Kinoscript

  • Partant du principe que la philosophie n'a jamais pris le chemin qu'elle aurait dû suivre, les Jumeaux Saint-Vincent proposent un premier opus de maximes, ce genre oublié, relégué aux moralistes. La pensée n'est plus contrainte de se plier à une forme, mais jaillit dans sa pleine puissance, s'attaquant à tout, frappant tout ce qui bouge. La philosophie s'y donne comme un art de vivre - dangereusement certes, comme une médecine de l'âme, dont la vocation avouée est de revenir un jour au sein de la société, telle qu'elle se donnait à Athènes, au Ve siècle avant notre ère. C'est le sixième ouvrage des Jumeaux Saint-Vincent, qui vient s'ajouter à une oeuvre surprenante, où le muscle ne cesse de s'immiscer dans la pensée, où le close-combat le dispute au cinéma et à la philosophie.

  • Retrouvez chaque semaine une photo éclairée par un texte. Les anciens Romains faisaient de chaque jour une fête. Religieuse certes. Il s'agissait alors, en ritualisant le temps, de faire de son existence une oeuvre sacrée, de transformer la tragédie du quotidien en un monument d'humanité, de donner à l'homme une force divine. Dominique Lecomte, dans la simplicité de son style épuré, parvient à nous ramener à ces réminiscences antiques : célébrant les noces de la photographie et du texte, comme il l'avait fait dans son premier opus, il fait de chaque semaine l'occasion de la beauté d'une image, sacralisée par une réflexion, une anecdote, un trait de pensée, un con-texte. Et notre vie quotidienne à venir alors s'éclaire. La journée passée se teinte de lumières fauves et joyeuses. Et chaque instant devient réellement présent.

empty