Points

  • Service ou servitude

    Si, à la suite du mouvement #MeToo, la prise de parole des femmes s'est exprimée avec une ampleur inattendue, aujourd'hui à qui incombe concrètement tant la charge matérielle que mentale du « service domestique » ?

    Cette nouvelle édition de l'ouvrage précurseur de Geneviève Fraisse retrace la généalogie de la notion de service - de la domesticité au paradigme du care, de la question de l'emploi et de la hiérarchie sociale entre femmes à celle de la solidarité, du service « à la personne » à la construction d'une société commune aux deux sexes.

    Rendre au mot de « service » toute sa polysémie, analyser l'histoire du travail des femmes et de leur émancipation à travers une pensée de l'égalité et de la justice, telle est la grande originalité de ce livre.

  • Cette édition de La Tranquillité de l'âme insiste sur la dimension universelle de l'œuvre : Sénèque s'y adresse à Sérénus, déchiré entre son aspiration pour la sagesse et son goût pour ce qui brille, afin de l'aider à se rapprocher du bonheur. Comment atteindre la tranquillité et le bonheur ? Comment se préparer à l'adversité ? Comment faire bon usage de ce que l'on possède ? Quelle vie choisir ? Toutes ces questions sont également au cœur de La Retraite, texte majeur dont cette nouvelle édition comporte la traduction inédite. Les deux traités, qui se répondent et annoncent les Lettres à Lucilius, permettent de saisir la complexité de la réflexion de Sénèque sur les rapports entre l'action et la contemplation. Loin d'être figée ou dogmatique, la pensée de Sénèque est en mouvement et en constante construction. C'est ce qui fait tout l'intérêt de ces deux petits traités.

  • La France connaît aujourd'hui, avec les institutions politiques de la Ve République, une démocratie stable et efficace.Si nul n'est censé ignorer la loi, chacun doit connaître à plus forte raison la loi fondamentale, la Constitution.Loin des idées reçues, ce livre commente notre texte fondamental, article par article, avec un mélange exceptionnel de rigueur et d'humour, de précision et d'esprit critique. Ainsi est-il devenu la bible des étudiants, des journalistes, des élus et, de plus en plus, des citoyens.Guy Carcassonne a écrit ses onze premières éditions. Marc Guillaume était tout désigné pour permettre à cette oeuvre indispensable de continuer à vivre.Guy Carcassonne (1951-2013)Professeur de droit public à l'université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense.Marc GuillaumeConseiller d'Etat et secrétaire général du Gouvernement, il est aussi codirecteur de la revue Pouvoirs.

  • L'avenir d'une illusion
    " Prenons en considération la genèse psychique des représentations religieuses. Celles-ci, qui se donnent pour des dogmes, ne sont pas des précipités d'expériences ni des résultats d'une pensée, ce sont des illusions, des accomplissements des désirs les plus anciens, les plus forts, les plus urgents de l'humanité ; le secret de leur force est la force de ces désirs. "
    Sigmund Freud
    Traduit de l'allemand par Bernard Lortholary
    Présentation, notes et bibliographie par Clotilde Leguil

  • Le climat change, la pollution s'intensifie, la déforestation se poursuit, la pression sur les terres est toujours plus forte... Est-ce le fait d'une croissance démographique trop rapide à l'échelle de la planète ? Pour réduire la pression environnementale, suffirait-il que la population mondiale se stabilise ou décroisse ? Clairement non. Que peut-on faire alors ?

    De façon didactique Jacques Véron décrypte l'ensemble des questions démographiques planétaires et démonte les clichés simplificateurs, rassurants ou menaçants. Un livre pour se faire sa propre opinion sur les possibilités de (ré)concilier population, environnement et développement économique.

  • Le moi et le çà

    Sigmund Freud

    « L'importance fonctionnelle du Moi s'exprime en ceci qu'il lui est concédé normalement la maîtrise des passages à la motilité. Il est semblable ainsi, par rapport au Ça, au cavalier censé tenir en bride la force supérieure du cheval, à ceci près que le cavalier tente la chose avec des forces propres, tandis que le Moi le fait avec des forces empruntées. Cette comparaison nous emmène un peu plus loin. De la même façon qu'il ne reste souvent pas d'autre solution au cavalier, s'il ne veut pas se séparer du cheval, que de le conduire là où il veut aller, le Moi a coutume lui aussi de convertir la volonté du Ça en action, comme si cette volonté était la sienne propre. »Sigmund FreudTraduit de l'allemand par Jean-Pierre LefebvrePrésentation, notes et bibliographie par Patrick Hochart

