Institut français de Pondichéry

  • En Inde, le terme de Dalit est revendiqué par ceux que l'on dénommait les Intouchables. Ils ont créé un mouvement d'émancipation qui connaît en ses marges d';inquiétantes crispations. En témoigne l'engagement d'une revue qui s'est attribuée en 1981 le titre de Dalit Voice, la Voix des Dalit. Militant contre le système de castes et pour l'égalité statutaire, cette revue, influente au sein de la petite élite issue des basses castes, constitue un exemple remarquable de la dérive d'un discours de dominés glissant vers la haine de l'Autre, et vers un fantasme de domination.

  • Les paysans du Tiers monde, et de l'Inde en particulier, sont parfois présentés de manière caricaturale comme des rustres irrationnels, parfois au contraire comme capables de maximiser le profit aussi bien qu'un homme d'affaires occidental. Mais à chaque fois, on sous-estime la diversité des logiques paysannes. C'est ce que cherche à éviter cet ouvrage qui traite des trois échelles géographiques de la vie des agriculteurs de l'Inde du Sud : la région (le « système rural »), le village, l'exploitation agricole. Cependant, à chacun de ces niveaux apparaît une opposition entre les deux régions du Karnataka : l'une irriguée par un important barrage, l'autre vouée à une simple agriculture pluviale ; la première enrichie par la culture intensive de riz et surtout de canne à sucre, l'autre ne survivant que par l'émigration. De nombreux éléments révèlent les contraintes ou les atouts dont doivent tenir compte les paysans : la structure des castes encore si hiérarchisée, les différences de classes, mais aussi les problèmes du crédit, des marchés et du bétail, le rôle de l'administration indienne, tout autant que le « poids » de l'hindouisme, souvent exagéré. Loin de se cantonner au particulier, l'ouvrage propose une grille d'analyse générale des logiques paysannes du Tiers monde. Pris entre les contraintes du milieu naturel et les politiques de développement rural de l'État, l'agriculteur y apparaît pleinement rationnel dans ses stratégies, en fonction de logiques qui n'ont pas toutes pour but le profit financier.

  • En Inde, la psychiatrie ne jouit pas d'une bonne image, et ce, malgré les réformes pour l'acclimater à la situation et à la sensibilité indienne. Si le recours à la psychiatrie est loin d'être négligeable, les déficiences qu'elle présente ne favorisent ni la confiance, ni l'appréhension des désordres psychiques. Ceci laisse une large place à la thérapie religieuse dans laquelle les patients et leurs familles placent leurs derniers espoirs de guérison lors de troubles perçus comme d'origine surnaturelle. Brigitte Sébastia a enquêté dans un sanctuaire catholique dédié à saint Antoine de Padoue, vénéré pour ses pouvoirs thaumaturge et exorciste, où se déroulent d'impressionnantes scènes de possession. À travers une étude très précise, l'auteur explore des problématiques de la société indienne, comme la place du catholicisme et son acclimatation à l'hindouisme, les systèmes thérapeutiques disponibles dans ce pays, les représentations de la maladie mentale et l'impact du contexte social et familial dans l'émergence des troubles psychiques.

  • This book is a revised version of a Ph. D. Thesis submitted to the University of Utrecht. It is the first doctoral dissertation about Kannada literature submitted at a university in the Western world. The book is an attempt at learning about the culture of Karnataka as reflected in contemporary Kannada fiction. It surveys Kannada fiction of the post-Independence era, in the light of certain "culturally specific themes". Through a literary analysis of 35 works, the author of the book has focused on such themes as Indian womanhood, aspects of Hinduism, its confrontation with other faiths, the implications of the caste system and so on. The book contains elaborate summaries of the literary works discussed.

