Marc Meganck

  • Bruxelles

    Marc Meganck

    Bruxelles est une ville écrite à l'encre, gravée dans la matière, jalonnée de dates anniversaires, de commémorations en tous genres : victoires et défaites, gloires et drames, coups de génie ou coups du sort, sensations fortes ou regrets.
    Ce livre invite à découvrir la capitale... en cheminant sur la ligne du temps, à travers 150 dates essentielles.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Marc Meganck vit à Bruxelles. Il est historien et écrivain. En 2019, il remporte le Manneken-Prix du livre sur Bruxelles, avec Amour et désamour. Regards d'écrivains sur Bruxelles. 1845-1978 (éditions du Musée de la Ville de Bruxelles).

  • 2021. Quartier Nord, à Bruxelles. Par un malheureux concours de circonstances, Van Kroetsch se retrouve enfermé au « Cimetière des Éléphants » : un immeuble austère aménagé selon les critères de la bien-pensance de l'époque pour abriter 147 pensionnaires reconnus comme le rebut de la société. En sortir relève de l'impossible. Mais un meurtre au sein de cette communauté est l'occasion inespérée de renouer avec le monde extérieur. Entre mensonges, faux-semblants, trafic de viande, souvenirs douloureux et nouvelles rencontres, Van Kroetsch devra mener cette enquête dans la plus grande discrétion.
    Écrivain et historien, Marc Meganck est auteur de romans, de nouvelles et d'essais. Aux Éditions Lamiroy, il a signé les Opuscules Juste une nuit comme avant et L'intuition, mais aussi The Cure : Disintegration (Toute la profondeur du monde) et L'Article Victor Hugo. Les années d'exil et d'écriture à Bruxelles.

  • Victor Hugo

    Marc Meganck

    La Belgique est une terre d'exil, où vit le peuple d'Oubli. L'article de Marc Meganck ne nous remémore pas les instants passés de Victor Hugo à Bruxelles, il nous les conte et nous les entendons pour la première fois. Ces noms de rues familières du centre, animées autrefois d'êtres médiévaux et de sentiments révolutionnaires, la vindicte populaire belge, les banquets aristocratiques de l'impasse du Parc, et l'architecture éblouissante de Sainte-Gudule, de la Grand-Place ou des Galeries que nous ne pourrons jamais apprécier avec les yeux enchantés du premier touriste, toutes ces choses nous entourent et sont une partie de nous. Il est grand temps d'enlever le voile centenaire d'incuriosité dont nous avons recouvert notre tête et notre pays.

  • Après Les Dessous de la Cambre, Van Kroetsch est de retour pour une enquête complètement déjantée dans les ruelles de l'Îlot Sacré
    Un pendu a été vu dans un bistrot du quartier de l'Îlot Sacré, en plein coeur de Bruxelles. Le temps que les secours arrivent... le corps a disparu. Pour régler cette affaire, Rinaldi, l'inspecteur en chef de la zone de police Bruxelles-Ixelles, reprend contact avec une vieille connaissance : Van Kroetsch, un chômeur longue durée jouant au détective, à moins que ce ne soit l'inverse.
    Décor de Noël et ambiance de fin d'année. Les deux hommes mènent leurs investigations au fond des impasses et des bars du centre-ville. Un parcours rock`n'roll jalonné de scènes alcoolisées.
    Une virée surréaliste à la découverte d'un Bruxelles face B ! 
    EXTRAIT
    "J'ai cru un moment qu'ils allaient me demander ce que je faisais là. Mais ils se sont contentés de me regarder sortir les poubelles en se foutant de ma gueule. Ces jeunes gars postés sur le trottoir me faisaient penser à des videurs triant le vilain monde débarquant à une soirée. Ils buvaient de la vodka et du vin dans le froid de décembre. Ils avaient deux chiens agressifs, sans muselière. Ils parlaient très fort. Certains d'entre eux étaient assis sur le capot des voitures en stationnement. Ils étaient là depuis le début d'après-midi. Sept. Moyenne : vingt-cinq ans. Je n'osais pas les questionner sur leur présence devant l'immeuble. Ils semblaient capables de tout, surtout du pire. On aurait dit des étudiants attardés, un peu crasseux, hésitant entre chômage et pré-clochardisation, pour faire cool ou que
    sais-je. Non, ils ne m'ont pas dit un mot quand j'ai balancé mes sacs-poubelles le long de la façade. Ils sont restés amorphes en fumant leur joint, puis ils se sont marrés en me reluquant de la tête aux pieds."
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Marc Meganck a déjà signé quatre romans (Génération Raider, Deux fois par an, Port-au-Persil, Une vie belge) et un recueil de nouvelles. Des textes qui décrivent avec cynisme et tendresse le quotidien de sa génération, des hommes et des femmes nés au milieu des années 1970. Le Pendu de l'Îlot Sacré est son deuxième polar en collaboration avec 180° éditions, une enquête déjantée à travers les ruelles et les impasses de Bruxelles.

