Eagle Vision

  • Après une pause pendant les années 80, les Rolling Stones effectuent un grand retour sur scène en 1989 avec le "Steel Wheels Tour", leur plus longue tournée à l'époque. C'est aussi leur dernière avec le bassiste fondateur Bill Wyman. "Steel Wheels Live" a été filmé en décembre, sur les dernières dates des 60 concerts donnés dans les stades d'Amérique du Nord. Les ventes de billets explosèrent bien sûr, mais surtout, la conception de la scène et de l'éclairage du "Steel Wheels Tour" allait donner le ton aux tournées géantes telles que nous les connaissons aujourd'hui. La participation spéciale d'Axl Rose, d'Izzy Stradlin, d'Eric Clapton et de John Lee Hooker sur cette date à Atlantic City en font un document encore plus extraordinaire sur le retour du groupe sur les routes.

  • Après une pause pendant les années 80, les Rolling Stones effectuent un grand retour sur scène en 1989 avec le "Steel Wheels Tour", leur plus longue tournée à l'époque. C'est aussi leur dernière avec le bassiste fondateur Bill Wyman. "Steel Wheels Live" a été filmé en décembre, sur les dernières dates des 60 concerts donnés dans les stades d'Amérique du Nord. Les ventes de billets explosèrent bien sûr, mais surtout, la conception de la scène et de l'éclairage du "Steel Wheels Tour" allait donner le ton aux tournées géantes telles que nous les connaissons aujourd'hui. La participation spéciale d'Axl Rose, d'Izzy Stradlin, d'Eric Clapton et de John Lee Hooker sur cette date à Atlantic City en font un document encore plus extraordinaire sur le retour du groupe sur les routes.

  • Après une pause pendant les années 80, les Rolling Stones effectuent un grand retour sur scène en 1989 avec le "Steel Wheels Tour", leur plus longue tournée à l'époque. C'est aussi leur dernière avec le bassiste fondateur Bill Wyman. "Steel Wheels Live" a été filmé en décembre, sur les dernières dates des 60 concerts donnés dans les stades d'Amérique du Nord. Les ventes de billets explosèrent bien sûr, mais surtout, la conception de la scène et de l'éclairage du "Steel Wheels Tour" allait donner le ton aux tournées géantes telles que nous les connaissons aujourd'hui. La participation spéciale d'Axl Rose, d'Izzy Stradlin, d'Eric Clapton et de John Lee Hooker sur cette date à Atlantic City en font un document encore plus extraordinaire sur le retour du groupe sur les routes.

  • Après une pause pendant les années 80, les Rolling Stones effectuent un grand retour sur scène en 1989 avec le "Steel Wheels Tour", leur plus longue tournée à l'époque. C'est aussi leur dernière avec le bassiste fondateur Bill Wyman. "Steel Wheels Live" a été filmé en décembre, sur les dernières dates des 60 concerts donnés dans les stades d'Amérique du Nord. Les ventes de billets explosèrent bien sûr, mais surtout, la conception de la scène et de l'éclairage du "Steel Wheels Tour" allait donner le ton aux tournées géantes telles que nous les connaissons aujourd'hui. La participation spéciale d'Axl Rose, d'Izzy Stradlin, d'Eric Clapton et de John Lee Hooker sur cette date à Atlantic City en font un document encore plus extraordinaire sur le retour du groupe sur les routes.

  • En 2018, The Cure donnaient 2 concerts historiques à Londres pour célébrer leurs 40 ans de carrière. "Curaetion-25: From There To Here / From Here To There" a été capté au Royal Festival Hall en juin 2018 lors du Meltdown Festival. Robert Smith, Simon Gallup, Jason Cooper, Roger O'Donnell,et Reeves Gabrels jouent une chanson de chacun de leurs 13 albums studio dans l'ordre chronologique, intercalent au milieu du concert 2 nouvelles chansons inédites, avant de remonter le temps dans l'autre sens. "Anniversary: 1978-2018 Live In Hyde Park London" : ce concert événement qui a été diffusé dans les salles de cinéma du monde entier, contient 29 chansons. Filmé le 7 juillet 2018 devant une foule de 65.000 fans, le groupe met à l'honneur quatre décennies de musique, tandis que des écrans géants aux ambiances hypnotiques accentuent l'émotion des compositions qui ont fait de The Cure, les pionniers du rock alternatif.

