Calmann-Lévy

  • Deux soeurs à la destinée bouleversante.
    Trois siècles d'histoire.
    « Une réussite éclatante. »                            Los Angeles Times
     XVIIIe siècle, au plus fort de la traite des esclaves. Effia et Esi naissent de la même mère, dans deux villages rivaux du Ghana. La sublime Effi a est mariée de force à un Anglais, le capitaine du Fort de Cape Coast. Leur chambre surplombe les cachots où sont enfermés les captifs qui deviendront esclaves une fois l'océan traversé. Effi a ignore que sa soeur Esi y est emprisonnée, avant d'être expédiée en Amérique où des champs de coton jusqu'à Harlem, ses enfants et petits- enfants seront inlassablement jugés pour la couleur de leur peau. La descendance
    d'Effia, métissée et éduquée, connaît une autre forme de souffrance : perpétuer sur place le commerce triangulaire familial puis survivre dans un pays meurtri pour des générations.
    Navigant brillamment entre Afrique et Amérique, Yaa Gyasi écrit le destin d'une famille à l'arbre généalogique brisé par la cruauté des hommes. Un voyage dans le temps inoubliable. « Il est impossible de ne pas être en admiration
    devant l'ambition et la portée de No Home. »The New York Times
     « No Home a l'envergure de trois siècles entiers.Chaque chapitre donne l'impression d'un roman miniature. »
    New York Magazine
     

  • À trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l'angoisse, le doute, l'insatisfaction...
    S'ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde.
    À elle de se construire la vie qu'elle s'est choisie !
    En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les "douze kilos les plus heureux de sa vie", en Inde, ashram et rigueur ascétique l'aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l'équilibre qu'on appelle le bonheur...Elisabeth Gilbert nous invite à un voyage vers l'inconnu joyeux et émouvant, libéré des mascarades et faux-semblants. Àtravers une mosaïque d'émotions et d'expériences culturelles, elle a su conquérir le coeur de millions de lectrices qui ont aimé pleurer et rire avec elle. Et qui rêvent de changer de vie, elles aussi.Découvrez l'enquête exclusive du Figaro Madame.fr sur:
    http://madame.lefigaro/societe/enquetes/249-mange-prie-aime-sur-la-route-du-bonheur

  • Il était une fois la merveilleusement loufoque
    famille Dunbar...
    Chez les Dunbar, on vit un joyeux bordel :
    sans parents, sans règles et entouré d'animaux.
    Cinq frères dont le quotidien n'est que fourberies,
    défis en tout genre, et coups de coeur.
    Mais aujourd'hui, le père qui les a abandonné
    revient avec une demande étrange :
    Lequel de ses garçons acceptera de construire un pont avec lui ?
    Tous s'indignent, sauf Clay, le fils du milieu, le plus fragile.
    Mais pourquoi accepter cette main tendue d'un père qui est parti ?
    Dans la veine de Légendes d'Automne et Au milieu coule une rivière,
    un grand roman sur le lien qui unit père et fils; et une superbe histoire
    d'amour qui met à l'honneur le coeur brisé des hommes.
    Une saga familiale bouleversante de justesse et de poésie.
    "Lumineux, brillant et plein de vie." THE GUARDIAN
    "Chaleureux et sensible, une fable sur l'amour, l'art, la redemption.
    Chahuteuse et joyeuse, spirituelle et bouleversante." THE TIME
    "Un de ces romans monumentaux qui fait traverser le temps et l'espace
    de manière très profonde." THE WASHINGTON POST

  • ET SI LES FEMMES PRENAIENT ENFIN LE
    POUVOIR DANS LE MONDE ENTIER ?
      Aux quatre coins du monde, les femmes
    découvrent qu'elles détiennent le "pouvoir".
    Du bout des doigts, elles peuvent infliger
    une douleur fulgurante - et même la mort.
    Soudain, les hommes comprennent 
    qu'ils deviennent le "sexe faible".
    Mais jusqu'où iront les femmes
    pour imposer ce nouvel ordre ?
      « Électrisant ! Choquant ! Décoiffant ! Vous ne regarderez
    plus jamais les choses de la même façon... »  Margaret Atwood, auteur de La Servante écarlate
    « Mettre en lumière les travers des humains
    et continuer d'éveiller les consciences :
    c'est là que réside le pouvoir de ce livre. »
    Aurélie Janssens, librairie Page et Plume, Limoges
    /> « Une écriture électrique. Un rythme endiablé. Si le pouvoir
    change de camp, pour le meilleur comme pour le pire,
    ne passez pas à côté : Lisez ce livre ! »
    Charlotte Desmousseaux, librairie La vie devant soi, Nantes
     

