9782882503541

  • « Comment l'officier courageux, deux fois blessé au front, détaché dès 1916 à la Mission militaire en Russie, comment l'ancien major de l'École Normale Supérieure, agrégé de lettres, l'intellectuel catholique qui rêvait d'unir les Églises, a-t-il pu adhérer au bolchevisme et, bien pis, le servir ? » C'est bien là tout le mystère de Pierre Pascal, que Jacques Catteau soulève dans sa préface au Journal. En 1918, l'« entrée en communisme » de Pascal provoque un scandale en France ; puis, peu à peu, on l'oublie, jusqu'à son retour à Paris en 1933. Homme discret, moraliste, rebelle à toute discipline politique, Pascal devient professeur à la Sorbonne et traducteur du russe. Il refuse de partager publiquement son expérience de l'URSS, et ce n'est qu'en 1975 que paraît le premier volume de ses carnets. Mon Journal de Russie recouvre la période de 1916 à 1927 et constitue un témoignage exceptionnel sur l'expérience soviétique, vécue de l'intérieur. Il prend vite la dimension d'un livre culte pour les historiens et tous ceux qui s'intéressent à la Russie.
    Ce document rare sur les premières années du stalinisme s'attache à dénoncer le mensonge permanent du régime. Son édition a été préparée par Jacques Catteau, élève et ami de Pierre Pascal, spécialiste de la littérature russe. Retranscrivant scrupuleusement les carnets noirs, il a élaboré avec Sophie Coeuré et Julie Bouvard un appareil critique qui permet au lecteur de mieux comprendre toute la portée du témoignage de Pierre Pascal.

empty