  • En avril 2017, pour la première fois de leur longue et prestigieuse carrière, les Who interprétaient sur scène la totalité de leur opéra-rock "Tommy". Habituellement, le groupe intègre quelques titres de cet album à leurs concerts mais pour cet événement caritatif du Teenage Cancer Trust, une fondation qui vient en aide aux adolescents malades, les Who jouèrent l'intégralité des chansons. Grâce à des animations créées pour l'événement et projetées sur un écran géant, ainsi qu'à des jeux de lumières très originaux, le concert raconte la fameuse histoire du "gosse sourd, idiot et aveugle, qui joue méchamment bien au flipper" ! Et à la fin de Tommy, pour remercier la salle comble de son enthousiasme, les Who alignèrent leurs plus grands classiques.

  • Juste après leur intronisation au Rock and Roll Hall of Fame, Def Leppard entreprenaient une résidence à Las Vegas au Zappos Theatre du Planet Hollywood. 'Hits Vegas, Live At Planet Hollywood' contient 28 chansons, non seulement leurs plus grands succès, mais aussi des raretés.

  • Comment trois adolescents bizarres et fans de blues - Billy Gibbons, Dusty Hill et Frank Beard - sont devenus l'un des les plus grands groupes de la planète, tout en conservant un univers toujours fascinant, 50 ans après sa création. Le film retrace l'épopée de ZZ TOP depuis leurs débuts dans des petits bars texans, leur médiatisation sur MTV grâce à des clips novateurs et leur ascension fulgurante vers la gloire. Un groupe atypique dont nous connaissions l'image mais dont nous ignorions l'histoire... Le film est porté par des interviews sincères du groupe, des archives inédites, des animations, des témoignages de fans célèbres (dont Billy Bob Thornton et Joshua Homme).

  • Comment trois adolescents bizarres et fans de blues - Billy Gibbons, Dusty Hill et Frank Beard - sont devenus l'un des les plus grands groupes de la planète, tout en conservant un univers toujours fascinant, 50 ans après sa création. Le film retrace l'épopée de ZZ TOP depuis leurs débuts dans des petits bars texans, leur médiatisation sur MTV grâce à des clips novateurs et leur ascension fulgurante vers la gloire. Un groupe atypique dont nous connaissions l'image mais dont nous ignorions l'histoire... Le film est porté par des interviews sincères du groupe, des archives inédites, des animations, des témoignages de fans célèbres (dont Billy Bob Thornton et Joshua Homme).

    Épuisé
  • Après une pause pendant les années 80, les Rolling Stones effectuent un grand retour sur scène en 1989 avec le "Steel Wheels Tour", leur plus longue tournée à l'époque. C'est aussi leur dernière avec le bassiste fondateur Bill Wyman. "Steel Wheels Live" a été filmé en décembre, sur les dernières dates des 60 concerts donnés dans les stades d'Amérique du Nord. Les ventes de billets explosèrent bien sûr, mais surtout, la conception de la scène et de l'éclairage du "Steel Wheels Tour" allait donner le ton aux tournées géantes telles que nous les connaissons aujourd'hui. La participation spéciale d'Axl Rose, d'Izzy Stradlin, d'Eric Clapton et de John Lee Hooker sur cette date à Atlantic City en font un document encore plus extraordinaire sur le retour du groupe sur les routes.

  • Le concert brûlant donné par le groupe lors de sa tournée à guichets fermés en 2019, au légendaire Hammersmith Apollo de Londres.

  • En 2018, The Cure donnaient 2 concerts historiques à Londres pour célébrer leurs 40 ans de carrière. "Curaetion-25: From There To Here / From Here To There" a été capté au Royal Festival Hall en juin 2018 lors du Meltdown Festival. Robert Smith, Simon Gallup, Jason Cooper, Roger O'Donnell,et Reeves Gabrels jouent une chanson de chacun de leurs 13 albums studio dans l'ordre chronologique, intercalent au milieu du concert 2 nouvelles chansons inédites, avant de remonter le temps dans l'autre sens. "Anniversary: 1978-2018 Live In Hyde Park London" : ce concert événement qui a été diffusé dans les salles de cinéma du monde entier, contient 29 chansons. Filmé le 7 juillet 2018 devant une foule de 65.000 fans, le groupe met à l'honneur quatre décennies de musique, tandis que des écrans géants aux ambiances hypnotiques accentuent l'émotion des compositions qui ont fait de The Cure, les pionniers du rock alternatif.

  • Filmé en décembre 2018, 'Hysteria At The O2' immortalise Def Leppard jouant en live et en intégralité 'Hysteria', l'un de leurs deux albums révolutionnaires certifiés diamant (l'autre étant 'Pyromania'). Ce retour de Def Leppard est d'autant plus événementiel que le groupe se produisait pour la première fois à l'emblématique O2 Arena de Londres devant une foule à guichets fermés.

