Belfond



  • Comme chaque été, Alfonse Destrooper part en villégiature à la mer du Nord. Josette, sa femme, est bien décidée à se la couler douce, entre farniente à la plage et shopping dans la station balnéaire. Les enfants, Steven et Lourdes, emportent leur caméra pour immortaliser ces vacances tant attendues. Quant à la mémé, véritable Calamity Jane, elle les accompagne dans sa vieille caravane.
    Mais le voyage commence mal ! Un motard pique le sac de Josette à un carrefour et s'enfuit. Furieux, Alfonse s'arrête dans un snack pour s'enfiler une bière pendant que les deux ados, avec leur manie de tout filmer, s'amusent à planquer leur caméra dans les toilettes, histoire de recueillir quelques images truculentes. La famille Destrooper reprend finalement la route. À l'arrière de la voiture, les ados visionnent tranquillement leur vidéo. Quand, soudain, ils découvrent à l'écran le cadavre du motard gisant sur le sol des toilettes du restoroute ! Et, pour couronner le tout, la magnifique pension dans laquelle les Destrooper ont prévu de séjourner est un rade pourri. Les vacances en enfer ne font que commencer... Une comédie décapante, teintée d'humour noir et d'un zeste de poésie, un hymne à la Belgique.

  • C'est la fête des bonshommes de neige à Pandore. Doug décide d'y conduire Laurie, sa belle-fille, mais sa voiture tombe en panne en pleine nuit au " carrefour de la mort ", là où, raconte-t-on, des fantômes d'accidentés font du stop. Il part chercher du secours, laissant la gamine seule. Quand soudain, une silhouette s'approche du véhicule une hache à la main. Pour Laurie, la fête est finie...
    Quelques années plus tard, d'étranges disparitions surviennent à ce même carrefour. Les choses se corsent lorsque des cadavres de fillettes sans yeux sont retrouvés à Pandore, dans des mises en scène macabres inspirées de certaines toiles de Magritte. L'enquête est confiée aux inspecteurs Lynch et Barn ? déjà à l'oeuvre dans Babylone Dream et Tequila frappée ?, flanqués de Nicki la profileuse. Tout irait pour le mieux si Coco, leur pute préférée, n'avait pas débarqué chez Barn avec armes et bagages, accompagnée de sa mémé, fan survoltée de Johnny Cadillac, le sosie belge de Johnny Hallyday. Lynch, lui, continue à vivre peinard avec sa chienne Tequila, qui, non contente de sourire quand elle picole, se met à pisser des hiéroglyphes...
    Une enquête pétillante au pays des petites horreurs, dans un monde hanté par Magritte, à la lisière du surnaturel.
    Nadine Monfils est belge et vit à Montmartre. Elle est l'auteur d'une trentaine de romans et de pièces de théâtre, dont les polars à succès Monsieur Emile et Une petite douceur meurtrière, parus dans la collection "Série noire" de Gallimard. Egalement scénariste, elle a réalisé Madame Edouard, un film dans lequel elle met en scène le célèbre commissaire Léon, héros de sa série policière aujourd'hui étudiée dans les lycées. Elle a publié chez Belfond Babylone Dream, prix Polar 2007 de Cognac, Nickel Blues, prix des Lycéens de Bourgogne 2008, et Téquila frappée en 2009.


  • Attention, Mémé Cornemuse est de retour ! Au programme : des meurtres sanglants, un casse dans une bijouterie, une enquête olé olé, le retour d'un fils pas vraiment progigue, le braquage d'une banque - ou presque... en compagnie de Ginette, de Micheline Martini, et de l'indispensable Jean-Claude Van Damme...

