Belfond

  • Novembre 1918. Istanbul, la ville mythique, est soumise à l'occupation intraitable des Alliés, vainqueurs de la Grande Guerre. Sur les rives du Bosphore, entre Orient et Occident, des choix douloureux s'imposent.
    Leyla Hanim est la jeune épouse d'un secrétaire du sultan Mehmet VI. Sa belle-mère, une esclave circassienne affranchie du sérail impérial, l'oblige à respecter les coutumes ancestrales. Mais, lorsque leur demeure est réquisitionnée par un officier français et sa famille, cette vie bien ordonnée vole en éclats. De son côté, le capitaine de frégate Louis Gardelle ne résiste pas aux sulfureuses tentations de la cité cosmopolite où affluent les Russes blancs fuyant la révolution bolchevique. Pour les Turcs qui se refusent à la désintégration de leur pays, l'heure est à la résistance. Encouragée par son frère, Leyla s'engage dans la lutte malgré sa peur de l'inconnu et la position de son mari. Sa rencontre avec Hans Kästner, un archéologue de Berlin fidèle au général Mustafa Kemal, bouleverse son existence. L'Anatolie des rebelles devient alors le décor d'un amour interdit.
    À la lueur des révolutions et à l'aube d'un monde moderne, la Turquie nouvelle émerge des cendres ottomanes, tandis qu'une jeune femme découvre le goût parfois amer de l'indépendance et de la liberté.

  • Des décombres de Berlin aux gratte-ciel de Manhattan, des ravages de l'après-guerre à l'euphorie des années 1950, la trajectoire éclatante de quatre jeunes gens ambitieux.
    1945. Berlin dévasté est livré aux armées victorieuses. Malgré la présence des Soviétiques, Xénia Féodorovna Ossoline rejoint la capitale allemande, déterminée à retrouver Max von Passau, l'homme de sa vie. Mais le célèbre photographe n'est plus que l'ombre de lui-même. Rescapé d'un camp de concentration, ce résistant de la première heure au nazisme est hanté par les démons de la guerre.
    Désormais, une nouvelle génération cherche sa voie parmi les ruines d'un monde perdu. Lorsqu'on a été élevé dans l'adulation du Führer, comment admettre que son père est un criminel nazi ? Et que peuvent espérer deux jeunes juifs dont les parents ont été assassinés par les SS ? Si Félix lutte pour récupérer la maison Lindner, le grand magasin berlinois aryanisé par les nazis, sa soeur rebelle ne songe qu'à la vengeance. Quant à Natacha, la fille de l'énigmatique Xénia Ossoline, elle découvre que sa mère lui ment depuis toujours.
    Liés par le destin enchevêtré de leurs familles, ces adolescents partent en quête de la vérité, au coeur des traîtrises et des égarements de leurs aînés. En cette époque troublée, le bonheur est un défi à relever pour les uns et les autres. C'est pourtant du chaos que viendra la renaissance, et du désordre que naîtra l'espoir.


  • Mêlant la richesse de la fiction à l'envoûtant Quattrocento, Agnès Michaux nous livre la rencontre saisissante de deux figures mythiques de la Renaissance italienne, Léonard de Vinci et Sandro Botticelli, autour d'un manuscrit mystérieux, aussi controversé que captivant : le Voynich.

    " Il était tard quand Sandro traversa la place de la Seigneurie. Ne restaient plus, ça et là, que quelques égarés, comme lui, sur le chemin de leur foyer. Du supplice ne subsistait pas la moindre trace. Ni sur la place ni sur les visages qu'il y croisa. À peine une odeur de fumée qui planait dans l'air et que finissait d'emporter le vent d'ouest. Il entendit rire et bavarder. Ce soir, les maris tâteraient les seins et les culs de leurs épouses, demain, celles-ci iraient palper des tomates et des melons au marché. Les spectateurs de révolutions devenaient-ils immanquablement insensibles ? Où n'était-ce que le flot puissant de la vie ? "