    Épuisé
  • "Bridges to Buenos Aires" a été capté le 5 avril 1998, sur la dernière date d'une résidence de 5 soirs au River Plate Stadium, dans la capitale argentine. Dès la salve d'ouverture, un "Satisfaction" explosif, il est évident que le groupe n'est pas là pour plaisanter. Et le public, foule compacte dans le stade, bouge comme une seule personne, accueillant les Stones avec une chaleur digne de retrouvailles fraternelles. Les Stones déroule ensuite 2 heures de pur rock'n roll, animal et exalté. Puis, soudainement et sans introduction, Dylan ! Le poète retrouve Jagger sur scène sur "Like A Rolling Stone", un titre que les Stones avaient admirablement repris en 1995 sur l'album 'Stripped'. Mick reste sur ses gardes face au style vocal habituellement approximatif de Bob, mais la bonhommie de la situation rajoute de la chaleur à un show devenant de plus en plus intense.

  • Juste après leur intronisation au Rock and Roll Hall of Fame, Def Leppard entreprenaient une résidence à Las Vegas au Zappos Theatre du Planet Hollywood. 'Hits Vegas, Live At Planet Hollywood' contient 28 chansons, non seulement leurs plus grands succès, mais aussi des raretés.

  • Documentaire consacré à la genèse de l'album "Back To Black". Mettant en lumière le processus créatif, il présente des images inédites d'Amy, de nouvelles interviews avec les producteurs Mark Ronson et Salaam Remi, les musiciens et les autres personnes qui ont collaboré à l'album. Il offre un nouvel éclairage sur les dons remarquables d'Amy en tant que chanteuse, compositrice, musicienne et interprète. Amy déclare dès le début du documentaire, en minimisant son rôle : "J'ai écrit un album dont je suis très fière sur une période difficile que j'ai vécue. Pour moi ça se limite à ça..." Ce film se concentre sur la passion d'Amy pour la musique, son art et ses talents, loin des rumeurs qui entourent souvent cette période de sa vie. Cette sortie contient également "An Intimate Evening in London", la captation d'un concert privé présenté par Amy en février 2008 aux Riverside Studios à Londres, le jour où elle reçu ses 5 Grammy Awards. Ce document exceptionnel n'a été redécouvert que très récemment, après avoir dormi dans des archives pendant une décennie. Amy joue devant un groupe restreint composé de membres de sa famille, d'amis et de sa maison de disques. Sa chaleur, son esprit et son exubérance - sans parler de sa voix unique - rappellent cruellement combien elle reste inégalée.

  • "Blue Note Records: Beyond the Notes" (Au-delà des notes) explore la vision de l'emblématique label de jazz américain. Depuis sa création en 1939, Blue Note a créé un environnement propice à l'épanouissement de la créativité, encourageant les artistes à repousser leurs limites créatives, à la recherche de modes d'expression sans compromis. Le résultat est une musique empreinte de coeur, d'originalité et de conscience sociale. Grâce à des sessions d'enregistrement récentes, des archives rares et des conversations avec des artistes emblématiques de Blue Note, ainsi que son président actuel, Don Was, le film révèle l'intimité d'un label dont l'héritage reste vital dans le climat politique actuel. Les artistes légendaires Herbie Hancock et Wayne Shorter se joignent aux musiciens d'aujourd'hui tels que Robert Glasper et Ambrose Akinmusire. Leurs réflexions nous ramènent aux figures très influentes du passé qui ont construit l'héritage de Blue Note : Thelonious Monk, Bud Powell, John Coltrane, Art Blakey, Horace Silver et Miles Davis. Le jazz et le hip-hop sont également examinés en parallèle, non seulement pour l'utilisation de samples de jazz par des artistes comme Cypress Hill, A Tribe Called Quest, De La Soul et Eminem, mais également dans l'étude des racines de ces deux genres. Le film représente les valeurs que le jazz incarne et que Blue Note défend depuis sa création : liberté d'expression, égalité et dialogue, des valeurs dont nous pouvons toujours nous inspirer et qui sont aussi pertinentes aujourd'hui qu'elles l'étaient à la création du label.

  • "Bridges to Buenos Aires" a été capté le 5 avril 1998, sur la dernière date d'une résidence de 5 soirs au River Plate Stadium, dans la capitale argentine. Dès la salve d'ouverture, un "Satisfaction" explosif, il est évident que le groupe n'est pas là pour plaisanter. Et le public, foule compacte dans le stade, bouge comme une seule personne, accueillant les Stones avec une chaleur digne de retrouvailles fraternelles. Les Stones déroule ensuite 2 heures de pur rock'n roll, animal et exalté. Puis, soudainement et sans introduction, Dylan ! Le poète retrouve Jagger sur scène sur "Like A Rolling Stone", un titre que les Stones avaient admirablement repris en 1995 sur l'album 'Stripped'. Mick reste sur ses gardes face au style vocal habituellement approximatif de Bob, mais la bonhommie de la situation rajoute de la chaleur à un show devenant de plus en plus intense.

