Marcel Brion

  • Banquiers, matres de Florence, papes, humanistes et mcnes, les Mdicis ont incarn la Renaissance italienne. Du XIVe au XVIIIe sicle, ils ont t des acteurs majeurs de l'chiquier politique europen. De Cosme l'Ancien Laurent le Magnifique et Cosme Ier, premier grand-duc de Toscane, l'ascension des Mdicis a t exceptionnelle : ils ont mari leurs filles des rois, ont prt de l'argent aux monarques, sont devenus papes et ont t au coeur des grands courants sociaux, culturels et politiques de leur temps. Rois sans couronne, ils ont t les matres de la Rpublique de Florence. Encourageant et subventionnant les gnies naissants, la Renaissance toscane a rayonn grce eux du plus magnifique clat. De la Florence de Dante la veille de la Rvolution franaise, Marcel Brion fait revivre les passionnants destins de cette captivante ligne.

  • Attila

    Marcel Brion

    Attila, roi des Huns de 434 à 453, est surnommé le « fléau de Dieu ». Personnage à la férocité légendaire, il a créé un gigantesque empire s'étendant de l'Asie centrale à l'Europe occidentale.En moins de neuf ans, Attila unifie ses troupes, soumet de nombreux peuples et décuple la taille de son empire. De sa jeunesse près des plaines danubiennes jusqu'à sa mort soudaine dans sa forteresse d'Etzelburg, Marcel Brion raconte l'ascension, la prise de pouvoir et les conquêtes de territoires de l'homme qui sera à la fois le plus célèbre et l'unique roi des Huns. Si son empire n'a pas survécu à sa mort, il est considéré comme le déclencheur des invasions barbares et de la chute de l'Empire d'Occident.

  • Machiavel

    Marcel Brion

    Cinq siècles après sa mort, Nicolas Machiavel (1469-1527), philosophe italien de la Renaissance, est le plus controversé des théoriciens de la politique moderne. Était-il un homme cynique ou un penseur humaniste ? Né dans une Florence dominée depuis quatre générations par la toute-puissance des Médicis, Machiavel accomplit diverses missions diplomatiques qui le mènent de la cour de petits potentats à celles de César Borgia, de Louis XII et de Maximilien Ier de Habsbourg. En démasquant les recoins obscurs de l'âme humaine derrière les paravents d'idéalisme, il expose dans un court traité, Le Prince, ses conceptions politiques où l'effi cacité l'emporte sur la morale. Dans l'Italie morcelée de son temps où royaumes et principautés passent de main en main au gré des combats, des alliances qui se nouent et se dénouent, Machiavel appelle de toutes ses forces un « Prince » capable de faire régner l'ordre, l'unité et la paix, au prix même de certaines cruautés et fourberies.

  • Laurent le magnifique

    Marcel Brion

    Dans cette biographie devenue un classique et écrite avec l'art consommé du romancier, Marcel Brion nous présente tout d'abord les premiers Médicis, Salvestro, Averatdo, Giovanni véritable artisan de la fortune de la famille, Cosimo, plus ambitieux en politique, plus sensible au faste, surnommé le Père de la Patrie, et enfin Laurent, son petit-fils (1449-1492). Marcel Brion sait conter à merveille et campe comme nul autre ses personnages. Fluide et passionnante, son récit retrace l'histoire des conspirateurs florentins, des moines fanatiques, des cardinaux intrigants, des condottieri retors, mais aussi toute une pléiade de poètes, d'artistes et de jolies femmes.Le roman vrai d'une vie qui ressemble à une légende !

  • Infante d'Espagne, épouse de Louis VIII, mère de Saint Louis et régente de France, Blanche de Castille (1188-1252) a marqué de son empreinte l'histoire tumultueuse du Moyen Âge.
    Mariée à onze ans, Blanche fait figure de simple monnaie d'échange destinée

  • Les Huns sont des peuples asiatiques turco-mongols, probablement de langue turque. On ne connaît en général que la branche occidentale à laquelle Attila, en fondant un vaste empire allant du haut Danube au Dniepr et en détruisant les royaumes barbares installés dans cet espace, a donné ses lettres de noblesse. L´originalité de ce livre est de retracer l´histoire des Huns dès leurs origines, lorsqu´ils étaient une peuplade installée en Chine, et d´expliquer les raisons qui les ont fait quitter le pays pour envahir l´Europe. L´auteur évoque la figure de quelques grands chefs huns comme Teou-Man ou Kiuntchin qui n´ont cessé de guerroyer contre la Chine, d´abord avec succès, avant d´être vaincus. Tous, comme Attila, le dernier d´entre eux puisque son empire se survivra pas à sa mort en 453, sont des princes pillards continûment en train de mettre sur pied une organisation territoriale solide qui ne résiste jamais aux dissensions entre Huns.

  • Au XVIIIe siècle, Vienne connaît un véritable âge d'or. De Joseph  II à Metternich, Marcel Brion nous décrit l'histoire d'une ville, coeur de l'empire des Habsbourg, mais aussi celle d'une génération, insouciante et frivole. Les Viennois font de leur vie quotidienne une fête perpétuelle. En tous lieux - dans la rue, sur le Prater, à l'opéra - et en toutes occasions, ils se divertissent : musique, théâtre, danse... Dans la capitale européenne de la musique, la valse règne en maître ! Dans les coulisses s'écrit aussi l'Histoire : le congrès de Vienne, l'avènement de la bourgeoisie, les bouleversements politiques, sociaux et le début de la Révolution en 1848 qui signent la fi n de cette « belle époque ».

