Littérature traduite

  • La France vert clair est le récit captivant de la constitution en France dès les années 60 d'une société vert clair, alliant à la fois modernité technologique et considérations environnementales. La teinte vert clair évoque non seulement la modération, les compromis et les demi-mesures, mais aussi l'ambiguïté profonde qui a caractérisé la réception des idées écologiques par les citoyens français. En parallèle au développement effréné des Trente Glorieuses, destiné à rattraper un retard rendu responsable de la défaite en 1940, on assiste en France à la montée en puissance des idées et des mouvements écologistes, très critiques à l'égard de la société technologique. De la rencontre de ces deux forces opposées est née la société hybride « vert clair », symbole de l'impossibilité de l'une ou l'autre des deux forces de dominer totalement l'autre, et résultat d'une longue suite de compromis. L'ouvrage offre ainsi le premier panorama de l'histoire de l'écologie politique dans la France de l'après-guerre et des forces qui l'ont structurée. Cet ouvrage a reçu le Prix G.P. Marsh de l'American Society for Environnemental History.

empty