Alessandro Stanziani

  • Une histoire globale (XVIIIe-XIXe siècles)

    Les récits de Conrad m'accompagnent depuis mon enfance. À cette époque, j'aimais surtout l'aventure, le bruit et le parfum de la mer. [...] Je pensais avoir mis de côté Conrad

    jusqu'à ce que, il y a quelques années, un ami [...] me dise : as-tu remarqué que tes terrains de recherche suivent à peu près les périples de Conrad ?

    Le livre de l'historien Alessandro Stanziani ne parle pas des voyages de Joseph Conrad, mais des travailleurs et des asservis que l'écrivain polonais a côtoyés : les serfs de Russie, les salariés et les marins des empires français et britannique, les esclaves et les immigrés de l'océan Indien. Il s'achève au Congo, dans les violences extrêmes perpétrées contre les indigènes par des compagnies coloniales en quête effrénée de profits.

    De la pensée des Lumières à l'évolution du droit et à la réalité des conditions de travail, Alessandro Stanziani montre par son approche globale que l'histoire du travail forcé ne peut se comprendre qu'en relation avec celle du travail libre. Les deux aires ne cessent de se superposer et de se répondre mutuellement pour écrire une seule et même histoire encore inachevée, celle d'une difficile émancipation.

    Directeur d'études à l'EHESS et directeur de recherche CNRS, Alessandro Stanziani a notamment publié Les Entrelacements du monde. Histoire globale, pensée globale (CNRS Éditions, 2018).

    Directeur de recherche CNRS, Alessandro Stanziani est directeur d'études à l'EHESS. Il est notammment l'auteur de Les entrelacements du monde. Histoire globale, pensée globale (CNRS éditions, 2018).

  • Qu'on la nomme histoire globale, mondiale, connectée, histoire-monde ou world history, c'est elle qui aujourd'hui suscite l'intérêt des lecteurs, des médias, des universitaires, et tend à façonner notre représentation du passé. Mais qu'est-ce que l'histoire globale ? Que propose-t-elle ?

    Qu'on la nomme histoire globale, mondiale, connectée, histoire-monde ou world history, c'est elle qui aujourd'hui suscite l'intérêt des lecteurs, des médias, des universitaires, et tend à façonner notre représentation du passé. Mais qu'est-ce que l'histoire globale ? Que propose-t-elle ? La belle synthèse d'Alessandro Stanziani fournit toutes les clés pour comprendre l'essor et les ambitions de cette histoire plurielle. Filiations multiples, bifurcations inattendues, brassages et métissages : affranchie de l'européocentrisme, l'histoire globale élargit les horizons géographiques, déborde les cadres nationaux, pense le monde à partir des connexions et des relations au sein d'entités politiques ou économiques hétérogènes. Elle a pour objet les migrations d'hommes, de biens, d'idées, de savoirs, de symboles, mais aussi le changement climatique, les révolutions technologiques, l'évolution des mentalités...

    Saisies dans la longue durée, et à l'intersection de plusieurs mondes, Alessandro Stanziani explore à nouveaux frais les relations que l'histoire établit avec la philosophie, la sociologie, la philologie et l'économie : ces interactions délimitent la portée de l'histoire globale par rapport aux autres approches.

    Face aux progrès du nationalisme, cette façon de faire de l'histoire permet de revisiter le passé d'un certain nombre d'événements, de culture et/ou de régions. De l'Inde à la Russie, des décolonisations à l'islam, cet ouvrage montre que l'histoire globale invite à multiplier les angles de vue, mais aussi à dépasser la vision de l'histoire comme choc entre les civilisations.

  • Plus que jamais les questions de scurit alimentaire sont au coeur de l'actualit. Et s'il fallait pour y rpondre identifier leur histoire et mieux comprendre comment tout ce qui a trait la qualit de l'alimentation, la qualit sanitaire en premier chef, s'enracine dans une histoire juridique et conomique longue qui concerne aussi bien la France que l'Europe tout entire? partir de quatre productions exemplaires du bon produit de l'agriculture franaise - le lait, le beurre, le vin et la viande -, l'auteur retrace les conditions historiques relles de la fabrication de la qualit alimentaire telle qu'elle est dfinie aujourd'hui, en s'appuyant notamment sur les trs riches archives du ministre de la Justice.Il montre comment la production et l'usage de l'information, la fabrication et l'application de normes, la construction du savoir scientifique et l'expertise constituent les trois clefs de vote d'une dynamique historique o s'affrontent les rgles de la concurrence et les exigences de la sant publique. Le lait et le vin que nous buvons, le beurre et la viande que nous mangeons aujourd'hui sont l'aboutissement de ces luttes pour le contrle de la dfinition de la qualit. Rien de plus construit qu'un aliment naturel.Alessandro Stanziani, charg de recherche au CNRS, a notamment publi L'conomie en rvolution. Le cas russe, 1861-1930 (Albin Michel, 1998) et dirig La Qualit des produits en France, XVIIIe-XXe sicle (Belin, 2003).

  • Global history locates national histories in the context of broader processes, in which the West is not necessarily synonymous with progress. And yet it often suffers from the same Eurocentrism that plagues national history, accepting Western categories and values uncritically and largely ignoring non-English historiographies. Alessandro Stanziani examines these tensions and asks what global history is and ought to be. Drawing upon a wide array of sources, he historicizes global history writing from the sixteenth century onward, tracing the forces of revolution, globalization, totalitarianism, colonization, decolonization and the Cold War. By considering global history in the context of a longue durée, multipolar perspective, this book assesses the strengths and limits of the field, and clarifies what is at stake.

  • - 1%

    After the abolition of slavery in the Indian Ocean and Africa, the world of labor remained unequal, exploitative, and violent, straddling a fine line between freedom and unfreedom. This book explains why. Unseating the Atlantic paradigm of bondage and drawing from a rich array of colonial, estate, plantation and judicial archives, Alessandro Stanziani investigates the evolution of labor relationships on the Indian subcontinent, the Indian Ocean and Africa, with case studies on Assam, the Mascarene Islands and the French Congo. He finds surprising relationships between African and Indian abolition movements and European labor practices, inviting readers to think in terms of trans-oceanic connections rather than simple oppositions. Above all, he considers how the meaning and practices of freedom in the colonial world differed profoundly from those in the mainland. Arguing for a multi-centered view of imperial dynamics, Labor on the Fringes of Empire is a pioneering global history of nineteenth-century labor.

  • - 3%

    In the West, human bondage remains synonymous with the Atlantic slave trade. But large slave systems in Africa and Asia predated, co-existed, and overlapped with the Atlantic system-and have persisted in modified forms well into the twenty-first century, posing major threats to political and economic stability within those regions and worldwide. This handbook examines the deep historical roots of unfree labour in Africa and Asia along with its contemporary manifestations. It takes an innovative longue durée perspective in order to link the local and global, the past and present. Contributors trace shifting forms of forced labour in the region since circa 1800, connecting punctual shocks such as environmental crisis, conflict, market instability, and crop failure to human security threats such as impoverishment, violence, migration, kidnapping, and enslavement. Together, these chapters illuminate the historical and contemporary dimensions of bondage in Africa and Asia, with important implications for the fight against modern-day bondage and human trafficking.

empty