José Bové

  • Député européen, un sport de combat ? Dans ce livre, à travers des cas concrets vécus au quotidien, José Bové livre la réalité des couloirs de Bruxelles : batailler pour l'indépendance des agences de contrôle infiltrées par les multinationales, révéler un complot de l'industrie du tabac contre la directive sanitaire en préparation, défendre les paysans face à la politique agricole commune instrumentalisée par les firmes agroalimentaires et agrochimiques, fédérer la lutte contre l'exploitation des gaz de schiste en Europe, dénoncer les accords de libre-échange... Le livre braque aussi le projecteur sur les connivences dont bénéficient, au plus haut niveau de l'organigramme administratif, les lobbyistes de l'industrie.
    En s'appuyant sur des exemples précis et documentés, José Bové décrypte les mécanismes de prise de décision, les bras de fer avec la Commission européenne, les logiques des États. Et, en dévoilant le jeu européen, il nous place aussi face à nos responsabilités de citoyens.

  • José Bové : parcours et engagements d'un militant. Les changements technologiques de ces cinquantes dernières années ont suscité de véritables bouleversements dans tous les domaines de la vie qui, pour la plupart, nous ont semblé positifs. Pourtant, parfois, ces innovations mènent à des catastrophes qui rappellent les mésaventures de Prométhée, voleur du feu des dieux. Il nous faudrait, aujourd'hui, prêter une attention toute particulière aux déclencheurs d'alerte, indépendants de tout intérêt financier, qui cherchent seulement une nouvelle voie pour l'humanité. José Bové est de ceux-là. Il évoque ici son parcours, depuis son engagement, très jeune en tant que militant pacifiste, jusqu'à ses actions et ses combats de demain, répondant aux questions de François Ernenwein, rédacteur en chef du quotidien La Croix. Un plaidoyer pour un monde plus juste. EXTRAIT J'ai débuté comme militant, en collant des affiches informant sur la possibilité de devenir objecteur de conscience plutôt que de faire le service militaire. A cette époque, on devait donc accomplir un service militaire, ce qui consistait à apprendre à faire la guerre. Mais, si pour des raisons de conscience, de philosophie ou de religion, on refusait ce service, la loi prévoyait une alternative : ça s'appelait l'objection de conscience. Le problème était que, si la loi existait, en revanche, il était formellement interdit de la publier et d'informer les futurs appelés sur cette option pacifiste. Cela allait à l'encontre du principe fondamental du Droit qui pose que nul n'est censé ignorer la loi. Quand on rappelle cette disposition paradoxale, on a l'impression que cela se passait au Moyen-âge, et bien non... Je trouvais ça révoltant ! A PROPOS DE L'AUTEUR José Bové est né à Talence, en Gironde, en 1953 de parents chercheurs en biologie. Il est depuis 2009 député européen. Il s'est fait connaître par ses positions altermondialistes et son activité de désobéissance civile.

  • Nous avons tous besoin des paysans. De paysans et non pas de petites mains de la chimie agricole. Parce que sous nos latitudes favorisées nous mangeons trois fois par jour et que sans agriculteur digne de ce nom nous n'aurions dans l'assiette que malbouffe aux pesticides ou aliments génétiquement manipulés. Pour répondre à la faim de 500 millions d'Européens il faut suffisamment de paysans et une organisation de la production : c'est le rôle de la Politique agricole commune (Pac). La Pac mérite un bilan que tout le monde évite. Il révèle d'une part la perte de l'autosuffisance alimentaire de l'Union européenne, soumise aux importations de protéines pour ses élevages. D'autre part, la dépendance à l'égard de l'industrie pétrochimique et biochimique.
    La prochaine Politique agricole commune se discute maintenant. Les enjeux sont considérables et divergents. D'où ce livre clair et pédagogique qui met sur la table tous les éléments du débat. Pour choisir l'agriculture qui va nourrir vos enfants.

  • Dans l'ombre de la finance et du profit court terme, une poigne de multinationales aux pouvoirs tentaculaires ont mis la main sur tous les chelons du systme agroalimentaire mondial. De la graine plante en terre la grande distribution, des OGM la slection gntique animale, du ngoce la transformation, rien ne leur chappe. Les ressources s'puisent, les ingalits se creusent, le paysan est dpossd de son mtier, le consommateur bern. Une seule rponse possible face la superpuissance industrielle mondialise : exercer chacun et ensemble, en toute conscience, le droit de choisir ce que nous mangeons.

  • Les combats de José Bové contre les OGM et la malbouffe, son engagement en faveur de l´altermondialisme l´ont fait connaître dans le monde entier. Mais qui y-a-t-il derrière l´image d´Épinal qui lui colle à la peau ? Celle d´un Astérix, moustache comprise, résistant encore et toujours face au « grand méchant capital » ? L´homme ne se réduit évidemment pas à cela.Comment a-t-il pu devenir député européen en 2009 sur la liste Europe Écologie conduite avec succès par Daniel Cohn-Bendit, un parti pro-européen, lui qui a milité pour le non à la constitution lors du référendum de 2005 ? Comment concilie-t-il son « non » de 2005 avec le « oui » de Cohn-Bendit ? Comment a-t-il pu devenir un rouage important d´une Union qu´il a combattu pendant 20 ans, lui qui est désormais vice-président de la commission agriculture du Parlement européen ? De quelle Europe rêve celui qui continue à cultiver son lopin de terre dans le Larzac ?C´est tout l´objet de ce livre d´entretiens avec Jean Quatremer, correspondant deLibérationauprès de l´Union européenne depuis 1992, auteur de plusieurs ouvrages sur l´Europe, réalisateur de reportages télévisés et auteur du blog « les coulisses de Bruxelles ». Un intervieweur sans concession, ce journaliste ne cachant pas son engagement en faveur d´une Europe fédérale et son soutien au « oui » en 2005. Cet ouvrage est donc davantage un dialogue qu´une interview panégyrique.

  • Et si le monde paysan, réputé archaïque et conservateur, commençait à incarner la vraie modernité ? Telle est bien la question qu'a posée l'extraordinaire écho rencontré depuis l'été 1999 par l'action symbolique du " démontage " du McDonald's de Millau :

  • Retrace, par la photographie et le commentaire, les grandes phases de l'évolution du monde paysan durant le siècle, du point de vue de l'homme, des enjeux de notre société et de la nature, face aux grands bouleversements technologiques et mondialistes.

empty