histoire de la russie

  • De quelle Russie Poutine est-il le maître ? Pour unifier ce peuple pluriel conquis tour à tour par les Vikings et les Mongols, sans véritable frontière naturelle, aussi européen qu'asiatique, la Russie a fait de ses multiples influences son identité propre, quitte à en forger les légendes.
    Mais, en jouant de ce passé, elle s'est enfermée et contrainte dans ses rapports au monde extérieur. Telle est la thèse de Mark Galeotti qui, tout en relatant avec brio son histoire en quelques chapitres enlevés, nous donne les clés pour comprendre ce pays-continent. Une réflexion passionnante et jamais coupée de l'actuelle Russie.

  • L'originalité de ce livre repose d'abord sur une conception globale de l'Histoire, ce qui signifie qu'outre la trame chronologique sans laquelle il n'y a pas d'histoire, le lecteur y trouvera une large ouverture sur les recherches conduites par les Russes à travers les siècles. La littérature russe depuis le Moyen Âge, la musique, l'art en particulier, l'architecture et la peinture, mais aussi, ce qui est plus rare, la danse, le théâtre, le cinéma - qui ont été des éléments clés de la Révolution de 1917 - y trouvent ainsi une juste place.
    La seconde particularité de ce livre est de considérer la Russie comme la fille aînée de Constantinople. La Russie, en effet, fait son entrée dans le monde civilisé portée par l'Empire byzantin. Sans Byzance, la compréhension de la Russie contemporaine s'avère difficile, tant d'un point politique que culturel et religieux.
    Enfin, il ne s'agit pas d'une histoire engagée mais, fidèle à la tradition incarnée par l'école des Annales, d'une recherche de la vérité historique de la manière la plus exhaustive possible. Une somme qui fera date par l'un des meilleures spécialistes.

  • Fruit de plus de dix ans de travail, ce matre-livre raconte la riche et grande histoire de la Russie, des origines la fin de l'URSS, en passant par l'tablissement d'une autocratie imprialiste assise sur la force de l'orthodoxie et d'un nationalisme conqurant. Un classique dont l'ampleur et l'intelligence se conjuguent avec un rare bonheur d'criture, ici prsent dans une dition entirement revue et augmente d'une prface indite de Marie-Pierre Rey. " C'est un travail sans quivalent, une lecture indispensable pour qui s'intresse au pouvoir de la Russie et s'interroge sur son avenir. " Jean-Franois Revel

  • La Russie sous l'Ancien régime (paru en 1974 aux Etats unis puis en Angleterre) est d'abord une formidable introduction à la civilisation russe, écrite de main de maître par un historien connu pour sa prose limpide et son sens du récit. Fondamentalement différente des pays européens, soumise à des contraintes géographiques fortes, la Russie était caractérisée par la permanence d'un système « patrimonial » : l'État, qu'il soit tsariste ou soviétique, était le propriétaire du pays et de ses habitants.
    C'est ensuite un livre à thèse passionnant qui rappelle utilement, que le coup d'État bolchevique de 1917 et le régime totalitaire qui en est issu, n'ont jamais fait « table rase du passé », mais au contraire, ont bénéficié d'un terreau idéal - celui de l'autocratie tsariste que Pipes raconte et dissèque dans la lignée de L'Empire des tsars de Leroy-Beaulieu. Il semble que l'échec de la Russie à mettre en place un régime véritablement démocratique après la chute du communisme, si l'on compare son destin à celui d'autres pays d'Europe de l'Est, confirme la thèse de départ de Pipes : La Russie n'est pas condamnée à vivre éternellement sous un régime despotique ou semi-despotique, mais son héritage historique rend la rupture définitive d'avec ce dernier particulièrement difficile.
    Alors que la Russie de « Poutine II » s'enfonce aujourd'hui dans une nouvelle dictature, tous ceux qui s'intéressent à ce pays doivent lire cet ouvrage essentiel.