    Florence, 1497 - Bûcher des vanités. Ce matin, des bandes d'enfants ont terrorisé la rue pour confisquer tous les objets incarnant la richesse ou le plaisir. Savonarole peut compter sur son " armée des anges ". Le feu qui consumera tout à l'heure le paganisme et l'impiété sera son triomphe.
    Songeur, Sandro Botticelli observe l'une de ses plus belles oeuvres se faire dévorer par les flammes, quand une main se pose sur son épaule. Léonard de Vinci, son vieil ami, son plus grand ami est revenu en terre florentine !
    Mais l'artiste apporte une triste nouvelle : sa mère, Caterina, est morte, lui laissant pour tout héritage une étrange lettre indéchiffrable...
    Alors entraînés dans une incroyable odyssée, Sandro et Léonard se lancent à la recherche d'un manuscrit aussi puissant que dangereux. Un manuscrit qui, encore de nos jours, hante scientifiques et curieux : le Voynich.
    Avec Codex Botticelli, Agnès Michaux lui offre une histoire et plonge le lecteur dans les secrets de la fin d'une époque, le Quattrocento.
    Tandis qu'on observe Botticelli converser avec Michel-Ange, Machiavel, Raphaël ou Copernic, on se délecte de ce temps exalté et inspiré qui s'offre à nous, dans la plus belle des langues, et dont on souhaiterait demeurer prisonniers.



  • L'anneau de pouvoir forgé à partir de l'or du Rhin a été maudit par le roi des Nibelungen. Depuis, il apporte folie et mort à tous ceux qui le possèdent et sème les germes destructeurs du crépuscule des dieux. Loki, le génie de la Ruse, Odin, le dieu suprême, sa fille Brunehilde, la Walkyrie chargée de conduire les guerriers morts au combat au paradis du Walhalla, le dragon Fafnir, qui veille jalousement sur le trésor des Nibelungen, et le héros Siegfried, partagé entre l'amour de Brunehilde et la princesse burgonde Kriemhilde, sont tour à tour les dépositaires de l'anneau maudit, devenant ainsi les acteurs involontaires du destin fatal qui finira par les broyer.
    Après L'Anneau du Nibelung, la célèbre tétralogie de Richard Wagner, et Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien, La Malédiction de l'anneau s'inspire à son tour de la mythologie et des légendes nordiques où dieux, héros, nains, dragons, ondines et géants s'affrontent pour la reconquête de l'anneau magique des Nibelungen. Une saga pleine d'aventure et de fureur mais aussi de poésie et d'enchantement, servie par une écriture au souffle épique et héroïque.

  • "C'est le dragon le plus dangereux, le plus épouvantable que la terre de Midgard ait jamais porté. Son regard foudroie. Son haleine empeste. Son sang brûle... Si Siegfried me laisse le conduire jusqu'à lui, alors il connaîtra la peur !"
    Le dragon Fafnir est le gardien jaloux du trésor et de l'anneau magique des Nibelungen, acquis jadis au prix du sang versé et dont la malédiction va bientôt entraîner le crépuscule des dieux. Siegfried, descendant du dieu suprême Odin, élevé parmi les loups, puis initié par le géant Regin à la magie chamanique des métamorphoses et au langage des animaux, va l'affronter avant de retrouver Brunehilde, la Walkyrie endormie sur son rocher environné de flammes. Mais l'anneau maudit n'a pas fini de contrarier les destinées...
    Anneaux magiques et épées invincibles, Walkyries et dragons, géants et nains, dieux et héros animés de passions ardentes... Dans la lignée de L'Anneau du Nibelung, de Richard Wagner, du Seigneur des anneaux, de J.R.R. Tolkien, et des anciennes légendes et mythologies nordiques, La Malédiction de l'anneau est une saga foisonnante au souffle épique et héroïque, un roman d'aventures et de fureur, mais aussi de poésie et d'enchantement.
    Édouard Brasey, romancier, est aussi un spécialiste réputé des contes et légendes nordiques et des univers imaginaires de la féerie et de la Fantasy, auxquels il a consacré plus d'une cinquantaine d'ouvrages. Après Les Chants de la Walkyrie, parus chez Belfond en 2008, Le Sommeil du dragon est le deuxième volet de la grande saga épique La Malédiction de l'anneau.
    " Est-il encore utile de rappeler que nos écrivains français n'ont plus rien à envier aux auteurs anglo-saxons dans le domaine de la Fantasy ? Il faut assurément ajouter, dans la cour de ces maîtres enchanteurs, le "poète' Édouard Brasey. "Boojum-mag.net



