Thomas Michaud

  • La science-fiction est utilisée dans les centres de recherche et développement depuis plusieurs années, pour anticiper des innovations technologiques, mais aussi pour définir des stratégies et diriger les projets. De quelle manière la science-fiction est-elle utilisée par les ingénieurs ? Cet ouvrage propose une réflexion sur les moyens mis en oeuvre pour filtrer la science-fiction dans le but d'insérer son discours prospectif dans les stratégies de l'entreprise.

  • Prospective et science-fiction

    Thomas Michaud

    • Editions l'harmattan
    • 9 October 2015

    La science-fiction est souvent utilisée pour décrire le futur. Elle participe à la création de la prospective depuis de nombreuses années, principalement dans les pays de l'Empire nucléaire, qui développent un imaginaire planificateur assurant le déploiement de projets technologiques très ambitieux diffusés par la suite sur toute la planète. La science-fiction devient de plus en plus importante dans la réflexion stratégique et mobilise de plus en plus d'acteurs chargés de l'intégrer correctement dans le discours des entreprises.

  • L'imaginaire joue un rôle important dans le fonctionnement des organisations. S'il contribue à stimuler la créativité et à mettre en place des stratégies, il peut aussi être considéré comme un péril que les managers doivent apprendre à gérer. La gestion de l'imaginaire organisationnel est un enjeu de pouvoir. La lutte pour la domination sur les marchés ou en politique passe par le contrôle d'imaginaires en permanentes mutations.

  • La réalité virtuelle est annoncée depuis les années 1980 comme une technologie révolutionnaire. Les auteurs de science-fiction ont développé un imaginaire futuriste. Cette étude repose sur l'analyse d'une cinquantaine d'oeuvres de science-fiction traitant de la réalité virtuelle, permettant de comprendre le fonctionnement d'un imaginaire technique dynamique et en interaction permanente avec les pratiques de la recherche et développement. Comment cet imaginaire est-il utilisé pour innover ? Que révèle-t-il des sociétés qui le produisent ?

  • Le projet spatial européen, entre pragmatisme et imagination

    Thomas Michaud

    • Editions l'harmattan
    • 13 February 2020

    La politique spatiale européenne est un enjeu stratégique, symbolique et économique crucial dans les prochaines décennies. La géolocalisation à court terme, l'implantation de colonies lunaires et martiennes à moyen terme, et l'exploitation minière des astéroïdes sont des perspectives à côté desquelles notre continent ne peut pas se permettre de passer. Le rôle de l'Agence spatiale européenne (ESA) sera important pour élaborer une prospective stimulante. Pour créer une idéologie efficace, nos décideurs doivent faire preuve de pragmatisme, mais aussi encourager le développement d'un imaginaire spatial performatif à l'échelle continentale. La science-fiction et le design fiction pourraient bien être des alliés inspirants pour élaborer une culture innovante incitant les peuples européens à s'unir pour développer une civilisation multi-planétaire.

  • Depuis le xixe  siècle, des auteurs de science-fiction visionnaires ont décrit avec une stupéfiante précision le monde du futur. Capables d'imaginer les technologies les plus révolutionnaires, ils ont influencé les scientifiques les plus géniaux et les entrepreneurs les plus audacieux qui sont parvenus à commercialiser des innovations qui ont changé les modes de vie de millions de personnes. Ce livre présente l'apport considérable de ces grands esprits au monde industriel. Jules Verne et le voyage sur la Lune ou l'invention de l'hélicoptère, Kim Stanley Robinson et la terraformation, H.G Wells et la bombe atomique, William Gibson et le cyberespace, ou Neal Stephenson et le métavers sont quelques exemples de thèmes abordés dans le but d'exposer l'apport décisif de la science-fiction aux processus d'innovation techno-scientifique. Cet imaginaire, souvent prophétique, a en effet démontré à maintes reprises son étonnante faculté à anticiper les grandes mutations du monde. L'économie est influencée par des fictions qui structurent les croyances des innovateurs, des entrepreneurs, des consommateurs et des investisseurs. Les visionnaires sont ainsi bien souvent des créateurs de récits qui sont devenus des réalités après avoir conquis les esprits, parfois sur plusieurs générations. L'histoire de ces visions nous rappelle l'importance de porter un regard attentif sur ces fictions afin de mieux préparer le futur.

  • Science Fiction and Innovation Design

    Thomas Michaud

    • Wiley-iste
    • 22 October 2020

    Science fiction is often presented as a source of utopia, or even of prophecies, used in capitalism to promote social, political and technoscientific innovations. Science Fiction and Innovation Design assesses the validity of this approach by exploring the impact this imaginary world has on the creativity of engineers and researchers. Companies seek to anticipate and predict the future through approaches such as design fiction: mobilizing representations of science fiction to create prototypes and develop scenarios relevant to organizational strategy. The conquest of Mars or the weapons of the future are examples developed by authors to demonstrate how design innovation involves continuous dialogue between multiple players, from the scientist to the manager, through to the designers and the science fiction writers.

