seul le silence

  • Joseph a douze ans lorsqu'il découvre dans son village de Géorgie le corps d'une fillette assassinée. Une des premières victimes d'une longue série de crimes. Des années plus tard, alors que l'affaire semble enfin élucidée, Joseph s'installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d'enfants se multiplient... Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, R. J. Ellory évoque autant William Styron que Truman Capote, par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu'il met en jeu.

  • 654 000 femmes déclaraient avoir été victimes de violences physiques en 2009 soit plus de 20 000 qu'en 2008. C'est ce qui avait conduit le Gouvernement de l'époque à proclamer la lutte contre les violences faites aux femmes « grande cause nationale » en 2010.
    La loi du 9 juillet 2010 institue donc le 25 novembre comme « journée nationale de sensibilisation aux violences faites aux femmes ». Malgré ses initiatives, la parole peine à se libérer. Les femmes mal informées, mal accompagnées ne portent que rarement plainte (seules 16% d'entre elles). En 2013, 129 femmes étaient tuées par leurs conjoints ou ex-compagnons et 33 enfants sont morts. Des chiffres qui font froid dans le dos.
    Derrière ces chiffres se cachent des histoires tragiques.
    Une quinzaine d'auteurs ont donc relevé le défi d' « humaniser » ces victimes en imaginant une fiction autour de ce thème difficile des violences faites aux femmes : Harcèlement moral, sexuel, viol, insultes, coups.
    Fatima Ait Bounoua, Iman Bassalah, Chloé Juhel, Manon L'hostis, Marion McGuinness, Nadia Henni-Moulaï, Karima Peyronie, Rachid Santaki, Marlène Schiappa, Nadia Sweeny, Mabrouk Rachedi, Erwan Ruty, Djeffa Tisserand, Raphal Yem. Les droits d'auteur seront reversés à l'association du "Côté des femmes".

  • Retrouvez les magnifiques trois premiers romans publiés en France du plus américain des auteurs anglais.
    Seul le silence: Plus encore qu'un roman de serial killer à la mécanique parfaite et au suspense constant, Seul le silence marque une date dans l'histoire du thriller. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, sans concession aucune, R. J. Ellory évoque autant William Styron que Norman Mailer par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu'il met en jeu.
    Vendetta: Avec ce roman d'une envergure impressionnante, R. J. Ellory retrace cinquante ans d'histoire clandestine des États-Unis à travers une intrigue qui ne laisse pas une seconde de répit au lecteur. Maître de la manipulation, il mêle avec une virtuosité étonnante les faits réels et la fiction, le cinémascope et le tableau intime, tissant ainsi une toile diabolique d'une rare intensité.
    Les Anonymes: Une fois encore, R. J. Ellory pousse le thriller dans ses retranchements et lui donne une nouvelle dimension, loin de tous les stéréotypes du genre. Entre Robert Littell et James Ellroy, sur un arrière-plan historique qu'il serait criminel de divulguer ici, il mène une intrigue magistrale, jusqu'au coeur du système politique américain. Alliant un sens de la polémique à une tension digne des polars les plus captivants, l'auteur, servi par une écriture remarquable, nous offre un immense roman à la mécanique parfaite.

  • Un couple fait face seul au sida de l'homme, cachant la réalité à son entourage et à ses enfants. L'auteur a écrit ce témoignage pour toutes ces femmes qui vivent la même situation et qui se sentent seules car elles n'osent pas en parler.

  • Le cri le plus fort de Rano est celui qu'il élève contre la xénophobie raciale et sociale dont les Antillais et Africains sont victimes. L'heure est donc à l'autogestion " pour que demain les rapports de forces deviennent un enjeu, un équilibre, et qu'enfin les Créoles et les Noirs sachent se dévêtir de leurs " habits " d'excuses, en repoussant par leurs compétences les velléités xénophobes et tout endoctrinement ".

  • Quand seules les voix de la nature emplissaient notre univers sonore... Constitué uniquement d enregistrements réalisés en pleine nature pendant le grand confinement du printemps 2020, ce double CD est le témoignage émouvant d un audio-naturaliste se retrouvant, plusieurs mois d'affilée, seul face aux sons la nature, sans autres bruits que ceux des oiseaux et des autres animaux. Un DOUBLE CD de nature pure.

    Sur commande
  • Cet ensemble d'essais et d'entretiens couvre les dernières treize années (1983-1996).
    En cette fin de millénaire, cet ouvrage de témoignage très personnel est en même temps orienté vers les problèmes essentiels liés à la vie spirituelle et à l'expérience religieuse juives comme peut les éprouver un poète contemporain affronté au monde et à lui-même. Au cours des entretiens, les thèmes proprement religieux alternent souvent avec des considérations historiques issues des événements politiques actuels, tels qu'ils se manifestent tout particulièrement en Israël, depuis la " guerre du Liban " de 1982 jusqu'à 1996.
    Mais c'est l'expérience intérieure qui prime dans ces textes, face à l'histoire que l'on subit à Jérusalem comme ailleurs. Devant les menaces de l'avenir il faut vivre et faire front: " demain, la seule demeure "...

    Sur commande
  • Depuis plus d'un siècle l'Église a accompagné de manière remarquable l'évolution de la culture en matière sexuelle et familiale ; son message est souvent mal reçu. Dans cette relecture des documents - encycliques et catéchèses de Paul Vi à Jean-Paul II - l'auteur ne fait pas que redire une doctrine officielle, il montre qu'elle s'inscrit dans une théologie du don.

