Fayard

  • Les Français ne sont pas le plus mal loti des peuples, que ce soit en termes de niveau ou de qualité de vie. Pourtant, ils sont les plus pessimistes quant à leur avenir. Désunis et comme paralysés, ils se sentent mis à l'écart du progrès et peinent à se projeter dans l'avenir.
    Pouvons-nous inverser la tendance ? Quels buts la France peut-elle rêver d'atteindre dans dix ans ? Quelles priorités doit-elle se fixer ? Quels moyens doit-elle se donner ?
    Ces questions, le président de la République et le Premier ministre les ont posées à Jean Pisani-Ferry et aux équipes de France Stratégie (Commissariat général à la stratégie et à la prospective). Pour y répondre, ceux-ci ne se sont pas contentés d'un travail en chambre. Ils ont interrogé les Français. Ils ont sillonné le pays à la recherche des initiatives qui préparent nos lendemains. Ils ont recueilli les propositions des jeunes. Ils ont dialogué avec des parlementaires de tout bord. Ils ont écouté les think tanks, les partenaires sociaux et les associations. Ils ont confronté leurs analyses à celles des meilleurs experts français et internationaux.
    Cet ouvrage offre au lecteur l'essentiel d'un travail ambitieux, rigoureux et exemplaire.Jean Pisani-Ferry est, depuis le 1er mai 2013, commissaire général à la stratégie et à la prospective. Il a été directeur de Bruegel, centre de recherche et de débat sur les politiques économiques en Europe qu'il a contribué à fonder en 2005 à Bruxelles. Il est l'auteur du Réveil des démons. La crise de l'euro et comment nous en sortir (Fayard, 2011).France Stratégie, nom d'usage du Commissariat général à la stratégie et à la prospective, conseille le gouvernement pour la détermination des grandes orientations de l'avenir de la nation au travers de ses quatre métiers : évaluer, anticiper, débattre, proposer.

  • On croyait les démons assagis : à la faveur de la crise financière de 2008, les Etats avaient repris le dessus sur les marchés financiers ; avec et pour l'euro, les Européens avaient enterré l'égoïsme national ; face aux pires chocs, les politiques économiques savaient répondre et conjurer la dépression. Mais la tempête qui ébranle la zone euro depuis maintenant deux ans montre qu'ils n'étaient qu'assoupis. La crise européenne rappelle Lénine, pour qui la meilleure manière de détruire les fondements d'une société était de saper sa monnaie. Ce qui n'était au départ qu'une crise banale dans une petite économie périphérique, la Grèce, a gagné un pays après l'autre et menace aujourd'hui d'emporter tout l'édifice monétaire européen. Les citoyens s'interrogent : Peut-on encore sortir de cette tempête ? Certains pays devront-ils quitter l'euro ? A quel prix ? Cette monnaie sera-t-elle le fossoyeur de l'Europe ou l'accélérateur de sa transformation ? Les Etats vont-ils perdre leur autonomie budgétaire ? L'Allemagne est-elle en train de prendre le pouvoir ? Avec brio et clarté, Jean Pisani-Ferry donne toutes les clés pour comprendre ce qui se joue aujourd'hui autour de notre monnaie. Il donne à lire comme un thriller l'histoire d'une monnaie orpheline d'un Etat, mais surtout d'un projet politique. Il dénonce les manquements des dirigeants européens qui, face à la tourmente, ont toujours réagi trop peu et trop tard. Il déchiffre enfin les différents scénarios de sortie de crise, et évalue leurs chances de succès. Un essai brillant par l'un des meilleurs économistes contemporains pour comprendre pourquoi notre avenir se joue dans la crise de l'euro.

  • Le 15 septembre 2008, les dirigeants américains laissent la banque d'affaires Lehman Brothers faire faillite et déclenchent une panique financière. Pourquoi cette méprise ?
    Début 2011, la zone euro fait le choix de l'austérité budgétaire. La fragile reprise européenne est cassée net. Pourquoi cet égarement ?
    Depuis plus de trente ans, la France ne parvient pas à réduire son chômage alors que bien d'autres l'ont fait. Pourquoi cette impuissance ?
    Économiquement et socialement, ces erreurs ont été extrêmement coûteuses. Elles sont pour beaucoup dans le discrédit dont souffrent aujourd'hui les gouvernants.
    En politique économique, il y a bien des manières de faire fausse route. À qui la faute ? démonte les mécanismes de l'erreur. Il montre comment des dirigeants bien intentionnés peuvent prendre des décisions catastrophiques. Il met au jour les logiques qui les conduisent à la défaillance ou à l'échec. Et il formule des propositions pour des décisions mieux conçues et mieux exécutées.
     
    Selma Mahfouz a exercé des responsabilités au ministère des finances, au ministère des Affaires Sociales et à France Stratégie. Elle est directrice de l'animation de la recherche, des études et des statistiques au ministère du Travail.
    Jean Pisani-Ferry est commissaire général de France Stratégie et professeur à la Hertie School of Governance de Berlin. Après avoir exercé à Bercy et au Conseil d'analyse économique, il a dirigé jusqu'en 2013 le think tank européen Bruegel.

empty