  • « Marcel Brion, dans ce florilège de nouvelles, exprime d'une manière protéiforme le génie fantastique des lieux, jardins, demeures, villes, des objets, robes, statues, tableaux, et des climats, brouillard, crépuscule et nuit ; les sortilèges et les enchantements qu'ils recèlent pour révéler aux créatures humaines l'effraction éblouie de l'amour, la fascination funèbre de la mort, l'intrusion bouleversante de la mystique. Objets inanimés avez-vous donc une âme ? demandait le poète : Marcel Brion répond oui, et son art tout en subtilités allégoriques, en nuances féeriques, en glissements oniriques et initiatiques nous invite à le croire. »Joël Schmidt

  • L'enchanteur

    Marcel Brion

    L'enchanteur révèle un des aspects les plus singuliers et les plus attachants de l'oeuvre de Marcel Brion. Ce roman, écrit pendant la guerre, et qui, en raison des événements, parut en Suisse, fut vite épuisé à cause de son succès, mais resta peu connu des lecteurs français. Ceux-ci auront, aujourd'hui, la surprise de découvrir dans un livre composé en 1943, une technique audacieuse qui est presque celle d'un précurseur, en même temps qu'une profondeur de symbole étrangement captivante.Le couple immortel des enchanteurs Merlin et Viviane, revient à la vie et à l'amour, à une époque indéterminée qui est peut-être la nôtre et dans une Prague à la fois réelle et rêvée. Merlin est illusionniste, Viviane diseuse de bonne aventure. Ils aspirent à actualiser une fois de plus leur passion éternelle dans une recherche de l'impérissable et de l'absolu, entraînés par la fatalité de l'Éternel Retour. Leur destin est lié à celui des artistes du cirque Aislinn, acrobates, jongleurs, ventriloques, clowns, lanceurs de couteaux, mais le cirque n'est-il pas le lieu magique par excellence où se déploient les enchantements de cette autre réalité qui fleurit dans le surnaturel un lieu hors de l'espace et hors de la durée où se rejoignent les êtres qui ont été de tout temps l'un à l'autre prédestinés ?Une belle histoire enveloppée de cette atmosphère fantastique que nous ont rendue familière La Ville de Sable, la Chanson de l'Oiseau étranger, Château d'ombres, La Folie Céladon, la Rose de Cire, où le talent de conteur de Marcel Brion rejoint les poètes et les prosateurs de cette Allemagne Romantique qu'il nous a appris à comprendre et à aimer.

  • Dans les deux premiers volumes de son Allemagne romantique, Marcel Brion, reconnu comme le meilleur exégète du Romantisme allemand sous toutes ses formes d'expression, littérature, musique, peinture, présentait quelques-unes des figures les plus significatives et les plus attachantes de cette passionnante époque. Ce nouveau volume, qui complète très judicieusement les précédents, ouvre une large perspective sur une singulière constante du roman allemand, qui va, aujourd 'hui, jusqu'à Hermann Hesse, Hugo von Hofmannsthal et Thomas Mann : le thème du voyage initiatique. Ce thème, Marcel Brion en découvre l'apparition et en suit le développement dans des oeuvres aussi différentes que des romans de formation (Bildungsroman) comme le Sternbald de Tieck, le Meister de Goethe, le Reiser de Moritz, ou Pressentiment de présence d' Eichendorff, par exemple, et ces chefs-d'oeuvre de haut ésotérisme que sont l'Ofterdingen de Novalis et le Voyage en Orient de Hesse.
    Ce qu'il entend par « voyage initiatique », Marcel Brion l'explique dès le début du livre dans une introduction savante et brillante qui, sous le titre Thème et variations, rapproche et analyse la manière dont l'idée et l'image de « voyage à la conquête de soi-même » animent les romans arthuriens, les imramas celtiques, les épopées maritimes de Poe et de Melville, Apollonios de Rhodes et les navigations des Argonautes, et le Voyage au centre de la terre de Jules Verne.


    Un grand livre riche de toutes les profondeurs de la pensée et de captivants paysages d'âmes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • C'est l'âge d'or de la "ville heureuse" que ressuscite Marcel Brion. La vie à Vienne est alors une fête perpétuelle : le Viennois aime passionnément tous les spectacles. La musique, depuis les gémissements de l'orgue de Barbarie jusqu'à la maîtrise de la Hofmusikkapelle, des claires guinguettes de banlieue au cadre fastueux de l'opéra. Le théâtre aussi : théâtre dans la vie puisqu'il faut donner l'apparence d'une entière félicité, se créer l'illusion du bonheur, mais aussi la vie au théâtre puisque, plusieurs fois par semaine, le Viennois va chercher sur la scène l'illusion du vrai, mais d'une vérité parée d'un peu de féerie. Tout cela n'est rien sans la danse : vivre pour danser, mourir à force de danser, le Viennois ne pense guère à autre chose. Et de toutes les danses, la valse. La valse, en effet, c'est la danse vertigineuse, l'envol poétique, la griserie qui fait tout oublier. La valse, le violon, Strauss... D'une « fête à l'autre, le spectacle est dans la rue et sur le Prater où se pressent les Viennois, toujours à la recherche de la surprise, immenses kermesses de Sainte-Anne ou de Sainte-Brigitte, relève de la garde, parade du bétail qu'on conduit à l'abattoir, ménageries, illusionnistes et bateleurs, rien ne rebutait les habitants de Vienne, ville femme, capricieuse et volage. Dans les coulisses s'écrit l'histoire de Joseph II à Metternich, nous assistons à l'avènement de la bourgeoisie : c'est le règne de M. Biedermeier, qui ne rêve que d'une paix rose et dorée. Mais le rêve est interrompu : 1848, c'est la fin d'une "belle époque".

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty