Rivais Yak

  • « Mais non ! Pas fantastique ! Enfantastique ! » Et Virgile qui voyage dans une bulle de savon ? Et Rodolphe qui transforme Audrey en sirène ? Et Kader qui capture les vents ? Et Frédéric-Alain qui fait enfler les têtes des gens ? Vous ne trouvez pas ça fantastique ? « Enfantastique ! Combien de fois faudra-t-il vous le dire ? » Rue Marcel-Aymé, à l'école ou chez eux, les enfantastiques se révèlent : Gwennaëlle devient une maison, Gilou se cache dans le brouillard, Aurore déplace les meubles. Comme dit gentiment la vieille dame aux pigeons : les enfantastiques apportent de l'animation au quartier ! Attention quand même à la mère Grippière, la sorcière qui rôde et qui ne les aime guère... À l'école des loisirs, dans la série des « enfantastiques » : « Ça alors ! », « Impossible ! », « Pas de panique ! », « Saperlipopette ! », « Et voilà le travail ! », « Allons bon ! », « Quelle affaire ! », « Mille sabords ! », « Formidiable ! », « T'occupe ! » Yak Rivais est institAuteur. Prix de l'Humour noir, Prix de l'Anticonformisme, Prix Bretagne, il a reçu encore une dizaine d'autres prix pour ses contes. C'est pour ses élèves et ceux qu'il rencontre qu'il écrit. Eux proposent les pouvoirs fantastiques dont ils rêvent et, lui, imagine, invente ses histoires. Franchement, Yak... lui pour faire ça ! Illustration de la couverture : dessin de l'auteur.

  • Les sorcières aiment tant la petite Mouche qu'elles espèrent la croquer. Comment la capturer ? La fillette ne sort de chez elle que pour aller en classe, et accompagnée. Et Madame Costa, la gardienne, vous savez, celle qui a un accent, veille sur elle. Alors la Vieille aux cheveux rouges a une bonne idée. (Elle en a beaucoup, faites comme elle ! Plus on a d'idées, moins on est bête). Elle téléphone au papa de Mouche afin d'enregistrer sa voix au magnétophone. Puis elle appelle Mouche. « Quand l'enfant, pense-t-elle, entendra la voix de son papa lui dire d'ouvrir la porte à quelqu'un, elle obéira, forcément. Et ce quelqu'un... ce sera moi ! » Et l'affreuse sorcière de chanter sa vilaine comptine : « Je la croquerai rôtie En buvant du jus d'ortie... » Une histoire très malicieuse pour les enfants très futés qui savent lire tout seuls par l'auteur de Mouche et la sorcière, de La mère Podcha, et de Petit Grounch à l'école et Petit Grounch fait du théâtre.

  • Autrefois, les animots-valises vivaient heureux. Le rhinocérossignol chantait, le coca-koala faisait pschitt et l'escargodasse marchait d'un bon pas derrière les éléfantassins. Le hibouteille devin devinait toujours ce qui allait se passer et tout s'arrangeait au royaume des jeux de mots, même si le scarabécédaire cherchait parfois la petite bête dans son alphabet...

  • C'est une classe extraordinaire ! Les enfants volent dans les airs, marchent sous l'eau, rampent sous terre, transforment ceux qui les contrarient en animaux, renversent les arbres d'une poussée quand leur mère attend un bébé, ouvrent toutes les serrures avec un doigt, mangent des livres pour apprendre ce qu'ils contiennent, dialoguent avec un épagneul, ou même sont en deux endroits à la fois ! Avouez que c'est formidable ! Eh bien, pas tellement, voyez-vous. Parce que la vie quotidienne a tendance à remettre obstinément les gens dans leurs limites. Heureusement que les enfants ont le sens de l'humour ! (Leur maître aussi !) Comme dit le chien de Fabrice en passant sa langue sur ses babines : « Oua-Oua ! » (Ceux qui ne parlent pas le « chien » trouveront la traduction en pages intérieures.)

  • Rue Marcel-Aymé tout est merveilleux ! Les doigts de Quentin travaillent à sa place comme des petits bonshommes, Joanny capte la lumière par les yeux, Lola découvre une paire de gants très spéciaux, et lorsque Cyrielle éternue c'est la catastrophe ! Bizarre ! Bizarre bazar, même ! Gaspar fait descendre les nuages afin de les noyer et l'âge de Thibaut change sans cesse ! Camille pêche les cauchemars des autres ! Et Josselin essaie bêtement de scotcher la sorcière de la rue Mouffetard dans le goudron ! Elle ne se laisse pas faire, c'était à prévoir... Rue Marcel-Aymé, à l'école, chez eux, les enfantastiques se manifestent : Orlando a un ange gardien, Alice multiplie tout par deux, Raphaël se transforme en ballon quand ses parents se disputent, la petite Julie entre dans les têtes, et Juliette s'en va en fumée. Bizarre bazar ! Heureusement, la dame aux pigeons ne perd jamais de vue ce petit monde qu'elle aime. Et M. Bertrand, le journaliste, aimerait bien un jour le photographier en action...