  • tDans ce petit carnet,une longue vie de confidences
      À 96 ans, Doris habite seule à Stockholm. Elle n'a plus aucune famille  si ce n'est une petite-nièce qui vit aux États-Unis. Son bien le plus  précieux est un carnet d'adresses, qu'elle possède depuis 1928. Ce  calepin rouge contient le souvenir des gens qu'elle a rencontrés au  fil de son existence, et dont elle a rayé les noms à mesure qu'ils ont  quitté ce monde.
      De l'excentrique bourgeoise pour qui elle a travaillé enfant à l'amour  de sa vie rencontré à Paris, de la veuve qui lui a appris l'anglais sur le  bateau l'emmenant à New York aux plus grands couturiers français  qui l'ont vue défiler, de l'artiste suédois devenu son confident à sa  propre soeur, au destin douloureux, l'existence de Doris est une  épopée romantique, tragique et émouvante.
      Une histoire de famille et de transmission merveilleuse et bouleversante.
      « D'une plume chaleureuse et élégante, Sofia Lundberg nousrappelle la valeur des relations humaines. »  Kulturbloggen
      «  Une réussite éblouissante. »
    Bokspegeln
      « Un beau roman, et un joli portrait de femme au destininattendu. À découvrir pour notre plus grand bonheur. »Juliette Jeanroy, librairie Cultura, Cormontreuil 

  • « Une histoire d'une puissance incroyable
    qui vous brisera le coeur. »
    The Sun
    Années 50
    Amy, une jeune femme désespérée,
    tente de se noyer suite à la mort de sa mère.
    Le lendemain, son père n'a pas le choix :
    il l 'envoie à Ambergate, austère hôpital psychiatrique.
    Pour Amy, qui est loin d 'être folle, ce sera le théâtre
    de terribles drames, et d 'amours interdites.
    50 ans plus tard...
    Sarah se met à fouiller les vestiges d 'Ambergate
    dans le but d 'écrire un livre.
    L 'asile abandonné va alors livrer ses plus sombres secrets.
    Et si tout commençait par une simple clé ?
    La clé qui offrira l 'amour et la paix intérieure
    à celles qui les ont tant recherchés.
    Kathryn Hughes est née près de Manchester et s 'est mise à l' écriture sur le tard. Il était une lettre, son premier roman, désormais véritable phénomène d 'édition, a été publié dans le monde entier et a connu un vif succès en France. Il était un secret, paru en 2017 chez Calmann- Lévy, a également conquis des centaines de milliers de lectrices.

  • Le roman le plus bouleversant du moment À plusieurs décennies d'intervalle...
    Deux histoires d'amour brisées en plein vol.
    Deux destins de femmes au coeur meurtri.
    Une simple enveloppe peut-elle contenir la clé du bonheur ?
    Et le chagrin d'une femme saurait-il illuminer la vie d'une autre ?
    « Entre la vivacité du rythme, les personnages inoubliables
    et la merveilleuse profondeur du récit,
    le roman de Hughes se savoure à l'infini. »
    Goodreads

  • DÉCORCamp de concentration Kat Zet I en Pologne.
     PERSONNAGESPaul Doll, le Commandant : bouff on vaniteux, lubrique, assoiffé d' alcool et de mort.
    Hannah Doll, l' épouse : canon de beauté aryen, mère de jumelles, un brin rebelle.
    Angelus Thomsen, l' officier SS : arriviste notoire, bellâtre, coureur de jupons.
    Szmul, le chef du Sonderkommando : homme le plus triste du monde. ACTIONLa météorologie du coup de foudre ou comment faire basculer l' ordre dans un système allergique au désordre.Comment explorer à nouveau la Shoah sans reprendre les mots des autres ? Comment oser un autre ton, un regard plus oblique ? En nous dévoilant une histoire de marivaudage aux allures de Monty Python en plein système concentrationnaire, Martin Amis remporte brillamment ce pari. Une manière habile de caricaturer le mécanisme de l'horreur pour le rendre plus insoutenable encore.« Inventif, terrible, provocateur, et tout comme le Guernica
    de Picasso, d'une beauté incongrue. »Herald Tribune
     « Amis réinvente l' enfer sur terre. Un acte de courage exceptionnel. » Thee Sunday Times« Un tour de force de virtuosité verbale, un roman brillant
    et bouleversant irrigué par une profonde curiosité morale pour le genre humain. »Richard Ford, auteur de Canada

