Leo Scheer

  • Pour occuper un fauteuil à l'Académie française, il ne suffit pas d'être élu, encore faut-il être reçu. Lors de cette réception, le nouvel occupant fait sous la Coupole du quai Conti l'éloge de son prédécesseur.
    Pour son treizième roman, surmontant toute superstition, Nathalie Rheims prolonge le célèbre polar humoristique de Gaston Leroux : Le Fauteuil hanté. Le feuilletoniste avait imaginé qu'une malédiction pesait sur un certain fauteuil. Les candidats étaient foudroyés les uns après les autres au moment même où ils prononçaient leur discours de réception.
    La narratrice envisage qu'une malédiction semblable pèse sur le fauteuil 32 qui fut occupé par son père, Maurice Rheims, et reste inoccupé depuis sa disparition il y a huit ans.
    À l'occasion de leur dernière soirée de Noël, il lui avait offert le manuscrit original du feuilleton de Gaston Leroux. En le regardant de près, elle découvre que le texte, les noms des personnages sont différents de ce qui fut publié. Un secret semble caché dans ce manuscrit, qui offre peut-être la clef d'une autre forme d'immortalité : celle des fantômes.

  • L'europe et son fantome

    Paul Audi

    Qu'est-ce que l'Europeoe Est-ce une réalité historique et géographique, un projet d'union politique, ou bien tout autre chose: un certain théâtre de l'esprit, comme disait le romancier Romain Gary, où se jouerait et se rejouerait sans cesse, dans le plus grand malentendu, ou la plus flagrante des équivoques, le sempiternel conflit de l'éthique et de l'esthétique?
    Si l'on admet que la pièce qui s'y déroule s'appelle "culture" et que le public qui y assiste, qui parvient même, dans certaines conditions, à s'identifier aux acteurs sur la scène - c'est-à-dire aux "oeuvres de la civilisation" - se réclame lui-même de celle-ci, alors la question qui se pose au regard des malheurs de l'Histoire est bien de savoir quel est le sens de son intrigue. Quel est le drame de l'Europeoe Et quel est son dénouement possible, si jamais il existe?
    S'il y a bien lieu de penser qu'un spectre hante l'Europe et la hante depuis toujours, celui-ci n'est autre que le spectre de l'Europe; c'est ce fantôme qui fait corps avec son esprit ce "phantasme" qu'elle cherche inlassablement à inscrire dans les faits, dans l'ignorance, quasi schizophrénique; de sa nature véritable, qui est d'être à jamais et pour toujours quelque chose d'irréel et d'irréalisable.

  • Paris, 30 mai 1959. Un crime est à la une de toute la presse. Une jeune entraîneuse a été brûlée vive dans la forêt de Fontainebleau. Le meurtre est si horrible que le milieu aide la police à trouver le coupable. On le découvre rapidement : il s'agit d'un certain M. Bill, un garçon de vingtdeux ans, ancien apprenti comédien, ancien libraire. Cet enfant de la grande bourgeoisie était un habitué de Pigalle, où il aimait se faire passer pour un truand. Lors de son arrestation, il parade devant les photographes. Moins d'un mois plus tard, il avouera un autre meurtre, pour lequel on ne lui demandait rien. M. Bill est exécuté le 26 juillet 1960, comme s'il avait décidé de se suicider par la guillotine.
    Alexandre Mathis a réuni toutes les pièces de ce dossier criminel oublié (photographies, articles de journaux, témoignages.) qui marqua profondément la France des années 60. Son enquête haletante plonge le lecteur dans l'esprit d'un assassin hors du commun, adepte cynique du crime gratuit, en même temps qu'elle ressuscite toute une époque.
    À la manière du De sang-froid de Truman Capote, Les Fantômes de M. Bill prouve la fécondité éclatante de la rencontre de la littérature et du fait divers.

  • Fantome

    Bergerat Vincent

    Recueil de photographies de natures mortes mises en scène et reproduites en plusieurs exemplaires aux changements infimes.

    Sur commande
empty