Yves Plasseraud

  • Décrit la situation actuelle de chacune de Républiques baltes et analyse les problèmes posés par la présence d'importantes communautés russophones.

  • Tombées dans un oubli médiatique quasi complet après la Seconde Guerre mondiale et leur incorporation dans l'U.R.S.S., l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie font beaucoup parler d'elles depuis quelques années. Ces trois Républiques Baltes connaissent en effet actuellement un développement massif de leurs mouvements nationalistes et ont entrepris de reconquérir leur souveraineté.

  • L'identité ethnique ou nationale et la question connexe du nationalisme sont aujourd'hui omniprésentes dans les débats qui agitent nos sociétés. Points de cristallisation de sentiments forts et conflictuels, ces questions sont malheureusement souvent abordées avec des lexiques approximatifs qui obscurcissent le débat. La présente étude s'efforce de montrer qu'identité et nationalisme sont des concepts complexes, ambigus et souvent « piégés » vis-à-vis desquels il est nécessaire de se garder de tout manichéisme. À partir de quelques exemples choisis dans des régions qu'il connaît bien, l'auteur tente ici une utile clarification débouchant sur un certain nombre de pistes en vue de trouver des solutions aux problèmes les plus brûlants en la matière.

  • Sur le territoire de l'ancien grand-duché de Lituanie, les Litvaks ont fortement imprégné le judaïsme dans son ensemble grâce à leurs talents et à leur humanisme, bien au-delà de ses limites " naturelles " (Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 2008.)
    Au coeur du vaste yiddishland, en Litvakie - sur le territoire de l'ancien grand-duché de Lituanie -, s'est développée durant des siècles une civilisation originale, dont se réclamaient plus d'un million et demi de Juifs avant la Seconde Guerre mondiale. Baltes, Polonais et Biélorusses, ces Litvaks ou " Juifs lituaniens " affirmaient leur spécificité dans un univers à la fois ouvert sur le monde et intimement attaché aux traditions. Religieux ou laïques, très souvent engagés sur les plans culturels, linguistique et politique, ils ont compté d'éminentes personnalités, dont certaines ont acquis une stature internationale : Marc Chagall, Sergueï Eisenstein, Emmanuel Levinas, Jacques Lipschitz, Golda Meir, Chaïm Soutine, etc. Dans ce livre, les auteurs retracent l'histoire méconnue de cette civilisation : ils montrent comment, à Vilnius, Minsk, Bialystok ou dans les shtetleh, sous l'influence du Gaon de Vilna, les Litvaks ont fortement imprégné le judaïsme dans son ensemble grâce à leurs talents et à leur humanisme. La Litvakie a alors débordé bien au-delà de ses limites " naturelles ". Quelques dizaines de milliers de Litvaks ont survécu aux souffrances et à l'horreur de la Shoah. Mais plus d'un million d'entre eux avaient quitté le " vieux pays " pour perpétuer, sur les cinq continents, une certaine manière de vivre, une éthique exigeante qui les rendait à la fois semblables et différents des autres Juifs. L'originalité de cet ouvrage qui rappelle le destin des Litvaks est d'éclairer la richesse de leur civilisation et de leur héritage, bien vivant, de New York à Melbourne, de Paris au Cap via Tel Aviv. (Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 2008.)

empty