    Mémé Cornemuse, fan d'Annie Cordy et de Jean-Claude Van Damme, est une vieille bique, entre Ma Dalton et Carmen Cru, à la sauce belge. Elle a trouvé un emploi de concierge dans un immeuble foutraque... où son arrivée va déclencher des horreurs rocambolesques.
    Ce soir-là, Ginette, une des locataires, gaga de Lady Di, s'envoie en l'air dans un parking et trompe son mari pour la première fois. L'extase est de courte durée ! De retour chez elle, elle découvre le cocu en kit dans son plumard. Ses mains ont été coupées et son zizi est rangé au frigidaire. Panique à bord ! Ginette va mener son enquête tandis que mémé Cornemuse prépare un casse dans la bijouterie d'à côté, avec un ancien braqueur qu'elle héberge dans la cave. Elle fait les repérages et lui, il creuse... Un événement imprévu - l'arrivée d'une criminelle hébergée au couvent d'en face - va bouleverser leurs plans...
    Nadine Monfils est belge et vit à Montmartre. Elle est l'auteur de plusieurs livres chez Belfond, dont Les Vacances d'un serial killer (2011), et La Petite Fêlée aux allumettes (2012), grands succès de librairie. En 2003, elle a adapté et réalisé au cinéma Madame Édouard, avec Michel Blanc dans le rôle du commissaire Léon.


  • Nake découvre de terrifiants secrets de famille, sans parler des visions affreuses de cadavres de petites filles qui apparaissent à chaque fois qu'elle craque une allumette. Et lorsque des photos des mêmes petites filles sont publiées le lendemain dans le journal de Pandore, l'histoire se corse, surtout lorsque Mémé Cornemuse s'en mêle... Un thriller déjanté, teinté d'humour noir et de poésie.
    Une nuit, dans les rues de Pandore, Nake tombe sur un sale type qui la séquestre. Elle réussit pourtant à s'échapper et se réfugie chez sa grand-mère, une charmante vieille dame qui l'a élevée à la mort de sa mère en la nourrissant de contes de fées pour la protéger des horreurs du monde. Mais la jeune fille la retrouve morte au pied de son lit, une boîte d'allumettes nichée dans le creux de sa main. Nake s'en empare comme un précieux talisman, ayant toujours en mémoire l'histoire de La Petite Fille aux allumettes qui a tant bercé son enfance. Désemparée et seule, elle se met en quête de retrouver son père, disparu à sa naissance. Mais en fouillant dans les affaires de sa grand-mère à la recherche d'indices, Nake déniche de terrifiants secrets de famille. La vieille dame lui a-t-elle menti tout au long de sa vie ou est-elle victime d'un complot ? Que dire aussi de cette vision affreuse qui la bouleverse à chaque fois qu'elle craque une allumette, celle du cadavre d'une fillette déguisée en Blanche Neige ? Mais le pire est à venir lorsque, le lendemain, elle découvre dans le journal la photo de la même petite fille, sauvagement assassinée. L'inspecteur Cooper et son coéquipier Michou, flic le jour, travelo la nuit, vont mener l'enquête avec l'aide inattendue de mémé Cornemuse, l'infernale punaise sans scrupules qui lit dans les lignes de son tricot et voue un culte à Jean-Claude Van Damne...
    À propos des

    Vacances d'un serial killer
    " Ce livre est un régal, jamais vulgaire, toujours drôle, inventif. Nadine Monfils est une surdouée de l'humour noir, la reine de l'incongru. On ne rit pas, on hoquette, on s'étouffe... Jamais vulgaire, toujours drôle, inventif, ce livre vous laisse sans voix, le ventre endolori, la gorge sèche, les yeux remplis de larmes, les nerfs à bout... La fille d'Audiard et de Lautner. "Gérard Collard, Le Magazine de la santé, France 5

    " J'ai emporté Les Vacances d'un serial killer chez moi, je l'ai trouvé très drôle et si astucieux. La famille Destrooper est comme une vraie famille, surtout les ados ! "Patricia Mc Donald
    " Vraiment poilant, coloré, joyeux ! "Jean-Pierre Jeunet

  • Ça se passe en Belgique. Deux ados, Ralph et Tony Boulon, décident de ne pas accompagner leurs parents en vacances. Comme chaque année, ceux-ci vont se reposer dans leur caravane avec la mémé ventriloque et faire le tour des baraques à frites des plages du Nord.
    Après un mois de nouba dans le pavillon familial, les deux frères se réveillent complètement dans le cirage. Ils découvrent la maison sens dessus dessous : la baignoire est remplie de vaisselle, des capotes pendent au lustre et le canari est retrouvé calciné dans le four ! Seul Bubulle, le poisson rouge, est sauvé in extremis, surnageant dans des eaux douteuses. Gros problème : les parents rentrent le lendemain et les frangins ont une touffe de poils dans la main. L'aîné a soudain une idée géniale : kidnapper une nana du coin pour faire le ménage.
    Mais les choses ne se passent pas exactement comme prévu, Ralph et Tony se retrouvant embarqués malgré eux dans une aventure rocambolesque. Humour noir et suspense sont au rendez-vous de ce roman jubilatoire dont on ressort essoufflé et réjoui.