  • « Si vraiment le fait que les pulsions veuillent restaurer un état antérieur est un caractère à ce point universel, il ne faut pas nous étonner que dans la vie psychique tant de processus s'accomplissent indépendamment du principe de plaisir. »Sigmund FreudTraduit de l'allemand et présenté par Jean-Pierre Lefebvre

  • 1939. Freud est en exil à Londres. Il publie ce qui sera son dernier livre, auquel il aura travaillé plus de trente ans. Composé de trois essais, consacré aux origines de la religion juive, L'Homme Moïse se veut la suite de Totem et tabou. Qu'est-ce qu'un prophète ?
    Comment devient-on un « grand homme » ? Quelles sont les racines de l'antisémitisme et de la haine de soi ? Peut-on se dire juif si l'on ne pratique pas ? Quelle est la nature d'un sentiment d'appartenance si fort qu'il peut se transmettre de manière transgénérationnelle ?

  • « Mon opinion est que [...] la jouissance que nous procure l'oeuvre [de l'écrivain] provient des tensions dont elle libère notre âme. Ce succès est même peut-être dû pour une bonne part au fait que l'écrivain nous met dans l'état de jouir de nos propres productions imaginaires sans plus aucun reproche ni sentiment de honte. » Sigmund Freud Textes traduits de l'allemand par Bernard Lortholary Présentation, notes et bibliographie par Jean-Pierre Lefebvre

  • La sociologie des organisationsLa sociologie irresponsable, incertaine, inutilisable ? Cette image est en train de changer. On découvre que le dynamisme d'une institution, d'une entreprise ne dépend pas seulement du caractère de son chef, de la conjoncture économique, de l'aide du ciel ou du tempérament national, mais d'un certain nombre de principes d'organisation. Ces principes sont exposés ici de manière accessible, illustrés par l'analyse d'une douzaine de cas français et étrangers. Il ne s'agit pas de chercher des modèles mais de dévoiler une attitude et des outils qui permettent de comprendre comment une organisation se constitue et peut se transformer.Cette initiation peut être prolongée avec profit par l'ouvrage collectif Les Nouvelles Approches sociologiquesdes organisations (Seuil, 3e éd., 2005).Philippe BernouxSociologue, docteur d'État, directeur honoraire de recherches au CNRS, il a enseigné dans une école d'ingénieurs (INSA de Lyon), à l'université, dans des centres de formation continue (CNAM-IESTO) et dans de nombreuses entreprises.6e édition revue et corrigée

  • La guerre civile est aujourd'hui un concept si drangeant que les politologues et les philosophes l'ont cart de leur champ de recherche. Dans ce livre, Giorgio Agamben s'attache deux moments : la Grce classique, o la guerre civile est essentielle la cit au point que celui qui n'y prend pas part est dchu de ses droits politiques, et le Lviathan de Hobbes, qui en dcrte l'interdiction. Stasis tant le terme qui, dans la Grce antique, dsignait la guerre intestine, l'auteur jette les bases d'une stasiologie, c'est--dire d'une doctrine de la guerre civile distincte de la thorie de la guerre entre tats. Dans cette perspective, la guerre civile apparat comme un paradigme constitutif de la politique occidentale.Giorgio AgambenPhilosophe, il a enseign l'universit de Venise. Il est l'auteur d'une oeuvre considrable.

  • Abrégé de théorie analytique (1931) Un chapitre inédit du Portrait psychologique du président T.W. Wilson " Nous sommes autorisé à dire : tous les êtres sont plus ou moins névrosés. Chez certains malgré tout le compromis est si solidement fondé qu'ils peuvent supporter beaucoup de malheurs sans sombrer dans la névrose. Mais chez d'autres il suffit de très peu de déboires pour occasionner la formation de symptômes névrotiques. On peut dire pour conclure que tout Moi humain est le résultat final des efforts déployés pour trouver le compromis entre tous ces conflits, entre les conflits qui opposent les diverses aspirations de la libido, les conflits de la libido avec les exigences du Surmoi et avec les faits objectifs du monde extérieur réel. " Sigmund Freud Voici le texte, inédit en français, d'un document de travail rédigé par Freud en 1931 pour affermir la culture analytique du diplomate américain William C. Bullitt, qui préparait un ouvrage consacré au président T.W. Wilson. Il s'agit d'un bref résumé des grands principes de la psychanalyse, tels que Freud les avait alors constitués. Traduit de l'allemand par Jean-Pierre Lefebvre Présentation par Élisabeth Roudinesco

  • « Mesdames et Messieurs, c'est pour moi un sentiment d'un genre nouveau et troublant que de me trouver en position de conférencier face à des personnes du Nouveau Monde avides de savoir. Je suppose que je dois cet honneur au seul fait que mon nom est lié

