Ana Clara Santos

  • L’exil et le royaume: de Camus à Vergílio Ferreira Nouv.

    "Nom majeur du patrimoine littéraire et philosophique du XXe siècle, Albert Camus a écrit que « la vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent ». Son contemporain Vergílio Ferreira, lui aussi romancier et philosophe, semble partager avec Camus cette même urgence de l'action généreuse, « parce que la vie est la valeur maximale ».
    Dans le sillage d'autres initiatives camusiennes au Portugal, à l'occasion du Centenaire de la naissance de l'auteur de l'Étranger et soixante-dix ans après la création de Manhã Submersa/Matin Perdu, le roman le plus connu de l'écrivain portugais, la collection « Exotopies » célèbre les lumières que l'oeuvre d'Albert Camus et celle de Vergílio Ferreira, toutes deux imprégnées d'engagement, de révolte et d'humanisme, continuent de propager aujourd'hui sur la pensée et la critique contemporaines. Au croisement entre la littérature et la philosophie, des passerelles se dessinent autour du dialogue interdisciplinaire instauré au sein de ce volume entre les deux écrivains. Ceci pourrait bien révéler le cheminement de la réflexion à la création, mettant au jour l'historicité de leur oeuvre ainsi que leur consécration dans le patrimoine culturel européen.

  • Le savoir grammatical de la langue cible continue d'être au centre des préoccupations des enseignants de langue étrangère, pour qui la maitrise du système de cette langue offre le sentiment de progresser. Qu'il soit lusophone, hispanophone ou italophone, l'apprenant ne rencontre pas les mêmes obstacles d'appropriation de la grammaire. Cet ouvrage a pour objectif de valoriser l'expertise des enseignants de FLE qui comprennent que certaines zones de difficulté du français trouvent peu d'écho dans les discours des manuels pédagogiques. Les contributions des auteurs s'inscrivent en majorité dans les travaux du GRAC (Grammaire et contextualisation) du laboratoire DILTEC (Didactique des langues, des textes et des cultures) de l'université Sorbonne nouvelle Paris 3, qui explore les formes de la description du français, à savoir les adaptations qui s'opèrent localement dans les discours grammaticaux pour rendre les apprentissages efficaces. Les ressources linguistiques sur lesquelles reposent la réflexivité et les acquis métalinguistiques des apprenants sont ici identifiées. Le rôle du didacticien est de valider les formes de contextualisation les plus adaptées à ses apprenants, de lever les incohérences de la terminologie grammaticales car elles participent à la gestion des zones de résistance afférentes à l'apprentissage du système grammatical français.

  • Se sentir étranger (à soi-même ou aux autres) ou être perçu comme tel relève d'un jeu de perception et de regards multiples que l'art et la littérature ont souvent étudiés : toute une partie de l'histoire littéraire prend assise sur la notion d'étranger, parfois ambiguë. Les contributions regroupées ici étudient les diverses formes que prend la dimension étrangère et son impact sur le champ culturel français et francophone, dans lequel la figure de l'écrivain-artiste, en tant que médiateur, assure le passage entre une culture étrangère et la culture nationale.

    Il s'agit alors d'acclimater l'étranger et le rendre nouveau. L'ouvrage jette un nouveau regard sur le processus de déconstruction des anciennes binarités ici/ailleurs, étranger/national, centre/périphérie, où s'affirment des composantes comme l'hybridité, la polyphonie et la diaspora.

  • Diderot : paradoxes sur le comedien Nouv.

    Peut-être avec une certaine exagération calculée, Jacques Attali affirmait-il, en 2012, que parmi les personnalités dont il avait fait la biographie, de Pascal à Karl Marx, de Gandhi à Diderot, celle de Diderot avait été celle qui lui avait fait comprendre de façon la plus enthousiaste l'actualité : « à mon sens, dans un siècle, il sera probablement le seul philosophe des Lumières à voir son étoile grandir. Le seul, en tout cas, qui nous sera encore utile, par ses idées comme par sa façon de réfléchir». Selon lui, c'est chez Diderot, « que Pirandello, Beckett, Butor, Kundera, notamment, trouveront une part de leur inspiration ». En effet, Diderot, connu surtout comme l'éditeur de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, est un penseur qui mérite d'être étudié aujourd'hui bien au-delà de son travail d'éditeur. Ce deuxième volume de la collection « Entr'acte » projette un regard critique sur la pensée diderotienne sur le Théâtre, les Arts et les Sciences, ainsi que sur sa fortune, en France ou à l'étranger, notamment au Portugal et en Espagne.

  • Lumières d'Albert Camus ; enjeux et relectures Nouv.