  • Redécouvrez une histoire du commissaire Léon, le flic qui tricote en cachette depuis qu'il a arrêté de fumer, qui confectionne des paletots ringards pour son chien Babelutte, qui a son QG au Colibri, un bistrot de Montmartre, et qui vit chez sa mère Ginette, adepte des concours en tous genres. Du Nadine Monfils dans toute sa splendeur !
    Drôle de flic que le commissaire Léon ! Belge, il vit à Montmartre avec maman, a son QG au bistrot du coin, et depuis qu'il a arrêté de fumer il tricote des paletots ringards pour son chien Babelutte... Mais il mène ses enquêtes tambour battant, entouré de personnages hauts en couleur. Au menu, des aventures loufoques et grinçantes, pimentées d'humour noir. Pas étonnant que Frédéric Dard ait parrainé la série lors de sa première parution...
    Dans
    Madame Édouard
    , Irma, le " travelo ménagère ", revoit enfin sa fille. Bonheur de courte durée puisque, passé la surprise d'apprendre que son père est devenu travesti, la gamine disparaît, au moment même où l'on retrouve des cadavres de jeunes filles derrière des tombes de peintres célèbres... Le commissaire Léon va enquêter, flanqué de son adjoint, une catastrophe ambulante ! Quant à sa secrétaire, elle est trop occupée à se choisir de nouveaux seins... Pas aidé, le gaillard !


  • Redécouvrez chacune des histoires du commissaire Léon, le flic qui tricote en cachette depuis qu'il a arrêté de fumer, confectionne des paletots ringards pour son chien Babelutte, a son QG au Colibri, un bistrot de Montmartre, et vit chez sa mère Ginette, adepte des concours en tous genres. Du Nadine Monfils dans toute sa splendeur !

    Redécouvrez chacune des histoires du commissaire Léon, le flic qui tricote en cachette depuis qu'il a arrêté de fumer, confectionne des paletots ringards pour son chien Babelutte, a son QG au Colibri, un bistrot de Montmartre, et vit chez sa mère Ginette, adepte des concours en tous genres. Du Nadine Monfils dans toute sa splendeur !

    Le fantôme de Fellini
    Jeannot, le patron du Colibri, un croustillant bistrot montmartrois, a gagné un voyage en groupe à Rome. Lui et sa belle bande de zouaves vont s'en donner à coeur joie : Rose, ancienne pute, ramènera des scouts tous les soirs, pendant qu'Irma, le travelo ménagère, fantasmera sur un beau gladiateur et que le Pin's, un nain camelot, se fera enfermer dans le musée de cire avec Blanche Neige... Pendant ce temps, le commissaire Léon va trouver des cadavres décapités et tomber amoureux du fantôme de Gelsomina. Rome comme vous ne l'avez jamais vue !


  • Redécouvrez chacune des histoires du commissaire Léon, le flic qui tricote en cachette depuis qu'il a arrêté de fumer, confectionne des paletots ringards pour son chien Babelutte, a son QG au Colibri, un bistrot de Montmartre, et vit chez sa mère Ginette, adepte des concours en tous genres. Du Nadine Monfils dans toute sa splendeur !

    Le commissaire Léon pensait passer quelques jours de vacances tranquille à naviguer sur le canal de l'Ourcq. C'était compter sans un premier cadavre, celui d'une jeune femme défigurée, retrouvée dans l'eau. Puis un second, toujours le long du parcours... Il va falloir reprendre du service !