  • « Mais il faut alors se souvenir que quelque chose du contenu de cet écrit, l'accent mis sur le rôle de la vie sexuelle dans toutes les opérations humaines et l'élargissement du concept de sexualité qui est tenté ici ont de tous temps constitué les motifs les plus intenses de résistance à la psychanalyse. On est allé, dans le besoin de slogans sonores, jusqu'à parler de "pansexualisme", et jusqu'à lui faire le reproche inepte de "tout" expliquer à partir de la sexualité. On pourrait s'en étonner, si l'on était capable d'oublier combien les facteurs affectifs peuvent troubler et rendre oublieux. » Sigmund Freud

  • Amour et justice

    Paul Ricoeur

    Amour et justiceLa cause est en général entendue : c'est « amour ou justice », mais non pas « amour et justice ». Dans le langage courant, et même à un niveau de réflexion plus élevée, a fortiori quand les deux concepts sont présentés en conflit, il n'y a pas, il ne peut pas y avoir de ponts entre la pratique individuelle de l'amour du prochain et la pratique collective de la justice qui établit l'égalité et l'équité. Qu'on favorise l'une ou l'autre, l'insistance va à la disproportion entre amour et justice. Toute la réflexion de Paul Ricoeur tend à démontrer la proportion, les liens, la dialectique très profonde, la tension vivante et féconde entre amour et justice qui se font jour au moment de l' action, que l'un et l'autre revendiquent. Tous deux sont pris dans une économie du don qui déborde de toute part l'éthique dont ils se veulent les figures et dont ils se sentent responsables. Une logique de la surabondance vient toujours mettre au défi, sans jamais la rendre moins nécessaire, une logique de l'équivalence.Publiée d'abord en Allemagne, en édition bilingue, cette réflexion est inédite en français. Elle est complétée par deux articles du Fonds Ricoeur sur des thèmes proches.Paul Ricoeur (1913-2005)Philosophe, un des « grands » du XXe siècle, il a consacré sa réflexion à l'analyse du sujet, de son action et de son rapport au temps.

  • " Les écrivains sont de précieux alliés et il faut attacher un grand prix à leur témoignage, car ils savent toujours une foule de choses entre ciel et terre, dont notre sagesse d'école ne peut encore rêver. Même en psychologie, ils ont beaucoup d'avance sur nous qui sommes des hommes ordinaires, parce qu'ils puisent là à des sources que nous n'avons pas encore exploitées pour la science. Si seulement cette prise de position des écrivains en faveur de la nature signifiante du rêve était moins ambiguë ! Car une critique plus incisive pourrait bien objecter que l'écrivain ne prend parti ni pour ni contre la signification psychique de tel ou tel rêve, qu'il se contente de montrer que l'âme endormie tressaille sous l'effet des excitations restées actives en elle comme prolongements de la vie éveillée. Pour autant, ce désappointement ne saurait refroidir notre intérêt pour la manière dont les écrivains se servent du rêve. Quand bien même notre examen ne nous enseignerait rien de nouveau sur l'essence des rêves, l'angle choisi nous permettra peut-être un petit aperçu de la nature de la production littéraire. " Sigmund Freud Traduit de l'allemand par Dominique Tassel Présentation, notes et bibliographie par Henri Rey-Flaud

  • La foi au risque de la psychanalyseAprès les deux volumes de L'Évangile au risque de la psychanalyse, Françoise Dolto poursuit ici devant Gérard Sévérin sa lecture des Évangiles à la lumière de son expérience de chrétienne et de sa pratique de psychanalyste. Si Jésus apparaît comme « le maître du désir », et si la foi donne la conviction que le désir a un sens, les certitudes ne sont pas d'ordre dogmatique ni les jugements d'ordre moral : c'est dans l'ordre spirituel que Françoise Dolto replace la vérité de chacun comme la sienne propre.Françoise Dolto (1908-1988)Médecin, psychanalyste travaillant dans le sillage de Jacques Lacan, elle n'a cessé de défendre la « cause des enfants ». Elle est notamment l'auteur de Lorsque l'enfant paraît (Seuil, 1977, 1978, 1979) et de L'Image inconsciente du corps (Seuil, 1984).