  • "Redécouvrir les contenus de la foi professée, célébrée, vécue et priée est un engagement que chaque croyant doit faire sien." C'est par ces mots que Benoît XVI propose l'Année de la foi inaugurée en cette année 2012, invitant l'Eglise à redécouvrir le Credo.
    Répondant à cet appel, ce volume présente un commentaire approfondi de la foi catholique, article par article. Il reprend les analyses du cardinal Balthasar et les réflexions fondamentales des plus grands philosophes et théologiens (Rémi Brague, Jean-Luc Marion, Henri de Lubac...), publiés dans la revue Communio. Le plus illustre d'entre eux signait alors Joseph Ratzinger, aujourd'hui Benoît XVI.
    Ce dernier ne craint d'ailleurs pas d'insister sur "la connaissance de la foi" qui "est essentielle pour donner son assentiment". Ce volume répond à cette exigence : il en appelle à la rationalité du lecteur : il ne présente pas la foi comme un sentiment (que les uns ressentent et les autres non), ni comme un état (être croyant ou ne pas l'être), mais comme l'acte de croire en des propositions intelligibles (ce qui permet d'y croire ou de les rejeter) et du même coup propose de les croire pour mieux les comprendre.

  • « Quand, le 13 mars au soir, on annonça sur la Place Saint Pierre l'élection du cardinal Bergoglio comme évêque de Rome, beaucoup d'européens ignoraient tout de lui. Qui connaissait l'archevêque de Buenos Aires ? Très vite, les journalistes se sont employés à combler ce vide en donnant des informations sur sa vie. Mais, ces informations, même exactes, ne donnent qu'une faible idée de la personnalité chrétienne et pastorale de notre nouveau pape. Ses premiers gestes et ses premiers sermons nous ont donné le désir de mieux le connaître.
    Le recueil de sermons et de conférences qui vous est proposé aujourd'hui vous permettra de découvrir l'esprit qui anime le pasteur que nous avons reçu. Choisis parmi des interventions des dix années écoulées, ils nous dévoilent l'exigence et la tendresse paternelles de celui qui les a prononcés. Je parle d'exigence, car jamais il ne fléchit sur les appels provocants de l'Écriture à la conversion et à l'authenticité de l'amour vécu dans toutes les circonstances de la vie personnelle et collective. Je parle de tendresse, car jamais ses appels à la conversion ne sont isolés de sa profession de foi en la miséricorde de Dieu : Dieu veut le salut de l'homme avec passion. » Cardinal André VINGT-TROIS, Archevêque de Paris Une trentaine de textes, homélies, interventions de l'archevêque de Buenos Aires en de multiples occasions, des thèmes universels : l'éducation, l'attention aux aînés, le mariage, la vie religieuse, le don de soi, l'amour du prochain...

  • Pendant trois jours, un journaliste du Corriera de la Sierra a conversé avec Jacques Dupont, prieur de la chartreuse de Serra San Bruno, l'obligeant à aborder les thèmes les plus ardus : la rencontre de Dieu au temps d'internet, le silence des moines, la prière de nuit, ce que signifie péché et miséricorde. Car "Dieu est aussi en ce monde et en ce temps", rappelle le moine, révélant ainsi la surprenante actualité d'un charisme vieux de plus de neuf siècles.
    Une rencontre inoubliable.

  • " Quel est, dans le christianisme, l'élément spécifiquement chrétien ? Le christianisme, dans sa réflexion sur lui-même, ne peut être considéré ni comme une doctrine de sagesse surélevant la sagesse religieuse de l'humanité grâce à un enseignement divin, ni comme un avènement définitif de l'homme personnel et social grâce à la révélation et à la rédemption.
    Il ne peut être compris que comme l'amour divin se glorifiant lui-même. Dans l'Ancien Testament, cette gloire est la présence de la majesté souveraine de Yahvé dans son Alliance ; dans le Nouveau Testament, cette gloire sacrée se manifeste comme le geste de Dieu qui dans le Christ aime "jusqu'à la fin", c'est-à-dire s'abaisse jusque dans la mort et dans les ténèbres. Cet amour qui va jusqu'à l'extrême et que le monde et l'homme ne peuvent même soupçonner, ne peut être perçu que s'il est reçu comme le "tout Autre".
    " Hans-Urs von Balthasar

  • Solus dare* ...  * se donner seul - roman Nouv.

  • Sur commande
  • Il ne trouve plus le sommeil. Ses nuits sont peuplées de pensées qui l'empêchent de fermer l'oeil depuis que la nouvelle est tombée dans la cité : il y a eut un accident de scooter. C'est Demba. Il n'a pas survécu.
    Pourtant il l'a souhaitée cette mort, la mort de celui qui l'a tabassé, qui lui a volé sa casquette et foutu la honte devant tout le monde. Crève Demba !
    Mais ces mots prononcés dans sa tête ont désormais des allures de malédiction. S'entame alors un dialogue imaginaire pour aller enfin à la rencontre de celui qui n'est plus. Parler à l'autre, le faire revivre à travers les souvenirs, mettre des mots sur la douleur, prononcer les mots qui ne l'ont jamais été et chasser ceux qu'on n'aurait jamais dû dire.

empty