  • Recette du rêve babylonien par Jean-Pierre Jeunet
    Ingrédients : 300 g de caractères excentriques
    un bouquet d'effroi délicieux
    une cuillère de perversité revigorante
    une poignée de tendresse au cou tordu
    20 cl d'essence de surréalisme
    une pincée de poésie déjantée
    un zeste de réminiscence d'enfance
    une once d'érotisme singulier
    Bien peler les cadavres, leur arracher bras et têtes et les faire mijoter dans un jus de terreur. Faire revenir le tout à feu doux, ajouter l'humour, l'amour et l'acide, jusqu'à obtention d'une crème de suspense que vous ferez gratiner au four, non sans avoir versé une larme de nostalgie. Servir chaud. Régal assuré ! Des jeunes mariés sauvagement assassinés, deux enquêteurs sous le choc, une " profiler " aux pouvoirs étranges... Un thriller angoissant et palpitant, un univers étonnant !
    Prix Polar 2007 décerné lors du 12ème " Salon Polar & Co " à Cognac


  • S'échapper d'un asile, pas facile ! Mais à Mémé Cornemuse rien n'est impossible...

    Avec l'aide de quelques zinzins triés sur le volet, Mémé s'envole vers son rêve : ouvrir un palace à Saint-Amand-sur-Fion. Après avoir épousé le proprio, un vieux solitaire rencontré à l'asile, elle passe son voyage de noces à Etretat pour le charme de ses falaises. Une fois veuve et héritière, à la tête du domaine avec une équipe de pétés du bulbe et un cuisinier maboul, la vieille monte une arnaque pour financer les travaux de la baraque en ruine. Sa stratégie pour plumer les gens ? Une vierge qui s'illumine et attire la foule criant au miracle. Lourdes peut aller se rhabiller. Le miracle qu'elle vise, elle, c'est de rassembler assez de fric pour se payer un relooking à faire pâlir Pamela Anderson. Son but, inexorable : reconquérir Jean-Claude Van Damme.
    Mais ça pourrait bien virer au boxon et à l'Auberge Rouge...

  • À Pandore, les pétales de rose pleuvent sur la ville, les femmes sont jolies, les voisins très serviables et les jardins soignés.
    Ceci n'est pas une banlieue tranquille.
    Car, à Pandore, les putes dansent la rumba avec les flics, les sous-marins naviguent sur terre, on croise des marchands de rêves, un clochard extralucide, une main baladeuse ou un chien alcoolique qui sourit. Dans une atmosphère de cauchemar surréaliste, une série de meurtres sanglants sont perpétrés. L'inspecteur Lynch, son acolyte Barn et aussi Nicki, la profileuse fétichiste, mènent l'enquête. Chacun se bat avec sa solitude et tente de découvrir l'impensable vérité qui se cache derrière cette hécatombe.
    Nadine Monfils fait naître le fantastique du quotidien, distillant suspense, frissons et humour noir.


  • Redécouvrez chacune des histoires du commissaire Léon, le flic qui tricote en cachette depuis qu'il a arrêté de fumer, confectionne des paletots ringards pour son chien Babelutte, a son QG au Colibri, un bistrot de Montmartre, et vit chez sa mère Ginette, adepte des concours en tous genres. Du Nadine Monfils dans toute sa splendeur !

    Redécouvrez chacune des histoires du commissaire Léon, le flic qui tricote en cachette depuis qu'il a arrêté de fumer, confectionne des paletots ringards pour son chien Babelutte, a son QG au Colibri, un bistrot de Montmartre, et vit chez sa mère Ginette, adepte des concours en tous genres. Du Nadine Monfils dans toute sa splendeur !
    Clair de lune à Montmartre

    Entre deux mailles de tricot, le commissaire Léon enquête sur de curieux meurtres, dans la maison de retraite Le Clair de lune, à Montmartre. Mais les p'tits vieux ont la peau dure et la langue trempée dans le vitriol ! Sur un air de Carmen Cru assaisonné aux vacheries, un grand moment d'humour noir bien piquant.


