Espaces & Signes

  • Choisir de voir l'Iran dans les regards qu'y ont posés les cinéastes, c'est avant tout s'y déplacer et en mesurer l'espace, c'est suivre des trajectoires plutôt que s'attarder sur certains sites. Pays de nomades et de cavaliers, l'Iran est par excellence celui du roadmovie, une invitation à des parcours, tant géographiques qu'initiatiques, qui peuvent prendre un sens démesurément important.
    Étrangers et Iraniens n'ont pas  lmé le même Iran. Les premiers, peu nombreux mais non moins reconnus (Pier-Paolo Pasolini, Agnès Varda, Ben A eck, entre autres), ont mis en scène ce pays de haute civilisation, s'en servant parfois comme d'un décor luxuriant ou rugueux. Les seconds ont pris à revers cette beauté trop imposante et ont dessiné une autre cartographie de leur pays, développant une modernité cinématographique « à l'iranienne ». Abbas Kiarostami, Majid Majidi, Samira Makhmalbaf, Asghar Farhadi, Jafar Panahi en sont parmi les représentants les plus connus.

empty