  • Le concert culte de 1971 au Marquee pour la première fois en vidéo et en audio. Très recherché par les fans, ce concert légendaire des Rolling Stones au Marquee Club sera enfin disponible au grand public après avoir passé près de 20 ans dans un grenier. Capté en 1971 pour la télé américaine, ce concert avait été donné un mois avant la sortie de l'album Sticky Fingers dans l'intimité du mythique club londonien. Il contient Brown Sugar, Dead Flowers et Bitch joués pour la première fois en live sur scène, ainsi que le rare I Got The Blues, tous quatre issus de l'album Sticky Fingers. Le groupe était constitué alors de Mick Jagger, Keith Richards, Charlie Watts, Mick Taylor et Bill Wyman.

  • Réalisé par Brett Morgen, Crossfire Hurricane offre un nouveau regard sur le parcours sans précédent des Stones, ces adolescents obsédés par le Blues au début des années 60 devenus ces rock stars incontestées. Tous les membres du groupe ont été interviewés à nouveau et leur récit sert de fil conducteur pour relier tous les documents d'archives, extraits de concerts, de journaux télévisés et d'interviews, pour la plupart inédits.

  • Le 20 mai 2015 au Fonda Theatre à Hollywood en Californie, le groupe jouait sur scène l'intégralité de "Sticky Fingers" pour la première et unique fois de sa carrière. Ce concert célébrait la réédition de cet album et le lancement de la tournée "Zip Code Tour" qui allait sillonner l'Amérique du nord durant deux mois. Le cadre intime du Fonda Theatre contrastait avec les stades gigantesques qui allaient accueillir le reste de la tournée, créant ainsi un événement exceptionnel pour les quelques 1200 spectateurs qui avaient réussi à décrocher un billet. Cette captation vidéo propose également 6 courtes interventions des membres du groupe entre certains titres.

  • "Bridges to Buenos Aires" a été capté le 5 avril 1998, sur la dernière date d'une résidence de 5 soirs au River Plate Stadium, dans la capitale argentine. Dès la salve d'ouverture, un "Satisfaction" explosif, il est évident que le groupe n'est pas là pour plaisanter. Et le public, foule compacte dans le stade, bouge comme une seule personne, accueillant les Stones avec une chaleur digne de retrouvailles fraternelles. Les Stones déroule ensuite 2 heures de pur rock'n roll, animal et exalté. Puis, soudainement et sans introduction, Dylan ! Le poète retrouve Jagger sur scène sur "Like A Rolling Stone", un titre que les Stones avaient admirablement repris en 1995 sur l'album 'Stripped'. Mick reste sur ses gardes face au style vocal habituellement approximatif de Bob, mais la bonhommie de la situation rajoute de la chaleur à un show devenant de plus en plus intense.

  • "Somebody Up There Likes Me" retrace les 50 ans de carrière musicale de Ronnie Wood, depuis ses débuts avec The Birds, puis The Jeff Beck Group, The Faces (avec Rod Stewart), The New Barbarians, et jusqu'à ce qu'il devienne membre permanent des Rolling Stones. Le réalisateur Mike Figgis a su capter toute la sympathie, le charisme, l'énergie et l'honnêteté de Ronnie Wood alors qu'il aborde ouvertement ses combats contre la boisson et la drogue. Le film tire son nom d'une conversation avec Ronnie Wood sur sa survie après un tabagisme chronique : "Quand ils m'ont opéré du cancer, ils ont stoppé mon emphysème. Ils m'ont dit que mes poumons étaient comme si je n'avais jamais fumé. C'était un peu comme si j'avais tiré la carte chance 'Sortez de prison gratuitement' ! Quelqu'un doit m'aimer là-haut, et ici-bas aussi."

  • "Somebody Up There Likes Me" retrace les 50 ans de carrière musicale de Ronnie Wood, depuis ses débuts avec The Birds, puis The Jeff Beck Group, The Faces (avec Rod Stewart), The New Barbarians, et jusqu'à ce qu'il devienne membre permanent des Rolling Stones. Le réalisateur Mike Figgis a su capter toute la sympathie, le charisme, l'énergie et l'honnêteté de Ronnie Wood alors qu'il aborde ouvertement ses combats contre la boisson et la drogue. Le film tire son nom d'une conversation avec Ronnie Wood sur sa survie après un tabagisme chronique : "Quand ils m'ont opéré du cancer, ils ont stoppé mon emphysème. Ils m'ont dit que mes poumons étaient comme si je n'avais jamais fumé. C'était un peu comme si j'avais tiré la carte chance 'Sortez de prison gratuitement' ! Quelqu'un doit m'aimer là-haut, et ici-bas aussi."

empty