prix Méditerranée

  • Depuis trois décennies, le Centre Méditerranéen de Littérature, avec l'appui de partenaires institutionnels et privés, a fait rayonner la littérature et l'envie de lire, a couronné des écrivains de renom, des auteurs engagés ou en devenir.
    Depuis 2005 le CML a lancé un Festival « Lire en Méditerranée » qui a lieu chaque année à l'automne à Perpignan à l'occasion de la remise officielle des Prix Méditerranée. Au fil des ans la notoriété des différents lauréats des Prix Méditerranée, ont favorisé son rayonnement, il s'inscrit désormais dans une dimension internationale grâce à sa participation aux Rencontres Littéraires d'Alexandrie « Ecrire la Méditerranée ».
    Ce nouveau prix Méditerranée ouvert aux jeunes de 14 à 27 ans, ambitionne de couronner aujourd'hui, les talents littéraires qui façonneront demain.

  • Les recherches qui composent ce recueil portent sur la compétence et l'incompétence sociales de l'enfant. La compétence est un savoir reconnu et une habileté valorisée. L'incompétence peut donc être définie en termes d'ignorance et d'incapacité ; mais elle peut être définie également par l'organisation spécifique des savoirs et des habiletés que mobilisent les fonctionnements psychologiques les plus divers. La compétence se construit au sein de différents contextes et elle se modifie avec l'âge. Elle dépend aussi du niveau de développement et de ses troubles éventuels. Les recherches concernent tout d'abord l'appropriation par l'enfant des instruments sémiotiques et des objets techniques qu'il utilise pour se représenter le monde et pour communiquer avec autrui. Elles concernent en second lieu l'organisation et la réorganisation de ses compétences en fonction de l'âge mais également des milieux sociaux et des contraintes scolaires successives. Elles concernent enfin les enfants avec autisme dont on s'efforce d'analyser les fonctionnements psychologiques spécifiques et divers qui ne sont pas sans rapport avec la déficience ou les perturbations de leur régulation posturale.

    Sur commande
  • Le nom de Jérusalem n'a cessé de fasciner l'Occident médiéval, et la ville mythique est devenue très tôt un sujet littéraire. Parmi les récits les plus populaires figure celui de sa destruction en 70 par Vespasien et Titus. A la fin XIVe siècle, cette légende devient en Europe le miroir des illusions perdues face aux échecs des croisades d'Orient et à la chute du royaume chrétien de Terre sainte. Au croisement de l'Histoire et de la fiction, La Prise de Jérusalem est un récit couleur de feu et de sang.

empty