  • Nouvelles relations internationales
    Cette édition prend le relais de Relations internationales (2 vol.) qui a constitué un classique depuis vingt-cinq ans. Elle a été repensée en rassemblant les questions régionales et mondiales en un seul volume pour mieux l'articuler autour des grandes mutations de ce dernier quart de siècle : nouvelles technologies de l'information, révolution numérique ; globalisation de l'économie ; entrée en scène des puissances du Sud ; repli ou recomposition de l'ordre américain ; chaos du Moyen-Orient et nouvel âge du terrorisme... Ces évolutions imposent une approche nouvelle qui intègre les rapports géopolitiques dans les mouvements de fond de l'histoire : transformations de l'État souverain, migrations des individus et des groupes, émergence chaotique d'une société planétaire, enjeux écologiques, quête d'une sécurité globale. Un nouveau classique !
    Philippe Moreau Defarges
    Chercheur et co-directeur du RAMSES à l'Institut français des relations internationales (IFRI), il enseigne à Sciences Po Paris. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages sur les questions internationales, la mondialisation et la construction européenne.

  • Le rêve, la transe et la folieLa psychiatrie moderne et la psychanalyse ont associé le rêve, la folie et la transe mystique à des phénomènes d'hystérie. Il faut refuser une telle réduction, mais néanmoins admettre qu'avec le rêve, la transe et la foli

  • Textes critiquesFrançois Châtelet a été le témoin et l'acteur d'une période exceptionnelle de la vie intellectuelle française. Ce volume rassemble les principaux textes critiques que, entre 1961 et 1985, il consacra aux travaux les plus marquants de cette époque, portant un regard d'une extraordinaire acuité, enthousiaste ou corrosif, sur les oeuvres qui allaient devenir nos classiques - Sartre, Lacan, Foucault, Derrida, Althusser, Bachelard, Lévi-Strauss, Deleuze, etc. -, comme sur celles qui les irriguaient - Marx, Freud, Nietzsche ou Heidegger.À la croisée de ses propres recherches, des polémiques dans lesquelles il était engagé, des causes qu'il défendait, son « activité journalistique » s'est affirmée comme une défense de la philosophie qu'il pensait indissociable d'une critique de la philosophie. François Châtelet (1925-1985)Historien de la philosophie, philosophe politique et penseur de l'histoire, il est notamment l'auteur, au Seuil, de La Naissance de l'histoire et d'Une histoire de la raison.

  • En 300 entrées, ce Petit dictionnaire rassemble les principales définitions et les commentaires les plus pertinents, originaux et percutants de Guy Carcassonne sur la Ve République, ses institutions et innovations, les droits et libertés, mais aussi sur le PACS, la corrida, les sectes, le port du voile, le rugby, le jeu, les banlieues... Autant d'entrées, autant de définitions et d'idées pour l'avenir qui dessinent une vision originale et d'une exceptionnelle qualité. Guy Carcassonne (1951-2013) est professeur de droit public à l'université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense. Il est l'auteur d'un commentaire de La Constitution (Seuil, 12 éditions) et d'une Histoire de la Ve République (avec Olivier Duhamel et Jean-Jacques Chevallier, 14 éditions).

  • Par où commencer quand on veut s'initier à la linguistique ? Ce livre répond à cette question, que se pose tout étudiant qui s'intéresse au langage et aux sciences humaines. Plus qu'un manuel, il retrace l'histoire des pensées sur le langage, élaborées dans différentes civilisations, pour centrer son intérêt sur la science du langage en Occident et plus particulièrement encore aujourd'hui. La pensée linguistique s'éclaire ainsi, comme étroitement liée à la philosophie et à la société. S'il est vrai qu'à l'ère de l'humanité succède... une inconnue, n'est-il pas indispensable de l'aborder par ce qui demeure encore et toujours plus inconnu que l'homme et coextensif à son être : le langage ?

  • « Que puis-je connaître ? », « Que dois-je faire ? », « Que m'est-il permis d'espérer ? » : ces trois grandes questions de la philosophie, Kant les a affrontées dans sa Critique, méthode qui marque une rupture radicale dans l'histoire de la pensée. Textes choisis et présentés par Michaël Foessel et Fabien Lamouche. Cette anthologie propose un parcours réfléchi à travers l'ensemble de l'oeuvre de Kant, à la lumière de questions saillantes : - les limites de la connaissance - la métaphysique, seule vraie philosophie - la raison pratique - les formes du jugement : l'art et la vie - les aventures de la liberté Introduction générale, présentation des textes, bibliographie, chronologie.

  • Le structuralisme en linguistique« Notre but est de montrer comment s'est développée, depuis deux siècles environ, l'idée de structure linguistique... Nous cherchons moins à présenter une genèse réelle qu'une genèse idéale, moins à tracer une courbe qu'à marquer des étapes. L'histoire sera donc une sorte de prétexte pour essayer de clarifier, en en distinguant différentes formes de plus en plus exigeantes, l'idée de structure linguistique. »Oswald DucrotDirecteur d'études à l'EHESS, ses travaux concernent l'histoire de la linguistique, les rapports entre la langue et la logique et, surtout, le pragmatique et la sémantique linguistiques.

empty