  • Redécouvrez une histoire du commissaire Léon, le flic qui tricote en cachette depuis qu'il a arrêté de fumer, qui confectionne des paletots ringards pour son chien Babelutte, qui a son QG au Colibri, un bistrot de Montmartre, et qui vit chez sa mère Ginette, adepte des concours en tous genres. Du Nadine Monfils dans toute sa splendeur !
    Drôle de flic que le commissaire Léon ! Belge, il vit à Montmartre avec maman, a son QG au bistrot du coin, et depuis qu'il a arrêté de fumer il tricote des paletots ringards pour son chien Babelutte... Mais il mène ses enquêtes tambour battant, entouré de personnages hauts en couleur. Au menu, des aventures loufoques et grinçantes, pimentées d'humour noir. Pas étonnant que Frédéric Dard ait parrainé la série lors de sa première parution...
    La nuit des coquelicots
    démarre sur les chapeaux de roue... Après une grosse fête, trois amies rentrent en voiture. Un moment de distraction, et elles renversent une petite fille qui traversait la route, un bouquet de coquelicots à la main. Panique à bord ! La vie de ces trois femmes va basculer. Heureusement, entre deux mailles de tricot, Léon va dénouer les fils de cette diabolique histoire de vengeance...


  • Redécouvrez chacune des histoires du commissaire Léon, le flic qui tricote en cachette depuis qu'il a arrêté de fumer, confectionne des paletots ringards pour son chien Babelutte, a son QG au Colibri, un bistrot de Montmartre, et vit chez sa mère Ginette, adepte des concours en tous genres. Du Nadine Monfils dans toute sa splendeur !
    Réunis à la campagne en hiver pour l'anniversaire du chef de famille, les Rastignac, riches et puissants, semblent vraiment bien sous tous rapports. Oui, mais voilà : Arnaud n'arrive jamais. Et tout se déglingue.


  • Tous les secrets finissent par ressortir... même ceux qu'on croyait enfouis à jamais au coeur des montagnes...

    De la famille Verdier, il ne reste plus qu'eux, Pierre et Claire, le frère et la soeur. Lui, a repris la ferme familiale, dans la vallée de Saint-Vincent, auprès de leur montagne. Elle, vit à Paris. De l'existence de sa soeur, il ne sait rien, ou si peu de choses. Simplement qu'elle lui rendra toujours visite, immanquablement, deux fois l'an, dans cette maison de famille où rien n'a changé.
    Mais cette fois-là, c'est différent. Claire a des cauchemars. Toutes les nuits, elle a peur pour une certaine Vicky, et prétend qu'elle-même sera bientôt morte. Pour Pierre, l'homme de la terre, les secrets et les névroses de sa soeur ne sont que des faiblesses.
    Un matin d'hiver pourtant, Claire part et ne revient pas. Lorsqu'on retrouve son corps sans vie, étrangement vêtu, c'est Pierre qui est désigné comme le coupable.
    Pierre est seul à présent. Lui, le taciturne qui vit reclus depuis le drame qui a brisé sa carrière d'alpiniste, aurait-il pu commettre l'irréparable ? Tant il est vrai que dans la famille Verdier les mystères et les secrets sont légions. Et qui est cette Vicky dont personne dans l'entourage de Claire ne semble connaître l'existence ? Pierre comprendra bien tard qu'elle était le secret le mieux caché de sa soeur...

  • Camargue, entre Aigues-Mortes et Marseille, hiver 1944. Dans le décor irréel et fascinant des salines, une enquête policière aux multiples ressorts. Un brillant premier roman policier.
    Camargue, hiver 1944. Louis Cerdan, un adolescent perturbé, est retrouvé agonisant dans les marais par un vieil homme, André Mourgue, qui l'arrache in extremis à la mort avant de disparaître mystérieusement. Puis c'est le cadavre d'une prostituée que l'on découvre enseveli dans le sel.
    En cette période d'Occupation, l'enquête, confiée à l'inspecteur Simian, piétine. Rapidement, on accuse Louis du meurtre de la jeune femme. Son silence obstiné l'enfonce, et pourtant, les zones d'ombre persistent. Pourquoi André Mourgue s'est-il enfui sans se faire connaître ? Qu'est-il venu faire dans cette région hantée par le massacre d'immigrés Italiens perpétré un demi-siècle plus tôt ? Dans une brigade empoisonnée par la tutelle de Vichy, personne ne s'embarrasse de ces questions. Excepté Simian, prêt à tout pour prouver l'innocence de Louis. Mais, des salines d'Aigues-Mortes aux bas-fonds de Marseille, les règlements de comptes brouillent les pistes, accentuant les difficultés d'une enquête aux multiples rebondissements.
    Bien plus qu'un roman policier, Le Sel de la guerre nous plonge dans le décor irréel et fascinant des salines et l'univers chaotique de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Jérôme Harlay signe ici un brillant premier roman qui ne choisit pas entre littérature et suspense.
    Jérôme Harlay est né en 1968 à Marseille. Après des études de sociologie, il intègre l'école de la FEMIS à Paris. Il en sort ingénieur du son et collabore pendant quinze ans à de nombreux films pour la télévision et le cinéma. L'écriture occupe aujourd'hui la majeure partie de son temps. Le Sel de la guerre est son premier roman.