  • Une vie belge

    Marc Meganck

    Un roman brûlant d'actualité sur la belgitude. 
    Un espace restreint mais exaltant, une trajectoire... une vie belge.
    Quand il ne rend pas visite à son oncle Alain incarcéré à la prison de Forest, Jean parcourt la Belgique en compagnie de Nina. Du signal de Botrange à la mer du Nord, du point culminant jusque tout en bas, là où la frontière prend l'eau.
    Tout ça à bord d'une vieille Volvo 242.
    Au parloir, l'oncle Alain lui fait voir le Royaume à sa manière. Il lui raconte son existence de « Flamand francophone » né au Congo avec mélancolie et cynisme. De son côté, Jean lui relate son quotidien de trentenaire bruxellois un peu à la dérive. Entre rires et larmes, les deux hommes confessent leurs blessures, leurs joies, leurs rêves.
    Un voyage dans le temps et l'espace, des années 1950 à nos jours. 
    Des générations qui se croisent. Des histoires de famille, d'amour, d'amitié. Une recherche d'identité. Une quête de sens. Le désamour d'un pays qu'on traverse à la vitesse de l'éclair.
    EXTRAIT
    - Je te préviens, Jean, je ne grimpe pas là-dessus !
    - Écoute, Nina, on n'a pas fait toute cette route pour rien.
    Allez, monte !
    - C'est hors de question ! Imagine qu'on nous voie sur ce truc.
    - Arrête un peu ! Donne-moi ta main ! Je vais t'aider. Et puis, de toute façon, il n'y a personne pour nous voir.
    - Sans blague, c'est le bout du monde ici !
    - Pas le bout, Nina. Le sommet... enfin, celui d'un certain monde.
    Signal de Botrange, sur le plateau des Hautes Fagnes, point culminant de la Belgique : 694 mètres. Pas très rond comme altitude. C'est pour cette raison que nous sommes là, face à « ce truc » comme dit Nina. La butte Baltia, un édicule construit en 1923 à l'initiative du Commissaire royal aux Cantons de l'Est. Haute de six mètres, l'élévation de terre est surmontée d'un escalier rejoignant une plateforme avec table d'orientation. Et puis, bien sûr, 694 + 6 = 700. Car tel avait dû être l'enjeu ou, du moins, le désir. Je ne comprends pas très bien la démarche, atteindre artificiellement cette cote altimétrique.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - "On s'en voudrait (...) de réduire Une vie belge à un atlas de la Belgique. C'est aussi et surtout l'histoire d'un homme jeune, de ses amis, de sa famille - une galerie de portraits bien campés au service d'une attachante histoire de la quête de soi" - Nausica Dewez, Le Carnet et les instants
    - "Une vie belge (...) s'étale ainsi au gré des confidences de ce trentenaire mal dégrossi et de son oncle privé de liberté mais pas de souvenirs. Réjouissant." - Télépro 
    - « Avec Une Vie belge, Marc Meganck s'offre une analyse de notre pays. Ce qu'il était et ce qu'il est devenu aujourd'hui.» - Nadia Chater - L'avenir
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Marc Meganck, né à Bruxelles en 1975, a déjà signé trois romans (Génération Raider, Deux fois par an, Port-au-Persil) et un recueil de nouvelles(Camionnette Rouge) chez Bernard Gilson Editeur. Ainsi qu'une nouvelle intitulée Métro Valdy dans Impressions de BruxellesLes dessous de la Cambre) publiés récemment chez 180° éditions. Il est l'auteur de romans et de nouvelles qui décrivent avec humour et tendresse les petits riens de ce quotidien qui nous colle à la peau. Des thèmes générationnels et universels.

