9782882501431

  • Dans une série de douze essais, Glowinski s'attache à montrer comment l'intertextualité est un élément majeur de la démarche artistique de Gombrowicz. À travers l'étude de différents textes (romans, nouvelles ou
    articles), il décortique la façon dont Gombrowicz utilise la tradition (toute la tradition, de Shakespeare au roman campagnard polonais) non pas pour la dupliquer mais comme un matériau autorisant la création de nouvelles structures. La technique du sampling, par exemple, devenue une mode des années après sa mort, n'avait pas de secret pour Gombrowicz, qui bricolait le romanesque creux, utilisait à foison les citations, cryptocitations, les allusions, les paraphrases, la parodie ou le pastiche. Ainsi, il écrivit un compte rendu de lecture sur un roman qui n'existait pas, et l'ancienne calèche livra les thèmes majeurs de son oeuvre future : « Le domaine des rêves trop faciles. Les péchés de notre siècle transitoire. » Michal Glowinski compare Witold
    Gombrowicz à Igor Stravinski : dans l'oeuvre de chacun d'eux, ce qui en apparence n'est qu'un emprunt devient l'une des composantes majeures de leur originalité. La « parodie constructive » pratiquée par Gombrowicz fait de lui un virtuose de la sur-littérature.
    Une étude brillante qui permet de resituer l'oeuvre de Gombrowicz à la fois dans la tradition littéraire polonaise et par rapport à la littérature française du XXe siècle (avec notamment de très belles pages sur Sartre). Une invitation à relire le plus grand romancier polonais du siècle dernier, qui aurait eu cent ans en 2004, et à découvrir un de ses textes inédits.

empty