  • The Bibliotheca Malabarica is an annotated catalogue of Tamil manuscripts collected by the missionary Bartholomäus Ziegenbalg during his first two years in India (17061708). The third section of this catalogue, consisting of 119 entries covering works of Hindu and Jaina provenance, provides a fascinating insight into Tamil literary works in wide circulation on the eve of colonialism. The introduction assesses the character of Ziegenbalg's library in the context of the sources from which he obtained manuscripts. Will Sweetman's translation is then augmented by annotations which identify the works and comment on Ziegenbalg's view of them. It identifies for the first time one text the Tirikla cakkaram which was formative for Ziegenbalg's view of Hinduism from his earliest letters from India to his magnum opus, the Genealogia der malabarischen Gtter (1713). A concluding chapter considers other Tamil works mentioned in Ziegenbalg's writings after 1708.

  • This collection of essays aims to trace the exchanges, responses, affinities and fissures between the worlds of Sanskrit and Tamil literary cultures in the medieval period. The literati who produced the works in these languages moved freely between domains that earlier Indological scholarship has tended to compartmentalise. The eleven studies presented in this volume strive to move beyond this narrow perspective and thus do justice to the richness and complexity of the cultural synthesis that took shape in South India in this period. By looking at the articulation of identities, practices, and discourses in texts of a range of genres composed in Tamil and Sanskrit (as well as Prakrit and Malayalam), these essays supply a picture of South India in the medieval period that is unique in its historical depth and conceptual complexity and demonstrate innovative ways to investigate and problematise cross-cultural phenomena, while suggesting how much work yet remains to be done.

  • Our present is characterized by a heretofore unknown pressure on the environment, raising our awareness of the fragility of our planet and our responsibility to preserve it. How to reconcile this exigency with the challenge of demographic explosion? How to ensure a use of natural resources for human wellbeing that is not entirely dictated by market forces? How to rethink the relation between man and land and the environment? The terms `governance' and `sustainable development' contribute to a reshaping of the Law that is aimed at articulating contemporary political, social, economic and environmental issues. The focus of this book is on the major stakes involved and on the way to elaborate possible modes of thought and action through the exploration of African and Indian situations by means of an interdisciplinary and intercultural approach. By promoting a `South - South' dialogue, it also decenters global reflections that continue to be largely dominated by the `North'.

  • Le Vividhatrthakalpa, oeuvre composite attribuée en grande partie au moine Jinaprabhasri (entre le xiiie siècle et le xive siècle après J.-C.), est dédié à différents lieux sacrés jaina (trtha). Dans la tradition jaina, les trtha sont le plus souvent associés avec les 24 Trthankara et les endroits où se déroulèrent les grands événements de leur vie. Dans 63 compositions indépendantes (kalpa), le Vividhatrthakalpa célèbre les différents trtha dans la tradition Indienne des mahtmya. Cet ouvrage propose une traduction de ce texte et un commentaire de l'auteur en français. La traduction est basée sur l'édition de Muni Jinavijaya (1934) pour laquelle 9 manuscrits ont été utilisés. Un manuscrit additionnel inédit, conservé à la Staatsbibliothek de Berlin, a également été consulté.

  • Now, however, there are voices representing millions of Dalits - people who certainly do speak for themselves, but many of whom cannot write for themselves, and would not be published if they did. Some of those voices, translated from Tamil into English, are contained in this volume, along with an extensive introduction. Each of the nine Dalit authors collected here has contributed an essay on his or her own experience as a Dalit writer; seven of them also contributed previously unpublished short stories or poems. Their works often display an in-yourface character, but there are also subtle nuances and carefully drawn characters and situations. Dalit literature is fresh and new, and old and stale, all at the same time. It arises directly out of lived experiences in an unjust world.

  • Cet ouvrage consacré aux communautés bouddhiques de Ceylan s'intéresse tout d'abord aux monastères modernes, présentant leurs diverses composantes : temple (vihara), stupa, arbre de la bodhi, salle de prédication, salle capitulaire, bibliothèque, bâtiments résidentiels, édicules rituels, salles de cours et ermitages. Il examine aussi brièvement, de manière à fournir des points de comparaison, les monastères singhalais anciens. Il se poursuit par l'étude de l'iconographie moderne du bouddhisme singhalais (Buddha, Bodhisattva, disciples, dieux et personnages divers) et de son culte. Il s'attache enfin à décrire la vie des moines (emploi du temps, activités spirituelles, costume et équipement, nourriture et biens personnels), l'organisation de la communauté, la vie économique des monastères, leurs activités culturelles, charitables, sociales et politiques.

  • La tension entre le non-dualisme et le dualisme domine toute l'histoire du Vedanta. En face de l'advaita de akara, le système de Madhva, auquel cette étude est consacrée, représente l'extrême dualisme, dvaita. Cependant Madhva, après avoir posé la réalité irréductible de la différence entre Dieu et le monde, a comme compensé cette scission de l'être par l'affirmation que tout être autre que l'Être absolu est dépendant de celui-ci, seul Dieu ne dépendant que de lui-même. L'originalité du système de Madhva est d'inventer une relation nouvelle entre l'Être et les êtres. Seul l'Être est capable de faire exister des êtres différents de lui et totalement dépendants de lui ; Dieu permet à toute réalité d'être, et d'être ce qu'elle est.

  • Relevant du genre de la campu (mélange de vers et de prose), l'ouvrage se présente comme un dialogue entre deux génies divins (gandharvas) qui, montés sur un char céleste, parcourent l'Inde du Nord au Sud. Tandis que l'un dénigre les cités, les habitants et les dieux, l'autre en souligne les qualités et les mérites. Reprenant le thème du voyage aérien (suivant le modèle du Meghadta de Klidsa), le poème célèbre les principaux lieux saints de l'Inde, plus particulièrement du Tamil Nadu. Ce pélerinage peut se lire comme un hymne rvaiava Vekadhvarin fait l'éloge de ses maîtres spirituels, Rmnuja et Vedntadeika, et de leur doctrine. Le dialogue abonde en figures variées, au premier rang desquelles le lea ou double sens. Nombreuses sont aussi les formes de la comparaison sous leurs multiples dénominations.

  • La musique du Cambodge et du Laos constitue un système musical particulier et très riche, provenant d'un fonds autochtone mom-khmer, ainsi que d'influences indiennes classiques, malayo-indonésiennes, sino-thaï et chinoises. Il existe quatre systèmes musicaux nettement distincts, représentés par l'orchestre à percussion, l'orchestre à cordes populaire, la musique de khène et le chant religieux. L'ouvrage analyse les causes de la dégénérescence de cette musique, due à l'influence des systèmes chinois et surtout européen, entraînant une paralysie dans le développement de l'improvisation et l'accord erroné des instruments sur des critères exogènes, ce qui conduit à une véritable désintégration culturelle. Les principaux modes musicaux sont transcrits, les descriptions d'instruments sont illustrées de schémas et de photographies. Une bibliographie est incluse.

  • Ce volume réunit quatre articles abordant des thèmes philosophiques. Le premier étudie les analogies de structure entre le yoga et l'hésychasme et le problème historique de l'influence possible du premier sur le second. Le deuxième article est consacré à l'arrière-plan doctrinal du yoga, qui est « apavada », s'intéresse à l'ontologie négative dans la Grèce platonicienne et néo-platonicienne, dans l'Inde et dans l'Occident chrétien. Le quatrième considère l'absolu - dont la détermination est d'une importance capitale pour l'étude et la compréhension de tout système philosophique - dans le bouddhisme, qui a longtemps dérouté les penseurs occidentaux.

  • Une ville n'est pas seulement un ensemble de rues et de maisons avec un nombre donné d'habitants, mais c'est aussi, par-dessus tout, l'expression profonde de la culture des personnes qui y vivent. Ce livre a pour but de fournir aux étudiants et aux enseignants les méthodes analytiques et les marches à suivre pour appréhender une ville, de telle sorte qu'ils puissent s'approprier l'endroit où ils vivent. Pondichéry a été choisie comme exemple pour cette analyse. Différents chapitres traitent du site de Pondichéry, de sa morphologie et de son plan, de son territoire urbain et des points de repère, de son architecture (particulièrement des maisons traditionnelles tamoules) et de ses aspects socio-culturels. Le livre contient de nombreux croquis, cartes, listes, élévations et photographies, pour une meilleure compréhension de la ville.