    Si le nom d'Albert Camus continue de s'imposer, aujourd'hui, comme une figure incontournable de la littérature et de la pensée françaises du XXe siècle, il n'en est pas moins demeuré une personnalité cosmopolite, sensible à ce que la culture ne s'accomplit véritablement qu'en l'absence de sectarisme, qu'en présence de l'autre _x001A_ avec ou envers lui, peu importe. C'est aussi tout le sens de la collection « Exotopies » de l'Association portugaise des études françaises (A.P.E.F.) qu'inaugure ce volume : présenter des travaux sur la langue et la culture françaises, mais d'un point de vue singulier, celui d'un autre pays. En lisant ce bouquet assez restreint, mais en même temps assez diversifié de travaux sur l'oeuvre d'Albert Camus, on relèvera donc qu'il ne s'agissait ni d'un hommage, ni d'une commémoration, si contraires au vif esprit de la littérature, mais de s'aviser de l'exceptionnelle variété et actualité de son oeuvre. En ce sens, il n'est de meilleure figure pour débuter cette collection à visée cosmopolite que celle d'Albert Camus, chez qui le geste d'écriture est totalement inscrit dans une vocation humaniste. Celle-ci ne s'entend pas dans un sens moraliste, mais dans un sens existentiel _x001A_ sinon existentialiste _x001A_, qui veut que chacun se définisse par le souci qu'il a de l'autre, et que l'humanité s'apparaisse comme le perpetuum mobile de l'histoire, en même temps que son point fixe, son sens dernier.

  • Palco da ilusao ; ilusao teatral no teatro europeu Nouv.

    Problematizar o conceito de ilusão no espaço teatral europeu e o modo como críticos, dramaturgos e encenadores se têm posicionado relativamente à determinação de uma especificidade teatral propensa à ilusão constitui o grande desafio do primeiro volume da colecção Entr´acte: études de théâtre et performance do Centro de Estudos de Teatro da Universidade de Lisboa.




    Aimitação teatral na acepção aristotélica propiciou a transformação do palco num verdadeiro theatrum mundi e instituiu, como sabemos, diferentes posicionamentos perante o conceito de verosimilhança tendo motivado a poética do texto dramático durante largos séculos e moldado, de diferentes formas, a intensidade da ilusão no teatro. Ilusão da verdade, imitação da imitação, imago veritate imitatio vitae, speculum consuetudinis, a criação teatral não podia, por isso, alienar-se da sua função essencial de delectare e iludere. Determinar a axiologia representativa referencial/ilusionista ou não-referencial/anti-ilusória permite-nos delinear a forma como cada autor/tradutor/encenador, nas suas sucessivas produções artísticas, foi ilustrando e teorizando a problemática da ilusão e da mimese. Sabemos como certos agentes do mundo teatral foram criando, ao longo dos tempos, diversificadas técnicas que permitiram dar resposta a esta questão complexa da correspondência entre o real e a criação de uma certa visão do mundo, de entre as quais a mise en abyme e o teatro no teatro constituem apenas algumas ilustrações.

  • L'étude des rapports entre traduction et culture littéraire et théâtrale constitue un objet pertinent pour une histoire des traductions qui prenne en compte aussi bien l'histoire des mentalités que la nature des stratégies et des procédés mis à l'oeuvre. Quels textes furent traduits et par quels traducteurs ? Quels effets ont-ils produit sur les systèmes littéraires et culturels portugais et espagnols ? Quels rapports de force s'instaurent entre des mouvements d'affirmation de la culture nationale et des vagues d'imitation de la culture littéraire et théâtrale françaises ? Les études qui intègrent ce volume contribuent à une meilleure connaissance des rapports qui se sont entretenus entre la France et la Péninsule ibérique, par la traduction, entre le XVIIIe et le XXIe siècles.
    Ce travail a été financé par des fonds nationaux, à travers la FCT - Fundação para a Ciência e a Tecnologia, I.P., dans le cadre du projet UID/ELT/0509/2013.

  • Art et création chez Théophile Gaultier Nouv.

    Admiré par Baudelaire et Mallarmé, Théophile Gautier n'est plus vu aujourd'hui comme le « génie limité » décrit par Lanson au  début du XXe siècle. L'effervescence des études critiques de ces  dernières décennies a bien rendu justice à l'oeuvre d'un écrivain à la fois reconnu et marginalisé par ses contemporains. Cet essor des études gautiériennes et la présence de son oeuvre et de sa  pensée au  Portugal, soit par la circulation de ses oeuvres en version originale ou en traduction, soit par la prégnance de son imaginaire sur les artistes lusophones, justifie pleinement que l'on s'y attache et que l'on accorde à cet écrivain une place au sein de la collection Exotopies. À l'occasion du centenaire de la naissance de l'auteur de Mademoiselle de Maupin, les études réunies dans ce volume s'intéressent au sujet majeur des rapports de Gautier avec l'art, certains concepts gautiériens comme celui de « l'autonomie de l'art  » étant révélateurs d'une nouvelle esthétique ancrée sur l'unité et l'historicité du Génie. Placé sous l'égide de sa diversité créative - poésie, récit, théâtre, danse, peinture -, c'est surtout la verve et l'esprit résolument poétique de Théophile Gautier comme critique d'art, critique littéraire et critique dramatique qui sont mis en avant dans ce volume. Une  étude des   sources picturales de ses oeuvres tout comme de son esthétique ainsi qu'une approche de ses écrits critiques pourront éclairer d'un jour nouveau les contours de la vision du monde de l'écrivain et de ce qu'il appela lui-même la « transposition de l'art ».

empty