  • Fantasy and science fiction are both involved in the process of innovation in techno-scientific societies. Long regarded as a hindrance to rationality, and to science, science fiction has become the object of praise in recent decades.  Innovative organizations use science fiction to stimulate the creativity of their teams, and more and more entrepreneurs are using its influence to develop innovation. Scientific practice relies in part on an imaginary dimension. The mapping of the technical imagination of science fiction has become an important strategic issue, as has its patentability.  The conquest of space, the construction of cyberspace and virtual reality, biotechnologies and nanotechnologies are all at the center of futuristic fictions that participate in scientific speeches and discoveries.

  • Politique et Sociétés. Vol. 40 No. 1, 2021

    , , , , , ,

    • Société québécoise de science politique - politique et sociétés
    • 16 April 2021

    Avec la montée des préoccupations environnementales et l'avènement du principe de précaution, la réduction du risque de catastrophe est devenue un enjeu central de l'action publique. Dans ce contexte, les chercheurs sont de plus en plus sollicités par les autorités et par le grand public pour intervenir à titre d'experts. Or le passage de la pratique de la recherche et de celle d'opérateur de réseaux d'observations des phénomènes telluriques à la situation d'expertise ne se fait pas sans difficultés. À cet égard, le cas du risque volcanique dans l'arc des Petites Antilles est particulièrement révélateur compte tenu, notamment, des échelles spatio-temporelles très variables qui le caractérisent, de la multiplicité d'acteurs au sein de toute la société, des fortes incertitudes épistémiques et aléatoires qui le sous-tendent, de sa faible récurrence au regard des autres risques, mais aussi de la spécificité de sa chaîne d'impacts susceptible d'affecter de manière considérable de petits territoires insulaires vulnérables ancrés au sein d'un héritage historique et d'un tissu régional et international complexe. Une des difficultés - rarement abordée, tant par les chercheurs qui interviennent en tant qu'experts que par les politistes qui étudient les situations d'expertise - tient à la fragmentation des disciplines en différentes spécialités. Or cette question ne peut être abordée qu'en sortant des frontières disciplinaires traditionnelles. Le présent article, écrit conjointement par des chercheurs en sciences politiques et en sciences de la Terre, illustre de quelle manière la connaissance des tensions épistémologiques qui sous-tendent les sciences de la Terre peut contribuer à enrichir l'analyse de l'action publique lorsqu'il s'agit d'étudier les enjeux de l'expertise dans le cas des risques telluriques. Autrement dit, si le politiste dispose bien d'outils conceptuels lui permettant d'appréhender les « situations d'expertise », ces derniers gagnent à être enrichis par l'apport d'autres disciplines qui, à l'instar des sciences de la Terre, peuvent être mobilisées par les autorités responsables de la protection civile. Notre réflexion est illustrée par l'étude de deux cas de gestion de crise : l'éruption phréatique de La Soufrière de Guadeloupe (en 1976) et l'éruption magmatique de la Soufrière Hills de Montserrat (1995-en cours). Les outils mobilisés par le politiste, à l'instar des concepts d'expertise, de controverses, d'instruments d'action publique ou encore de communautés épistémiques, apparaissent insuffisants pour saisir la pluralité des savoirs et des savoir-faire développés par les experts face à des objets complexes. Or ce constat n'est pas le propre des seuls risques volcaniques. La plupart des phénomènes qui menacent aujourd'hui nos sociétés requièrent, en effet, de prendre en compte une complexité qui échappe largement à chaque discipline considérée isolément. Sortir de l'enclavement disciplinaire est difficile, comme en attestent les efforts déployés pendant plus de trois décennies par le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) pour harmoniser non seulement les contributions de différentes communautés de recherche, mais encore les articuler de manière à les rendre opérationnelles pour l'action publique. Pourtant, l'analyse de l'action publique ne peut que s'enrichir à faire le pari d'un tel dialogue.

  • Grâce aux mémoires laissés par Wasianski pour la majeure partie de ses sources, de Quincey prête ses mots au fidèle ami de Kant pour raconter les derniers moments du célèbre philosophe allemand. Suivant méticuleusement les événements des journées de Kant, de Quincey livre les inquiétudes qui occupent désormais cet esprit jadis brillant. Rattrapé par sa vieillesse et ses ennuis de santé, le philosophe dépeint par l'auteur anglais, est un homme épuisé et malade. Ses pertes de mémoire et pertes d'équilibre affligent de tristesse Wasianski qui tente par tous les moyens de rendre la vie agréable à son ami vénéré jusqu'au souffle ultime...
    suivi de : Portrait d'Emmanuel Kant, par Joseph-François Michaud.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.

empty