  • « Histoire dramatique, pittoresque et caricaturale de la sainte Russie d'après les chroniqueurs et historiens Nestor, Nikan, Sylvestre, Karamsin, Segur, etc... ». Son titre complet résume à lui seul une bonne part de ce récit fleuve et débridé (près de 500 gravures) dessiné pendant la guerre de Crimée qui opposa la Russie à l'empire ottoman et ses alliés dont la France de Napoléon III. C'est donc animé d'un élan patriote que le jeune Doré, alors âgé de 22 ans, se lance dans cette histoire iconoclaste, volontiers outrancière et farouchement parodique. Mais de trouvailles narratives en audaces graphiques, il transcende pleinement sa charge pamphlétaire et pose là un jalon essentiel dans l'histoire de la bande-dessinée.
    40 ans avant La Famille Fenouillard de Christophe, 70 ans avant Krazy Kat d'Herriman, Doré donne ici toute la mesure de sa géniale exubérance. Dépassant largement la simple curiosité patrimoniale, cette oeuvre témoigne surtout d'une inventivité et d'une liberté qui n'a rien à envier aux travaux les plus expérimentaux de la bande-dessinée contemporaine. Depuis sa publication voilà 160 ans, aucune réédition n'a pu s'appuyer sur une édition originale complète ; il s'agit donc ici de la première réédition intégrale et fidèle de ce chef d'oeuvre inconnu.

  • De 1917 à 1940, les effets de la guerre civile, l'industrualisation, l'économie collective et planifiée, les luttes internes de l'appareil communiste, la répression de masse, les tournants idéologiques sont mis ici en perspective à la lumière des transformations sociales, et surtout de l'évolution de la population rurale. Sans trouver grâce à nos yeux, le système stalinien gagne en cohérence et se fait plus intelligible. Démonstration brillante et livre de référence.

  • Cette Histoire de la Russie a connu plusieurs rééditions depuis sa première parution dans " Bouquins " en 1987. Elle est devenue l'un des principaux ouvrages de référence sur le sujet, mais elle s'arrêtait à la fin de la période communiste et nécessitait une profonde réactualisation concernant la période ultérieure. C'est chose faite aujourd'hui dans cette nouvelle édition dont la postface a été confiée à l'un des meilleurs spécialistes, Françoise Thom, qui retrace l'histoire de la Russie postcommuniste d'Eltsine au troisième mandat du président Poutine. Une première partie est consacrée aux évolutions de politique intérieure, à l'étude du régime Eltsine puis du système Poutine. L'auteur s'attache ensuite à dégager les grandes lignes de la politique extérieure, en faisant ressortir les tournants de la diplomatie du Kremlin. Il montre les éléments de continuité dans l'histoire russe, et éclaire l'imbrication particulière de la politique étrangère et de la politique intérieure dans la Russie postcommuniste.
    Cette approche permet de remettre en cause un certain nombre d'idées reçues. Eltsine le révolutionnaire, qui fut porté au pouvoir avec l'appui des démocrates libéraux occidentalistes, restaura le pouvoir personnalisé patrimonial russe traditionnel qu'avait ébranlé Gorbatchev. La rupture entre le régime Eltsine et le système Poutine est plus dans le style et l'efficacité que dans l'esprit : c'est Eltsine qui fit voter en 1993 une constitution rejetant la séparation des pouvoirs et aboutissant à une sorte de monarchie élective. L'émergence des " siloviki " a commencé sous Eltsine, tout comme l'osmose entre bureaucratie d'État et oligarques. C'est sous Eltsine que se met en place le régime prébendier et corrompu qui va connaître son apogée sous Poutine. Et c'est Eltsine, comme on le sait, qui choisit Poutine pour lui succéder afin de protéger ses proches des poursuites qu'ils risquaient pour leurs malversations diverses.
    En politique étrangère également Poutine ne fit bien souvent que reprendre des projets eltsiniens avortés faute de moyens à l'époque du premier président russe. La volonté de réintégration de l'espace post-soviétique fut une priorité pour les trois premiers présidents russes. De même, l'obsession de la restauration de la Russie à son statut de grande puissance est perceptible dès le début dans la diplomatie russe. Une simple chronologie montre que le glissement de la politique russe vers le nationalisme néo-soviétique a commencé presque dès le début de la période Eltsine. Il y eut dans le même temps une volonté de se démarquer institutionnellement des démocraties libérales dès 1993. Les réformateurs eltsiniens se montrèrent peu soucieux d'instaurer un État de droit. Les nouvelles élites russes seront convaincues à la fois par leur passé soviétique et leur expérience de la jungle post-communiste que seule compte la loi du plus fort. Cette perception imprégnera la politique étrangère, entre autres par une résurgence de la conception obsidionale d'une Russie entourée d'ennemis acharnés à sa perte - conception indispensable à la stabilité d'un régime prédateur et corrompu. À partir de l'arrivée au pouvoir de Poutine, les dirigeants du Kremlin n'auront qu'un but : la restauration de la puissance russe. L'État russe, nageant dans les pétrodollars, recentralisé et soumis à la volonté d'un chef incontesté, est entièrement subordonné aux objectifs de puissance et de prestige, compris de la manière russe traditionnelle comme une expansion territoriale qui se substitue au développement de la société.