  • Le terrible secret d'une femme peut-il
    en sauver une autre des décennies plus tard ?Une virée entre amis s'achève en tragédie.
    Une jeune veuve trouve un bébé abandonné sur le pas de sa porte.
    Une mère se bat pour sauver son fils de la maladie.
    Alors que ces destinées brisées par le temps nous plongent dans
    des tourbillons d'émotion, la force de l'amour leur permettra de se croiser
    et de s'unir sous le sceau d'un secret enfin révélé.
    « Tout aussi captivant qu'Il était une lettre.
    Un best-seller annoncé. »
    Good Housekeeping
    « À travers les époques et les émotions,
    une valse émouvante. »
    Le Courrier picard
     

  • Le Danemark choisit de résoudre le problème en louant au nom de l'État une zone rurale aussi grande qu'Amager sur la côte orientale du Mozambique. On y avait construit une ville avec des conteneurs Mærsk pouvant héberger
    trois cent mille personnes, et ce serait désormais là que les Danois accueilleraient leurs réfugiés.
    Dans une Europe à vif, le Danemark choisit d'exporter tous ses immigrés. Ce  contexte extrême fait éclore des personnages au bord de l'implosion : Stig, aleriste d'art contemporain sulfureux et avide de reconnaissance ; son épouse, experte  en intelligence artificielle, qui lui impose un retour à la nature ; leur fille Emma, utopiste paumée, qui part seule au Mozambique ; et Christian, artiste star à la libido endiablée, bientôt pris au piège de la très jeune Mia... Dans un monde où le cynisme est roi, chacun tente de sauver sa peau. Mais à quel prix ?
    Lecture explosive et farfelue où humour très noir, plume ciselée, provoc et sexe gouvernent, Les Outrages est avant tout follement intelligent et cruellement lucide. Une satire qui ose nous bousculer pour mieux pointer les derives de l'âme humaine.

  • Le charme british irrésistible
    d'une saga familiale tendre et émouvante
    Fox, célèbre compositeur à la carrière magistrale, ne peut plus écrire la moindre note et s'isole dans sa superbe demeure de Hartgrove Hall. Sa femme bien-aimée vient de mourir et la vie a perdu toute sa saveur. Un jour, il découvre que son insupportable petit-fils de quatre ans, Robin, est un prodige du piano. La musique revient alors dans la vie de Fox, qui se voit forcé de renouer avec sa famille au passé douloureux.
    Un demi-siècle plus tôt, Fox et ses deux frères, Jack et George,s'installent à Hartgrove Hall, bien décidés à sauver des ruines le splendide domaine familial. Mais l'arrivée de la chanteuse vedette des années de guerre, la ravissante Edie Rose, au bras de Jack emmêle les fils de l'amour et du devoir et sème un chaos
    qui va s'achever par une terrible trahison.
    Avec lyrisme et tendresse, Natasha Solomons nous livre un nouveau roman enchanteur sur la transmission et la réconciliation.
    « Émouvante et captivante,
    cette histoire ne vous quittera plus. »
    Book of the Month
    « Un roman tendre et musical
    sur la famille et la gloire. »
    Sunday Express

