est le début d'un apprentissage long et fastidieux qui le mènera - peut-être - au rang suprême de shin-uchi...

  • Doraichi poursuit sa formation auprès de maître Doraku. Il commence enfin à avoir des contrats qui l'éloignent un peu des Yose. Avec Dorami, Alice, Senbô et Pompoko, il fonde le « Cercle d'étude des zenza ».
    Pendant ce temps, maître Yumeroku prépare son grand retour dans les Yose...

    awaiting publication
  • Natsuko no sake - tome 3 Nouv.

  • Natsuko no sake - tome 4 Nouv.

    awaiting publication
empty