  • Anneaux magiques et épées invincibles, Walkyries et dragons, géants et nains, dieux et héros animés de passions ardentes s'affrontent dans des intrigues, des complots, des machinations et des guerres dont l'objectif est la conquête de l'anneau maudit... La Malédiction de l'anneau regroupe en un seul volume Les Chants de la Walkyrie, Le Sommeil du dragon et Le Trésor du Rhin, une saga Fantasy pleine d'aventure et de fureur, de poésie et d'enchantement, s'inspirant des mêmes sources légendaires que L'Anneau du Nibelung de Richard Wagner et Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien.

    Depuis que l'anneau de pouvoir forgé par le roi des Nibelungen a été maudit, rien ne va plus dans les neuf mondes. Pour déjouer le cruel présage qui annonce la chute des dieux d'Asgard dans un cataclysme universel, Odin, le dieu suprême, demande à sa fille, la Walkyrie Brunehilde, de prendre soin de la lignée humaine qu'il a jadis engendrée sur la terre de Midgard. Brunehilde doit alors abandonner son statut de déesse et de vierge guerrière pour devenir une simple mortelle. Mais Loki, le génie du feu et du mal, sème partout le trouble et manipule les dieux et les hommes...
    Alors que le dragon Fafnir garde jalousement sur son rocher le trésor et l'anneau magique des Nibelungen, acquis jadis au prix du sang versé et dont la malédiction va bientôt entraîner le crépuscule des dieux, Siegfried, descendant du dieu suprême Odin, élevé parmi les loups puis initié par le géant Regin à la magie chamanique des métamorphoses et au langage des animaux, l'affronte. Il retrouve Brunehilde, à qui il jure un éternel amour après l'avoir sortie du sommeil magique dans lequel l'avait plongée le dragon Fafnir. Mais l'anneau maudit n'a pas fini de contrarier les destinées...
    Siegfried quitte Brunehilde pour rejoindre le royaume des Burgondes. Avec l'aide de sa mère, la souveraine Gudrun, versée dans la magie noire, la princesse Kriemhilde fait absorber au héros un philtre d'amour et d'oubli. Siegfried perd la mémoire et viole ses serments d'amour et de fidélité faits à Brunehilde. Il épouse Kriemhilde. Les deux rivales s'affrontent alors au milieu des intrigues de cour fomentées par Hagen, le fils du Nibelung, tandis qu'Attila et ses Huns envahissent le royaume des Burgondes et que le palais céleste d'Asgard s'embrase, précipitant les dieux vers leur chute. C'est le crépuscule des dieux, la catastrophe finale. Mais l'âme de Brunehilde, descendue aux enfers de Hel pour y retrouver l'ombre de Siegfried, permet à Balder, le dieu brillant, fils d'Odin, de quitter le monde des morts pour renaître sur une terre purifiée. Le brasier des dieux et des hommes s'achève par une rédemption, tandis que l'anneau maudit du Nibelung retrouve les eaux primordiales du Rhin, d'où il était issu.


  • Comment jouer la violence quand la violence ne joue pas ? Composer la folie quand la folie ne compose pas ? Une plongée romanesque savamment documentée au coeur du spectacle à l'aube de la démocratie moderne.