  • Cet ouvrage examine la question de l'origine et du développement de l'esclavage dans l'Inde ancienne d'après certains textes en pàli et en sanskrit, en étudiant ensemble les éléments historiques, sociaux, économiques et politiques. Les sources principales sur lesquelles il se base sont les Vinaya et Sutta du canon Pli le Nirukta de Yska, le Mahbhya de Patañjali, le Rmyaa et le Mahbhrata, l'Arthastra de Kauilya. Il présente tout d'abord les études antérieures sur le problème de l'esclavage et sur l'esclavage en Inde, puis examine les antécédents de l'esclavage en Inde d'après les données fournies par la civilisation de l'Indus et le gveda, l'esclavage à l'époque du Buddha, les règles sur l'esclavage de Kauilya et l'esclavage d'après les épopées.

  • Dans le cadre d'une étude des relations de l'Inde avec les pays étrangers, le présent volume réunit deux articles consacrés aux échanges de biens et d'idées entre l'Inde et l'Empire romain. Le premier est consacré aux échanges de l'Inde et de Rome aux premiers siècles de l'ère chrétienne, les communications entre ces deux grands foyers de civilisation étant bien attestées par les textes grecs et latins et confirmées par les textes indiens et par les découvertes archéologiques. Le second s'intéresse à un texte attestant d'une connaissance approfondie de la philosophie brahmanique dans l'Antiquité classique: un exposé grec de cette philosophie rédigé au IIIe siècle, l'Elenchos, est ici traduit en français, commenté et interprété à la lumière des Upaniad.

  • A city laden with symbolic meaning in the Western mind, Calcutta - with ten million inhabitants today - is much more than the apathetic or violent display of urban destitution in India, as seen by the world at large. This collection tries to reach precisely beyond the cliches, to enable some of those who work in the city as decision-makers, planners or analysts, to speak out and Interpret the multifaceted crisis that has hit this city as it continues to grow, even though its economy is in decline. Their words have all the force as they are derived from first-hand experience. In analysing the laboured evolution of this city, once known as "the most beautiful city east of Suez", we have provided some material on a major case-study for the debate on urban planning and development in the Third World. The planning exercise launched in Calcutta in early 1960s, with support from American experts, hoped also to halt the spread of communism in Bengal. This was a vain expectation, however, as the Communist Party of India-Marxist has been continuously voted into power since 1977. From that date, the Left Front Government has controlled the Calcutta Metropolitan Development Authority, which provides amenities to the city and metropolitan district with support from, among others, the World Bank. What are henceforth the urban development policies of "parliamentary communism"? What are the problems they are up against when action is necessary on all fronts at once? In the final analysis, for what purpose and for whom are they planning? What should be the priorities? To set up the economy to right first? To provide amenities for the city? Or to improve the daily life of the most underprivileged? When confronted with these realities, what the Left is able to achieve in power? These are some of the questions that the contributors to this collection have, in their own way, been concerned with in creating an image of present-day Calcutta, seen through its own eyes.

  • Kñcipuram, au Tamil Nadu, est l'un des principaux lieux saints permanents de l'hindouisme, où Vaiavism et aivism ont de longue date coexisté. Un Kñcipuram en tamoul, datant de la seconde moitié du XVIIIe siècle, relate de nombreuses légendes attachées au site. Cette oeuvre du poète Civañanacuvmi, inspirée d'un Kñcimhtmya sanskrit se réclamant du Skandapura, a assuré la transmission et la popularité de la tradition aiva de Kñci jusqu'à nos jours. Ce recueil de traditions religieuses pan-indiennes mais profondément intégrées et adaptées à Kñci est ici résumé en français et illustré de photographies prises dans les temples de Kñcipuram et d'autres sites du Tamil Nadu.