  • Après L'Assassin aime l'Art Déco, 180° éditions livre ici son 2ème polar mettant en scène la Ville de Bruxelles et son patrimoine urbanistique.
    Bruxelles, au coeur de l'énigme, devient un véritable personnage de roman policier !
    Anne-Marie, seize ans, a disparu depuis cinq jours. Elle a été aperçue pour la dernière fois dans l'enceinte de l'abbaye de la Cambre. Fugue, enlèvement ou assassinat ? La police piétine. La mère de la jeune fille fait appel à Van Kroetsch, un détective privé aux méthodes pour le moins particulières...
    Les suspects sont nombreux. Car il y a du monde à l'abbaye. Plus de moniales... mais les étudiants d'une école d'art, les employés d'un institut cartographique, sans oublier les promeneurs qui arpentent les jardins.
    Van Kroetsch rencontre un vieux concierge et un cartographe qui lui font découvrir le site d'une façon originale : plans anciens à l'appui. Pendant qu'il recherche Anne-Marie, le détective emmagasine les données historiques. L'église, le cloître, la cour d'honneur, le palais abbatial, tout est encore en place pour se représenter ce que fut cette grande abbaye cistercienne. Ce que Van Kroetsch va découvrir le mettra face à ses propres blessures...
    Une enquête rock`n'roll, un road movie au coeur du plus bel ensemble monastique de la région bruxelloise ! 
    EXTRAIT 
    "Je suis allé à la fenêtre, lever les stores. Et là, l'abbaye est apparue, à la fois vieille et élégante. Elle s'étendait droit devant. Le point de vue était idéal. J'ai fait glisser la portefenêtre pour gagner la terrasse. La cour d'honneur du monastère était déserte. J'ai contemplé un moment cette mer de pavés ceinturée par des bâtiments néoclassiques couleur crème. Le dimanche était le meilleur jour pour admirer cet espace sans voitures. J'avais bien calculé mon coup avec cette femme... Son prénom ? Je ne m'en souvenais pas. Je réglerais ça plus tard ; elle dormait de toute manière.
    Je me suis accoudé à la balustrade et j'ai regardé l'abbaye. Dans une autre vie, j'aurais aimé avoir un appartement jouissant d'une vue pareille."
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - « L'auteur, Marc Meganck, qui est aussi historien, allie admirablement suspens, humour et érudition.
    Que demander de plus ? » - Magazine Culture, Université de Liège
    - « Un polar astucieux qui entremêle les codes du genre avec une recherche historique très fouillée. Pour s'instruire en se divertissant » - Femmes d'Aujourd'hui
    - « Toutes les suppositions sont ouvertes et donnent lieu à une inspection méticuleuse du palais abbatial, du cloître, de l'église, de la cour d'honneur... De quoi faire vagabonder l'imagination lors de promenades bruxelloises. » -  Camille de Marcilly - La Libre
    - « Les dialogues de cette enquête menée par Van Kroetsch, un privé pas toujours très inspiré, servent, on l'aura compris de prétexte à un décor adoré. Sans se départir de la trame de son road movie ("Une enquête rock'n'roll", prévient la quatrième de couverture), l'homme de Génération Raider (2007) entraîne le lecteur de carte en carte. Jusqu'au décryptage minutieux du site.... » -Guy Bernard -  DHnet.be
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Marc Meganck a déjà signé trois romans (Génération Raider, Deux fois par an, Port-au-Persil) et un recueil de nouvelles (Camionnette Rouge). Des textes qui décrivent avec cynisme et tendresse le quotidien de sa génération, des hommes et des femmes nés au milieu des années 1970. Les Dessous de la Cambre est son premier polar, une enquête déjantée au coeur d'un vieux monastère en plein Bruxelles ...

  • Nirvana : Nevermind Nouv.

    Nirvana : Nevermind

    Marc Meganck

    Le 24 septembre 1991 sortait Nevermind, le deuxième album studio du groupe américain Nirvana. Le manifeste du mouvement grunge, la fusion du punk rock et des mélodies pop. Une poésie noire, brute, écorchée vive. Une charge âpre contre le système et la bien-pensance. Un des jalons discographiques de la Génération X. Trente ans plus tard, cet album culte n'a pas reçu la moindre égratignure et son mythe s'est fortifié. Il poursuit son chemin, fait d'attaques et de replis, semblable au cours de la rivière Wishkah si chère à Kurt Cobain.
    Écrivain et historien, Marc Meganck est auteur de romans, de nouvelles et d'essais. Aux Éditions Lamiroy, il a notamment signé The Cure : Disintegration (Toute la profondeur du monde) et Les faire taire à jamais, quatrième volet de la série Van Kroetsch (polar).
    Frédéricque Bigonville vit en bordure de la forêt ardennaise, au Pays de son père que traversa Paul Verlaine en son temps. Pour tromper son ennui existentiel, elle pratique différents modes d'expression : illustration, sculpture, céramique, écriture. Elle a notamment illustré The Cure : Disintegration (Toute la profondeur du monde) et signé On va tous crever !

empty