  • Un ouvrage ludique pour les enseignants qui veulent enseigner la production d'écrit de manière inventive et dynamique. Jeux d'écriture et de langage, tome 1 : pour l'oeil et l'oreilleJeux d'écriture et de langage, tome 2 : constructions et enchaînementsEditions revues et restructurées à partir de Pratique des jeux littéraires en classe et de Jeux de langage et d'écriture, ces deux ouvrages proposent :- Tome 1 : des exercices concernant l'oeil et l'oreille (calligrammes, acrostiches, étirements et réductions, mots-valise, rythmes...). L'objectif est de former les élèves à une expression plus ouverte, plus inventive, entre l'oral et l'écrit. Toutes les indications pratiques sont fournies pour la mise en oeuvre des jeux, qu'ils soient individuels ou collectifs.- Tome 2 : des exercices d'enchaînements et de constructions (détournements de proverbes ou de citations, textes collectifs avec contraintes, jeux portant sur la lettre, logorallye avec contraintes grammaticales...).
    La nouvelle édition de ces deux tomes complémentaires a renforcé la simplicité d'utilisation et la variété des activités pour la classe. Chaque enseignant pourra y puiser des ressources clés en main en fonction des entraînements qu'il souhaite exercer chez ses élèves et de contraintes d'écriture spécifiques.

  • Pour les amateurs de Jean de La Fontaine et de Yak Rivais, de 7 à 77 ans.
    L'auteur a sélectionné 50 fables parmi les plus connues de Jean de La Fontaine et les a réécrites sous forme de 60 jeux d'écriture. Le lecteur découvrira ainsi " Le Corbeau et le Renard " sans " E ", " Le Chêne et le Roseau " en dactylogramme, " Le loup et l'agneau " devenu " Un bel agneau blanc lapant l'eau fluide " (allitérations en l), " Le Lion et le rat " en écriture monosyllabique, comment le Pot de Terre rencontrit le Pot de fer (agrammaticalité) ou comment Perrette schtroumpha son lait au marché... (substitution du verbe initial par le verbe " schtroumpher ")... Ces fables, outre la jubilation qu'elles procurent à travers cette réécriture, débouchent sur des pratiques de jeux d'écriture qui contribuent à l'enrichissement du vocabulaire, de la grammaire, de la conjugaison et de la syntaxe. Au delà de l'approche ludique, elles permettront aussi de développer une approche culturelle (sens des fables à l'époque de La Fontaine et aujourd'hui). Cet ouvrage permet de retrouver La Fontaine semblable et différent ; le lecteur pédagogue imaginera maints prolongements à ses lectures.

  • Mouche et la sorciere

    Yak Rivais

    Age : 6-8 ans Niveau de lecture : CP-CE2
    Surtout, Mouche, disait la maman, n'ouvre la porte de l'appartement à personne.
    - Non maman?!
    - Ni aux vendeurs, ni aux livreurs, ni aux facteurs, ajoutait le papa, ni aux voleurs, ni à aucun métier dont le nom se termine en eur d'ailleurs?!
    Mais il y a la sorcière?! L'abominable vieille qui rêve de dévorer Mouche. Elle se déguise en vedette de télévision et se fait apparaître dans le téléviseur pour la capturer...
    Vaincra-t-elle son ennemie?? Pour contrer ses formules magiques, il faudrait voler son Grand Livre Noir des Horreurs... 
    Un petit livre plein d'humour inspiré des Contes de la rue Broca destiné aux lecteurs débutants.
    EXTRAIT 
    Les parents n'étaient jamais là. Le mercredi, avant de partir pour le travail, ils ne manquaient pas de faire leurs recommandations à Mouche, leur petite fille :
    - Surtout, Mouche, disait la maman, n'ouvre la porte de l'appartement à personne.
    - Non maman !
    - Ni aux vendeurs, ni aux livreurs, ni aux facteurs, ajoutait le papa, ni aux voleurs, ni à aucun métier dont le nom se termine en eur, d'ailleurs.
    - Non papa !
    - Et surtout, insistait la maman, n'ouvre jamais la porte à cette vieille chipie de sorcière qui demeure à côté de chez nous.
    - Non maman !
    Les parents étaient satisfaits. Ils prenaient leurs affaires, le parapluie et la porte, et ils s'en allaient travailler une fois le verrou fermé à double tour. À travers le trou de la serrure, ils criaient :
    - Mouche ! Mets la chaîne de sécurité.
    - Oui maman ! Oui papa ! Au revoir maman et papa !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - « Une série de péripéties qui font autant frémir que rire. C'est une sacrée bonne idée qu'a eue la maison belge Ker Editions en rééditant ce grand classique. » (Le Républicain Lorrain)
    - « Un bon roman dans le cartable de nos enfants. Yan Rivais a cet habile don du langage qui fait rire et va faire l'adhésion de tous. Un roman réédité qui n'a rien perdu de sa saveur ! Une sorcière qui ne sait pas encore à qui elle a affaire ! Humour garanti ! Replongez-vous ! » (L'Ibby Lit)
    À PROPOS DE L'AUTEUR 
    Yak Rivais est un auteur breton né en 1939. Il a récolté, au cours de sa carrière, près d'une trentaine de prix. Touche-à-tout, il s'est également essayé à d'autres domaines tels que la peinture, la radio, l'enseignement,... Aujourd'hui, il compte à son actif plus d'une cinquantaine de titres.

  • Un ouvrage ludique pour les enseignants qui veulent enseigner la production d'écrit de manière inventive et dynamique. Jeux d'écriture et de langage, tome 1 : pour l'oeil et l'oreilleJeux d'écriture et de langage, tome 2 : constructions et enchaînementsEditions revues et restructurées à partir de Pratique des jeux littéraires en classe et de Jeux de langage et d'écriture, ces deux ouvrages proposent :- tome 1 : des exercices concernant l'oeil et l'oreille (calligrammes, acrostiches, étirements et réductions, mots-valise, rythmes...). L'objectif est de former les élèves à une expression plus ouverte, plus inventive, entre l'oral et l'écrit. Toutes les indications pratiques sont fournies pour la mise en oeuvre des jeux, qu'ils soient individuels ou collectifs.- tome 2 : des exercices d'enchaînements et de constructions (détournements de proverbes ou de citations, textes collectifs avec contraintes, jeux portant sur la lettre, logorallye avec contraintes grammaticales...).
    Ces deux tomes complémentaires ont renforcé la simplicité d'utilisation et la variété des activités pour la classe. Chaque enseignant pourra y puiser des ressources clés en main en fonction des entraînements qu'il souhaite exercer chez ses élèves et de contraintes d'écriture spécifiques.

  • Un livre ressource qui s'adresse aux enseignants qui veulent pratiquer la grammaire sans ennuyer leurs élèves. => Voir aussi La conjugaison impertinente de la même collection.
    Préalablement publié sous le titre Grammaire impertinente, cette édition est scindée en deux tomes distincts : Grammaire impertinente (à la fois enrichie et simplifiée) et Conjugaison impertinente (comprenant des jeux sur les verbes, du vocabulaire verbal et de l'orthographe grammaticale).
    Cet ouvrage présente le programme charnière du cycle 3, 6e et 5e à travers des règles et des exercices-jeux, agrémentés de jeux de langage et de dessins humoristiques.
    Si l'objectif pédagogique reste prioritaire, il ne s'agit pas d'aborder la grammaire sous un angle formel et traditionnel : c'est la démarche intuitive qui prime et le jeu prend souvent des distances comiques avec la règle. On trouve dans "Grammaire impertinente" des activités portant sur : - Le pluriel des noms ; - L'accord de l'adjectif ; - Les adjectifs et pronoms possessifs ; - L'attribut du sujet, l'épithète ; - L'accord du participe passé ; - Les compléments, etc.

  • Un livre ressource qui s'adresse aux enseignants qui veulent pratiquer la conjugaison sans ennuyer leurs élèves.
    Cet ouvrage présente le programme charnière du cycle 3/6e et 5e à travers des règles et des exercices-jeux, agrémentés de jeux de langage et de dessins humoristiques. On trouve dans "Conjugaison impertinente" des activités les temps et modes principaux : - Le présent, le futur, le passé composé, l'imparfait, le passé simple ; - L'impératif, le conditionnel, le subjonctif ; - Des oppositions d'homophones qui se justifient par la conjugaison (ex. : et ou est / son ou sont / a, as ou à / c'est ou s'est, etc.).

  • Dehors !

    Yak Rivais

    Yak Rivais est auteur de romans jeunesse long sellers, notamment à L'école des loisirs. Les enfants prendront beaucoup de plaisir à découvrir les jeux d'écriture glissés dans ces histoires délirantes, ici dans la version numérique epub de l'ouvrage. Un livre pour rire et s'amuser avec les mots ! 46 histoires qui sont autant de prouesses littéraires pour l'auteur que de défis pour le lecteur.
    Yak Rivais joue avec le langage, la littérature et détourne les contes, les fables ou de simples histoires avec plaisir.
    Chaque histoire est accompagnée d'une illustration originale en couleurs de l'auteur.
    Ils sont tous sortis : les trois petits cochons, le soldat de Prévert, le Petit Poucet, le passe-muraille, Pinokio, Guillaume Tell, le renard, le Prince des jouets, le loup, Ali Baba, le Daru, le génie de la bouteille.
    Même la porte a pris la porte.
    Blanche-Neige a sorti les nains de ses poches, la chèvre de M. Seguin a sauté par la fenêtre S.S.O.V. dans la montagne ! DEHORS ! Tarzan sort ! Tout le monde sort !
    Sans oublier le hareng... " saur " de Charles Cros : les contes sortent DEHORSdinaire.
    Les personnages, plus ou moins célèbres, sortent de leur univers pour s'inscrire dans une histoire nouvelle qui obéit à une règle d'écriture différente.
    Au lecteur de sortir de ses habitudes à son tour pour se laisser transporter dans cet univers onirique...

  • 4 bonnes raisons de consulter L'analyse grammaticale cent rires
    1. La grammaire étudie l'espèce des mots, leur forme, leur fonction. L'analyse les identifie. Avec humour, ce livre met en scène une centaine d'approches.Exemple : L'aigreur est humaine.L'aigreur : nom commun, féminin singulier, sujet du verbe être.
    2. Ce livre constitue une aide efficace pour apprendre ou réapprendre à analyser, il dresse l'état des lieux.
    3. Entre intuition (cerveau droit) et synthèse (cerveau gauche), un potentiel poétique ouvert rappelle que la mission première de la grammaire est l'incitation à penser.Exemple?: Même le beau linge est parfois dans de beaux draps.
    4. Ce livre vous incite à décortiquer la langue entre l'oral et l'écrit, en décalant les idées des idées reçues.Exemple?: Ce si vaut bien ce la. (Wagner.)

  • Rue Marcel-Aymé, les enfantastiques ont des pouvoirs extraordinaires. Clara endormie se promène la nuit dans son drôle de lit ! Valérien jette ses livres en l'air, à la recherche d'informations de par le monde ! Alexandre fait croire aux gens tout ce qu'il veut, tandis qu'Émilie donne à ses amies une étonnante leçon de parapluie volant. Mille sabords ! Jérémie prend les autres au mot - même le maître ! Erwan parle aux arbres et les aide à déménager ! Annelise et les soeurs jumelles ont trouvé une flûte étrange et... Oh ! Voilà qu'Alexis bombarde les vedettes de la télévision à travers l'écran, que Yassine sculpte les nuages, et qu'un affreux balai récalcitrant emporte le directeur de l'école par la fenêtre ! La vieille dame aux pigeons est tout étourdie, mais pas ses pigeons : « Quand c'est nous qui décollons, disent-ils, les gens ne font pas tant d'histoires, mille sabords ! »

  • Il s'en passe des choses extraordinaires rue Marcel-Aymé ! * Antonin apporte des escargots magiques à l'école, Jennyfer fond, Jessica avale les mots pour en priver les autres, Julie se cabosse, et Edouard capture les diables invisibles qui rôdent ! Ne trouvez-vous pas cela étonnant ? Amusant aussi ? T'occupe ! Et le bonhomme d'eau sculpté par Annelise ? Et l'enfant pot de colle ? Et les bottes bizarres de Guillaume ? Et Martin transformé en monstre ? Aurélien qui cherche un pouvoir utile ? Alexis qui crache des pépites ? T'occupe ! Rue Marcel-Aymé, à l'école ou chez eux, les enfantastiques se manifestent. Comme dit gentiment la vieille dame aux pigeons (qui n'est pas banale non plus !) : ils mettent de l'animation dans le quartier. * A l'école des loisirs, dans la série des « Enfantastiques » : Ça alors !, Impossible !, Pas de panique ! Saperlipopette !, Et voilà le travail !, Allons bon !, Quelle affaire !, Mille sabords !, Formidiable !