    Paris, hiver 1789. A la Comédie-Française, la bataille ne fait que commencer entre Rouges révolutionnaires et Noirs prudents. Depuis que le jeune Talma a créé Charles IX, attaquant de front l'Eglise et son alliée monarchique, la troupe est en émoi.
    Mais dans cette époque théâtromaniaque, le spectacle ne se joue plus seulement sur scène. Il envahit la salle, où l'émeute permet à chaque camp de se compter ; s'installe à l'Assemblée, où les orateurs rivalisent d'éloquence ; et se déverse dans la rue que la foule a durablement investie, d'insurrections plus ou moins spontanées en fêtes grandioses orchestrées par des artistes députés.
    Dramaturges et comédiens, habitués à faire l'événement, sont bientôt dépassés, pressés par un public devenu plus tyrannique que le Roi déchu, un peuple triomphant de tous les pouvoirs avant d'être lui-même pris au piège de la Terreur.
    Les artistes, qui avaient cru la liberté possible, devront déchanter. Avec sa bande de théâtre, son mentor David et ses alliés Mirabeau puis Danton, Talma tiendra le cap de l'audace. Tombeur de règles esthétiques surannées, marié à une artiste riche et influente, nourri à Shakespeare, il est le tragédien iconique d'une époque tragique.



  • Printemps 570. Attaqués par les Lombards, ravagés par la peste, les royaumes francs sont sur le point d'affronter un péril plus mortel encore : la haine de deux femmes, l'ambition de deux rois.Chilpéric, roi de Soissons, a fait assassiner sa femme pour offrir le trône à sa concubine Frédégonde, à qui il appartient corps et âme. Mais la reine assassinée était la soeur de la redoutable Brunehilde, épouse du frère aîné de Chilpéric, Sigebert. Pour assouvir sa vengeance, Sigebert se lance dans une guerre sans merci contre le royaume de son frère. Appuyées par les hordes de barbares saxons venues d'outre-Rhin, ses armées semblent invincibles. Mais au moment où tout semble perdu pour Chilpéric et Frédégonde, l'intervention des évêques de Gaule et du roi de Bourgogne, Gontran, les préserve de l'anéantissement.La paix rudement négociée ne durera que quelques mois. Une nouvelle guerre va commencer, qui ravagera le pays pendant près de cinquante ans et que Frédégonde, reine des poisons, mènera à sa manière.Après Les Voiles de Frédégonde, ce second volet des Reines pourpres évoque une période méconnue et fascinante du haut Moyen Âge mérovingien, entre meurtres, jalousies, complots et batailles sans merci. Le roman vrai de Frédégonde et Brunehilde, ces femmes sublimes et effrayantes qui ont donné naissance à la France.



  • " Voici venir le crépuscule des dieux ! Voici sonner l'heure du Ragnarök ! Un bûcher s'allume sur le Rhin, un autre va embraser le ciel. Un couple s'immole par le feu, mais les ases vont périr dans le brasier des dieux! "
    Siegfried absorbe un philtre d'oubli concocté par Kriemhilde, la princesse burgonde, violant les serments d'amour et de fidélité qui le lient à la Walkyrie Brunehilde. Les deux rivales s'affrontent au milieu des intrigues de cour fomentées par Hagen, le fils du Nibelung. Complots, crimes, trahisons, parjures, passions, jalousies et vengeances se succèdent tandis qu'Attila et ses Huns envahissent le royaume des Burgondes et que le palais céleste d'Asgard s'embrase, précipitant les dieux vers leur chute. L'anneau maudit du Nibelung peut alors rejoindre son berceau originel, les eaux du Rhin.
    Anneaux magiques et épées invincibles, Walkyries et dragons, géants et nains, dieux et héros animés de passions ardentes... Dans la lignée du Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien et de L'Anneau du Nibelung de Richard Wagner, s'inspirant des anciennes légendes et mythologies nordiques, La Malédiction de l'anneau est une saga foisonnante au souffle épique et héroïque, un roman d'aventures et de fureur, mais aussi de poésie et d'enchantement.

empty