  • La Russie actuelle est issue de la Rus', pays qui doit son nom aux Rhôs. Arrivés sur les rives du lac Ladoga vers 730, ces Vikings rassemblent les tribus baltes, slaves et finnoises de l'Europe orientale. Entre 980 et 988, un de leurs princes, Vladimir de Kiev, fonde la dynastie qui règne sur cet espace jusqu'au début du XVIIe siècle et lui donne sa religion, le christianisme orthodoxe. Le " joug mongol " (1237-1480) provoque une série de recompositions, mais l'héritage de la Rus' est revendiqué par les princes de Moscou quand ils constituent une nouvelle puissance, à la fin du XVe siècle. Ivan le Terrible, le premier tsar russe (1547), se voit comme le descendant direct de Vladimir. L'État russe affiche de nouvelles ambitions, traverse des crises et change de dynastie, avec l'avènement des Romanov. Pourtant, jusqu'au règne personnel de Pierre le Grand, il demeure très lié à son passé médiéval.
    Pierre Gonneau est professeur à l'Université Paris-Sorbonne et directeur d'études à l'École pratique des hautes études. Il a publié plusieurs travaux sur la culture russe médiévale, en particulier sur les figures de Serge de Radonège et d'André Roublev.
    Aleksandr Lavrov est professeur à l'Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis. Il a travaillé notamment sur les XVIIe et XVIIIe siècles en Russie, et plus particulièrement sur la régence de la tsarine Sophie, demi-soeur de Pierre le Grand, ainsi que sur les rapports entre religion officielle, religion populaire et pratiques magiques.

  • La retraite de Russie a été le commencement de la fin de l'empire napoléonien. Mais cette fin aurait pu être beaucoup plus rapide. En effet, aventuré loin de ses bases dans un pays sans fond, n'ayant reçu aucune réponse à ses offres de paix, entouré par trois armées ennemies convergeant sur lui, l'empereur des Français, chef d'une armée en décomposition dès qu'elle fut sur le chemin du retour, n'avait plus pour perspective que de mourir ou d'être fait prisonnier. C'est ce qu'escomptaient les Anglais poussant le tsar Alexandre à l'inflexibilité et le généralissime russe Koutouzov à l'offensive.
    Comment alors Napoléon n'a-t-il pas été pris par les Cosaques ?