  • En 1627, Milady de Winter a 22 ans. Amoureuse du comte de Wardes, elle fait la connaissance de d'Artagnan, un jeune garde sans fortune, qui abuse d'elle. Milady, blessée moralement, sombre dans une profonde mélancolie. Mais la guerre est allumée à La Rochelle entre la France de Richelieu et l'Angleterre de Buckingham. Milady part en mission outre-Manche. Prisonnière de son beau-frère le baron de Winter, elle retrouve - trop tard - son jeune fils. Elle revient au pays natal. Ses bourreaux l'y attendent, mais rien ne peut plus arriver comme avant parce que Milady a changé... Le cinéma a popularisé les personnages de Milady, Athos, d'Artagnan, de Winter, Buckingham, Richelieu. Ils sont dans Milady, mon amour, vus par Milady, dans un contexte historique aussi précis que possible. Milady, fragile, assoiffée d'amour, sentimentale et même héroïque, est ballottée dans un monde brutal en pleine transformation. À travers les intrigues, c'est sa dignité d'être humain que la jeune femme passionnée revendique.

  • Hop ! hop-là !

    Yak Rivais

    Pour les 7-8 ans. Monsieur Knapsack est un inventeur. Ses appareils lui permettent de voir les lutins, les fées et les diables. Un petit garçon curieux, Amédée le suit dans la campagne. De grandes aventures et une belle leçon de bonheur l'attendent...

  • Pour les 9-11 ans.
    Pourquoi ne donne-t-on pas l'argent des banques aux pauvres ? demande Aurélie un soir. Sa proposition jette un froid, car son papa est banquier, et les invités aussi. Mais la petite fille a un grand pouvoir : se servir de ses doigts comme de clés pour ouvrir les portes...

  • Splatch ! splatch !

    Yak Rivais

    8-9 ans. Un conte de la rue de Bretagne
    Sauter dans les flaques d'eau avec un korandon, quel régal!
    Yveline sort promener son chien. Il a plu. Quatre korandons sautent dans les flaques d'eau de la rue. Yveline court les rejoindre...
    Extrait
    Yveline sortit promener le chien. Comme il avait plu, un bel arc-en-ciel coiffait les immeubles. Dans la rue, quatre petits korandons jouaient à saute-mouton. Ils tombaient dans les flaques à pieds joints. Splatch! Splatch! criaient-ils gaiement. Vêtus de mauve, ils portaient des bottes, des bonnets pointus. Ils se donnaient la main. Le dernier de la chaîne était envoyé dans une flaque nouvelle.
    - Splatch! Splatch! riait-il.
    Yveline courut les rejoindre. Les quatre korandons n'eurent pas le temps de prendre peur?: la fillette sautait avec eux à pieds joints dans l'eau. Son caniche était de la fête.
    - Splatch! Splatch! criait-elle. Je parie que vous ne faites pas des gerbes aussi hautes que les miennes?!
    - Peuh! répliqua le premier korandon vexé.

  • Une histoire de korrigans
    Milig entre par hasard dans la caverne des korrigans. Il y découvre leur bombarde d'or enchantée. La tentation de s'en emparer est trop forte. Mais est-ce bien prudent?
    Public : 9-11 ans.

  • Le pull du revenant

    Yak Rivais

    Pour les 9-11 ans. Au cimetière, Noël a tiré sur un brin de laine qui sortait d'une tombe. Il n'aurait pas dû !

  • Public : 10-11 ans.
    Les statues se promènent dans Paris ! Emmanuelle et Marie-Anne se demandent si les statues parlent. Eh bien oui. Et même, elles ont des envies de promenade qui vont bientôt poser des problèmes...

  • Récrites par Yak Rivais et abondamment illustrées en couleurs, voici les aventures non édulcorées de Gargantua, le géant de François Rabelais, en 36 courts chapitres!
    «1. Comment Gargantua fut porté onze mois dans le ventre de sa mère.
    «Grandgousier était le roi le plus joyeux de son temps. Il aimait bien boire, et manger salé. Il gardait toujours au château quantité de jambons, langues de boeuf fumées, andouilles et saucisses, et poissons séchés.
    «Sa femme, la reine Gargamelle, était avenante et de belle trogne. Elle était ardente. Tous deux se frottaient souvent le lard. Ils faisaient si bien la bête à deux dos qu'elle attendit un bébé. Elle le porta jusqu'au onzième mois, car les femmes peuvent porter un bébé onze mois et même davantage, s'il s'agit d'un personnage d'exception, appelé à faire un jour des prouesses.»

  • Pour les 9-11 ans.
    Il fait beau. Comme elle a envie d'aller au Jardin des Plantes plutôt qu'à l'école, Julie fait le choix d'aller aux deux en même temps. Problème !...

empty