François Pouillon

  • Parce que l'on ne s'y est risqué que difficilement, parce que ceux qui en sortaient furent souvent assez dépenaillés et parfois même violents, les déserts arabes sont peuplés de fantasmes. Pourtant l'histoire atteste que les gens qui s'y trouvaient s'y sont avancés en cherchant à exploiter au mieux un espace rébarbatif, par le mouvement qui permet de répondre à la précarité et à l'aléa. Ce qui est sûr, c'est qu'ils ne l'ont volé à personne ! Ces nomades, poètes réputés parce que la poésie est une chose légère à transporter, sont néanmoins l'objet des fables les plus extravagantes.
    Fruit d'enquêtes conduites en Arabie saoudite au tournant des années 1980 et de travaux sur ce thème dans le cadre de l'EHESS, ce recueil entend proposer une image d'ensemble sur un groupe social qui occupe une place à part mais pourtant fondatrice dans le monde arabe. Les Bédouins, ces éleveurs nomades qui, dans la péninsule Arabique et au-delà, habitent la célèbre tente noire, véhiculent des valeurs centrales dans l'Islam (solidarité de groupe, sens de l'honneur, hospitalité) et, en même temps, pugnacité guerrière, religiosité suspecte et refus de tous les pouvoirs établis, ce qui leur a été souvent reproché.
    Mettant au jour des aspects contrastés et pourtant bien réels d'une société soucieuse surtout de se maintenir dans des environnements, tant naturels que politiques, extrêmement hostiles, ce livre montre aussi comment les Bédouins ont su s'adapter aux conditions d'une modernisation technologique et économique. Il entend restaurer l'image d'un monde aux dimensions humaines, inscrit dans l'histoire et confronté à des forces qui ont réussi à le réduire, sans jamais le soumettre.

  • Conrad et Stevenson nous en apprennent-ils moins sur les tropiques que Malinowski, et Chateaubriand ou Proust que Lvi-Strauss sur l'homme en socit ? Pourquoi les crivains (les grands) disent-ils mieux le monde que les anthropologues patents ? Dans ce livre impertinent, douze spcialistes de l'enqute en science sociale se plongent dans les expriences vcues o s'enracinent quelques grands textes littraires : Montaigne, Lamartine, Pouchkine, George Sand, Nerval, Flaubert, Rimbaud, Kipling, Virginia Woolf, Cline, Montherlant, Camus sont ici successivement sollicits. Si l'ethnographe n'existe que par l'enqute de terrain, les crivains s'y astreignent tout autant. Leur matriau collect et son laboration jusqu' la fiction est ici pluch de prs. Avertissement cuisant : cette archologie met au jour une relation tangible aux mondes arpents. Une dimension sociale et humaine que la prose anthropologique escamote trop souvent sous les conventions narratives et conceptuelles. Salubre retour au terrain en ces temps de tout textuel.

  • Domaine longtemps négligé par l'ethnologie traditionnelle, l'organisation économique des sociétés dites « primitives » n'est devenue que récemment objet d'investigation théorique systématique. Contre une idée trop répandue - des manuels de philo aux traités d'économie - associant société « primitive » et mode ; de production « élémentaire », les recherches menées sous l'enseigne de l'anthropologie économique, malgré la diversité des approches théoriques, établissent de façon convergente la diversité et la cohérence interne des systèmes économiques hors des sociétés industrielles et occidentales. On a voulu dans ce dossier introduire à ces recherches. D'abord par un repérage des différentes écoles : en pays anglo-saxons, application de la « science » économique ; en France, développement du marxisme en anthropologie. Ensuite, à partir de ce courant français d'inspiration marxiste, par une analyse des objets étudiés et, surtout, des lieux de discussion contradictoires : la construction des modes de production et de circulation dans les sociétés non capitalistes débouche moins sur un corps de doctrine concernant les peuples « exotiques » que sur des interrogations qui intéressent toute la science sociale.

  • Professeur de philosophie à l'Université de Fès, Driss Mansouri (1949-2012) est venu aux sciences sociales (anthropologie, histoire, linguistique, psychologie) dans le cadre de ses activités militantes. Dans une perspective de critique épistémologique, il n'a cessé par de nombreux articles de réfléchir sur leur orientation.

empty