  • Dans ce livre, achevé quelques mois avant sa mort et fruit de dix années de travail, Michel Heller brosse le tableau fascinant de mille ans de l'histoire russe. Comment ce " continent de steppes ", peuplé de nomades, devient-il au fil des siècles un gigantesque Etat multinational forgé par un pouvoir impérial brutal et singulier ?Chef-d'oeuvre d'érudition et de rigueur, l'Histoire de la Russie et de son empire éclaire la décadence de Kiev puis la domination de Moscou, la plus faible des principautés russes. Elle mettra à profit le joug tatar pour s'élever au-dessus de toutes les autres. De multiples événements ponctuent cette magistrale fresque d'un univers marqué par la violence et la démesure. La chute de Byzance qui permet à Moscou de se proclamer la Troisième Rome, le régime d'Ivan le Terrible, le " temps des troubles " au début du XVIIe siècle, l'avènement de Pierre le Grand, puis de Catherine II, l'" apogée de l'autocratie " avec Nicolas Ier jusqu'à l'abdication de Nicolas II. Par deux fois au cours du XXe siècle, la Russie aura perdu son empire. Quelles leçons tirera-t-elle du passé ? Quelles réponses apportera-t-elle au défi de l'histoire ?

  • Ouvrage de référence sur l'histoire de la musique russe aussi bien qu'une histoire de la Russie par sa musique (la politique, la société, la littérature son affrontés aux mêmes questions).

  • Ce livre renvoie dos à dos les analyses de droite comme de gauche, « antitotalitariennes » ou nostalgiques d'une tragédie stalinienne qui n'a pas seulement tué des millions d'humains mais jusqu'à l'idée de communisme. De quoi l'URSS fut le nom ? Paul Ariès montre que ce qu'on nomme le stalinisme fut l'antithèse du communisme, ce qu'avaient pressenti beaucoup de bolcheviks dès Octobre. Et pourtant... Au coeur même de la tourmente, les meilleurs esprits avaient imaginé un nouveau mode de vie dans tous les domaines de l'existence. Comme si la famine qui décimait la population ne pouvait pas empêcher de débattre de démocratie, de design, de sexualité, de pédagogie, de culture, d'éducation. La jeune Russie des Soviets fut le pays le plus avancé en matière d'écologie et de conservation de la nature, elle fut le pays où l'on envisagea le plus sérieusement du monde la disparition des grandes villes.
    L'objectif de Lénine n'était pas de construire le socialisme, et encore moins le communisme, mais de réaliser ce qu'il nommait le « capitalisme d'État », dont le modèle fut d'abord l'économie de guerre allemande, puis le taylorisme, le fordisme et le behaviorisme nord-américains. La tragédie russe a commencé sur le terrain économique avec la volonté de produire toujours plus, à la façon des grandes firmes capitalistes, avec l'invention d'un modèle de management fondé directement sur la terreur.
    Paul Ariès explique que la cause ultime de cette tragédie ne furent ni la folie des hommes ni les idées d'égalité, mais la foi béate dans le productivisme. Les oppositions de gauche au stalinisme furent impuissantes dans la mesure où elles partageaient la même folie industrialiste. Paul Ariès revient ainsi sur le ralliement massif des oppositions de gauche à Staline (qui les massacrera ensuite) au nom des « grands travaux ». Ce livre montre comment les productivistes bolcheviks, de Lénine à Trotski, détruisirent toutes les expériences qui auraient pu permettre d'écrire une autre histoire. L'austérité et le sacrifice débouchent toujours sur la terreur.

  • "Au cours du XVIIIe siècle, les recherches sur les Cosaques et sur l Ukraine furent importantes, et cet ouvrage, dont la première édition date de 1788, est sans conteste la publication la plus remarquable. Il est le premier ouvrage produit en français consacré à l Histoire globale de l Ukraine. Il reflète l intérêt de l auteur, attaché à l ambassade de France à Saint-Petersbourg, pour le sort du peuple Ukrainien et son désir de faire comprendre l Ukraine à l Occident, ainsi que les moyens de son développement historique et sa relation avec les pays voisins."

