Langue française

  • Sarajevo assiégée. La ville martyre, crucifiée, est le premier personnage de ce roman.
    Horrifiée par l'expression « nettoyage ethnique », Nila, parisienne d'origine hongroise s'embarque
    pour la Bosnie pour participer au tournage d'un documentaire sur le siège de la ville.
    Elle partage le quotidien des civils. L'intensité de leurs échanges, aux frontières du danger de
    mort« les a hissés au-dessus d'eux-mêmes ».
    L'abjection de la guerre, les snipers, les camps de viols et les fosses communes déchaînent en eux
    les forces extrêmes de la vie.
    Pour Nila, faire l'amour devient « la seule chose urgente et importante ». Soulevée d'émotions ,
    elle se livre à une constante autoanalyse et note tout ce qu'elle voit, entend et ressent.
    Des fragments de textes (contes, articles d'encyclopédie, petits dialogues, coupures de journaux)
    insérés dans son récit traduisent son propre morcellement.
    Ce qu'elle dit à propos de son livre : « Le retour du génocide en Europe 50 ans après celui des juifs
    devra sans doute être mis à nu par des dizaines de fictions, avant de trouver enfin sa « juste
    place » dans notre conscience rétive ».

empty