  • Alma Whittaker naît avec le XIXe siècle, à Philadelphie, d'un père anglais dont le talent de botaniste et la roublardise lui ont permis de faire fortune dans le commerce du quinquina et d'une mère qui tient de sa famille de l'Hortus Botanicus d'Amsterdam une formidable érudition ainsi qu'une rigueur toute hollandaise.
    À leurs côtés et au contact des éminents chercheurs qui gravitent autour d'eux, Alma acquiert une intelligence éclectique et la passion de la botanique. En grandissant, elle se passionne pour les mousses puis pour Ambrose Pike, illustrateur de génie. Comme elle, il cherche à percer les secrets de l'univers mais, à la logique scientifique d'Alma, il préfère une pensée ésotérique ; un fossé qui les éloignera inexorablement et poussera enfin Alma à partir à la découverte du vaste monde. Alors que les terra incognita s'amenuisent de jour en jour, Alma explore les continents, la nature, la société dans laquelle elle vit et son propre corps - de l'infiniment grand à l'infiniment petit.
    Des bas-fonds de Londres en passant par Philadelphie, Tahiti ou les cimes des Andes, Elizabeth Gilbert nous raconte le siècle kaléidoscopique qui voit jaillir l'esprit des Lumières. Sa plume est vive, insolente, savante et non dénuée de romantisme : à l'image de son héroïne.

  • Avant-hier soir, elle n'avait encore jamais  entendu parler de ces taches qui s'amoncellent  comme la poussière sur le coeur.  Et si ne pas porter le foulard valait une tache,  est-ce qu'une nouvelle se formerait chaque fois  qu'elle déciderait de rester tête nue ?
      Hadia, Huda et leur petit frère Amar ont grandi  sous le même toit californien, tiraillés entre rêve américain  et traditions chiites de leurs parents nés en Inde.Le mariage d'Hadia est l'occasion pour les deux soeurs  de revoir Amar, disparu depuis trois ans. Grâce à l'exploration  de leurs souvenirs d'enfance, parfois tendres, souvent  douloureux, se dessine une fresque familiale bouleversante  où chaque enfant se joue des interdits pour tenter de grandir  librement dans son corps, et dans son coeur.
        « Une fresque radieuse et superbement menée.  Une magnifique nouvelle voix de la littérature. »  Anthony Marra, auteur de  Une constellation de phénomènes vitaux 

  • La plupart des gens n'ont pas voulu y croire. Les incidents se passaient loin, sans témoins. Mais bientôt, la menace s'est rapprochée, a touché les voisins. Ensuite, Internet a cessé de fonctionner. La télévision et la radio se sont tues. Les téléphones ne sonnaient plus. Certains, barricadés derrière leurs portes et leurs fenêtres, espéraient pouvoir y échapper.
      Depuis qu'ils sont nés, les enfants de Malorie n'ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l'abri du danger qui s'est abattu sur le monde. Elle a perdu des proches, a assisté à leur fi n cruelle. On dit qu'un simple coup d'oeil suffi t pour perdre la raison, être pris d'une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger son petit garçon et sa petite fi lle. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l'extérieur, et entamer un voyage terrifi ant sur le fl euve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés.Arriveront-ils à bon port, guidés par leur seule ouïe et leur instinct ?  En ne décrivant jamais ces créatures mortifères, Josh Malerman joue sur nos peurs les plus profondes et se classe, dans ce premier roman aux droits achetés par le cinéma, parmi les tout nouveaux maîtres du thriller.
    Une adaptation cinématographique de ce roman également nommée Bird Box (2018) est diffusée par Netflix et met en avant Sandra Bullock dans le rôle principal.

  • Vivre en coloc passé quatre-vingt-dix ans,
    est-ce bien raisonnable ?
      Lorsque la maison de retraite du Bois du Couchant entame de colossaux travaux de rénovation, les résidents commencent à fuir. Siiri et Irma, amies nonagénaires inséparables, décident, avec quelques petits vieux, de devenir colocataires de leur propre appartement...mais pas pour autant plus sages !
    C'est alors que des vols mystérieux se succèdent dans la résidence. Les victimes s'avèrent être des proches de Siiri et Irma.
    Malgré leur grand âge et leur terrible manque d'expérience, comment résister à la tentation de mettre leur nez dans ces affaires ?
    Entre faux-pas cocasses, rebondissements loufoques et réflexions insolites sur la mort, nos deux enquêtrices en herbe n'ont pas fini de vous surprendre !
      UNE PRESSE DÉJÀ CONQUISE PAR LES PETITS VIEUX D'HELSINKI :
    « On a aimé le traitement comique de ce thriller mené par des nonagénaires ! »Femme Actuelle
      « Aussi loufoque qu'attachant. Un roman vif et décalé. »Page des libraires
    « À dévorer sans modération. »Cosmopolitan
      Sélectionné parmi les 10 meilleurs romans de l'été par la revue Avantages
     

