Littérature générale

  • À quoi pensait l'auteur quand il a voulu se glisser dans la peau de François Villon pour écrire, à son tour, son propre Testament ? Le legs, ce sont les pages de ce poème, qui attestent de son auteur, et de ceux, femmes et hommes, qu'il a aimés - leurs combats, leurs passions, leur destin, parfois tragique. Inscrit dans la gangue des mots, leur souvenir pourra émouvoir d'autres consciences, et ainsi ne jamais s'effacer; et peut-être alors accèderont-ils à un semblant d'éternité. Malgré l'âge, les lieux tour à tour visités, le monde qui avance, nous avons l'impression de toujours rester à la même place, arrimés au présent qui s'étire à l'infini.

empty