  • Le Cabaret des assassins


    Jeannot, le patron du Colibri, est parti regarder pousser le pinard à la campagne. Est-ce pour cette raison que tout se déglingue à Montmartre ? Le fameux battement d'ailes du papillon ? Pendant deux jours, Léon a un trou de mémoire et se retrouve au coeur d'un meurtre où tout l'accuse. Peut-on aller au bout de soi-même sans se perdre ? A l'inverse, qu'apprend-on de la vie en restant dans ses pantoufles ?


  • Dans ce septième volume des Enquêtes du commissaire Léon, retrouvez une histoire du flic qui tricote en cachette depuis qu'il a arrêté de fumer, confectionne des paletots ringards pour son chien Babelutte, a son QG au Colibri, un bistrot de Montmartre, et vit chez sa mère Ginette, adepte des concours en tous genres. Du Nadine Monfils dans toute sa splendeur !

    Dans le train qui l'emmène à Bruxelles, le commissaire Léon rencontre Madeleine, une étrange vieille dame qui lui montre une lettre d'amour écrite par l'homme de sa vie, Augustin, mort depuis longtemps. Puis elle disparaît, sans laisser de trace... Pourtant, alors qu'il arpente le marché aux puces, Léon découvre une valise remplie de lettres adressées à Madeleine et signées Augustin. Convaincu que le hasard n'existe pas, il se lance à la recherche de la vieille dame. Mais il semblerait qu'elle soit morte depuis fort longtemps...


  • Dans ce huitième volume des Enquêtes du commissaire Léon, retrouvez une histoire du flic qui tricote en cachette depuis qu'il a arrêté de fumer, confectionne des paletots ringards pour son chien Babelutte, a son QG au Colibri, un bistrot de Montmartre, et vit chez sa mère Ginette, adepte des concours en tous genres. Du Nadine Monfils dans toute sa splendeur !

    Après des années d'internat, Lily revient à Paris chez ses parents, où l'attend un terrifiant secret sur lequel va enquêter le commissaire Léon. Mais quand tout s'emboîte tel un puzzle diabolique sous le sourire de Satan, l'enfer n'a pas d'issue, sauf si on trouve la clef de l'humour...


  • Quoi de plus cruel qu'un joli conte de Noël ?
    Du 27 novembre au 2 décembre 2016, téléchargez gratuitement les 6 premières nouvelles du recueil, en recherchant le produit avec la référence suivante : 9782714473783, Les histoires cruelles finissent mal (en général) - semaine 1.


    Féerie, joie des retrouvailles en famille, grâce des illuminations ou des voyages dépaysants : vive la magie de Noël !
    Mais si Noël est magique, c'est aussi et surtout la période idéale pour les révélations intempestives, les bombes à retardement et les règlements de comptes trop longtemps ravalés. Petits arrangements entre ennemis et bassesses quotidiennes, mic-mac de couples à la dérive et vengeances bien macérées, bienvenue dans le monde merveilleux des pères-Noël assassins et des calendriers de l'avent macabres...
    Cette année, Noël sent le sapin avec les 24 anti-héros de ces Histoires cruelles qui finiront forcément très mal, pour le pire comme pour le meilleur.
    Vous allez enfin profiter pleinement des fêtes.

empty