  •   « UN BRILLANT MÉLANGEDE LITTÉRATURE ET DE SUSPENSE. »  Jay McInerney, auteur des Jours enfuis
      Ian, jeune homme issu du milieu new-yorkais huppé, se retrouve soudain déshérité.  Il repense alors à Charlie, son richissime meilleur ami d'enfance d'origine grecque qui  mène désormais une vie rêvée à Patmos, entre yachts de luxe et soirées festives.Charlie invite aussitôt son vieil ami à le rejoindre dans son paradis. Cependant, Ian n'a  pas la tête à passer du bon temps : son seul but est d'emprunter de l'argent à Charlie, ce  qui se révèle plus compliqué que prévu. Charlie  finit par refuser, mais lui fait néanmoins  une offre inespérée : devenir son bras droit dans la compagnie de location de yachts qu'il  a fondée récemment. Un bon salaire et un toit gratuit, alliés au plaisir d'avoir retrouvé sur  l'île une femme aimée - Ian ne peut qu'accepter.À partir de ce moment, l'Éden vire au cauchemar : Charlie disparaît du jour au lendemain,  laissant Ian découvrir qu'il est loin d'être un saint... Alors que Ian tente de retrouver sa  trace, il prend conscience du piège dans lequel il est tombé.
      Dans un cadre de rêve, une descente aux enfers addictive qui questionne les faux -semblants,  la force de l'amitié et le poids du destin.  « Un digne héritier de Patricia Highsmith. »  Kirkus Review     

  • « UN SAVANT MÉLANGE DE GATSBY
    LE MAGNIFIQUE ET DE DONNA TARTT. »Philipp Meyer, auteur du Fils
     Orient, petite bourgade idyllique à la pointe de Long Island, est un lieu sublime à la nature sauvage. L'été, au grand dam des locaux, elle est néanmoins envahie de New-Yorkais fortunés. Paul, un architecte quinquagénaire propriétaire d'une immense villa, vient y passer ses vacances accompagné de Mills, un jeune fugueur pour qui il s'est pris d'affection.
    C'est alors que de sombres événements viennent chahuter la sérénité d'Orient : le corps d'un résident est retrouvé dans la baie, puis un mystérieux incendie fait des ravages... Dans ce huis clos inquiétant où la psychose se propage, tous les regards se braquent aussitôt sur le seul « outsider » : Mills. Beth, une autochtone de retour de Manhattan après y avoir échoué en tant qu'artiste, va tenter de découvrir la vérité avant que les habitants ne fassent du jeune intrus le coupable idéal.
    Entre rivalités des classes et vision désenchantée de Manhattan en miroir, Long Island prend la forme d'une aventure tragique au bord de l'océan dans une atmosphère qui fait écho à Patricia Highsmith. « Les personnages prennent vie admirablement,
    et l'atmosphère nous emporte. CAPTIVANT ! »
    New York Times
    « Un livre magnifiquement écrit.
    Venez pour la prose, et restez pour les meurtres. »
    USA Today
     

  • À la veille de la Première Guerre, la clientèle cosmopolite de l'Excelsior, un palace du Lido vénitien, brille de ses derniers feux sous le regard aigu de son directeur, Niccolò Spada. La belle Margarete von Hayek, ressortissante autrichienne et cliente de l'hôtel, attire particulièrement son attention. Or, cette jeune femme aux moeurs très libres séjourne en réalité à Venise pour des raisons plus que sombres.
    À Paris peu de temps auparavant, elle fut l'amante de son professeur bien plus âgé, Viktor, avant de séduire son jeune fils Gustave, dont elle démolit le coeur... Mais bientôt Margarete ne pourra plus cacher ses secrets à Niccolò. Parviendra-t-elle enfin à aimer un homme sans en ravager l'existence ?
    Presagio se savoure tel un joyau parfaitement aiguisé, une intrigue tragique en pleine Belle Époque désenchantée, une fresque viscontienne de frivolité désespérée.« Un récit incandescent. »
    Corriere del Veneto
     « Une écriture merveilleusement aiguisée
    et riche en moments de pure poésie. »
    Il Corriere della Sera
     