  • « Notre division était anéantie ; ne pouvant avancer par la route, je passais par les champs où s´entassaient derrière moi des hommes et des chevaux blessés et mutilés, dans un état des plus horribles. Décrire ces horreurs est au-dessus de mes forces. » Sous la plume du lieutenant Andreev, qui en 1812 combattait, tout jeune homme, dans les rangs de l´armée russe, l´atroce bataille de la Moskova se dérobe. Comment saisir ce que fut la campagne de Russie pour ceux qui la vécurent ? Proposer pour la première fois une histoire humaine, totale, de la guerre qui opposa l´Empire français à l´Empire russe, en s´appuyant sur des sources jusque-là négligées et des matériaux d´archives inexplorés : tel est l´objet de ce livre. Les sans-grade, civils ou simples soldats, y tiennent le même rang que les héros de guerre ; la voix du peuple russe s´y mêle à celle des grognards de la Grande Armée, pour éclairer d´un jour nouveau l´affrontement des deux géants qui déchira l´Europe.

    Illustration de couverture : Olivier-Marc Nadel © Flammarion

  • Du temps où elle vivait à Moscou, Rachel Polonsky a habité dans une résidence qui, sous les tsars puis les Soviets, était réservée aux plus éminents serviteurs de l'État. Bien avant elle, Viatcheslav Molotov, bras droit de Staline, avait vécu entre ces murs.
    S'aventurant dans l'ancien appartement de l'apparatchik, Rachel Polonsky y découvre sa bibliothèque. Celle-ci révèle un bibliophile fervent. Molotov avait lu tous les classiques et possédait de nombreuses éditions originales, pour certaines dédicacées par des écrivains qu'il a plus tard envoyés au goulag.
    Chaque livre trouvé par Rachel Polonsky sur les étagères devient une invitation à un voyage à travers la Russie et son histoire. Elle part ainsi à la recherche des endroits associés aux écrivains présents dans la bibliothèque mais aussi aux membres de l'élite qui ont vécu dans l'immeuble de Molotov. Commencé comme une pérégrination sur les traces de Pouchkine dans les rues autour du Kremlin, entre les églises, et les vestiges laissés par les familles aristocratiques, son voyage l'amène ensuite dans les villages de datchas, sur les rives du Don et en Sibérie, depuis le cercle arctique jusqu'à l'Extrême-Orient.
    De Taganrog à Arkhangelsk, entre Chalamov et Dostoïevski, Rachel Polonsky rencontre dans ces pages le passé d'un pays ravagé par les guerres, les famines, les génocides et le totalitarisme, mais finalement sauvé par ses écrivains.
    Invitation au voyage immobile, ode à l'âme russe, célébration de la littérature, La lanterne magique de Molotov recèle la poésie de ces livres dont on ne sort jamais tout à fait.

  • Maria Féodorovna, épouse du tsar Paul 1er, mère d'Alexandre 1er et de Nicolas 1er, n'avait jamais fait, jusqu'à ce jour, l'objet d'une biographie complète. Témoin et acteur d'événements comme la Révolution française, le régicide du 11 mars 1801, l'épopée napoléonienne ou les troubles de décembre 1825, Maria Féodorovna les envisage au travers d'une idéologie conservatrice, alors dominante dans l'aristocratie européenne. Cette biographie est une contribution intéressante à l'histoire de l'Europe à l'époque moderne.

