Histoire

  • Hitler

    Peter Longerich

    En dépit de sa cruauté, voire de sa folie, Adolf Hitler n'était qu'un homme, avec toutes ses faiblesses et ses lâchetés, et c'est bien ce qu'il y a de plus terrifiant dans ce constat sans merci.
    Qui est l'homme derrière le Führer ?
    Chaque génération dresse un nouveau portrait d'Hitler et pose, chaque fois, l'inéluctable question de la responsabilité du peuple allemand dans la mise en place du régime nazi. Cette nouvelle biographie ne se contente pas de répéter ce qui a déjà été dit sur l'accession au pouvoir du Führer. Car, comme l'affirme Peter Longerich, " contrairement à une vision largement répandue, les recherches sur le national-socialisme ne sont pas closes, et elles sont loin de l'être ".
    /> Dans cette somme richement documentée, loin de vouloir rejeter la faute sur un système plutôt que sur un individu, Longerich revient sur l'incroyable et, selon lui, la résistible ascension de celui qu'il dépeint comme ayant été à l'origine un " moins que rien " affligé d'un profond " sous-développement émotionnel ". S'il ne nie pas le machiavélisme naturel du personnage, il dissipe toute illusion quant à ses prétendues qualités de stratège politique, et montre comment son arrivée au pouvoir, sa prise de contrôle de l'armée et jusqu'à ses décisions les plus terribles ont autant été le fruit du hasard, de l'improvisation et de son tempérament velléitaire que de calculs tactiques.

  • " Le protocole de la conférence de Wannsee est aujourd'hui considéré comme le symbole même de l'organisation calculée, froide et bureaucratique du génocide des Juifs d'Europe. "
    Le 20 janvier 1942, la conférence de Wannsee réunit quinze dignitaires du IIIe Reich autour de la " question juive ". Si toute la lumière n'a pu être faite autour de la tenue de cette rencontre, elle est considérée comme le point de bascule du régime nazi vers sa politique génocidaire. Selon Peter Longerich, deux visions s'y sont confrontées quant au sort des Juifs, celles de Himmler et de Heydrich.
    Révélant les tensions au sein de la direction de la SS et clarifiant les approximations qui entourent la rédaction du protocole de la conférence, l'historien s'attelle à en démonter le mythe et construit une lecture étayée des coulisses de ce moment charnière de la Seconde Guerre mondiale.

  • Elles ont tout sacrifié pour la patrie.
    Moscou, le 16 octobre 1941. Dans un monde en guerre, un train chargé de nouvelles recrues s'apprête à partir pour le front. Pourtant les 586ème, 587ème et 588ème régiments se distinguent du reste des contingents. Et pour cause ! L'Union Soviétique vient de créer la première unité de combattantes, placée sous l'autorité d'un commandant de la NKVD (Commissariat du peuple aux Affaires intérieures).
    Puisant dans les récits passionnants des pilotes de chasse survivantes de la Seconde Guerre mondiale, Lyuba Vinogradova révèle leur histoire oubliée. Ce document poignant raconte ces parcours de vie extraordinaires qui les ont conduites des bals mondains aux tombes anonymes, des victoires joyeuses à l'indicible horreur de la Bataille de Stalingrad.
    Affrontant les as de la Luftwaffe, mais aussi les préjugés condescendants de leurs hiérarchies, les mémoires de Lylia Litvyak, Katya Budanova et de leurs soeurs d'armes sont ravivées grâce aux témoignages et souvenirs de ceux qui les ont connues, les ont vues vivre, aimer, se battre et mourir.

empty