  • Robert Grieve, jeune enseignant britannique, s'offre un superbe voyage en Asie. Plus son séjour s'écoule, plus il se met à rêver de ne jamais rentrer chez lui... Or tout bascule lorsqu'il franchit la frontière thaïlandaise pour rejoindre le Cambodge. Ses économies épuisées, il tente sa chance au casino : c'est le jackpot. Mais aussi un déclencheur pour changer de vie à jamais, et disparaître.
    Cependant, ses poches pleines de billets ne sont pas passées inaperçues. Alors que Robert endosse une nouvelle identité, un expat américain charmeur, un flic corrompu, un escroc chauffeur de taxi et la fille d'un riche médecin vont tour à tour modifier le cours de son existence.
    Une saison au Cambodge est un jeu du chat et de la souris évoquant les intrigues de Patricia Highsmith : personnalités floues, avidité surpassant la bonté et karma sans pitié. Entre les multiples rebondissements et la superstition khmère omniprésente, un portrait du Cambodge inattendu et ensorcelant.  « Le Cambodge prend vie de façon splendide
    dans ce récit envoûtant. »
    The Independent
     
     

  • Chez les Singer, avant ses frères, elle fut la première à prendre la plume et à ouvrir la voie. Soeur du Prix Nobel Isaac Bashevis et du journaliste surdoué Israel Joshua, Esther Hinde raconte, en yiddish, le shtetl et l'exil, la modernité et la tradition, l'inextinguible soif de connaissance et la médiocrité des érudits.De ce recueil de nouvelles, paru pour la première fois en 1949 et inédit en français, émergent les deux mondes singuliers auxquels Esther Kreitman appartenait : l'East End londonien et les bourgades juives polonaises de son enfance. 
    On y croise reb Meïrl qui s'en remet à la providence pour prendre une décision dramatique, la volupteuse Madame Tsesho, dont le sac est chargé des fortunes léguées par feu ses trois maris, ou encore la jolie Bella, dont le destin est suspendu à des horloges mystérieuses... Plus poignante sans doute, l'histoire de ce bébé qui relate sa naissance, plein d'espoir, mais se voit rejeter parce qu'il s'agit d'une fille. Écho au sort tragique d'Esther, placée en nourrice par sa mère qui refusa longtemps de la voir.
    Observatrice affûtée de son temps, elle dépeint avec une tendre ironie ces personnages chaleureux, drôles et émouvants d'un monde aujourd'hui disparu, les aspirations des immigrants ou des shnorrers, le difficile chemin de l'intégration.

  • Comme la plupart des New-Yorkais, Joseph Guiteau n'est pas né à Manhattan. Originaire de l'Ohio, il est venu y bâtir sa carrière d'acteur quinze années auparavant. À l'aube de ses trente-quatre ans, son visage n'est apparu que dans des spots publicitaires. Pourtant, ce constat d'échec importe peu au vu d'un secret douloureux : une malédiction familiale frappe tous les hommes du clan Guiteau à l'âge de trente-quatre ans...
    Face à ce compte à rebours anxiogène, autour de Joseph, tout semble soudain malicieux. Sa nouvelle compagne grecque lui impose de l'épouser pour obtenir une green card ; son meilleur ami William, comédien raté et destructeur, le soupçonne de décrocher des rôles derrière son dos ; et une veuve fortunée traque Joseph pour qu'il incarne le rôle de son mari assassiné.
    Entre malaise et ambition, mortalité et exode, un tourbillon étourdissant émane des nombreux New-Yorkais d'adoption croisés dans ce premier roman. Manhattan y incarne le théâtre de toutes les désillusions face au grand rêve américain. Une fresque des temps modernes dévoilant l'élan de survie nécessaire aux Manhattan People d'aujourd'hui.
     « Bollen excelle dans la construction d'une atmosphère d'angoisse propre
    à Manhattan, et certaines scènes sont des chefs-d'oeuvre tragicomiques.»
    The New Yorker
     «Ambitieux. Un premier roman nerveux et illuminé d'éclats d'intelligence.»
    The Wall Street Journal
     «Manhattan People perce tout en profondeur les émotions
    et les raisons qui nous poussent à agir. Un pur plaisir de lecture.»
    Douglas Coupland, auteur de Génération A
     