  • Une histoire de la russie

    Dreyfus-F.G

    • Fallois
    • 14 September 2005

    Parce que les frontières ne sont jamais immuables, parce que les mentalités évoluent, parce que les guerres bouleversent l'ordre établi, l'histoire des pays est difficile à écrire.
    Chacun a ses particularités, ses contradictions, son mystère. Mais ce qui est vrai de tous les pays l'est encore plus de ce grand pays qu'est la Russie. " La Russie, disait Churchill, c'est un mystère enveloppé dans une énigme. " En esquissant à grands traits les événements qui se sont déroulés, en dégageant les principales influences qui se sont exercées, François-Georges Dreyfus nous fournit quelques clés pour résoudre cette énigme.
    La religion orthodoxe est la première de ces clés. C'est elle qui fait, depuis le IXe siècle, l'unité des Slaves de l'Est, en leur donnant une sorte de mission. Héritiers du vrai christianisme, ils doivent sauver le monde. Paradoxalement, le communisme athée, à partir de 1917, nous propose une version laïque de cet idéal de salut. Lui aussi est universaliste. La deuxième influence, c'est l'autoritarisme politique, imposé par les invasions mongoles au XIIIe siècle.
    En intégrant la Russie à l'espace asiatique, en stoppant net son développement, elles sont à l'origine d'un retard économique qui ne sera jamais rattrapé. Ni par les tsars modernisateurs. Ni par l'Etat marxiste-léniniste, qui gagnera certes la " Grande Guerre patriotique " mais dont la bureaucratie ne réussira pas à gérer l'agriculture ou l'industrialisation du pays. Incapable de se réformer, le régime soviétique implose en 1991, et l'URSS disparaît, laissant la place à une Russie humiliée, désemparée, ramenée aux frontières du début du XVIIe siècle.
    Mais les histoires les mieux écrites nous apprennent que l'Histoire n'est jamais écrite. Qui peut dire ce que sera la Russie de demain ?.

  • Ouvrage de civilisation. Synthèse de l'histoire politique et sociale de l'URSS (1917-1991) et de la décennie post-soviétique (depuis 1991).

  • La Russie et l'Europe, histoire de la guerre d'Orient / Kauffmann,... ; 2e série illustrée par Janet-Lange...
    Date de l'édition originale : 1865 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • De 1547 à 1917, la Russie est dirigée par un tsar. Autocrate, il tient son pouvoir de Dieu et de luimême, et ne saurait le partager avec personne. Il règne et il gouverne. Les changements de souverains, de capitale et même l'accession des femmes au trône, avec les impératrices du XVIIIe siècle, ne changent en rien la substance de pouvoir, ni le lieu du couronnement qui demeure toujours Moscou. Comment devient-on tsar ? Quel est son pouvoir ? Comment sont caractérisés les rites et la sacralité ?

    Afin de répondre à ces questions, Pierre Gonneau retrace quatre siècles de l'histoire russe. Du premier tsar, Ivan le Terrible, jusqu'à l'abdication du dernier, Nicolas II, en passant par la première femme politique russe, Stenka Razine, l'auteur dévoile ce qui fait l'essence de l'image et de la fonction de tsar à travers des biographies de souverains, et souveraines, qui se sont succédé sur le trône de Russie.
    Les révolutions de 1917 ont jeté à bas les symboles tsaristes, pourtant plusieurs dirigeants soviétiques, notamment Staline, ont été qualifiés de « tsar rouge », montrant ainsi la permanence de l'autorité absolue d'un chef unique dans l'histoire de la Russie.

  • Histoire de la guerre de Russie en 1812 / par M. Mortonval...
    Date de l'édition originale : 1831 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Histoire pittoresque des villes les plus remarquables de l'Italie, la Suisse, l'Allemagne, la Russie, la Turquie, la Grèce, l'Asie, l'Afrique et l'Amérique / par H. Fournier,...
    Date de l'édition originale : 1849 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Histoire de la dernière guerre de Russie (1853-1856), dans la mer Noire et la mer d'Azov, dans la mer Baltique et la mer Blanche et dans l'océan Pacifique, en Moldo-Valaquie et en Boulgarie, dans la péninsule de Crimée et le gouvernement de Kherson, dans l'Asie subcaucasienne et l'Arménie turque... : d'après la correspondance du colonel du génie Guérin,... et de nombreux renseignements manuscrits, avec un précis des progrès militaires de la puissance russe. Tome 1 / par Léon Guérin,...
    Date de l'édition originale : 1858 Ce livre est la reproduction fidèle d une uvre publiée avant 1920 et fait partie d une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l opportunité d accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les uvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
empty