  • A town is not simply a collection of streets and houses with a certain number of inhabitants, but is, above all, the profound expression of the culture of the people who live in it. This book aims to provide students and teachers with analytical methods and ways of considering a town, so that they may make the place where they live their own. Pondicherry has been chosen as an example for this analysis. Various chapters deal with the site of Pondicherry, its morphology and plan, its urban landscape and landmarks, its architecture (with emphasis on the Tamil house) and its socio-cultural aspects. The book provides several drawings, maps, lists, elevations and photographs for a better reading of the town. It is available in three versions: French, English and Tamil.

  • Le Mgendrgama est un traité ivaïte sanskrit de l'école appelée aivasiddhnta. Ayant joui d'une grande renommée, il fut commenté au xe ou au début du xie siècle par Nryaakaha et fut souvent cité tant par les maîtres de l'école dualiste que par ceux de l'école non-dualiste. Il est l'un des rares gama à posséder les quatre parties dont ces textes sont censés être composés: section de la doctrine (vidy ou jñnapda), des rites (kriypda), du yoga (yogapda) et de la discipline ou du comportement (carypda). Il s'intéresse exclusivement au culte privé (et non au rituel « public » des temples). Ce volume est la traduction en français des kriy et carypda.

  • Bien qu'il ait seulement le statut d'un simple upgama (A. secondaire), le Mgendra contient l'un des exposés les plus détaillés du shivaïsme philosophique dualiste qui soient parvenus jusqu'à nous. Il est considéré comme faisant autorité à la fois dans la tradition cachemirienne du Nord et dans la tradition aivasiddhnta du Sud. Il traite de l'émanation des tattvas (réalités ou principes) depuis iva jusqu'à l'élément terre. Il décrit également la génération successive des Mantras, Mantrevara, etc. Il accorde également beaucoup de place à diverses questions de logique et de cosmologie. On y trouve encore une réfutation relativement précise de certaines écoles philosophiques adverses, notamment du Jainisme et du matérialisme. La section consacrée à la description des pratiques yoguiques présente un intérêt particulier dans la mesure où elle fourmille de détails techniques qu'il serait difficile de trouver ailleurs.

  • The Western Ghats forests are endowed with large species and habitat diversity, which is nowadays under threat by increasing demographic pressure and changing land use. To address these challenges, a novel and comprehensive approach is sought from the principles of landscape ecology. Morpho-pedological features are used to delineate landscape units all over the Western Ghats of Kerala, among which the Western Anamalai region is chosen to elucidate the relative influence of physical factors, bioclimate and anthropogenic pressures on the characteristics of natural vegetation and on the status of the vertebrate fauna. Highlighting patterns of resource utilization by proximal and distant stakeholders, the book goes about identifying value-based management zones, while proposing management strategies for conservation and sustainable development.

  • This book brings together essays on some prominent defensive works which have been constructed over many centuries across the Indian subcontinent, particularly South India. The first chapter, on the Harappan period and Early Historic Indian sites, is based mainly on archaeological reports; all the other chapters, covering South India from the 3rd to the 18th century A.D., draw on the available historical material, both documentary and epigraphic, as well as on intense field work and personal investigations carried out by the author over the past twenty years in numerous hill forts and fortified towns in India. Much of the information has been already published piecemeal in a range of articles written in French. Here, the findings of this body of work are freshly presented with an attempt at synthesis. For each period a selection has been made of outstanding examples of fortification in order to analyse the building techniques, considering the evolution of military technology, particularly the development of artillery, to establish the typology of the structures and to bring into focus a reliable method for identifying and dating defensive works in India. This analysis, which draws attention to the considerable skills and ingenuities of Indian fort builders, has something to engage the interest of all those concerned with India military monuments, be they engineers, archaeologists or historians.

empty