  • Quand son mari se volatilise, Juliet Montague disparaît à son tour. Ni veuve ni divorcée, elle n'a pas le droit de refaire sa vie selon les règles de la communauté juive à laquelle elle appartient. Juliet s'efforce pourtant de son mieux d'assumer le quotidien et d'élever ses deux enfants. Mais le jour de ses trente ans, un matin de l'hiver 1958, elle prend une décision tout sauf raisonnable : au lieu de consacrer ses économies à l'achat d'un réfrigérateur, elle s'offre un portrait à son effigie.
    Ce tableau, premier d'une longue série, signe le début de son émancipation : passionnée de peinture, Juliet va peu à peu repérer les talents émergents, frayer avec le gotha artistique de Londres et ouvrir sa propre galerie.
    Ses nouvelles amitiés et, plus tard, son amour pour un brillant peintre reclus dans sa maison du Dorset l'aideront à affronter les commérages et la réprobation des siens. Mais Juliet reste enchaînée et, pour se sentir tout à fait libre, il lui reste un mystère à élucider...
    "Un roman charmant, captivant dans lequel la liberté et l'ouverture triomphent sur l'étroitesse d'esprit. Le style de Solomons, vif, riche et passionné, aborde avec beaucoup de finesse une époque révolue où seules les femmes mariées pouvaient se faire prescrire la pilule. Un conte sublime à propos d'une femme déclarée morte aux yeus de la société et qui réussit à rebondir et à reprendre le contrôle de son existence."
    THE TIMES

  • « L'un des 10 meilleurs livres de l'année. [...] Avec une intelligence formidable, Tana French dépeint une tragédie familiale, les aspects les moins reluisants du travail de flic et les chagrins d'une génération. » The Washington Post Broken Harbour, un lotissement fantôme à quelques encablures de Dublin : pas tout à fait terminé, pas tout à fait habité, une espèce de chantier laissé à l'abandon. Deux enfants et leur père sont morts. La mère est en soins intensifs. Mike Kennedy se voit attribuer l'affaire parce qu'il est l'as de la brigade criminelle. Et de prime abord, ça ne fait pas un pli : Patrick Spain, victime de la crise, a poignardé ses enfants, tenté de supprimer sa femme Jenny puis retourné l'arme contre lui. Mais trop d'incohérences s'accumulent, et les preuves pointent dans deux directions. Le plus étrange, c'est que cette enquête, censée se résoudre d'elle-même, rouvre chez sa soeur et lui une plaie ancienne : le drame survenu dans leur famille, un été, vingt ans plus tôt, au bord des falaises de Broken Harbour, « quand quelques jours au bord de la mer d'Irlande dans une caravane de location suffisaient à faire de nous des princes »... Dans ce roman emblématique de l'Irlande des années de crise, salué de toutes parts comme son meilleur livre à ce jour, Tana French déploie tout son art du suspense pour raconter le naufrage d'une famille et d'un pays tout entier.

  • Julian Treslove et Sam Finkler se connaissent depuis l'enfance, Libor Sevcik est leur ancien prof d'histoire. Au fil des ans, la vie les a séparés sans qu'ils se perdent tout à fait de vue. La mort des épouses de Finkler et de Libor va les réunir de nouveau ; Treslove, veuf honoraire, passe quelques heures délicieusement pénibles avec ses deux amis, à se rappeler le passé. Or, ce soir-là, en rentrant chez lui le coeur lourd, il est victime d'une banale agression qu'il passera des jours à décortiquer. Peu à peu, une certitude s'impose à lui : on l'a pris pour un juif. Et s'il l'était vraiment ?  "Chaque page déborde d'esprit : humour noir ou doux-amer, ironie, comédie, burlesque, rparties, cynisme... L'humour n'est pas l'ennemi d'un propos sérieux, et, entre de bonnes mains, il est même vital, en ce qu'il inroduit habilement des idées, des postulats, des partis pris et des préjugés inconscients" 
    The London Times 

empty